Avertir le modérateur

16/03/2017

«Il faut abandonner la politique agricole productiviste»

Jean-Sébastien Piel est éleveur de porcs bio à Saint-Pern, en Ille-et-Vilaine. Il pose ici dans le magasin de fermiers Brin d'Herbe de Vezin, près de Rennes, où sa ferme réalise 40% de son chiffre d'affaires.
Jean-Sébastien Piel est éleveur de porcs bio à Saint-Pern, en Ille-et-Vilaine. Il pose ici dans le magasin de fermiers Brin d'Herbe de Vezin, près de Rennes, où sa ferme réalise 40% de son chiffre d'affaires. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Propos recueillis par Camille Allain

Riches, pauvres, chômeurs, jeunes, retraités, zadistes… A l’approche de l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai, 20 Minutes est allé à la rencontre des Français de tous les âges et dans tout le pays, afin de prendre le pouls de la nation.

A chaque personne interrogée, trois questions ont été posées, toujours les mêmes. Aujourd’hui, c’est au tour de Jean-Sébastien Piel, 38 ans, éleveur de porcs bio à Saint-Pern (Ille-et-Vilaine), d’y répondre.

Quelle première mesure doit être prise par le nouveau chef de l’Etat ?

Il faut abandonner la politique agricole productiviste. On parle sans cesse de crise, mais le terme me gêne, car cela sous-entend que c’est temporaire. Aujourd’hui, on n’a rien résolu et il y a trop d’agriculteurs qui se tuent chaque année. Mes parents se sont installés en 1976 et ont créé une porcherie industrielle. Les prix étaient fixés par le marché au Cadran, on leur disait quoi donner à manger aux bêtes, les aliments étaient fournis avec la dose d’hormones et les médicaments. Ils ne maîtrisaient rien. Mon père a fait le choix de la désintensification, et quarante ans plus tard, la ferme est toujours là. Elle fait vivre sept familles, ce n’est pas rien en milieu rural. Les aides de la PAC ou les chèques de l’Etat signés après les manifestations, ça ne sert à rien. On panse les plaies. Aujourd’hui, les consommateurs s’interrogent sur ce qu’ils mangent. Il faut valoriser les circuits courts, qui permettent la relocalisation des emplois.

Pourquoi êtes-vous intéressé par cette élection ?

J’ai toujours cru en la politique. Pour moi, c’est un levier de changement, dans lequel le citoyen peut s’impliquer, au moins par son vote. J’ai toujours voté, même si j’ai eu quelques doutes ces derniers temps. J’aimerais que l’on trouve une entente pour porter un projet de société pour demain, pas juste quelque chose sur le court terme.

Avez-vous déjà finalisé votre vote ?

Oui, je pense. J’ai soutenu Yannick Jadot, il est même venu sur la ferme. Je n’ai jamais été encarté, mais j’ai toujours été à l’écoute des écologistes. Aujourd’hui, j’ai peur que Benoît Hamon redevienne socialiste et oublie le projet qu’il portait il y a un mois. Ce qui me pose problème, c’est l’ego et la professionnalisation de la politique. On n’est plus dans l’intérêt général, mais dans l’intérêt personnel. Ça, ça me gêne. Il me reste deux mois pour me décider. Je ne peux pas envisager de voir le Front national au pouvoir.

13/03/2017

FranceWebSharing & MyNewsCenterNavigator, Rendez-vous dans 3 semaines au Salon de L'ANALYSE TECHNIQUE

> Rendez-vous dans 3 semaines au Salon de L'ANALYSE TECHNIQUE
Banniere 18ème Salon de l'Analyse Technique - 31 mars 2017
Programme des conférences
Près de trente conférences Gratuites présentées par les meilleurs experts boursiers

Commencez dès maintenant à consulter le programme ici et réfléchissez aux conférences que vous ne voulez surtout pas manquer. N'essayez pas de tout voir, mais plutôt de vous concentrer sur les formations qui correspondent le mieux à votre profil d'investisseur.

 

Vous pouvez choisir parmi la trentaine de présentations GRATUITES. Mais attention, tous les espaces n'ont pas la même capacité. Certaines salles sont plus petites que d'autres : Auditorium (350 places), École de l'AT (100 places), Labo IG (50 places en vous enregistrant maintenant ici), Club Elliott (50 places), Espace Interviews & Exercices (35 places). Prenez garde aux horaires et veillez à arriver en avance pour les petites salles.

Si vous désirez ne pas être bloqué dans la fille d'attente devant les salles de conférences, et si vous souhaitez être quasi-certain d'avoir une place assise, nous vous conseillons d'acheter un PASS Prioritaire > Plus de détails ici.

Inscription LABOS
Conference Auditorium
> A venir : Plus de détails sur les Labos IG et le Club Elliott
 

> A venir :  Plus de détails sur

les Labos IG et le Club Elliott

 
 

Rendez-vous à l'Espace Champerret, dans moins de 3 semaines :

vendredi 31 mars 2017.
A très bientôt.

 

  André Malpel & Valérie Cornélius

-

-

-

-

-

Agence IAT : Comité d'organisation des Salons

LIST : Trading & Analyse Technique Stratégique

Malpel-CHARTS : Logiciel d'Analyse Technique

Trophée d'Or de l'AT 2006, 2011, 2015, 2016

Professeur d'Analyse Technique et Trading Forex à l'Université Paris 9 Dauphine

Retrouvez-nous sur
Facebook
 
Twitter
 
Linkedin
Andre Malpel
Valerie Cornelius

Rendez-vous à l'Espace Champerret, dans moins de 3 semaines : vendredi 31 mars 2017
A très bientôt.

 

  André Malpel & Valérie Cornélius

-

-

-

-

-

Agence IAT : Comité d'organisation des Salons

LIST : Trading & Analyse Technique Stratégique

Malpel-CHARTS : Logiciel d'Analyse Technique

Trophée d'Or de l'AT 2006, 2011, 2015, 2016

Professeur d'Analyse Technique et Trading Forex à l'Université Paris 9 Dauphine

Retrouvez-nous sur
Facebook
 
Twitter
 
Linkedin

Téléchargez les images

10/03/2017

A quoi ressemblera le travail demain ?Roubaix : une smart-city en herbe ?Le digital pourrait relancer nos démocraties si et seulement si...FranceWebSharing, Pourquoi le marché de la VR décolle

ARTICLES

A quoi ressemblera le travail demain ?
Et si le monde numérique qui se déploie devant nous, nous imposait de nouvelles façons de penser le travail de demain ? De nouveaux paradigmes pour de nouveaux enjeux et un même défi : faire du travail une source d’émancipation pour tous. On a parlé travail de demain au Lab Postal 2020.
Roubaix : une smart-city en herbe ?
Depuis quelques années, la ville de Roubaix a engagé une politique numérique dont l’ambition est de transformer la ville en « smart city ». Lumière sur une ville que l’on n’attendait que peu, dans le paysage des villes intelligentes.
Le digital pourrait relancer nos démocraties si et seulement si...
Aujourd’hui, le digital est partout. Il révolutionne tous les secteurs : services, industrie, éducation et même l’agriculture. Il se propage dans toutes les entreprises, petites ou grandes, et pas seulement via les start-up. Mais il y a un domaine encore relativement vierge, que le digital est en train d’adresser, celui de la démocratie.
Pourquoi le marché de la VR décolle
Le marché de la réalité virtuelle va connaître une croissance forte en 2017, et ce au moins jusqu’en 2020 d’après une étude de SuperData. Qu’est-ce qui l’explique ?

Aujourd’hui, le digital est partout. Il révolutionne tous les secteurs : services, industrie, éducation et même l’agriculture. Il se propage dans toutes les entreprises, petites ou grandes, et pas seulement via les start-up. Mais il y a un domaine encore relativement vierge, que le digital est en train d’adresser, celui de la démocratie.

Depuis la campagne électorale de Barack Obama, le rôle d’internet a bien changé et les réseaux sociaux ont joué un rôle crucial dans les dernières campagnes aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne comme en Italie. Si certains voient dans le web l’une des explications à la prolifération de thèses extrêmes et à la perte de crédibilité des politiques, internet par le biais des Civic Tech, pourrait bien au contraire, venir au secours de la démocratie.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu