Avertir le modérateur

17/04/2014

De l'art de faire du neuf avec du vieux… D'après Manuel Valls, l'État participera à l'effort d'économies à hauteur de 18 milliards de 2015 à 2017, l'État ne serra pas davantage la ceinture de 2015 à 2017 qu'il ne l'a fait depuis 2011

Le premier ministre reconduit des économies déjà décidées et confirme les embauches dans l'Éducation.

De l'art de faire du neuf avec du vieux… D'après Manuel Valls, l'État participera à l'effort d'économies à hauteur de 18 milliards de 2015 à 2017 (et non plus 19, comme annoncé il y a une semaine, le milliard d'écart ayant été transféré aux collectivités locales). Ce qui revient donc à économiser 6 milliards par an. Or les règles qui s'appliquent au budget de l'État depuis trois ans permettent déjà de dégager un tel quantum.

Le gouvernement Fillon a décidé qu'à compter de 2011 les dépenses de l'État, hors charge de la dette et pension des fonctionnaires, seraient stabilisées en euros. Cette discipline a été respectée depuis, y compris par l'équipe Ayrault. Elle a même été dépassée en 2012 et devrait l'être encore cette année, le budget 2014 tablant sur une diminution de 1,5 milliard des dépenses. Mathématiquement, geler les dépenses hors dette et pension revient à économiser environ 7 milliards par an. Car selon le langage de Bercy, les économies ne s'entendent pas comme une baisse de dépenses, mais comme une moindre progression par rapport à une dérive «naturelle» des charges, évaluée à environ… 7 milliards par an.

Bref, modulo l'effet possible de la hausse de la charge des intérêts de la ­dette et des pensions, l'État ne serra pas davantage la ceinture de 2015 à 2017 qu'il ne l'a fait depuis 2011. Voilà pourquoi la potion annoncée mardi ressemble fort à ce qui se pratique depuis des années. La maîtrise des dépenses de fonctionnement dans les ministères, évoquée par le premier ministre, est mise en place depuis 2011. La rationalisation du parc immobilier et le regroupement des achats ont été lancés sous Sarkozy. Quant à l'effort demandé aux organismes parapublics (musées, agences diverses…), il a été amorcé il y a quatre ans, avant d'être accentué dans le budget 2013. Manuel Valls a en outre précisé que Pôle emploi et les universités seraient épargnés… comme c'est déjà le cas.

Même goût de déjà-vu pour la fonction publique. Manuel Valls a confirmé le gel du point d'indice - servant de base à la rémunération des 5,2 millions de fonctionnaires - en 2015 et l'étend jusqu'en 2017. Une telle mesure, qui permettra d'économiser 1,8 milliard par an dans les trois fonctions publiques (État, hospitalière et territoriale), est rendue d'autant plus nécessaire que l'actuelle majorité se prive d'un levier en ne réduisant pas les effectifs de l'État, comme l'avait fait Sarkozy.

13.000 recrutements par an

«La priorité donnée à la jeunesse fait que nous maintiendrons les créations de postes prévues dans l'Éducation nationale. Pour garantir la sécurité des Français, nous créerons les postes prévus dans la police, la justice et l'administration pénitentiaire», a souligné Manuel Valls. Ce qui revient à créer 13.000 postes par an. L'objectif fixé par François Hollande de stabiliser les ­effectifs globaux sur le quinquennat étant maintenu, le gouvernement devra donc continuer à tailler à due concurrence dans les ministères non prioritaires. «Il n'y aura pas de mesures exceptionnelles concernant les règles d'avancement dans la fonction publique d'État», a encore précisé le premier ministre. En clair, l'avancement sera maintenu.

Pas sûr que cela suffise à calmer les syndicats, pour qui la petite augmentation accordée aux agents les moins bien payés (catégorie C) ne compense pas des années de gel de point - depuis 2010 - et de coupes dans les effectifs. Et qui ont en ligne de mire les élections syndicales de décembre 2014. La CFDT, la CFTC, la CGT, FSU, Solidaires, les autonomes et l'Unsa appellent ensemble à la mobilisation le 15 mai. Et FO organise une journée d'action le même jour. Comme Ayrault, Valls fait donc l'unanimité dans la fonction publique contre lui…

  • journaliste
  • 87 abonnés

Journaliste au Figaro, je suis l'évolution de la fiscalité, les finances des collectivités locales et la fonction publique.

Ses derniers articles

Recommandés pour vous

08:07 Publié dans 21CenturyWebArchive, Archive21stCentury, Articles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu