Avertir le modérateur

13/09/2015

La Russie n'est pas pour rien le berceau de l'Europe ! >>Lettre au président Vladimir Poutine, votre modèle de gestion de la vie publique, soucieux de l'intérêt du plus grand nombre, peut servir d'exemple à tous.

 

 

M. Le Président de la fédération de Russie,

C'est en simple citoyen d'une région européenne autrefois prestigieuse, la France, qui fut un état de 496 à 2002, que je me permets de vous écrire via un modeste forum numérique.

 

Chez nous, on vous présente comme un dictateur sanguinaire, d'une autorité sans limite, cruel et corrompu. Certains journalistes vous ont comparé au "spectre", le méchant de la série des James Bond. Tous les pseudos-intellectuels, de Bernard Henri-Lévy à Kouchner, vous conspuent dans les médias officiels. On vous assimile à une sorte de tsar post-communiste...

Je vous rassure tout de suite. Ces gens ne parlent que pour eux, et ils ont de moins en moins d'audience et de crédiblité dans l'hexagone, où heureusement le web est devenu la principale source d'information de mes concitoyens. A part les personnes âgées, plus grand-monde ne suit le baratin des journaux télévisés, dont les aboyeurs de service ne défendent que leurs intérêts, qui ne sont pas ceux du petit peuple de France.

On dit que les ennemis de ceux qui nous veulent du mal sont souvent nos amis. En l'occurence, la Russie est un pays ami de la France depuis très longtemps. Nous devons donc vous écouter et dialoguer avec vous, car vous avez de nombreux mérites. Opposé à l'impérialisme de l'Otan, vous avez condamné les exactions commises par les américains en Lybie et au Proche-orient, dont chacun connait les conséquences. Vous êtes le cauchemar de l'oncle Sam, et pas seulement pour des questions de géopolitique...

A une époque où la mafia libéralo-atlantiste a fait main-basse sur l'Europe de l'ouest par des privatisations, des délocalisations, la destruction de nos états et de nos services publics, vous avez tenu bon face à ces gens en tant qu'homme d'état, un concept qui a disparu chez nous.

En Russie, vous nationalisez, vous relancez les services publics dont les crédits pour les écoles primaires, vous appelez au patriotisme pour rassembler, vous essayez de relancer les bons côtés du socialisme, dont l'assurance maladie, dans le soucis de protéger vos citoyens. On appelle cela le sens de l'intérêt général, un concept qui a également disparu chez nous, où nos "élus" renient leurs promesses électorales pour mettre l'économie au service des banques d'affaires et autres rentiers. Vous êtes autoritaire, dur avec les délinquants, et vous avez raison ; le petit peuple apprécie la sécurité, première des libertés. 

Le chômage des jeunes est à un niveau très bas à Moscou, parait-il. Les logements sont à des loyers accessibles à tous, le coût de la vie raisonnable ; les gens ne demandent rien de plus. Ce soucis des jeunes, donc de l'avenir, est votre fierté, car il n'a pas d'équivalent en Europe de l'ouest.

Après, les belles âmes vous reprocheront la répression envers vos opposants. En oubliant que les traditions en la matière diffèrent d'une région du monde à l'autre. Chez nous, on ruine fiscalement et socialement les véritables opposants ; chez vous, on est plus franc et plus direct. Mais tout cela vous regarde, ce qui compte ce sont d'abord les conditions de vie des russes, des jeunes en particulier.

Beaucoup de gens pensent comme moi dans mon entourage. Ils en ont marre de l'américanisation de notre société, de la précarité, de l'immigration clandestine pour briser nos niveaux de vie, du communautarisme encouragé, de financer des guerres qui ne les concernent pas... ce que le général De Gaulle, le dernier homme d'état que la France a connu, n'aurait jamais permis.

En conclusion, je vous invite à faire la différence entre le français moyen qui vous respecte et les tartuffes, démagogues et agents des Etats-unis qui passent leur temps à vous cracher dessus en prétendant nous représenter. Ceux qui, contrairement à vous, n'oseront jamais fermer les Mc Donalds en représaille à des mesures d'embargo...

Il n'y a pas que la Syrie de votre allié Bachar El Assad qui a besoin de vous, votre modèle de gestion de la vie publique, soucieux de l'intérêt du plus grand nombre, peut servir d'exemple à tous.

La Russie n'est pas pour rien le berceau de l'Europe !

14:55 Publié dans 21CenturyWebArchive, Citoyen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu