Avertir le modérateur

20/01/2017

Première fois en Russie...Les entrepreneurs étrangers ne s'imaginent pas dans le Moyen Oural

Les entrepreneurs étrangers ne s'imaginent pas dans le Moyen Oural

La Compagnie de cuivre russe a reçu un crédit de 300 millions de dollars

13.12.2016 — Actualités

 

 

 MOSCOU

La Compagnie de cuivre russe a reçu un crédit pré-export non-renouvelable de 300 millions de dollars US pour une durée de 5 ans.

Comme le service de presse de RCC l’a indiqué à "RusBusinessNews", le crédit a été octroyé pour le refinancement du crédit pré-export actuel ainsi que pour des objectifs généraux de la société. Il est garanti par l’arrivée de la recette export, par la garantie de la société holding et par les garanties des actifs de production.

Six groupes financiers internationaux se sont joints à la transaction en qualité d’organisateurs principaux mandatés. Parmi eux la SA "Alfa-bank", la SA Publique "Sberbank", la SA Publique "Rosbank" et la SA "UniCredit Bank" ainsi que les sociétés britannique UBS et française Société Générale. Les banques ont démontré un grand intérêt et le livre des demandes a été bien rempli.

La banque commerciale internationale Natixis (France) est intervenue comme principal organisateur et coordinateur mandaté, agent pour le crédit et la garantie.


Première fois en Russie

11.07.2011 — Analytique

Dans quelques jours sera inauguré à Ekaterinbourg le salon international "Innoprom-2011". Les autorités de la région de Sverdlovsk pensent que cet événement pompeux permettra d'y attirer de nouveaux investisseurs. Les experts ne partagent pas l'optimisme des fonctionnaires : le monde des affaires n'appréciera pas en premier lieu les salles d'exposition, mais les conditions créées pour les entrepreneurs nationaux et étrangers. Les autorités du Moyen Oural n’ont pas de quoi être fières: comme le montre le correspondant de "RusBusinessNews", les fonctionnaires municipaux contournent ouvertement la législation fédérale, et le gouvernement régional fait seulement semblant de soutenir les entrepreneurs. 

Sur le chemin épineux de la stimulation du business, la région la plus avancée de Russie est celle de Kalouga. Avant la crise, son produit régional brut augmentait de 40 % par an. En 2008 l'économie a subi une légère récession, mais son dynamisme est resté positif. Selon les experts, la région s'en est sortie avec succès grâce à l'intérêt du gouverneur de l'oblast à rendre sa région plus attractive pour les investisseurs, grâce à la création de l'infrastructure nécessaire, à la formation de cadres et à la réduction des barrières administratives. La région de Sverdlovsk n'a réussi dans aucune de ces directions. 

Le Directeur général de la SARL "OMIYA Rus" Maxim Popov note que les entrepreneurs étrangers ne sont pas intéressés par le fait de s’implanter dans le Moyen Oural, l'accès à des terrains y étant très difficile et l'infrastructure des transports ne fonctionnant pas. Depuis ces trois dernières années, le prix des terrains a été multiplié par 48, et les propriétaires des wagons ferroviaires s'accordent entre eux pour augmenter les tarifs de leurs services, raison pour laquelle les transports deviennent non rentables. Le représentant de la holding suisse a souligné que dans d'autres régions de Russie, les terrains coûtent beaucoup moins cher et qu'il n'y a pas autant de problèmes d'infrastructure. 

Le premier vice-Président du gouvernement de la région de Sverdlovsk Mikhaïl Maximov est obligé de reconnaître que les conditions pour les entrepreneurs ne sont pas des meilleures: dans le ministère régional en charge des investissements près de 400 projets sont actuellement étudiés. Or, ces derniers ne pourront pas se développer si aucun bureau ou aucun locaux industriels ne sont leurs sont alloués. 

D'après Ivan Vetchersky, assistant du Directeur général de la SA "Sukholozhskciment" contrôlée par des investisseurs étrangers, la réalisation du projet prévoyant l'accroissement de la production et l'introduction de nouvelles technologies à Sukhoï Log a pris deux fois plus de temps que prévu, en raison de retards dans l'organisation. En dehors des problèmes traditionnels de législation, d'obtention des terrains, de raccordement aux réseaux est apparue une autre difficulté pour attirer des employés hautement qualifiés. Il s'est avéré très difficile de trouver des ingénieurs parlant les langues étrangères dans la région de Sverdlovsk. Cela est très étrange dans une région qui, depuis quinze ans déjà, parle d'attirer des investisseurs étrangers dans le Moyen Oural, et continue de proposer aux principaux consortiums de construction mécanique du monde, de construire une usine d'assemblage d'automobiles dans la région de Sverdlovsk. 

Les entrepreneurs nationaux se sentent encore moins bien dans la région de Sverdlovsk. Selon le chef du bureau sur le contrôle du respect des droits des entrepreneurs de l'organisation régionale de Sverdlovsk "OPORA ROSSI" Elena Artioukh, en réalité les pouvoirs municipaux saboteraient la loi Fédérale № 159, permettant aux entrepreneurs de racheter les biens municipaux qu'ils louent. En définitive, faire valoir ses droits a pour conséquence des pertes. Par exemple, le propriétaire d’une usine de production de pain avait tenté d’obtenir un droit de propriété, fait des dépenses de 300 mille roubles pour couvrir les frais de justice et la lutte contre les fonctionnaires. Après avoir gagné le procès arbitral, il a reçu de l'État une compensation d’un montant de 100 mille roubles. La perte sèche s’est élevée à 200 mille roubles, ce qu’il a bien évidemment l’intention de compenser par une augmentation du prix du pain. 

La raison de ces mésaventures réside probablement en ce que le gouvernement de la région de Sverdlovsk comprend la formation d'un bon climat pour les investissements à sa façon. Les autorités ont créé la Corporation du développement du Moyen Oural, où elles ont injecté 5 milliards de roubles, et ont commencé à construire le centre des expositions Ekaterinbourg-EXPO d'une valeur de 9 milliards de roubles, dans lequel les entrepreneurs locaux n'ont rien à présenter. Entretemps, le gouvernement régional recule pendant des mois l'adoption de la décision de financement des innovations. D'après l'entrepreneur Boris Zyryanov, son projet d'innovation a passé le krach-test en mai, mais la question de savoir si des moyens budgétaires, même très modestes, lui seront octoyés sera décidée seulement en septembre prochain. La logique des fonctionnaires est claire : rendre l'argent aux employeur privé est aussi difficile que se retenir de la tentation de gonfler les devis pour la construction d'immenses édifices. 

Les raisons de la lenteur du travail des fonctionnaires se trouvent en surface : ni d'État, ni les fonctionnaires municipaux n'engagent leur responsabilité patrimoniale et administrative pour leur ignorance de la législation. La compensation est payée aux entrepreneurs sur l'argent du budget local, ce qui signifie que, pour c'est le contribuable qui paie pour l'arbitraire des fonctionnaires. Devant de telles pratiques, les experts pensent qu'il sera impossible d'attirer les investissement dans la région de Sverdlovsk, même avec un lasso. 

Vladimir Terletsky

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu