Avertir le modérateur

26/06/2017

La nouvelle société du Savoir, FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous ! Partager est gagner. Laissez l' "Unique" le lire. Cela sera lisible par la machine, Et l' "Unique" c'est nous,The next Web e-GlobalNetWork,"cloudbook" toujours connecté

SRU-International Researech.gif

Groupe d'intérêts.jpg

FranceWeb  La nouvelle société du Savoir

Pourquoi FranceWebAsso.ppt

FRANCE WEB : POUR VOUS ET AVEC VOUS !

 

Un univers de possibilités

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement.

 

FranceWebAsso: C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous ! C'est notre Capital !

FRANCE WEB : POUR VOUS ET AVEC VOUS !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

La seule idée que je souhaite vous laisser est que nous devons commencer à ne pas seulement penser à ceci comme étant juste "le web, seulement en mieux", mais à une nouvelle étape de développement. Il semble plus global -- si vous prenez tout cela, c'est une très grande machine, une machine très fiable, plus fiable que ces parties. Mais nous pouvons aussi penser à cela comme une sorte de grand organisme. Alors nous devrions y répondre plus comme si c'était un système tout entier, que si ce n'était pas un grand organisme avec lequel nous allons interagir. C'est l' "Unique". Et je ne sais pas comment l'appeler autrement que l' "Unique". Nous aurons un meilleur mot pour lui. Mais il y a une unité d'une certaine forme qui commence à émerger. Et de nouveau, je ne veux pas parler de conscience, je veux en parler juste comme si c'était une petite bactérie, ou un volvox, qui est ce qu'est cet organisme.

Alors, à faire, action, à emporter. Alors c'est ce que je dirais : il y a seulement une machine, et le web est son système d'exploitation. Tous les écrans regardent dans l' "Unique". Aucun octet ne vit en dehors du web. Partager est gagner. Laissez l' "Unique" le lire. Cela sera lisible par la machine; vous voulez faire quelque chose que la machine peut lire. Et l' "Unique" c'est nous - nous sommes dans l' "Unique". Je vous remercie de votre temps.

Kevin Kelly, passionné de technologie, demande : « Qu'est-ce que veut la technologie ? » et découvre que son évolution vers l'omniprésence et la complexité est très proche de l'évolution de la vie.

Ray Kurzweil, inventeur, entrepreneur et visionnaire, explique avec une abondance de détails concrets, pourquoi d'ici les années 2020, nous aurons démonté le cerveau humain et des nano-robots opéreront votre conscience.

Pour Stephen Johnson d'Outside.in , le Web est comme une ville : construit par beaucoup de gens, pas complètement contrôlé par une seule personne, interconnecté de façon complexe et fonctionnant pourtant comme des parties indépendantes. Alors qu'une catastrophe s'abat quelque part, ailleurs, la vie continue.

Howard Rheingold parle du futur monde de la collaboration, des médias participatifs et de l'action collective - et comment Wikipedia est vraiment une excroissance de l'instinct naturel qui nous pousse à travailler en groupe.

À TEDxSydney, Rachel Botsman dit que nous sommes "programmés pour partager" -- et nous montre comment des sites web tels que Zipcar ou Swaptree changent les règles du comportement humain. Il y a eu une explosion de la consommation collaborative -- le co-voiturage, le partage d'appartements, de compétences, le tout facilité et accéléré par internet. Rachel Botsman explore la monnaie qui fait fonctionner des systèmes comme Airbnb et Taskrabbit: la confiance, l'influence, et ce qu'elle appelle "le capital réputation." 

Qu'est ce que la blockchain ? Si vous ne savez pas, vous devriez ; si vous savez, il y a de fortes chances que vous ayez encore besoin de quelques éclaircissements sur la façon dont elle fonctionne réellement. Don Tapscott est là pour vous aider, démystifiant cette technologie qui transforme le monde, renforce la confiance et qui, dit-il, ne représente rien de moins que la deuxième génération d'Internet et qui a le potentiel de transformer la gestion de l'argent, les affaires, le gouvernement et la société.

Dans ce discours faussement informel, Charles Leadbeater élabore l'argument que l'innovation n'est plus destinée aux professionels. Les amateurs passionnés, en utilisant de nouveaux outils, créent maintenant des produits et des paradigmes que les companies ne peuvent créer.

Dans ce discours prophétique datant de 2005, Clay Shirky nous montre comment les groupes fermés et les entreprises feront place à des reseaux plus souples et ouverts, au sein desquels les contributeurs auront un rôle important et la coopération libre remplacera la planification rigide.

Les jeunes générations sont nées dans un monde technologique connecté, nous dit le futuriste Don Tapscott, par conséquent le monde se transforme en un endroit plus ouvert et transparent. Dans ce discours inspirateur, il énumère les quatre principes fondamentaux qui montrent que ce monde ouvert peut être un endroit bien meilleur.

A TED@MotorCity, Lisa Gansky, l'auteur de "Le maillage," parle d'un avenir des affaires qui consiste à partager toutes sortes de choses, soit par un système de location intelligent optimisé pour la technologie ou, plus audacieux, par le peer-to-peer. Des exemples dans les différentes industries -- de la musique aux voitures -- montrent à quel point nous sommes près de cet avenir maillé.

Uber n'a pas commencé avec des grandes ambitions mais seulement diminuer le trafic et la pollution. Mais, quand l'entreprise s'est lancée, le co-fondateur Travis Kalanick s'est demandé s'il était possible de faire en sorte que les utilisateurs d'Uber prenant les mêmes routes partagent leurs voitures, diminuant au passage le cout et l'empreinte carbone. Le résultat : uberPOOL, l'entreprise de service de covoiturage, qui, dans au cours de ses huit premiers mois, a fait diminuer les trajets de 15,4 millions de kilomètres et a ôté 1 400 tonnes de dioxyde de carbone de l'air à Los Angeles. Maintenant, Kalanick dit que le covoiturage pourrait aussi fonctionner pour les travailleurs venant des banlieues. « Avec la technologie aujourd'hui dans nos poches, et une règlementation intelligente, dit-il, nous pouvons transformer chaque voiture en une voiture partagée et nous pouvons, dès aujourd'hui, reconquérir nos villes. »

Bill Ford est un homme du monde de l'automobile. Son grand-père était Henri Ford, et il a grandi au coeur du géant Ford Motor Co; Alors quand il s'inquiète de l'impact environnemental des voitures et du problème croissant de l'embouteillage mondial, ça vaut la peine de l'écouter. Sa vision de l'avenir de la mobilité comprend "des routes intelligentes", des transoprts publics encore plus intelligents et devenir encore plus écolo qu'avant.

Il y a dix ans, Robin Chase a fondé aux États-Unis Zipcar, devenue aujourd'hui la plus grande compagnie de partage de voitures au monde. Maintenant, elle explore la prochaine étape du partage de voitures : Buzzcar, une start-up française qui permet aux gens de louer à d'autres leur propre voiture. Les détails sont fascinants (comment fonctionnent les assurances exactement ?), et sa perspective élargie (elle l'appelle Pairs, S.A.) suggère une nouvelle définition de la possession et de l'entrepreneuriat.

 

francewebeglobal-avec-vous3.jpgPlatforme Internet.jpgFWmultilingue.jpg10000 yeux vous regardent pub.gifsch_info_01_full.pngfoule.jpg2 maini.jpg

 

 

 

 

  •  

     

     

    3smartphones.jpeg1341760684876.jpg


 web pages,newspapers,arts,articles,newsgroups,blogs,briefing,business,culture,economiy,entrepreneurs,education,finance,ideas,health,markets,leadership,life,living,multimedia,opinion,sports,technology,tech,world,wheather,politics,public databases,mailing lists and more... 1 clic

label francewebasso,mynewscenternavigator,luxe,luxury,feminin,masculin,design,moteurs,voyages,high-tech,gastronomie,culture,evenement,properties,international,residence..Delivers what You need...

''NewsCenterNavigator''

 All global sources in one app!  Newspapers, Radio, Tv, in local, regional, national , international . A quick way to browse and read Global News.

 LOCAL -  REGIONAL -  NATIONAL -  INTERNATIONAL - ACTION

 WEB PAGES, NEWSPAPERS, ARTS, ARTICLES, NEWSGROUPS, BLOGS, BRIEFING, BUSINESS, CULTURE, ECONOMIY, ENTREPRENEURS, EDUCATION, FINANCE, IDEAS, HEALTH, MARKETS, LEADERSHIP, LIFE, LIVING, MULTIMEDIA, OPINION, SPORTS, TECHNOLOGY, TECH, WORLD, WHEATHER,  POLITICS,  PUBLIC DATABASES, MAILING LISTS AND MORE...

A Day in the World....      Discover the World !

News You Can Use At Your FingertipsIs Just A Click Away !

"Live, enjoy, invest, follow the guide"

NewsCenter for everyone

SRU-Electronics

Stefan V. Raducanu, Président FranceWebAsso

Tél: +33(0)139 655 034   Mobile: +33(0)621 974 799

The next 5,000 days of the web

Alors j'ai fait quelque chose d'autre. J'ai remarqué que 100 milliards de clics par jour, 55 mille milliards de liens, c'est presque la même chose que le nombre de synapses dans votre cerveau. Un million de milliards d'émetteurs c'est presque la même chose que le nombre de neurones dans votre cerveau. Alors, en une première approximation, nous avons cela -- vingt petahetz de connections. Evidemment la mémoire est vraiment énorme. Mais en une première approximation, la taille de cette machine est la taille -- et ses complexités, en quelque sorte -- de votre cerveau. Parce qu'en fait, c'est comme ça que votre cerveau fonctionne -- à peu près de la même façon que la toile fonctionne. En revanche, votre cerveau ne double pas de taille tous les 2 ans. De fait, si nous disons qu'à ce jour cette machine que nous avons fabriquée vaut environ un CH, cerveau humain, si nous estimons la vitesse à laquelle elle grandit, dans trente ans, elle sera équivalente à six milliards de CHs. Donc d'ici 2040, la capacité totale de traitement de cette machine excédera la capacité totale d'analyse de l'humanité,sur les informations brutes. Et c'est où, je crois, que Ray Kurzweil et d'autres ont obtenu ce petit graphique disant ce que nous allons traverser. Quoi dire de cela ? Bien, voici quelques points. J'ai trois idées générales Je préférerais dire; trois conséquences de cela. Premièrement, que basiquement ce que cette machine est en train de faire est de prendre forme -- nous lui donnons un corps. Et c'est ce que nous allons faire dans les 5.000 prochains jours -- nous allons donner un corps à cette machine. Et la deuxième chose est que nous allons restructurer son architecture. Et troisièmement, nous allons devenir complètement co-dépendants d'elle.

Nous entrons maintenant dans la troisième étape, qui est ce dont je parle, et c'est là où nous connectons les données. Alors, je ne sais pas comment s'appelle cela. Je l'appellerai "La Machine". Mais nous connectons des données. Nous allons donc depuis le "machine à machine", vers le "page à page" , et maintenant le "donnée à donnée". Alors la différence est, qu'au lieu de connecter une page à une autre page, nous allons connecter une idée d'une page à une autre idée, au lieu d'une autre page. Alors toute idée est fondamentalement soutenue -- ou chaque élément, ou chaque nom -- est soutenu par l'ensemble de la toile. Cela se passe au niveau des éléments ou des idées ou des mots, si vous voulez. A coté de cela on rencontre encore le physique dans cette idée ce n'est pas seulement virtuel, cela sort réellement des choses matérielles. Donc quelque chose résoudra les liens jusqu'à l'information sur le sujet d'une personne en particulier, donc nous aurons tous une identification unique. Chaque personne, chaque élément, aura quelque chose qui sera très spécifique, et renverra à une représentation spécifique de cette idée ou élément. Alors maintenant dans cette nouvelle machine, quand je m'y connecte, je me connecte à mon vol en particulier, à mon siège en particulier. Alors -- donnant un exemple -- je vis à Pacifica, plutôt que -- à l'instant, Pacifica est seulement un nom quelque part sur la toile. La toile ne sait pas que c'est en fait une ville, et que c'est spécifiquement la ville où je vis, mais c'est de cela dont nous allons parler. Cela sera connecté directement à -- la toile pourra lire par elle-même et savoir que ceci est réellement un lieu, et que quand il voit le mot, "Pacifica", il sait que c'est réellement un lieu, latitude, longitude, une certaine population.

Ici sont quelques-uns des termes techniques, toutes de trois lettres, que vous verrez de plus en plus. Toutes ces choses s'apprettent à permettre l'idée de relier les données. Je vous donnerai un exemple. Il y a quelque chose comme un milliard de sites sociaux sur la toile. Chaque fois que vous y entrez, vous devez préciser qui vous êtes, et qui sont vos amis. Pourquoi devriez-vous faire cela ? Vous devriez faire cela une seule fois, et il devrait savoir qui sont vos amis. Alors c'est ce que vous voulez, tous les amis identifiés, et vous devriez seulement vous occuper de ces relations autour de vous. Toutes ces données devraient juste être transmises, et cela devrait se faire seulement une seule fois, et c'est tout ce qui devrait passer. Et vous devriez avoir tous les réseaux de toutes les relations entre ces parties d'informations. C'est ce vers quoi nous allons -- où il sait en quelque sorte les choses jusqu'à ce niveau de détail. Une toile sémantique, Web 3.0, graphique géant global -- nous testons en quelque sorte le nom que nous voudrions donner à cette chose. Mais ce que cela fait c'est de partager des données. Alors vous devez être ouverts à l'idée de partager vos informations, ce qui est un pas beaucoup plus grand que partager votre page web, ou votre ordinateur. Et tous ces éléments qui seront sur cela ne sont pas seulement des pages, ce sont des choses. Tout ce que nous décrivons, chaque artefact ou endroit, sera une représentation spécifique, aura un personnage spécifique sur lequel on pourra se connecter directement. Donc nous avons cette base de données de choses. Finalement il y a une quatrième chose dont nous n'avons pas encore parlé, que nous ne verrons pas dans les 10 prochaines années ou 5.000 jours, mais je pense que c'est à cela où nous allons arriver. Et en tant qu'Internet de choses -- où je me connecte directement à la chose représentant en particulier mon siège d'avion -- que cette chose physique fera partie du web. Et alors nous sommes au milieu de cette chose qui est complètement liée, jusque chaque objet par la petite mèche de connection qu'il a.

La dernière chose dont je voudrais parler est l'idée que nous allons devenir co-dépendant. Il sera toujours là, et le plus proche il sera, le mieux cela sera. Si vous le permettez à Google, il vous dira l'historique de vos recherches. Et j'ai remarqué en le regardant que je fais la plupart de mes recherches à 11h du matin. Je suis ouvert et suis transparent à ça. Et je pense que la personnalisation totale dans ce nouveau monde nécessitera une transparence totale. Cela sera le prix à payer. Si vous voulez une personnalisation totale, vous devez être totalement transparents. Google. Je ne me rappelle plus de mon numéro de téléphone, je demanderai à Google. Nous sommes tellement dépendants à cela que je suis arrivé au point où je n'essaye même plus de me rappeler des choses -- Je vais juste le googler. C'est plus facile de faire ça. Et nous pouvons au départ rejeter cela et dire, "oh, c'est horrible." Mais si nous pensons à cette dépendance que nous avons à cette autre technologie, appelée alphabet, et écriture -- nous sommes totalement dépendants d'elle, et elle a transformé notre culture. Nous ne pouvons pas nous imaginer sans alphabet et sans écriture. Et dans la même voie, nous n'allons pas nous imaginer sans cette autre machine qui arrive. Et ce qui arrive avec cela est une sorte d'intelligence artificielle IA, mais ce n'est pas une IA consciente, -- étant un expert, Larry Page m'a dit que c'est ce qu'ils essayent de faire, et c'est ce qu'ils essayent de faire. Mais quand 6 milliards d'humains googlisent, qui cherche qui ? Cela va dans les deux sens. Nous sommes le web, c'est ce que cette chose est. Nous allons être la machine. Alors les 5.000 prochains jours -- ce ne sera pas le web, et seulement en mieux. Comme ce n'était pas la télé, et seulement en mieux. Les 5.000 prochains jours -- ce ne sera pas juste le web, mais seulement en mieux; cela sera quelque chose de différent. Et je pense que cela sera plus intelligent. Il aura une intelligence, qui n'est pas, encore, consciente. Mais il va anticiper ce que nous ferons, dans le bon sens. Deuxièmement, il devient beaucoup plus personnalisé. Il nous connaitra, et c'est bon. Encore un fois, le prix de cela sera la transparence. Et troisièmement, il va devenir plus omniprésent dans le sens où il sera partout dans votre environnement, et nous serons au milieu de cela. Tous les dispositifs seront des portails ouvrant dessus.

Alors, à faire, action, à emporter. Alors c'est ce que je dirais : il y a seulement une machine, et le web est son système d'exploitation. Tous les écrans regardent dans l' "Unique". Aucun octet ne vit en dehors du web. Partager est gagner. Laissez l' "Unique" le lire. Cela sera lisible par la machine; vous voulez faire quelque chose que la machine peut lire. Et l' "Unique" c'est nous - nous sommes dans l' "Unique". Je vous remercie de votre temps (applaudissements)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu