La région beaucoup plus vigilante à l'avenir 

L'exposition de ces données personnelles a duré tout de même un mois et demi - soit depuis le changement d'hébergeur - avant d'être résolue quelques heures après le signalement de l'existence de la vulnérabilité, mercredi dernier. Une enquête a été lancée mais selon un premier bilan, entre 100 à 200 personnes seraient concernées par cette fuite de données. Etrangement, aucun outil de gestion statistique n'a été mis en place pour suivre les accès aux fichiers pour connaitre la nature et le nombre de documents téléchargés et par qui. « Mais on devrait pouvoir l'estimer », a indiqué Bertrand Matge à Next Impact. « On sera bien évidemment beaucoup plus vigilant à l'avenir » affirme le responsable en guise de conclusion.