Avertir le modérateur

09/04/2018

Tous Président avec FranceWebAsso21 @ PoissyWebCitoyen>SociétéduSavoir>SocSav21> Choisissez l'Excellence>3 idées pour vraiment réformer l’éducation, Universités : à bas la sélection dans l’Éducation nationale >Rapport d’Aurore Bergé ..

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

Avec FranceWebAsso @ PoissyWebCitoyen> "Le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en donnant qu'on l'acquiert"

Bonheur

Construit sur quatre piliers - business, culture, style et bien-être , son ambition est de devenir pour vous une source d'inspiration et d'envies.  

Nous sommes persuadés qu'on  réussit mieux dans la vie des affaires quand on cultive bien le goût pour la vie tout court.

Définition d’un projet collaboratif :

« La coopération devient le modèle de croissance économique et social le plus structurant. Elle se nourrit des concepts de réseau pour valoriser le savoir, la créativité et les pratiques communautaires. ».

Un projet de R&D collaboratif est ainsi composé d’un consortium d’au moins deux entités dans l’objectif de travailler sur une ou plusieurs thématiques innovantes. Dans la plupart des cas, les deux entités sont une entreprise et un organisme de recherche ou de formation mais cela peut également être deux entreprises ou deux organismes.
Ces entités deviennent des partenaires et se regroupent en un consortium, sous l’impulsion d’un porteur, dans le but de développer ensemble les thématiques soulevées en y apportant chacun sa contribution à hauteur de ses compétences et de ses moyens.

Les modes de fonctionnement des entreprises évoluent et les schémas traditionnels de collaboration ont bien changé. Aujourd’hui le développement d’une entreprise passe aussi par un élargissement horizontal et collaboratif. Coworking, partenariat, prêt de main d’oeuvre, freelance ou réseautage… Nous pouvons même être débordé d’opportunités.

 "Ce que j’entreprends doit me survivre."

Ce que doit chercher à provoquer l’ingénieur, c’est l’enchantement. C’est ça qui me fait vibrer.

Ingénieur électronicien, 30 ans d'expérience dans l'industrie électronique, 4 brevets, expert de la dynamique HCI ( Human Computer Interaction )

StefanV.Raducanu,  l'homme le plus heureux qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres.

3ALWD1.GIF3ARWD1.GIFBringing People Closer Together

"Agis de telle sorte que tu traites l'humanité toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen."

Un outil de travail et de réflexion  à utiliser en groupe

Dans notre société, il existe des structures d’oppression (de sexe, de classe, d'origine culturelle, etc.) qui donnent à des groupes ou des individus le pouvoir de limiter le pouvoir d’autres individus et groupes sur leurs conditions et leurs milieux de vie. Ces structures dominent l’organisation de notre vie tant personnelle que collective, favorisent le contrôle des richesses par quelques uns et imposent des idées qui les justifient. Il nous faut être vigilants car ces façons de faire peuvent même s’infiltrer dans nos groupes.Groupe d'intérêts.jpg

Par l’approche de conscientisation, nous refusons ces structures déshumanisantes comme une fatalité à accepter.

N'attendez pas votre place, créez-la!

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir..

Beau, Bien, Bon, programmez votre cerveau pour le bonheur

Mobiliser l’intelligence collective 

Le Mot du Président

Simple e-citoyen

Stefan Raducanu. Président . Tél : +33 1 39 65 50 34.    Contact : stefanraducanu@yahoo.fr

Passeur de "savoirs" (incertains, forcément incertains...) dans "la presse & l'édition", expert en rien, consultant du rien qui fait tourner le monde et du temps qui se repose entre les lignes.

Pourquoi les grands hommes de bien ont-ils entraîné derrière eux des foules ? Ils ne demandent rien, et pourtant ils obtiennent. Ils n’ont pas besoin d’exhorter ; ils n’ont qu’à exister ; leur existence est un appel

Invitation

UTILISATEURS, FOURNISSEURS, BUSINESS, TECHNOLOGIES, UNIVERSITAIRES, RÉSEAUX,  SOCIÉTAL,..

Rencontrer, découvrir, entreprendre,communiquer, réunir, conseiller, agir, préparer l'avenir... 

Venez nous rejoindre

La société en réseau ne se fera sans Vous!

How happy life would be if..>RaducanuWebCollection,STARI, EMOTII, SENTIMENTE,The Happy Man>The Web of our life good and ill together>Madeleine et Stefan Raducanu>FranceWebAsso & FranceWebSharing,AllianceNetWork>

FranceWeb, des espaces numériques ouverts à tous. Société du Savoir> Choisissez l'Excellence

ChezNous,FranceWeb21>WTMW>WelcomeToMyWorld>la paix, le bonheur, la liberté>Dipl.Ing.StefanV.Raducanu>MyNewsCenterNavigator» Got News to Share ?

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique… FWmultilingue.jpg

e-Collaboration , le travail en réseau et l’efficacité collective : modèle de développement pour la réussite

FRANCEWEB et le Développement Durable. L’engagement de chacun, condition d’une stratégie pour tous.

"Un Réseau conçu dans la Logique du Partenariat "

   « La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le créer »

LA FRANCE  dans l'économie du savoir :Tous, entrepreneurs de la connaissance

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne

«La terre est notre Communauté virtuelle»

ASSOCIATION  FRANCOPHONE  DES UTILISATEURS  DU  WEB, POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE  DE LA SOCIÉTÉ EN RÉSEAU ET DE L’ÉCONOMIE DE LA CONNAISSANCE

FRANCEWEB propose des services grand public, communautaires et personnalisés.

Trois fonctions : repérer, sélectionner, partager.

Venez nous rejoindre. C’est encore plus facile ensemble !

Ensemble créons de la valeur

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

FranceWebAsso, des espaces numériques ouverts à tous. Société du Savoir> Choisissez l'Excellence

1500x500.jpeg

MyNewsCenterNavigator.

NewsCenter for everyone

A Day in the World....Discover the World !

News You Can Use At Your FingertipsIs Just A Click Away !

Making a better Internet > I AM, YOU ARE, WE ARE HAPPY in

StefanV.Raducanu,Président FranceWebAsso,INVITATION,E-GlobalNetWork > I AM, YOU ARE, WE ARE HAPPY in... The World is our Workplace. THE GLOBAL VILLAGE.Collaborate, Communicate, Connect...24/7/365

Imagine all the people sharing all the world,

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir

FRANCE WEB  dans Le Monde : LOCAL - REGIONAL- NATIONAL- INTERNATIONAL

C’est l’inspiration qui nous fait grandir!

PARTAGER - INFORMERDECOUVRIR - REUSSIR !

Mobiliser l’intelligence collective 

Le Mot du Président

Stefan Raducanu. Président . Tél : +33 1 39 65 50 34.  Mobile : 06 85 36 20 75  Contact : stefanraducanu@yahoo.fr

Invitation

UTILISATEURS, FOURNISSEURS, BUSINESS, TECHNOLOGIES, UNIVERSITAIRES, RÉSEAUX,  SOCIÉTAL,..

Rencontrer, découvrir, entreprendre,communiquer, réunir, conseiller, agir, préparer l'avenir... 

Venez nous rejoindre

La société en réseau ne se fera sans Vous!

Connectons nos savoirs sur votre avenir

Pourquoi France Web.pdf

Tous les jours, connaître, comprendre, découvrir et partager

PLUS POUR  VOUS ACCOMPAGNER

Evénement - Edition - Médias - Web

Une journée riche en réflexion. Votre vie intérieure s'en voit fortement sollicitée. Vous observez ce qui a lieu autour de vous sans tout à fait y prendre part. Les ambitions des autres vous amusent aujourd'hui. Chacun croit fermement à son rôle et vous trouverez peut-être cela proche de la caricature. Ce mouvement de repli vous sera bénéfique. Vous devriez le pratiquer plus souvent...

Nous avons tous une façon propre d'approcher les choses qui nous environnent, le monde qui nous entoure, et qui nous vient de l'enfance. Votre manière à vous consiste à réfléchir sur le sens de ce que vous avez sous les yeux. C'est spontané. Vous sortez de chez vous et presque immédiatement, vous vous mettez à penser. Essayez de retrouver cet instinct pur.

La politique autrement : et si on changeait tout ?

Tous Président - Spicee

Le scrutin au jugement majoritaire... Vous connaissez ? C'est un système de vote qui pourrait bouleverser nos élections. Si on l'avait utilisé lors des dernières présidentielles, Emmanuel Macron ne serait peut être pas Président de la République et la campagne électorale aurait eu un tout autre visage. Enquête sur un mode de scrutin qui pourrait révolutionner notre démocratie.
Depuis plus de 50 ans, les Français élisent leurs représentants avec le scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Le principe est simple : le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de voix l’emporte. Ce système connait de nombreux effets pervers : vote utile, vote blanc non comptabilisé et forte abstention. De plus en plus de citoyens et de chercheurs en politique remettent en cause sa pertinence et recommandent l'utilisation du scrutin au jugement majoritaire pour avoir des élus plus représentatifs de nos opinions.
Ce système de vote a été inventé en 2006 par deux chercheurs au CNRS : Rida Laraki et Michel Balinski. Il permet d’exprimer son opinion sur chacun des candidats plutôt que de voter pour seulement l'un d'entre eux, en leur attribuant des mentions : à rejeter, insuffisant, passable, assez bien, bien, très bien... Une innovation qui pourrait changer notre démocratie et redonner aux citoyens le goût de la politique.
Pour tout comprendre sur ce nouveau mode de scrutin, regardez le reportage de notre journaliste Paloma Moritz.

Universités : à bas la sélection dans l’Éducation nationale ?

Tout le monde n’a pas vocation à faire des études supérieures, et peut-être même pas à faire le collège. La créativité, la finesse d’analyse et l’esprit critique ne sont pas accessibles à tous. Et ce n’est pas forcément une catastrophe.

Par Stanislas Kowalski. 

La semaine dernière, des étudiants plus enclins à faire leurs classes à l’Unef que dans les amphis ont réclamé qu’une note minimale soit attribuée à tout le monde, dans le cas où les examens ne pourraient pas se tenir. Le ministre, avec beaucoup de bon sens a fait part de sa consternation. Au-delà de l’indécence et de l’absurdité de la demande, il y a un mythe entretenu par l’Éducation nationale : il ne faudrait pas sélectionner pour ne pas priver les jeunes de leur droit à faire des études.

Rien n’est plus idiot. Tout le monde n’a pas vocation à faire des études supérieures, et peut-être même pas à faire le collège. Quel que soit le talent d’un professeur, il n’atteindra pas les objectifs supérieurs avec tous ses élèves. La créativité, la finesse d’analyse et l’esprit critique ne sont pas accessibles à tous. Et ce n’est pas forcément une catastrophe. La société n’a pas besoin d’un million de Jordan B. Peterson pour tourner correctement.

Il y a plusieurs niveaux d’inaccessibilité

Certains élèves par exemple n’ont tout simplement pas les capacités d’apprentissage jusqu’au niveau visé. Quel que soit votre entraînement sportif, si vous faites de la tachycardie, vous ne serez pas un marathonien. Point. Les capacités physiques sont inégalement réparties. La plupart des gens ne pratiqueront pas le sport au-delà du divertissement ou de l’hygiène. On fait du foot pour passer un bon moment avec les copains et on va à la gym pour ne pas trop grossir.

Et c’est très bien. Le cerveau est un organe comme les autres. Il n’y a aucune raison de croire qu’il soit différent des autres et que tous les cerveaux aient le même potentiel. On va voir un peu plus loin par quel glissement de sens on en arrive à cette idée absurde.

Le deuxième niveau d’inaccessibilité, c’est que certains élèves n’ont pas les capacités pour apprendre les choses à un coût raisonnable. Précision élémentaire, mais importante, quand je parle de coût, je ne parle pas seulement de coût financier. D’ailleurs, l’argent représente toujours autre chose que lui-même. Je parle des efforts, du temps, voire des souffrances du professeur. Je parle des efforts, du temps, voire des souffrances de l’élève lui-même. Il faudrait aussi tenir compte des parents, des camarades et de tous les autres acteurs de l’école qui subissent les effets indirects de l’échec scolaire.

Enfin, dernier niveau d’inaccessibilité, la volonté. Ignorance is bliss. Peu de gens aiment la vérité au-delà de ce qui améliore leur salaire ou permet de gagner au Trivial Pursuit. Qui ose vraiment connaître et pratiquer l’esprit critique ? Il faut comprendre ce que cela implique et le prix à payer. L’esprit critique suppose un saut dans la foi bien plus redoutable que tous les dogmes : mettre en danger les certitudes qui fondent nos relations sociales et nos habitudes personnelles, en espérant qu’il sortira quelque chose de bon de notre réflexion.

Même à un niveau technique, le chimiste qui travaille sur une nouvelle molécule prend un risque en admettant qu’il s’est trompé, risque nécessaire mais bien réel. Ne va-t-il pas faire éclater son incompétence et risquer sa réputation ou son poste ? Ce n’est pas pour rien qu’il y a tant d’études trafiquées.

Ambiguïté de l’éducabilité

Derrière la naïveté bien-pensante de l’égalité scolaire, il y a l’idée ambiguë d’éducabilité. Pour un pédagogue comme Philippe Meirieu, les professeurs doivent être convaincus que tous leurs élèves sont éducables. Cette déclaration n’est jamais qu’une déclaration de foi. Sans être tout à fait absurde, elle est trompeuse. À la rigueur, elle peut être vraie, si je la comprends comme la possibilité d’apprendre quelque chose, mais sans préciser quoi. Oui, tout enfant peut faire des progrès. Mais pour certains le progrès le plus remarquable consistera à savoir jouer sans mordre ni frapper.

C’est un objectif éducatif plus que valable, mais il ne s’inscrit pas bien dans un programme de collège. Gardons à l’esprit que le succès est une notion relative. Je vous laisse apprécier de quel genre d’éducation nos manifestants étudiants auraient le plus besoin.

Si je peux laisser tomber mon programme, très bien, je peux me lancer dans l’éducation de n’importe qui. Ah ! il y a quand même une autre condition : que je puisse jouer au bon pasteur et laisser les 99 autres brebis sans surveillance pendant que je m’occupe de la brebis égarée.

La déclaration de Meirieu a bien une utilité, en tant que discipline morale, indépendamment de sa véracité. Devant un élève en difficulté, je dois présumer son éducabilité, parce que cette présomption est une condition nécessaire (mais pas suffisante) au succès de l’apprentissage. Même si c’est faux, je vais faire comme si l’enfant pouvait apprendre. Si vous voulez, c’est la même démarche que de faire confiance à sa femme, alors qu’elle peut très bien avoir un amant. On prend le risque de la croire, parce que sinon c’est le divorce assuré.

Ou encore on présume l’innocence d’un accusé, alors qu’on sait très bien qu’un meurtre a été commis, parce qu’un jugement hâtif nous empêcherait de chercher toute la vérité. Pour en revenir à mon élève, je suspends mon jugement sur ses capacités, le temps d’essayer toutes les méthodes que je connais pour tenter de lui faire comprendre. Et quand j’aurai échoué assez longtemps, je me résoudrai à dire qu’il vaut mieux passer à autre chose.

Malheureusement, nos manifestants imbéciles confondent cette discipline morale avec les conclusions de la science. Ils n’ont pas fini d’être déçus.

Vous aimez cet article ? Partagez le

Articles similaires

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu