Avertir le modérateur

29/01/2019

"Enfin du travail bénévole payé! 14 mai 2016 Suzette Sandoz,La campagne de vote concernant le revenu inconditionnel permet d’entendre tout et n’importe quoi. Mais ce qui revient le plus souvent dans la bouche des défenseurs de cette utopie,c’est que ce

"Encore une chose..." Enfin du travail bénévole payé!

 

La campagne de vote concernant le revenu inconditionnel permet d’entendre tout et n’importe quoi. Mais ce qui revient le plus souvent dans la bouche des défenseurs de cette utopie, c’est que ce revenu permettra enfin à certains d’offrir du travail bénévole. Alors, essayons de comprendre : quand on fait du travail bénévole, on offre son temps, ses compétences, sans y être obligé et sans recevoir de salaire en retour. Comme retraité, bénéficiant d’une retraite gagnée antérieurement par son propre travail, on jouit de temps libre et on a souvent le bonheur de pouvoir faire du bénévolat. Ce bénévolat est précieux notamment parce qu’il correspond à des activités nécessaires à la société (accompagnement ou transports de personnes seules, visites, accueil, écoute, conseils professionnels gratuits, activités associatives, etc…) pour lesquelles il n’y a pas les ressources financières permettant d’honorer le travail fourni.

Si, après le 5 juin, la société verse à une personne non encore retraitée un certain montant pour qu’elle n’ait pas besoin de le gagner par son activité professionnelle et que cela lui permette d’avoir un peu de temps libre qu’elle consacre à des tâches utiles à la société  mais que celle-ci ne peut plus payer parce qu’elle utilise l’argent nécessaire à ces tâches pour stipendier le temps libre des travailleurs, est-ce que l’activité sociale ainsi « préfinancée » est encore bénévole ?

Chère Madame,
Bonjour. Voici quelques considérations qui, je l’espère, retiendront votre attention de défenseur des valeurs européennes.

Le revenu garanti, le revenu inconditionnel, l’allocation universelle, etc., peu importe le nom de scène de cette farce. Ce grossier leurre pour gogos fantasmant d’oisiveté légale cache en réalité un monstrueux cheval de Troie ultralibéral, abandonné comme cadeau empoisonné sur la plage décadente d’une Europe désenchantée et prête à avaler toutes les sornettes, surtout made in USA.
Cette lubie de manège en gros sabots, à finalité manifeste de destruction de la civilisation européenne et de sa soumission féodale ultérieure à la finance de l’Oncle Sam, est aujourd’hui promue notoirement par les lobbies de Palo Alto dont des requins comme Goldman Sachs tirent les ficelles.
La crise de 2008 et la coercition successive des agences de notation US envers la comptabilité des institutions étatiques européennes ne constituaient que la première phase de ce processus impérialiste. Ce régime forcé d’assainissement avait pour but de constituer la base politico-économique d’un crapuleux programme ultérieur de soumission sournoise des états européens au système bancaire US … en prenant les peuples d’Europe en otage.
Ce “revenu garanti” constitue le rouage central de l’entourloupe dont voici un aperçu.

On peut déjà s’attendre à une série “d’expériences in vivo” bidons (ça a déjà commencé en Europe depuis quelques années) pour tenter de démontrer aux naïfs de tout poil, dans des conditions qui ne sont évidemment en rien extrapolables à grande échelle, surtout sur le long terme, et encore moins scientifiquement valides, que ce “revenu garanti” (entre autres artifices numériques) serait la panacée à notre crise civilisationnelle … alors que le fondement de cette crise est justement cette toute-puissance obsessionnelle contemporaine du quantitatif et du numérique (dont ce revenu farfelu ne serait qu’une manifestation parmi d’autres) sur le qualitatif fondateur de toute civilisation.

Les essais ponctuels s’effectuent inévitablement sur le court terme, lequel ne permet pas de mettre en évidence le vice monstrueux d’un tel procédé appliqué sur le long terme. Là se situe le leurre de ces diverses expériences bidons.

Si un tel revenu est un jour promis à vie (situation ne correspondant pas aux tests viciés à court terme) et garanti par la loi, il déclenchera un boom du crédit en relançant conjointement (pour un temps seulement, le temps que les états tombent en faillite) un système bancaire mondial en perte de vitesse. Ce revenu garanti équivaut financièrement à un CDI (contrat à durée indéterminée), comme base hypothécaire.
Ce boom du crédit donnera naissance à une flopée de bulles spéculatives dans tous domaines. Les personnes les plus psychiquement fragiles face à la consommation et aux tentations du marketing céderont à l’endettement (cela fonctionne déjà ainsi avec le crédit maison/véhicule qui force au travail perpétuel la classe moyenne). Leur passif bancaire les acculera malgré tout à être contraints de travailler pour survivre car leur “revenu d’oisiveté” de base ne servira alors qu’à couvrir leurs dettes hypothécaires. Comme la législation du travail aura été sapée précédemment (dans l’allégresse générale, pour financer cette générosité étatique providentielle), ils ne seront alors plus que du bétail pour les multinationales.

Mais le rouage central de la magouille tient en ceci … La mise en place de ce revenu d’oisiveté équivaut sous son aspect comptable à un soudain endettement virtuel (devenant ensuite réel par la pression sociale consécutive) de l’Etat envers son peuple pour une somme pharaonique : la masse monétaire à verser (jusqu’à leur mort) à tous les citoyens en vie … avec impossibilité pratique de faire ensuite marche arrière, sinon c’est l’effondrement économique national.
Cette masse financière virtuelle va relancer au départ … les organismes de crédit et les banques.
Cette relance bancaire sera financée par un endettement virtuel colossal et définitif de l’Etat.

Pour Goldman Sachs, ce “revenu d’oisiveté garanti” ne serait qu’un nouveau produit toxique.
2008 ne nous aurait ainsi pas suffi ? Serions-nous si stupides ?

Pour résumer. Techniquement, légaliser ce revenu garanti équivaudrait pour l’Etat à signer (en une fois et pour toujours) une reconnaissance de dette pharaonique envers son peuple. Par le mécanisme du crédit, cette reconnaissance de dette serait ensuite transférée (en partie plus ou moins importante mais suicidaire à terme pour l’état) des citoyens vers les banques.
Un tel revenu garanti devenu légal constituerait une reconnaissance de dette (énorme et pour toujours) de l’Etat envers le système bancaire. Le peuple, bénéficiaire du revenu promis par l’état mais enchaîné à vie par ses contrats de crédit, serait alors pris en otage entre ces deux institutions.

Pour sûr, la bande de Palo Alto est séduite actuellement par l’idée et en fait la promotion idéologique.
Ceci paraîtrait paradoxal a priori pour des ultralibéraux mais une fois la magouille mise à jour, tout devient limpide !

Voici donc pour la présentation sommaire des rouages de la magouille.

Mais les aspects toxiques ne se limitent pas à cette approche comptable. Philosophiquement et humainement, ce revenu garanti constitue une montagne d’aberrations qui ne peuvent être ici développées.
Pour plus d’infos, vous pouvez consulter les commentaires (70 en tout, inégaux mais dont certains assez pertinents) en corollaire à un article du Monde Diplomatique : “L’utopie du revenu garanti récupérée par la Silicon Valley” par Evgeny Morozov, 29 février 2016.

http://blog.mondediplo.net/2016-02-29-L-utopie-du-revenu-...

Bonne lecture. Merci pour cet espace de parole.
Cordialement,
pascal

OneGlobalLocal,MyNewsCenterNavigator&FranceWebSharing,WorldMediaDirectory,EIN NewsDesk,News Plugins,Reach 5 Million People With One Click

Azerbaijan
Ecuador
Greenland
Libya
Massachusetts (US) Mauritania
Mozambique
Niger
Turkey
Zimbabwe  
Martinique  
 

Reach 5 Million People With One Click

Agriculture, Farming & Forestry Amusement, Gaming & Casino Automotive Aviation & Aerospace Banking, Finance & Investment
Beauty & Hair Care Books Building, Construction Business & Economy Chemicals
Companies Conferences & Trade Fairs Consumer Goods Culture, Society & Lifestyle Education
Electronics Energy Environment Food & Beverages Furniture & Woodworking
Gifts, Games & Hobbies Healthcare & Pharmaceuticals Human Rights Insurance International Organizations
IT Law Manufacturing Media, Advertising & PR Military
Mining Movies Music Natural Disasters Politics
Real Estate & Property Management Religion Retail Science
Shipping, Storage & Logistics Social Media Sports, Fitness & Recreation Technology Telecommunications
Textiles & Fabric Travel & Tourism U.S. Politics Waste Management World & Regional
 

Lire la suite

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu