Avertir le modérateur

07/07/2013

Philippe Duron désigné "roi du cumul" par le Parisien-magazine, Le cumul, une tradition française,En France, explique Le Parisien, 83 % des parlementaires sont des « cumulards » : 476 députés (sur 577) et 267 sénateurs (sur 348) sont à la fois titulaires

Le record disputé

Cumul,  vous avez dit cumul ?   28 cumuls =  environ  55.000  €/mois !

Philippe Duron désigné "roi du cumul" par le Parisien-magazine

Le cumul, une tradition française

En France, explique Le Parisien, 83 % des parlementaires sont des « cumulards » : 476 députés (sur 577) et 267 sénateurs (sur 348) sont à la fois titulaires d’un mandat parlementaire – député ou sénateur – et d’un mandat exécutif local – maire ou maire-adjoint, président ou vice-président du conseil régional, président ou vice-président du conseil général.

Lors de ses vœux aux parlementaires, début janvier, François Hollande a annoncé une loi limitant le cumul des mandats politiques.
Elaboré par le ministre de l’Intérieur, Manuel Vals, le texte devrait être présenté au conseil des ministres le 27 février ou le 6 mars.

Il faudra plusieurs mois avant qu'il soit voté, voire plus ... Car ce projet de loi provoque l'hostilité de nombreux élus, de tous bords politiques.

A l’attention de Monsieur Philippe Duron,

Député du Calvados,

Membre de la commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire à l’Assemblée Nationale,

Président du groupe d’amitié avec la Macédoine,

Membre du groupe d’études Cheval à l’Assemblée Nationale,

Membre de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie,

Maire de Caen, En charge du développement de la ville de Caen,

Président du conseil de surveillance du centre hospitalier universitaire (CHU) de Caen,

Président de la Conférence des Villes de l’Arc Atlantique,

Président du conseil d’administration de Normandie Aménagement,

Président de Caen Presqu’île,

Membre d’honneur du conseil d’administration de l’École d’Ingénierie et travaux de la Construction de Caen,

Représentant de l’association de gestion de la fourrière et du refuge d’animaux de Verson,

Administrateur du Comité pour l’Organisation des Manifestations Touristiques et Économiques de Caen,

Président de la Société d’Économie Mixte : Gestion du Mémorial de la Bataille de Normandie,

Vice-Président de l’Union Amicale des Maires du Calvados,

Membre du Bureau de l’Association des Maires des Grandes Villes de France (AMGVF)

Président de l’Agglomération Caen-la-Mer,

Administrateur de l’Assemblée des Communautés de France

Président de Caen Métropole,

Membre de droit du Conseil national du Parti Socialiste,

Co-Président de l’association Transport Développement Intermodalité Environnement,

Vice-Président de la Conférence de réseaux Transfrontaliers et Interrégionaux de Villes (CECICN),

Membre de l’association Avenir Transport,

Membre du collège « collectivités territoriale » au Conseil d’Administration de l’Institut des Hautes Études de Développement et d’Aménagement des territoires en Europe,

Administrateur de l’Association Relais d’Sciences,

Administrateur de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France,

Membre du bureau de l’Institut de la Gestion Délégué

Monsieur les Présidents,

Monsieur le Député,

Monsieur le Maire,

La République, bonne mère, vous autorise donc à cumuler 28 titres, dont 4 mandats nationaux et 24 fonctions aussi diverses que considérables.

Les journalistes, mauvais esprits, viennent de vous consacrer, au terme d’une longue et méticuleuse enquête menée par Le Parisien,  « premier cumulard de France ».

Il faut dire qu’à ce niveau de performance, vous êtes mieux qu’un cumulard : vous êtes, comme le dit très joliment ma dentiste, avec laquelle je commente régulièrement la chose publique, n « accumulard » !

Je ne doute pas que vous vous en défendrez en invoquant la traditionnelle et louable volonté d’être ainsi   « au plus proche du terrain et des citoyens »   (étrangement, je n’ai vu aucune intervention de votre part, à l’Assemblée nationale ou ailleurs,    dans le cadre de vos fonctions hospitalières par exemple, demandant aux chirurgiens d’être à la fois anesthésistes, médecins généralistes et brancardiers, pour rester eux aussi, dans ce même esprit d’intérêt général, au plus près du malade et de ses souffrances).

Les mauvaises langues — notre pays n’en manque pas — ne tarderont pas à vous faire remarquer que vous cumulez ainsi plusieurs dizaines de milliers d’euros mensuels sans compter — et il faut le compter car c’est souvent le principal —   la multiplication des avantages en nature :

voitures, chauffeurs, assistantes, secrétariats, voyages d’études ou pas, défraiements et aides logistiques diverses qui font, chacun le sait sur les bancs de l’Assemblée et d’ailleurs, la saveur inavouée mais incomparable du cumul.

Les esprits attentifs — vous me pardonnerez d’en être —  remarqueront qui plus est que vous appartenez à un parti qui, il n’y a pas si longtemps, a gravé dans le marbre la durée légale du travail à 35 heures.

Bien sûr, je ne suis pas naïf au point de limiter au seul Parti socialiste cette incontrôlable propension au cumul du toujours plus (de mandats)   et du toujours moins (de temps travaillé). Il ne m’a pas échappé que, dans ce même classement, votre suivant direct est Gérard Larcher (UMP), avec 22 titres (dont 3 mandats et 19 fonctions),   lui-même suivi d’André Santini (UDI), qui ne rate décidément pas une occasion de faire rire, même jaune, et qui ne raterait surtout pas le moindre de ses 20 titres   (dont 3 mandats et 17 fonctions)......

Pour en revenir à votre emploi du temps exemplaire, un simple calcul mental fait entrevoir que vous ne pouvez hélas, mathématiquement, consacrer en moyenne   qu’une petite heure par semaine à chacune de vos fonctions éminentes.

C’est bien dommage : vous êtes visiblement 28 fois plus performant que la plupart de vos concitoyens et, à l’évidence, bien mieux organisé qu’eux.

Mais je m’égare...   Je m’égare tout aussi probablement en vous faisant remarquer que notre pays compte peu ou prou   4 millions de chômeurs qui, c’est bien connu, sont eux aussi de vrais cumulards…   de désavantages en nature !

Comme s’égarait également Lionel Jospin (PS) en relevant, dans ses derniers travaux, que 82 % des députés et 77 % des sénateurs sont aujourd’hui, comme vous, des cumulards professionnels. Comme s’égarait, elle aussi, Barbara Romagnan, l’une de vos mauvaises camarades (PS) de l’Assemblée, qui faisait perfidement remarquer dans une tribune ouverte au Monde que « la limitation du cumul des mandats est une condition nécessaire, sinon suffisante, au renouvellement du personnel politique ; elle ouvre la voie aux plus jeunes, aux femmes, aux ouvriers, aux Français issus de l’immigration. »

 Justement la raison pour laquelle tout le monde, vous le premier, continuera de s’y opposer.

Toutes ces bonnes indemnités vous font vivre grassement

  Vous pouvez vérifier :

http://basse-normandie.france3.fr/2013/02/08/cumul-des-mandats-le-parisien-magazine-couronne-philippe-duron-196667.html

Nous avons tout en FRANCE

10:37 Publié dans Articles, France, Région | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

02/07/2013

Un «acharnement» médiatique pire que la garde à vue, VIDEO. Au 20h de France 2, Tapie tacle les médias et crie au complot, Poujadas s'est érigé en petit flic de la presse , il devrait changer de métier et intégrer la PJ ?

Un «acharnement» médiatique pire que la garde à vue

«On a essayé de l'accrocher. C'est lui qu'on visait dans les faits», a affirmé Bernard Tapie, qui s'est dit victime d'un «acharnement médiatique». A la question de savoir qui avait pris la décision de recourir à l'arbitrage, Bernard Tapie a répondu: «Mme Lagarde», ministre de l'Economie de l'époque. «Il n'est pas pensable, aucunement, que (Nicolas Sarkozy) n'ait pas donné son feu vert. Il a forcément donné son feu vert», a toutefois dit Bernard Tapie.

Lors de sa première interview accordée depuis la levée de sa garde à vue de 96 heures la semaine dernière, Bernard Tapie a estimé qu'une telle durée de garde à vue était «excessivement rare» en matière financière, mais «moins difficile à vivre que les cinq semaines que les médias (lui) ont fait vivre» auparavant. «Je n'avais jamais vu un tel acharnement», a-t-il dit.

«Oui Monsieur, c'est un complot!»

Interrogé sur ses liens avec l'un des arbitres, Pierre Estoup, également mis en examen pour «escroquerie en bande organisée», Bernard Tapie a soutenu qu'il ne le connaissait pas, donnant comme preuve le fait d'avoir écrit Estoupe et non Estoup dans la dédicace d'un livre qu'il lui avait adressé. Pour l'homme d'affaires, l'enquête serait un «complot» le visant. «Oui Monsieur, c'est un complot!», a lancé Bernard Tapie, visiblement énervé, au présentateur David Pujadas, qui l'interrogeait sur ce point.

Et d'ajouter, tentant d'expliquer ses propos: «Je vais vous l'expliquer, c'est très simple. Le soir de la victoire de la Coupe du monde de foot (par la France en 1998), qui a été gagnée par une équipe dans laquelle il y avait plus de la moitié qui était des Marseillais, j'ai essayé d'avoir une invitation pour la finale (...) J'ai pas eu le droit à une invitation. Et Didier Deschamps, quand on lui remet le trophée, la première déclaration il dit cette Coupe du monde on la doit à Bernard Tapie. Il y a deux France, Monsieur, celle de ceux qui ont le droit, et celle de ceux qui n'ont pas le droit».

Les juges d'instruction chargés de l'enquête soupçonnent l'arbitrage, grâce auquel Bernard Tapie s'était vu octroyer 403 millions d'euros pour solder le litige sur la vente d'Adidas, d'avoir été truqué au profit de l'homme d'affaires de 70 ans. Ils ont mis en examen cinq personnes, autant de profils différents impliqués dans ce qu'ils interprètent comme une «escroquerie en bande organisée».

Avec AFP

Plus d'informations sur ce sujet en vidéo

 

L'homme d'affaires marseillais est sorti "remonté à bloc" de son face à face avec David Pujadas, mais tout le monde sait que ni Tapie, ni les médias sont neutres dans l'histoire.Nous devons faire confiance à la justice sinon il n'y a plus d'état de droit,

VIDEO. Au 20h de France 2, Tapie tacle les médias et crie au complot

L'homme d'affaires marseillais est sorti "remonté à bloc" de son face à face avec David Pujadas, comme il le confie à L'Express. Un entretien qui a réalisé un excellent score d'audience.

Contributions

On peut penser ce qu'on veut de Tapie, une chose est certaine, le crédit lyonnais n'est pas très net dans cette histoire et on ne saura jamais qui tirait les ficelles (sous Mitterrand à cette époque là).

papyjac

Les journalistes, débitent des idioties à longueur de journée pour faire vendre leur papier, et surtout pour toucher les recettes publicitaires... mais ne faisons pas une généralité, il y a des bons journalistes...

Hal13

Il y a au moins un truc sur lequel Tapie a raison : en France, c'est très mal de gagner de l'argent...
Il vaut mieux être un assisté qu'un entrepreneur...

Par définition hollandaise, un entrepreneur est un exploiteur qui profite lâchement de ses pauvres employés qu'il exploite (et spolie) ignominieusement...

raa13

c'est vrai que les riches se font insulter et cracher dessus dans la rue en France. Que les riches se font racketer en France. D'ailleurs on fait tellement peur aux riches qu'ils s'exilent massivement.. qu'aucun riches ne vient en vacances en France.Que le luxe et la haute couture ne sont pas un atout français.. C'est vrai que les services de l'état harcèlent les riches pour pomper le maximum de pognon... Il y a au moins un truc que vous reflétez très bien et qui pourri notre pays, diviser les gens les uns contre les autres sans aucun argument.


iaf

Cette affaire est une affaire à rebondissements. Tapie, l'homme de la gauche et de Mitterrand qu'on a voulu éliminé politiquement, puis économiquement. A gauche, on aime pas les petites gens qui réussissent. Ça me rappelle l'affaire Bérégovoy, l'homme aux 2 CAP. Plus récemment et à travers lui, les gauchistes visent Sarkozy et d'une manière plus générale, la Droite.
Bref, une affaire de gauche que la Droite a tenté de résoudre et qui maintenant l'éclabousse.

Cleodule5

Sans surprise, Bernard Tapie égal à lui-même... Ca décoiffe, comme d'habitude...
En revanche, j'ai trouvé M. Pujadas inutilement incisif, avec des tournures de phrases plutôt accusatrices alors qu'elles devraient plutôt être neutres, puisqu'il ne peut pas connaître la totalité du dossier.

papy17

Je ne dirai , qu'une seule chose : monsieur Poujadas s'est érigé en petit flic de la presse , il devrait changer de métier et intégrer la PJ

zen78

Bernard Tapie doit nous rembourser les 403 millions d'euros qu'il a touchés en 2008 et les 91.5 millions d'euros d'acompte en 1996. Au total 1 milliards d'euros avec dommages, intérêts et préjudice moral et tout de suite.
A cause de lui l'Etat a emprunté à la banque pour le payer. C'est quand même lui qui a porté plainte et que nous les contribuables devons rembourser cet emprunt par prélèvement via la côtisation CSG CRDS sur notre fiche de paie issu de notre travail quotidien rempli de sueur.
Et pour finir l'Etat doit immédiatement arrêter de nous pomper avec ces prélèvements CSG CRDS, nous aurons enfin une paie convenable et un pouvoir d'achat élevé pour vivre correctement.
Ceux qui disent le contraire sont copains avec Tapie et autres magistrats escrocs, et ont reçu aussi leur part de gâteau et iront les rejoindre en garde à vue pour une mise en examen.
Il aurait fallu mettre en prison les dirigeants du Crédit Lyonnais à l'époque pour le rachat d'Adidas à l'insu de Bernard Tapie.
Nous les contribuables on n'a rien fait et ce n'est pas à nous de rembourser cet argent bien que le Crédit Lyonnais était nationalisé. On n'avait pas demandé notre avis à le nationaliser. C'était F. Mitterand qui à l'époque aimait tout nationaliser. N. SARKOZY il n'a rien à voir là dedans et au contraire il faut le remercier d'avoir tout reprivatisé pour rattraper les erreurs catastrophiques et scandaleuses de la gauche.
L'Etat nous force à payer car Le crédit Lyonnais allait mal, mais il y avait bien des moments où il allait mieux beaucoup mieux et l'Etat ne nous avait rien donné.

bony2010

Je ne l'ai pas en bonne estime , mais hier chapeau bas, notre petit journaleux il en a pris plein la gueule , lui connait parfaitement son dossier , les journalistes !!!!!!! il y avait un débat ces jours-ci 3 journalistes et une spécialiste du droit ELLE A DIT QUE SAVONS NOUS DE CE DOSSIER?
COMMENT POUVONS NOUS AUTORISER A ETRE JUGE??

billi40

les politiques vont ils se foutrent de nos gueules encore longtemps?

antartica007

C´est clair que les grands journaux n´ont plus rien à voir avec le journalisme...les petites marionnettes...heureusement qu´il reste une petite presse indépendante et de en grandissante sur la toile......

Toutes les contributions 20minutes

Tapie: "On me dit que j'ai été bon, je veux bien le croire"

11:57 Publié dans Articles, Business, France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Tiens, les prix des trains n'augmentent pas cet été ? aut-il débloquer son épargne salariale ? etraités, futurs retraités : ce que la réforme pourrait vous coûter, Un fonds de midcaps pour jouer l'innovation

Votre Argent Newsletter Argent Pratique
du mardi 2 juillet 2013
A LA UNE
Il demande le carnet de santé d'un radar en vain, l'Etat est condamné
L'Etat n'a pas à refuser l'accès à un document administratif. Pourtant, il ne se gêne pas de le faire quand il s'agit des carnets métrologiques, sorte de carnets de santé, qui accompagnent normalement tous les radars en service. Un jugement du tribunal administratif pourrait quand même changer la donne.
Tiens, les prix des trains n'augmentent pas cet été ?
A la SNCF comme à la RATP, la traditionnelle hausse estivale des tarifs n'aura pas lieu cette année. Votreargent vous explique pourquoi.
Faut-il débloquer son épargne salariale ?
Le déblocage de l'épargne salariale pour un montant maximum de 20 000 euros est effectif depuis le 1er juillet. Complètement défiscalisée, l'opération ne pourra avoir lieu qu'en une seule fois jusqu'au 31 décembre 2013. Mais débloquer son épargne salariale, est-ce un bon calcul ?
Retraités, futurs retraités : ce que la réforme pourrait vous coûter
Augmenter la durée d'assurance, imposer davantage les retraites, relever les cotisations, désindexer les pensions actuelles, baisser les futures pensions : autant de pistes à l'étude pour soulager les comptes des régimes. En attendant l'arbitrage du gouvernement, voyez ce que chacune vous coûterait.
Assurance vie : quels sont les meilleurs contrats ? Que vaut le vôtre ?
Plébiscités par les épargnants, les fonds en euros ne cessent de voir leur rendement diminuer. D'où la nécessité, aujourd'hui, d'être très sélectif. Mieux Vivre Votre Argent via son Grand Prix de l'assurance vie, classe 199 contrats selon des critères rigoureux.
Epargne retraite : 12 Perp au banc d'essai
Pour faire baisser votre impôt sur le revenu et augmenter vos ressources lors de la retraite, le plan d'épargne retraite ou Perp peut être une solution. Mais les contrats valent-ils vraiment le coup ?
Un fonds de midcaps pour jouer l'innovation
Le spécialiste des FIP et FCPI Inocap lance son premier fonds commun de placement Quadrige. Dédié aux midcaps innovantes, il permettra au gestionnaire de suivre ces sociétés plus loin dans leur développement.
La donation d'un bien immobilier
La donation d'un bien immobilier constitue la voie royale pour préparer sa succession. Et l'opération peut être intéressante fiscalement grâce aux abattements. Ce qu'il faut savoir.
Faut-il continuer d'investir dans les SCPI ?
Avec un rendement de 5,7% en 2012, les SCPI ont de quoi attirer les investisseurs rassurés par les placements immobiliers. Attention : ces excellentes performances ne seront pas garanties en 2013
Immobililer : les prix des maisons secondaires en France
Le marché de la résidence secondaire peine à sortir du marasme dans lequel il est plongé depuis le début de la crise de 2008. L'heure est donc aux bonnes affaires dans de nombreuses localités.
Badge Télépéage : quelle est la meilleure offre d'abonnement ?
Pratique, rapide, le badge télépéage est proposé par toutes les sociétés d'autoroutes. Mais pas au même prix... Pour en profiter lors de votre prochain départ en vacances, vous avez tout intérêt à faire jouer la concurrence. VotreArgent.fr a passé au crible les différentes offres d'abonnement.
TVA, prix du gaz, hausse du Smic... : ce qui change au 1er juillet
Fin de la TVA à taux réduit pour certains services à la personne, déblocage exceptionnel de l'épargne salariale, hausse à minima du Smic et du tabac... VotreArgent fait le point sur tout ce qui change pour vos finances dès cet été.
BOURSE
Valeur du jour
28/06, 16:15 - ETAM DEVELOPPEMENT
Etam Développement plie, mais ne rompt pas
Le groupe spécialisé sur la mode à petits prix offre une valorisation attractive : une opportunité à saisir alors que le management a fait ses preuves.
Nos conseils sur les grandes valeurs
01/07 - FRANCE TELECOM
France Telecom adopte un nouveau nom pour marquer son ouverture à l'international
Notre avis est négatif
01/07 - PEUGEOT
Peugeot dans la tourmente après les mauvais chiffres semestriels du marché automobile
Notre avis est négatif
01/07 - RENAULT
Renault titre résiste après les mauvais chiffres semestriels du marché automobile
Notre avis est plutôt positif
01/07 - VINCI
Vinci poursuit son renforcement dans les concessions
Notre avis est plutôt négatif

11:08 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu