Avertir le modérateur

18/03/2016

Le concept de carrière est-il mort ? Etude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail

Les français s’interrogent sur la fin du salariat

1agld1r.gifEtude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail Dispatch.jpgfoule.jpg

1agld1r.gifEtude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail

  • Précarité du travail redoutée par 47% des personnes interrogées en France
  • Disparition d’un âge légal de départ à la retraite pour 57%
  • 54% des Français pensent que l’entreprise libérée est un mythe

Les changements technologiques, culturels et économiques ont affecté à la fois la façon dont les salariés coopèrent les uns avec les autres mais également les outils qu’ils utilisent pour travailler. Même si ces bouleversements peuvent varier selon la région géographique, le secteur d’activité ou le poste occupé, il ne fait aucun doute qu’employeurs et salariés doivent s’adapter aussi rapidement que les changements se produisent. Qu’en est-il en France ? Que pensent les salariés ? Comment se projettent-ils dans un avenir proche ? ADP Research Institute® livre ici les résultats pour la France.

Le concept de carrière est-il mort ?
Dans un futur professionnel proche, 53% des répondants pensent qu’ils pourront travailler là où leurs compétences sont nécessaires, hors de tout lien de loyauté à une entreprise. Est-ce une révolution du concept de “carrière”, reposant sur une suite d’expériences et de postes dans la vie d’un homme ou d’une femme ?
Cette révolution du travail pourrait même faire évoluer la notion de salaire garanti chaque mois : 56% des personnes interrogées estiment qu’elles seront payées en temps réel, à la mesure de leur contribution professionnelle.
La carrière telle qu’on l’entend aujourd’hui pourrait même ne plus avoir de fin… Plus de la moitié des Français consultés pour l’enquête (57%) considèrent que dans le futur, il n’y aura plus d’âge standard de départ à la retraite. En Europe, les plus pessimistes sur la survie d’un âge légal sont les Allemands avec 67% prédisant sa disparition.

Un environnement de travail dilué à travers le monde
Alors que la transformation numérique bouleverse l’ensemble des lignes métiers de l’entreprise, du marketing aux RH, en passant par la logistique par exemple, l’entreprise dispose de multiples outils numériques pour favoriser le travail à distance, mais également la formation sur de multiples supports digitaux (e-learning, video, serious games … sur PC ou tablettes). Un tiers des personnes interrogées (32%) pense que dans le futur, les technologies permettront d’apprendre tout ce qu’ils veulent, où et quand ils veulent, même si 52% des Européens interrogés sont anxieux à l’idée de devoir acquérir de nouvelles compétences en permanence.
Organiser son temps de travail grâce aux nouvelles technologies est désormais une tendance qui se confirme. Elle devrait s’accélérer, car dans le futur 48% des collaborateurs pensent qu’ils pourront travailler d’où ils veulent dans le monde ; 56% parient même sur un travail qui se fera exclusivement sur appareil mobile. Cela étant seuls 24% des Européens pensent que les nouvelles technologies permettront d’avoir des liens spatio-temporels renforcés avec d’autres personnes.
Ainsi l’entreprise s’étendrait au-delà des frontières, et la recherche de talents ne se ferait plus au niveau local mais à l’échelle mondiale pour 77% des personnes interrogées.

Le mythe de l’entreprise libérée
Avec l’usage banalisé des outils numériques dans le cadre professionnel, estompant la frontière entre la vie professionnelle et la vie privée, plus de la moitié des salariés de l’entreprise (54%) estiment qu’à terme, ils pourront choisir leurs horaires de travail. Alors qu’une minorité de Néerlandais (44%) estiment pouvoir le faire.
Pour 47% des personnes interrogées en France, les entreprises embaucheront dans l’avenir exclusivement des travailleurs contractuels, au cas par cas. Ainsi la masse salariale pourrait se changer en un ensemble de freelances ou collaborateurs temporaires.
A l’heure de l’avènement de la flexibilité, 38% des répondants pensent que les départements et hiérarchies disparaîtront de l’entreprise. Cela étant plus de la moitié (54%) pensent au contraire que cela n’arrivera jamais. Est-ce à dire que l’entreprise libérée, popularisée en 2009 par Isaac Getz, devrait rester un mythe ?

Les entreprises ont les clés pour s’adapter
Réputés pessimistes, les salariés français interrogés dans l’étude ont exprimé leur confiance dans leur entreprise : elles sauront s’adapter aux tendances fortes du marché du travail. Les mutations les plus faciles à adopter seraient selon eux : le travail intégralement sur terminal mobile (79%), la possibilité de se former de n’importe où (77%), la rémunération en temps réel basée sur la contribution (73%) et la fin du rapport de loyauté des collaborateurs à l’entreprise (72%).

“Les mutations technologiques et culturelles ont toujours incité le monde du travail à innover. Aujourd’hui, une transformation mondiale encore plus rapide est en cours, et les entreprises doivent en avoir conscience”, a déclaré Manuela Montagnana, Vice-Présidente des Ressources Humaines EMEA d’ADP. “Pour atteindre leurs objectifs et rester compétitifs, les employeurs doivent permettre une certaine flexibilité, montrer combien la technologie, et l’automatisation parfois, sont un soutien et non un obstacle. Les entreprises d’aujourd’hui doivent rendre possible l’épanouissement professionnel en fournissant des opportunités pour développer ses intérêts personnels, tout en contribuant aux missions de l’entreprise.”

Bien appréhender les besoins des collaborateurs et savoir y apporter des réponses adéquates comportent aussi de solides avantages en termes économiques. “Aborder les évolutions qui s’opèrent dans le monde du travail comme des opportunités, conduit les collaborateurs à être plus engagés, efficaces et impliqués”, a ajouté Ahu Yildirmaz, Vice-Présidente et Directrice d’ADP Research Institute. “De plus, en adoptant ces changements de façon proactive, les entreprises sont en meilleure posture pour attirer et retenir les talents.”

Retrouvez l’étude L’évolution du travail dans son intégralité : fr.adp.com/evolution-du-travail

17/03/2016

Des convictions fortes sur le numérique à l’école primaire.L'utilisation du numérique dans le système éducatif est aujourd'hui l'objet de nombreuses annonces et initiatives :Le primaire est à la source des difficultés qui affectent le système éducatif

1agld1r.gifL'utilisation du numérique dans le système éducatif est aujourd'hui l'objet de nombreuses annonces et initiatives :

  • en mai 2015, à l’issue d’une concertation nationale, le Président de la République a annoncé les grandes lignes du Plan numérique pour l’éducation ;
  • le Recteur Jean-Marc Monteil s'est vu confier, en mars 2015, une « mission de définition et d'impulsion de la nouvelle politique numérique de l'Éducation nationale » par le Premier ministre. En juillet 2015, l’appel à projet « e-fran », soutenu par le Programme d’investissements d’avenir à hauteur de 30 millions d’euros, a été annoncé. Concernant le primaire et le secondaire, il a pour ambition de développer des initiatives de terrain, validées scientifiquement, qui font du numérique un levier pour la réussite scolaire ;
  • Canopé et le réseau Villes internet ont publié, en février 2016, un guide pour développer le numérique à l’école.
  • Parmi cette multitude d’actions, comment se lancer ?

    Par quoi commencer ? Et surtout, comment faire les bons choix ?

     

    Nos travaux, par les analyses effectuées, la revue de la littérature scientifique, les auditions d’experts et les ateliers collaboratifs que nous avons menés, nous ont permis de forger des convictions fortes sur le numérique à l’école primaire. Ce sont les fondations sur lesquelles pourrait s’édifier un système éducatif français où le numérique favorise la lutte contre l’échec scolaire.
     
    Pour y parvenir, les projets numériques pour l’éducation devront engager l’ensemble des parties prenantes (enseignants, élus locaux, parents, ministère de l’Éducation nationale, Recteurs, etc.) et être sous-tendus par une vision partagée et une stratégie rigoureusement définie. Ce rapport avance des propositions concrètes pour satisfaire à ces exigences et mettre le numérique au service de la réussite scolaire et de l’égalité des chances.

    Le primaire est à la source des difficultés qui affectent le système éducatif français. Pourtant, la recherche montre que 95 % des enfants peuvent réussir, lorsque des méthodes d’enseignement appropriées sont déployées très tôt. Les travaux menés par l’économiste James Heckman, prix Nobel d'Économie en 2000, ont prouvé que toute ambition pour l’égalité des chances impose d’agir le plus tôt possible.

    1€ consacré à un enfant naissant permet d’économiser jusqu’à 8€ plus tard, dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la sécurité, de la justice ou des services sociaux

     1agld1r.gifLE WEB DU FUTUR

    Téléchargements

16/03/2016

CIO Conferences, Data Asset, Maîtriser et valoriser le patrimoine de données de l'entreprise,Collecter les données,Stocker les données,Analyser les données,Délivrer de la valeur métier

CIO.Conférences
Invitation / MatinÉe StratÉgique
Data Asset
Maîtriser et valoriser le patrimoine
de données de l'entreprise
14
avr
2016
   
Début
Début
8h15
   
Début
Fin
12h30
   
Début
Lieu
Paris
+200
crédits
Inscrivez-vous
Intervenant
Base et carburant du système d'information, les données forment des actifs essentiels de l'entreprise. Comme tout actif, il doit être constitué, conservé, sécurisé et valorisé. Comme tout actif, la donnée n'acquiert sa valeur que par son utilité et son usage. Utilité et usage sont intimement liés à la richesse et à la qualité de cet actif sensible.
Bénéficiez de retours d’expérience et d’avis d’experts en participant à la conférence CIO
" Data Asset – Maîtriser et valoriser le patrimoine de données de l’entreprise " le 14 avril prochain à Paris
Parmi les intervenants, seront notamment présents :
Intervenant
Régis Benichou
Directeur scientifique
TNS Sofres
  Intervenant
Valérie Brébant
Directeur des Systèmes d'Information et de l’Organisation
Clear Channel
  Intervenant
Simon Chignard
Data Editor de la Mission Etalab au sein de la Dinsic
  Intervenant
Pierre Delort
Auteur de « Que sais-je ? Big Data » et président de l'ANDSI
Intervenant
Thomas Duhard
Directeur Production et Innovation de l’IFOP
  Intervenant
Vincent Godinot
Responsable BI campagne à la direction marketing du PMU
  Intervenant
Nicolas Korchia
Responsable Business Intelligence chez SoLocal
Group - Mappy
  Intervenant
Henry Peyret
Principal Analyst
Forrester Research
Thèmes abordés lors de la matinée
1
Collecter les données
Issues de sources toujours plus variées, dans des formats eux aussi à variabilité croissante, les données doivent être collectées avec une nouvelle approche.
2
Stocker les données
La croissance des volumes s'associe à un niveau d'exigence croissant en matière de performance. Infrastructures de stockage et bases de données doivent s'aligner.
3
Analyser les données
La donnée n'acquiert de valeur qu'au travers de ses usages. L'analyse des données permet la prise de décision. A condition que les outils adéquats soient disponibles.
4
Délivrer de la valeur métier
La valeur des données doit en effet être avant tout une valeur métier. La donnée doit être mise au service des clients et du modèle économique. Et ce n'est pas le moindre défi.
En partenariat avec
  Partenaire   Partenaire   Partenaire   Partenaire  
+200
crédits
INSCRIVEZ-VOUS
PLAN D'ACCÈS
* Conférence gratuite réservée aux DSI, Directeur informatique,
Responsable télécoms, Chef de projets des entreprises utilisatrices

1agld1r.gifIDF>FranceWeb,e-GlobalNetWork®>> TCIC>> travail collaboratif, intelligence collective>> Connecter, Trouver, Lire..

Communication, Exposants, Partenaires

3.png3poles.pngcontexte.jpgorganisation-intelligence-collective.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu