Avertir le modérateur

13/09/2015

La Russie n'est pas pour rien le berceau de l'Europe ! >>Lettre au président Vladimir Poutine, votre modèle de gestion de la vie publique, soucieux de l'intérêt du plus grand nombre, peut servir d'exemple à tous.

 

 

M. Le Président de la fédération de Russie,

C'est en simple citoyen d'une région européenne autrefois prestigieuse, la France, qui fut un état de 496 à 2002, que je me permets de vous écrire via un modeste forum numérique.

 

Chez nous, on vous présente comme un dictateur sanguinaire, d'une autorité sans limite, cruel et corrompu. Certains journalistes vous ont comparé au "spectre", le méchant de la série des James Bond. Tous les pseudos-intellectuels, de Bernard Henri-Lévy à Kouchner, vous conspuent dans les médias officiels. On vous assimile à une sorte de tsar post-communiste...

Je vous rassure tout de suite. Ces gens ne parlent que pour eux, et ils ont de moins en moins d'audience et de crédiblité dans l'hexagone, où heureusement le web est devenu la principale source d'information de mes concitoyens. A part les personnes âgées, plus grand-monde ne suit le baratin des journaux télévisés, dont les aboyeurs de service ne défendent que leurs intérêts, qui ne sont pas ceux du petit peuple de France.

On dit que les ennemis de ceux qui nous veulent du mal sont souvent nos amis. En l'occurence, la Russie est un pays ami de la France depuis très longtemps. Nous devons donc vous écouter et dialoguer avec vous, car vous avez de nombreux mérites. Opposé à l'impérialisme de l'Otan, vous avez condamné les exactions commises par les américains en Lybie et au Proche-orient, dont chacun connait les conséquences. Vous êtes le cauchemar de l'oncle Sam, et pas seulement pour des questions de géopolitique...

A une époque où la mafia libéralo-atlantiste a fait main-basse sur l'Europe de l'ouest par des privatisations, des délocalisations, la destruction de nos états et de nos services publics, vous avez tenu bon face à ces gens en tant qu'homme d'état, un concept qui a disparu chez nous.

En Russie, vous nationalisez, vous relancez les services publics dont les crédits pour les écoles primaires, vous appelez au patriotisme pour rassembler, vous essayez de relancer les bons côtés du socialisme, dont l'assurance maladie, dans le soucis de protéger vos citoyens. On appelle cela le sens de l'intérêt général, un concept qui a également disparu chez nous, où nos "élus" renient leurs promesses électorales pour mettre l'économie au service des banques d'affaires et autres rentiers. Vous êtes autoritaire, dur avec les délinquants, et vous avez raison ; le petit peuple apprécie la sécurité, première des libertés. 

Le chômage des jeunes est à un niveau très bas à Moscou, parait-il. Les logements sont à des loyers accessibles à tous, le coût de la vie raisonnable ; les gens ne demandent rien de plus. Ce soucis des jeunes, donc de l'avenir, est votre fierté, car il n'a pas d'équivalent en Europe de l'ouest.

Après, les belles âmes vous reprocheront la répression envers vos opposants. En oubliant que les traditions en la matière diffèrent d'une région du monde à l'autre. Chez nous, on ruine fiscalement et socialement les véritables opposants ; chez vous, on est plus franc et plus direct. Mais tout cela vous regarde, ce qui compte ce sont d'abord les conditions de vie des russes, des jeunes en particulier.

Beaucoup de gens pensent comme moi dans mon entourage. Ils en ont marre de l'américanisation de notre société, de la précarité, de l'immigration clandestine pour briser nos niveaux de vie, du communautarisme encouragé, de financer des guerres qui ne les concernent pas... ce que le général De Gaulle, le dernier homme d'état que la France a connu, n'aurait jamais permis.

En conclusion, je vous invite à faire la différence entre le français moyen qui vous respecte et les tartuffes, démagogues et agents des Etats-unis qui passent leur temps à vous cracher dessus en prétendant nous représenter. Ceux qui, contrairement à vous, n'oseront jamais fermer les Mc Donalds en représaille à des mesures d'embargo...

Il n'y a pas que la Syrie de votre allié Bachar El Assad qui a besoin de vous, votre modèle de gestion de la vie publique, soucieux de l'intérêt du plus grand nombre, peut servir d'exemple à tous.

La Russie n'est pas pour rien le berceau de l'Europe !

14:55 Publié dans 21CenturyWebArchive, Citoyen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Ukraine : la désinformation de l’Occident>> Fermez la télé, laissez les journaux mourir et il en résultera peut-être quelque chose de bon !

par Paulof
jeudi 10 septembre 2015
L’Ukraine est une victime poussée à la guerre par la belliqueuse Russie poutinienne. Ce discours, mainte fois servi par les organes officiels et les médias à leur botte, après plus d’un an de propagande à plein tube, commence à lasser. Les gens sont fatigués d’entendre des mensonges trop gros pour être digérés et il est temps aujourd’hui de mettre un terme à cette désinformation des médias occidentaux sur un conflit qui a déjà fait suffisamment de victimes.

La Russie n’est pas exempte de reproches et alimente en partie le conflit, mais il serait aussi bon de regarder ce qui se passe du côté de Kiev et de ses élites corrompues qui feraient passer les anciens sbires de l’Union soviétique pour des débutants dans l’art du racket et de la tricherie. Les communistes (les nouveaux) ne sont d’ailleurs pas en odeur de sainteté en Ukraine.

 

Tout simplement expulsés du Parlement ukrainien début mai, ils ont vu en prime leur leader sauvagement agressé. Mais c’est normal ! Les communistes avaient tendance à ne pas suivre la ligne droite tracée par la propagande du pouvoir… Une belle leçon de démocratie qui n’a bien évidemment pas été relayée en France et ailleurs. Paris, Bruxelles et toute la 7e compagnie soutiennent le Bien face au Mal donc il faut évacuer toutes les vérités qui dérangent.

Autre vérité qui a été esquissée pour mieux la combattre, la véritable nature du pouvoir ukrainien et de ses alliés. Sans revenir sur le coup d’Etat qui a été qualifié de Révolution (les joies de la sémantique), on peut s’interroger sur des partis qui ont aujourd’hui carte blanche pour faire de l’Ukraine un vaste camp proto-nazi. Plusieurs ministres sont en effet issus des rangs de Svoboda. Un parti qui s’appelait jusqu’en 2004 « Parti National Socialiste d’Ukraine »… et dont l’emblème n’était autre que celui de la 2e division nazi Das Reich bien connue pour avoir massacré les habitants d’Ouradour-sur-Glane et de Tulle.

Côté actions positives, on attend toujours la machine officielle pour relayer ce qui se fait de bien sur le terrain et qui permet à des milliers d’Ukrainiens de l’Est de survivre malgré les bombardements, la raréfaction des produits de première nécessité et la destruction de nombreux foyers. Une ONG comme Restoring Donbass vient d’ouvrir un centre pour les personnes déplacées qui cherchent à retrouver des proches dont ils n’ont plus aucune nouvelle. Un travail quotidien fait dans des conditions extrêmement difficiles surtout que les Russes ont interdit la présence des ONG étrangères.

Ce simple fait aurait pu et dû être largement souligné par les médias occidentaux, mais ce ne sont pas les populations qui préoccupent le pouvoir. L’objectif est de mettre la Russie à genoux et peu importe les pots cassés en Ukraine.

Tout est fait pour cacher la vérité aux citoyens et électeurs. La question est de savoir pourquoi une telle frénésie de mensonges même quand elle s’oppose à la morale et au bonheur de nations entières. La décadence est peut-être si avancée que cela est une étape obligée avant l’effondrement final. Tous les régimes et civilisations passent un jour ou l’autre par cette phase avant d’entrer dans les livres d’Histoire. Dommage que l’on soit contraint de vivre de tels mensonges qui finiront forcément par nous ridiculiser aux yeux du monde et auprès des générations futures. Fermez la télé, laissez les journaux mourir et il en résultera peut-être quelque chose de bon !

14:21 Publié dans 21CenturyWebArchive, Articles, Citoyen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

« Mort d’Aylan : mensonges, manipulation et vérité »« Le père d’Aylan est accusé d’être un des trafiquants qui conduisaient le bateau, mais il nie ».La Hijra: un "cheval de Troie" moderne, la doctrine islamique de l’immigration Une stratégie de conquête..

1agld1r.gifTémoignage du père d’Aylan : comment une partie des médias français en est venue à s’interroger

Download PDF

Marc CrapezLe 4 septembre dernier, un article du journal Le Monde, intitulé « Migrants : la guerre des images », renvoyait toute contestation du témoignage du père d’Aylan dans l’enfer de l’extrême-droite complotiste. Le 8, Libération enchaîne avec un article : « Non, les photos d’Aylan n’ont pas été mises en scène ». Le 10 vers midi, l’accusation de complotisme d’extrême-droite est réitérée par un second article du Monde : « Mort d’Aylan : mensonges, manipulation et vérité ». Le stigmate de la manipulation est retourné contre l’adversaire d’extrême-droite, qui contesterait la version officielle « Y compris en usant de procédés malhonnêtes : manipulation des images, contre-vérités sur la famille de l’enfant ».

Au même moment pourtant, plusieurs médias australiens recueillaient le témoignage d’une passagère qui accuse le père d’Aylan d’avoir fait partie des passeurs (Sky News, The Daily Telegraph, The Sydney Morning Herald). Ce jeudi 10 à 22h, le Wall Street Journal observe : « Le récit du naufrage du bateau de migrants est contesté ». Le lendemain matin 11 septembre, le Corriere della Sera embraye : « Une femme accuse le père d’Aylan : ‘c’est lui le passeur’ ». Simultanément, Le Journal de Montréal publie un article intitulé : « Abdullah Kurdi est un passeur, accuse une réfugiée ». La chaîne d’info québécoise TVA Nouvelles emboîte le pas : « Le père du petit Aylan est un passeur ».

Le monde anglo-saxon et l’Italie commencent à informer leurs citoyens de l’existence d’une contestation du témoignage du père d’Aylan. D’autres pays suivent. A 15h, le site d’info belge 7sur7 répercute l’accusation : « ‘Le père d’Aylan est un trafiquant: il est responsable de sa mort’ ». A 18h, la version suisse du journal 20 Minutes fait de même : « Le père d’Aylan est un trafiquant ». Pas étonnant si l’on précise qu’un débat organisé à la télévision suisse laissait la parole à pas moins de deux critiques de la version sacro-sainte de la photo d’Aylan (émission « Infrarouge » du 8 septembre).

Dans d’autres pays, en revanche, le pouvoir d’intimidation de la version officielle est tel que la remise en cause est laborieuse. En Allemagne, il faut attendre 21h, et ce n’est que sur le site conservateur-populiste Politically Incorrect : « Daily Mail : le père d’Aylan Kurdi est le passeur ». En Espagne, il faut attendre minuit pour que El Mundo explique : « Le père d’Aylan est accusé d’être un des trafiquants qui conduisaient le bateau, mais il nie ».

En France, les deux articles du Monde valent avertissement : les journalistes n’osent émettre des doutes qui leur vaudraient de se voir extrême-droitiser. L’omerta est rompue à 17h par Le Nouvel Obs, dans un article non signé de tonalité sceptique : « Selon une survivante interrogée par la télévision australienne, le père d’Aylan ‘était un passeur, il conduisait le bateau’ ». Quelques jours auparavant, le même journal titrait : « Aylan et sa famille, morts d’avoir voulu fuir la guerre ». Le Figaro suit à 21h : « Aylan : le récit du père contesté par une survivante du drame ». Puis Atlantico : « Le récit du père d’Aylan contesté par une survivante qui affirme qu’il était ‘un passeur’ ». Le souci de circonspection ne suffit pas à expliquer un manque de courage qui provient de la peur de se voir assimiler à l’extrême-droite. Comme si le seul fait qu’une information soit relayée par l’extrême-droite la rendait suspecte.

> > Marc Crapez est chercheur en science politique. Vous pouvez visiter sa page Facebook ici.

Chrétiens d'Orient : le succès d'un grand remplacement

 

 

Au lieu de pleurer sur le sort des migrants économiques, aidons les réfugiés chrétiens

13 sept 2015 à 9:19
Pour convaincre les masses, le message le plus efficace est celui qui correspond au niveau intellectuel du plus stupide parmi le public visé, disait le docteur Goebbels, le grand maître de la propagande du IIIe Reich.

 

ET SI C'ETAIT VRAIMENT CA ?


Je me demande comment fait un réfugié pour avoir 3000 € pour payer un passeur tout en sachant que chez lui il lui faut plusieurs années pour obtenir juste 1000€.
De plus quand ils se font refouler et sont renvoyés chez eux,  certains remettent ça peu de temps après, alors je me suis dis que c' était sûrement des terroristes qui se faisaient passer pour de " pauvres" réfugiés - et je ne suis peut être pas à côté de la plaque.


CA FAIT REFLECHIR !
En théorie, pas si improbable que ça !
La Hijra: un "cheval de Troie" moderne, la doctrine islamique de l’immigration Une stratégie de conquête vieille de 14 siècles Qui sont les 450 migrants du cargo arraisonné en Italie ?
 
Les « réfugiés » ont tout perdu les reportages se succèdent pour décrire leurs terribles conditions de vie -. "Ils ont à peine de quoi se nourrir. La moitié des 22 millions de Syriens vit avec moins de 2 dollars par jour  depuis 2 ans".
Alors comment auraient-ils entre

3 000 et 5 000 dollars pour payer les passeurs ? (déclaré par certains d’entre-eux aux journalistes).
Et si quelqu'un finançait plutôt le voyage de djihadistes déguisés en réfugiés ?
Qui sont les plus persécutés, en Syrie et en Irak ? ce sont les Chrétiens,les Yezidis, les femmes, les vieillards, les enfants. Y a-t-il des Chrétiens, dans les cargos qui « s'échouent » sur les côtes italiennes ?
Non, il y a essentiellement des musulmans.   Des enfants, des vieillards, des femmes ? Pas beaucoup, ou presque pas.  La grande majorité, ce sont des hommes seuls. Calais en est le témoin.   
L'ONU parle d’un million d'enfants n'ayant même pas une couverture à se mettre sur le dos pour affronter l'hiver, alors que des « passeurs » auraient 2 ou 3 millions de dollars pour acheter des cargos et les abandonner ensuite, comme dernièrement ? et ces passeurs seraient maintenant  devenus marins, capitaines, mécaniciens, ils auraient appris à faire naviguer les cargos qu'ils abandonnent ensuite ?
L’état islamique a d'énormes ressources financières, des banques, des puits de pétrole. Pour quelles raisons se priveraient-ils d’affréter des "chevaux de Troie", et de faire embarquer quelques milliers d'islamistes qui attendront patiemment les ordres ici ?
Tout le monde connait cette histoire qui fut l'épisode final de la guerre de Troie, et que l'on pourrait parodier ainsi :
« Ne pouvant rentrer anonymement en Europe après avoir combattu auprès de l'État Islamique, des guerriers musulmans furent déguisés en réfugiés et cachés dans des grands bateaux voguant sur la Méditerranée.
Arrivés sur les côtes italiennes, ils furent accueillis comme un cadeau des dieux : ils offraient une nouvelle occasion aux Européens de réparer leurs « abjects crimes coloniaux » en ouvrant les bras aux défavorisés. Cette ruse entraîna la chute de l'empire. »
Quel homme politique, quel journaliste aura le courage de poser cette question ?
Nos services secrets sont-ils au travail ? Pas sûr ! mais pour la CIA le doute est levé ! "des miliciens de l’Etat Islamique viennent en Europe déguisés en réfugiés", selon des sources de services secrets américains.
Si l' invasion musulmane de l’Europe se poursuit au rythme actuel, d'ici quelques décennies, les cimetières seront les seuls endroits où les Chrétiens, les Juifs et autres seront majoritaires.
Le Qatar est un des pays Musulmans les plus extrémistes ; ça on le sait. 
Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, l'ambassade du Qatar  en construction dans une de nos plus belles avenues bruxelloises,  avenue Franklin Roosevelt y a prévu aussi une mosquée de 600 places !
Or, le ministère des Affaires étrangères a, non seulement refusé  d' approuver ce financement, mais il a également répondu au Centre  islamique Tawfiiq "qu'il serait paradoxal et contre nature d' accepter ces financements venant d'un pays qui n'accepte pas la liberté  religieuse.»
Encore une nouvelle qui nous parvient par le net. Elle est pourtant  transmise par toutes les agences de presse, mais probablement sur une  fréquence que les services audiovisuels européens ne reçoivent pas et ne diffusent donc pas !
Alors diffusons ! Cela contribuera peut-être à ouvrir les yeux de nos gouvernants.
Le ministre norvégien des Affaires étrangères Jonas Gahr Støre avait en son temps dans un cas similaire déclaré au journal VG : «Nous  aurions pu simplement dire non, le ministère n'approuve pas, mais nous  avons profité de l'occasion pour ajouter que l'approbation serait paradoxale, tant que vouloir établir une communauté chrétienne en Arabie saoudite sera considéré comme un crime passible de décapitation".
Remarque : une autre mosquée est également en construction à Cours-Saint-Etienne.
Essayez de construire une église ou un centre laïque au moyen orient ou en Orient islamique.
Ils se donnent le droit de détruire tout ce qui est autre qu'Islam (Chrétiens, Coptes, Juifs, laïques et même Bouddhistes et ...) dans leur pays mais envahissent nos pays occidentaux avec leurs mosquées, minarets.
Comment l'urbanisme approuve-t-il de tels édifices ?

1agld1r.gifLa Hijra: un "cheval de Troie" moderne, la doctrine islamique de l’immigration

La simplicité vient du coeur, la naïveté de l'esprit. Un homme simple est presque toujours un bon homme, un homme naïf peut être un fripon ; et pourtant la naïveté est toujours naturelle, tandis que la simplicité peut être l'effet de l'art.

Chateaubriand, François René de

1agld1r.gifRedevenir citoyen, la solution finale…

par Johan.B
samedi 12 septembre 2015
La crise syrienne désormais appelée « la crise des réfugiés », soulève depuis quelques jours de nombreuses réactions. Tantôt basées sur l’émotion, tantôt basées sur une vision humaniste que doit représenter la nation française. Les réactions sont aussi, et c’est ce qui m’amène à rédiger cet article, souvent acerbes et/ou profondément racistes…
bergerlotois (---.---.---.66) 12 septembre 14:11

@Soi même

encore faut-il déterminer qui est le nous...

A titre personnel, je suis contre toutes les guerres d’ingérence menées par nos gouvernements. Je n’en veux pas aux migrants, ils ne font que fuir la misère. Je ne me sens donc pas directement responsable de ce chaos et de tout ce qui s’en suit.

S’apitoyer sur leur sort n’enlève rien au fait que cette migration de masse est organisée dans un but d’affaiblissement de l’état-nation pour le plus grand profit d’une oligarchie devenue apatride.

09:49 Publié dans 21CenturyWebArchive, ArchiveWeb21,RetroNews, Articles, Citoyen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu