Avertir le modérateur

12/12/2013

VOUS AIMEREZ AUSSI...Entreprises>>Le «dynamisme» entrepreneurial qui se heurte à des difficultés>> Un «bus de la création d'entreprise» pour aller au-devant de la population>>La question des banques>>

VOUS AIMEREZ AUSSI...

 Nouveau dispositif pour faciliter la création d'entreprises dans les quartiers défavorisés

5 contributions
Créé le 11/12/2013 à 16h23 -- Mis à jour le 11/12/2013 à 16h42


Le ministre délégué chargé de la Ville, François Lamy, arrive à l'Elysée, le 24 juin 2013.

Le ministre délégué chargé de la Ville, François Lamy, arrive à l'Elysée, le 24 juin 2013. AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

ENTREPRISE - Deux ministres ont présenté leur plan «entrepreneurs des quartiers» ce mercredi....

 Les ministres François Lamy (Ville) et Fleur Pellerin (PME) ont présenté mercredi à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) leur plan «entrepreneurs des quartiers», destiné à faciliter la création d'entreprises dans les quartiers défavorisés. Ce dispositif prévoit de faciliter l'accès au financement, notamment à travers une garantie des prêts bancaires jusqu'à 70% de la somme prêtée ainsi qu'un doublement du prêt à la création d'entreprise, de 7.000 à 14.000 euros. Un site internet dédié (entreprisesdesquartiers.fr) est aussi créé.

Le «dynamisme» entrepreneurial qui se heurte à des difficultés

«Nous devons lutter contre les représentations négatives qu'ont un certain nombre de jeunes dans les quartiers d'eux-mêmes et de leur capacité à réussir, ainsi que contre l'isolement du créateur d'entreprise», a déclaré la ministre déléguée Fleur Pellerin. Sans constater dans les faits qu'un jeune sur deux dans les quartiers souhaite créer son entreprise, comme l'avancent les statistiques, les associations relèvent néanmoins un «dynamisme» entrepreneurial qui se heurte à des difficultés.

Un «bus de la création d'entreprise» pour aller au-devant de la population

«Les jeunes des quartiers, souvent ils ne sont pas pris au sérieux. Ils sont très jeunes, sans expérience professionnelle, n'ont généralement aucun capital d'avance», analyse Isabelle Larregneste, directrice développement de BGE Parif, réseau de soutien aux entrepreneurs. Alors que près de huit créateurs d'entreprises sur 10 se lancent sans accompagnement, son organisation sillonne l'Ile-de-France avec son «bus de la création d'entreprise» pour aller au-devant de la population. «Le conseiller emploi répondra à un jeune :»Ton projet n'est pas sérieux, va chercher du boulot«. Mais il ne lui explique pas pourquoi son projet ne tient pas. Nous, on est dans la philosophie contraire», ajoute Isabelle Larregneste.

Les entrepreneurs rencontrés par les ministres au cours de leur déplacement à Gennevilliers ont particulièrement insisté sur les problèmes d'accès au financement, le poids des charges ainsi que la difficulté de trouver des locaux. «J'ai des difficultés à trouver de l'argent car mon projet ne paraît pas assez concret. Je me bats par mes petits moyens. Parfois, on est un peu désespéré», a témoigné Coumba Koné, originaire de Clichy, qui a monté une petite structure de relations publiques après douze années en tant qu'employée.

La question des banques

Sur le financement, «La question, c'est de savoir si les banques vont suivre...», a pondéré Faimatou Bouraima, ex-chômeuse qui a créé son entreprise d'achats dans le secteur du bâtiment.

Avec AFP
 

09:12 Publié dans 21CenturyWebArchive, Articles, Entrepreneurs, Entreprises | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

10/12/2013

Guide des Plats du Jour, Eat2day.fr est un guide qui aide ses clients à trouver l’endroit où ils iront déjeuner en leur proposant les plats du jour de ses établissements partenaires.

  Paris, le 18/11/2013

 logoofficiel.JPGGuide des Plats du Jour

Le guide online pour trouver simplement où, comment et à quel prix manger aujourd’hui.

Eat2day.fr est un guide qui aide ses clients à trouver l’endroit où ils iront déjeuner  en leur proposant les plats du jour de ses établissements partenaires.

Une aide simple, rapide et efficace pour choisir

Les clients gagnent un temps considérable en consultant en quelques clics sur www.eat2day.fr  les plats du jour et tarifs des restaurants partenaires les plus proches.

 Le site leur permet donc de choisir en fonction de leurs affinités et de leur budget sans avoir à chercher de longues minutes dans les rues alentours.

Un réel apport pour les restaurateurs

Lancé fin août 2013, Eat2day compte aujourd’hui plus de 50 restaurateurs partenaires rien que sur Paris.

Grâce à une stratégie de partenariat unique, en moyenne 10 établissements adhèrent à ce nouveau réseau gastronomique chaque mois.

Eat2day leur permet de faire connaitre quotidiennement leurs plats du jour (qui sont leurs véritables produits d'appel) à plus de 400 clients visiteurs du site.

 Ils considèrent le site comme un réel relais d’information, un moyen simple et efficace de faire venir encore plus de monde dans leur établissement.

Comment ça marche ?

Chaque jour le restaurateur prend quelques minutes pour entrer ses plats du jour sur le site. Le site est mis-à-jour quotidiennement et 7j/7.

Chaque jour le client consulte le site pour voir les nouveaux plats du jour de ses restaurants partenaires préférés ou les plus proches.

Restez connectés !

Depuis peu l’application Iphone/Ipad EAT2DAY est disponible.

 En avant-première restez donc connectés et trouvez en quelques minutes l’endroit où vous irez manger.

3ARWD1.GIFTéléchargez-la ici.

 Bon appétit avec Eat2day !

 3ARWD1.GIFPour plus d’informations : www.eat2day.fr / https://www.facebook.com/eat2day

11:53 Publié dans 21CenturyWebArchive, Annonceurs, Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

09/12/2013

Blues des fonctionnaires: «Il faut que ce soit plus facile de licencier les planqués»

TÉMOIGNAGES - Internautes de «20 Minutes» et fonctionnaires, ils pointent toutes les failles de la fonction publique...

Lenteur de l’administration, fainéantise des fonctionnaires, moyens limités… Les reproches et les préjugés sur les services publics sont nombreux dans la bouche des Français. Qu’en pensent les intéressés? Alors que des négociations s’ouvrent le 9 décembre avec Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, les internautes fonctionnaires décrivent une Fonction publique viciée de la tête aux pieds.

Alexandra est décidée à faire exploser la fourmilière. Non, les «planqués» de la Fonction publique, «ce n’est pas un mythe». Responsable aux services techniques d’une mairie du Haut-Rhin, elle assure que «certains ne sont même pas motivés quand on leur fait miroiter des primes», stupéfaite.Sans aucune motivation que celle d’arriver et partir à l’heure, «sans aucune notion de ce qu’est le service public, être disponible, agréable».

Intransigeante, Alexandra aimerait pouvoir s’en débarrasser. «Il faut que ce soit plus facile de les licencier», n’hésite-t-elle pas à réclamer. Car la situation actuelle décourage les autres, «pressés comme des citrons (…) et qui trouvent ça dégueulasse d’avoir le même salaire», nous dit-elle impuissante. «On ne peut rien leur dire», alors elle se contente d’affecter «les mauvais éléments» à une autre tâche, un autre service.

«On met en place des généralistes interchangeables et pas des spécialistes»

Pourtant, dans sa mairie, le recrutement pourrait éviter de miser sur le mauvais cheval. Puisque ce n’est qu’après trois mois de contrat temporaire, puis encore un an, que la personne est titularisée. Sauf que c’est encore un labyrinthe, «où on se retrouve avec des agents du Trésor public sans notion comptable et des secrétaires qui refusent de s’occuper de l’état civil», des aberrations.

Alors par quel bout prendre le problème? Difficile à dire quand on voit que les erreurs de casting touchent aussi les têtes pensantes des établissements. Exemple à l’hôpital, où la déconnexion entre direction et personnels est flagrante, selon Julien, contrôleur de gestion en Pays de la Loire. «On met en place des généralistes interchangeables et pas des spécialistes», regrette cet internaute de 34 ans. Julien fustige l’entrée par concours, enfermant les postes de direction dans un «moule», définissant «un grade, celui d’ingénieur et non un métier, la fonction hospitalière».

La solution pourrait venir de la promotion des bons éléments. Sauf que la mécanique d’avancement traîne la patte. Loïc est gardien de la paix; en poche, il a un diplôme de catégorie B. Grâce auquel il attend toujours de changer de grade. Depuis sept ans. «Je trouve ça stupide, lâche cet internaute, ils continuent de faire passer l’examen mais on ne peut pas tous être gradés dans le commissariat!»

«Pas de participation, pas de treizième mois, pas de tickets restaurants»

Ce statut donnerait à Loïc quelques dizaines d’euros par mois, «un petit plus» niveau salaire. Définitivement, tous les internautes interrogés prient les Français d’arrêter de croire qu’ils sont «privilégiés». En tant qu’agent de catégorie C, les salaires donnés ne dépassent pas 1.700 euros, et encore pour un secrétaire avec 40 ans de carrière. Carole, adjointe de laboratoire dans un lycée, précise: «Nous n’avons droit ni à une participation, ni à un treizième mois, ni à des tickets restaurants.». Ni «de primes sur les procès-verbaux» pour les policiers, précise Loïc, «comme le pensent certains». Niveau précarité, Nathalie, psychologue contractuelle (les CDD de la Fonction publique) dans un Centre d’information et d’orientation (CIO), est vernie: «stressée chaque été, sans savoir si on sera là à la rentrée.»

Couplée au manque de moyens sur le terrain, la faiblesse des salaires n’est pas près de «donner envie aux jeunes de se diriger vers la Fonction publique»,comme le souhaite Marylise Lebranchu, ni de redonner confiance dans l’administration. Et quand on dit à Loïc que six Français sur dix sont en faveur de la réduction le nombre de fonctionnaires, il bondit: «A force d’enlever des fonctionnaires, ça ne sert à rien d’espérer de la qualité.» 

* Christine Laemmel

3ARWD1.GIFGremi_et_la_police.pps

10:14 Publié dans 21CenturyWebArchive, France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu