Avertir le modérateur

13/11/2017

2027 : comment les géants américains et chinois contrôleront l’info, Entrepreneurs,MyNewsCenter*,StefanV.Raducanu*,MyWorldNewsCenter*, FranceWebNewsCenter*MyBusinessCenter*,MyBonheur,MyPoissy,+++

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

FranceWebAsso 

Société du Savoir Groupe d'intérêts.jpg

 20150119_111926.jpg3smartphones.jpeg

Un univers de possibilités

 

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement.

 

FranceWebAsso : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 

C'est notre capital !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

Privilégier l'esprit d'équipe, le partage des savoir-faire et la solidarité, à la fois en interne et dans nos partenariats.
Mettre chacun en situation de réussite. Contribuer par la qualité individuelle à la performance commune.

Services uniques à la pointe pour que vous soyez plus compétitif.

Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial pour notre pays dans l'avenir. Rénover la démocratie.

IMPLIQUER TOUS LES CITOYENS DANS LA SOCIETE DE L'INFORMATION

Participez à la grande soirée annuelle du Club des Partenaires IT, en partenariat avec Alliancy !« Du bâtiment à la ville : les 15 start-ups qui vont changer notre quotidien ! »computing,Actu de la semaine,« Conférences, Compétitions et Networking »

When You have Data, You Win !, We have BigData...for You !, We are Made in France

... Afficher la suite

Making a better Internet

Entrepreneurs,MyNewsCenter*,StefanV.Raducanu*,MyWorldNewsCenter*, FranceWebNewsCenter*MyBusinessCenter*,MyBonheur,MyPoissy,+++

"People say nothing is impossible, but I do nothing every day." - Whinnie The Pooh

"The entrepreneur is our visionary, the creator in each of us. We're born with that quality and it defines our lives as we respond to what we see, hear, feel, and experience. It is developed, nurtured, and given space to flourish or is squelched, thwarted, without air or stimulation, and dies."

Michael Gerber

Famous Business people : Richard Branson - Sergey Brin - Michael Dell - Walt Disney - Donald Trump - Warren Buffett - Henry Ford - Li Ka Shing - Ray Kroc - Nelson Mandela - Rupert Murdoch - Kerry Packer - Tony Robbins - Eckhart Tolle - Jack Welch - Oprah Winfrey - Steve Wynn - Zig Ziglar - more biographies

FRANCE WEB MEDIA DIGITAL

Créer et partager

La méthode FranceWeb consiste à faire découvrir et acquérir à une personne la compréhension des enjeux, des opportunités et des solutions à travers une attentive observation des faits au lieu de l’abreuver de concepts savants ou de théories préconçues.

Lac Bleu Tania,Courchevel.jpgFranceWeb est convaincu que cette méthode trouve un prolongement tout à fait pertinent et efficace en matière de conception et d’animation de stratégie de communication, de réputation et d’identité publique pour des dirigeants et des personnalités en recherche de visibilité et d’influence publique autant dans l’univers online qu’offline.

Audace guide l’innovation, la création et la réussite. Elle est la source d’inspiration, elle permet de transformer les projets les plus fous en réalité. Elle alimente la merveilleuse mécanique du rêve, de l’optimisme, du bonheur que chaque être humain trouve dans la réalisation de ses projets… et enfin dans la réalisation de sa destinée. Elle forge l’attitude des entrepreneurs … et elle doit continuer d’inspirer la création, l’innovation et donc porter la croissance économique.

Entrepreneurs,MyNewsCenter*,StefanV.Raducanu*,MyWorldNewsCenter*, FranceWebNewsCenter*MyBusinessCenter*,MyBonheur,MyPoissy,+++

"People say nothing is impossible, but I do nothing every day." - Whinnie The Pooh

"The entrepreneur is our visionary, the creator in each of us. We're born with that quality and it defines our lives as we respond to what we see, hear, feel, and experience. It is developed, nurtured, and given space to flourish or is squelched, thwarted, without air or stimulation, and dies."

Michael Gerber

Famous Business people : Richard Branson - Sergey Brin - Michael Dell - Walt Disney - Donald Trump - Warren Buffett - Henry Ford - Li Ka Shing - Ray Kroc - Nelson Mandela - Rupert Murdoch - Kerry Packer - Tony Robbins - Eckhart Tolle - Jack Welch - Oprah Winfrey - Steve Wynn - Zig Ziglar - more biographies

Richest Americans List 2009

Forbes released its list for the richest people in the US in 2009. For the fifth time in almost thirty years of the annual list, the net worth of the richest Americans fell over the last year from $1.57 trillion to $1.27 trillion, falling $3 billion from 2008.

2027 : comment les géants américains et chinois contrôleront l’info

La futurologue Amy Webb lit dans les data et ce n’est pas gai. Elle alerte les médias : la prochaine révolution techno est là. Et si vous ne la voyez pas… vous mourrez. Ça marche aussi pour les autres ! Interview.

Elle vit, pense et ne se projette qu’en chiffres. Amy Webb, journaliste et fondatrice du Future Today Institute, se définit comme une futurologue quantitative et passe la majeure partie de son temps à aider dirigeants et organisations à se préparer à la complexité des enjeux qui les attendent. En octobre dernier, l’experte en tendances technos médias présentait la 10ème édition de sa keynote annuelle « Tech Trends » et partageait son effroi concernant l’impact de la prochaine révolution technologique sur les médias et le journalisme.

J’ai peur. Plus encore de l’avenir du journalisme que de l’arsenal nucléaire nord-coréen. Car nous sommes entrés cette année dans une nouvelle ère technologique, celle de l’intelligence artificielle, qui va fondamentalement transformer le journalisme et donner tout le contrôle de la distribution de l’information à une poignée de géants du web américains et chinois.

Mort du mobile et des interfaces physiques au profit du Zero UI (une interface utilisateur invisible et sans écran où les gestes naturels déclenchent des interactions), avènement du wearable computing (le fait de porter à même le corps une interface informatique), contrôle de l’intelligence artificielle par les GAFAs et les BATX… La prochaine ère technologique est en marche donc, et « ce qui est en train de se profiler va profondément altérer le monde du journalisme », s’inquiète l’experte avant d’exposer une dizaine de tendances et certains des scénarios catastrophes qu’elle voit se dessiner pour 2027, concernant trois grands groupes de technologies. Soucieuse de partager ses prédictions et de faire des journalistes de véritables futurologues, la chercheuse a même décidé de partager l’intégralité de ses recherches en open-source.

EXTRAIT DE LA CONFÉRENCE 10 TECH TRENDS IN JOURNALISM / VISUAL COMPUTING :

Ou comment journalistes, gouvernements et entreprises pourront utiliser le machine learning et la reconnaissance de visages et d’objets (notamment via satellite), au service, ou au détriment de l’information.

Scénario optimiste – 0% de chances : ces nouveaux outils de reconnaissance visuelle se placent au service de reportages journalistiques plus immersifs : tout ce qui existe est répertorié visuellement et peut être vérifié.

Scénario pragmatique – 70% de chances : les médias perdent peu à peu le contrôle de l’information et peinent à développer un business model basé sur ces nouveaux outils. Les géants du web prennent le dessus et continuent de nourrir leurs algorithmes de données biaisées et/stéréotypées, ce qui favorise la propagation de fake news.

Scénario catastrophe – 30% de chances : l’informatique visuelle s’impose et le chômage frappe les journalistes. Il devient de plus en plus difficile de différencier les fake news d’informations valables et traitées avant leur mise en ligne

Qu'est-ce qui vous a vraiment poussé à partager vos recherches sur l’avenir du journalisme en open-source ?

Amy Webb : C’est un enjeu que je suis depuis mes débuts en tant que journaliste. J’ai vécu au Japon pendant plusieurs années, et j’ai été stupéfaite, en rentrant, de voir à quel point peu de recherches et de développement avaient été effectués sur le mobile aux États-Unis. Je venais d’un pays où les téléphones étaient en permanence connectés à Internet et capables de prendre des photos. Pour moi, il semblait évident que la prochaine itération d’Internet serait collaborative et leadée par des contenus mobiles. Même mes propres directeurs de rédaction ne voyaient ni l’urgence ni l’importance de la vague mobile, et j’ai remarqué que c’était un sentiment partagé par beaucoup d’autres.

Mon travail consiste à écouter les signaux faibles et à les suivre lorsqu’ils se déplacent. Je le fais en utilisant des données quantitatives et qualitatives. En général, je suis quelqu’un de pragmatique – je ne pars pas à la recherche des versions utopiques ou dystopiques de notre futur. Je décèle des modèles, ancrés dans le moment, que je trouve alarmants. Les agences de presse ne testent pas de nouveaux modèles d’entreprise pour la prochaine ère informatique. Les entreprises technologiques ne combattent pas vraiment la désinformation de manière significative. Ceux qui construisent la prochaine génération de nos outils et plateformes de communication ne partagent pas nécessairement les mêmes idées et valeurs que nous en matière de liberté d’expression. Donc oui, je suis inquiète. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de partager l’intégralité de mes outils, de mes recherches et de ma méthodologie au public. Je veux encourager tout le monde à penser comme un(e) futurologue.

EXTRAIT DE LA CONFÉRENCE 10 TECH TRENDS IN JOURNALISM / INTERFACES VOCALES : 

Si nous parlons déjà à Siri ou à Alexa, qu’en est-il de ces machines capables d’imiter la voix de n’importe qui à la perfection ? Facile de manipuler l’information en faisant dire à quelqu’un ce qu’il n’a jamais dit…

Scénario optimiste – 0% de chances : Les médias apprennent à vérifier la véracité de sons et de vidéos avant de les relayer. Les réseaux sociaux développent des outils de vérification et éliminent les fake news. L’information est de moins en moins biaisée.

Scénario pragmatique – 80% de chances : les médias peinent à s’adapter, leurs revenus s’amoindrissent et les fake news se multiplient. Les géants du web continuent leur petit bonhomme de chemin.

Scénario catastrophe – 20% de chances : les médias ne se sont jamais adaptés au Zero User Interface et font faillite. Les fakes news sèment des troubles sociaux et politiques, des émeutes prennent vie, nous entrons en cyber-guerre voire en conflit nucléaire.

30/09/2017

FranceWeb,Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement>>FranceWebAsso : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 

FranceWeb  La nouvelle société du Savoir

Un univers de possibilités

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement.

 

FranceWebAsso : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 

C'est notre capital !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

Le Pisciacais, le blog de l'Association France Web

STEFAN RADUCANU.JPGStefan Raducanu et son temps -> " Initiative " est le mot-clé de cette journée

son nouveau monde du travail qui consistera à digérer une information devenue nourriture émotionnelle et cognitive, à traiter en permanence une somme de données toujours plus pléthorique, à gérer le simultanéité et tisser des liens en permanence, à mobiliser dans le cadre de son travail ses amis et les amis de ses amis... Bref, un nouvel état des lieux où l’environnement physique, social et juridique du travail aura totalement transmuté sous l’effet des nouvelles technologies.

L’information et les données ne connaissent pas de barrage, les smartphones traversent les murs, et les réseaux infiltrent les organisations. La transparence devient un dogme et une forme de maelström qui emporte tout sur son passage.

C'est grâce à vos abonnements que vous construirez votre fil d'actualité. Construire un bon fil est au cœur du fonctionnement de FranceWeb. En construisant un fil qui vous reflète ainsi que vos intérêts, vous verrez avec quelle rapidité FranceWeb devient une partie inestimable de votre vie. Merci à tous :)  

Difficile vérité à l'heure de la post-vérité

Sans doute n'y a-t-il pas de question plus prégnante pour les scientifiques que celle de la vérité. Tout chercheur est d'abord mû par une inextinguible soif de connaissances vraies. Comment ne pas imaginer trouver là l'origine de la motivation de chacun d'entre nous, lorsque nous nous sommes engagés dans la voie aride de la recherche ? Dès lors, les falsifications, les tricheries et toutes les entorses à l'intégrité scientifique apparaissent inconcevables, car elles attestent d'un manque de confiance dans la vérité incompatible avec l'idée même de science. Et elles sont coupables parce qu'elles corrompent les chercheurs dans leur quête de vérité ; plus que pour l'indélicatesse vis-à-vis des autres, c'est pour cela qu'on doit les condamner sévèrement.

Au-delà de ce qu'elle a de consubstantiel à l'activité scientifique, la vérité est ardue. Et elle l'est non seulement parce que malaisée à obtenir et complexe, mais aussi parce qu'évanescente. Dès que nous croyons en saisir quelques éclats, de nouvelles zones d'ombre surgissent... Certains le déplorent, parce que cela demande des efforts inouïs, sans véritable achèvement ; d'autres s'en réjouissent, car s'il suffisait de se baisser et de ramasser la connaissance posée devant nous, la recherche et ses labyrinthes n'auraient ni attrait, ni même objet.

La vérité scientifique demande donc toujours à être reconquise, parce qu'elle n'est jamais absolue. De plus, elle n'a aucun caractère d'évidence et elle doit à la fois être vérifiée tout en demeurant réfutable, c'est-à-dire susceptible d'être contredite par une expérience empirique. En même temps, à une époque donnée, elle s'impose avec force arguments après des débats ouverts dans la communauté des savants où tous ceux qui disposent d'éléments de preuves à charge ou à décharge les font valoir. Tout ceci est bien connu et constitue le socle épistémologique de la démarche et de la connaissance scientifiques, une démarche théorisée notamment par le philosophe des sciences autrichien Karl Popper (1902-1994).

Or, à l'heure des tweets, des réseaux sociaux, des informations « alternatives » (fake news) et de la post-vérité, où certains contestent tout ce qui n'est pas conforme à leurs intérêts, où règne la suspicion généralisée, et où le rythme effréné de diffusion d'information paraît incompatible avec le temps de réflexion et d'élaboration patiente nécessaire à l'établissement de la vérité, la posture du scientifique dans l'espace public paraît de plus en plus délicate. En dépit des arguments très solides qu'il a accumulés, il ne saurait plus se présenter comme détenteur d'un savoir absolu. Personne désormais n'admettrait qu'il se drape dans une stature d'autorité semblable à celle des savants au XIXe siècle ou à l'aube du XXe siècle, une époque où la foi dans les bienfaits de la science était quasi universelle. Pour autant, il ne doit pas accepter les manipulations de l'information et les fausses nouvelles qui déforment délibérément l'état des connaissances acquises.

Et nombreux sont les sujets sur lesquels il lui appartient d'apporter ses lumières pour aider à prendre des décisions collectives importantes, que ce soit en matière d'environnement, de transports, de développement technologique ou de santé publique, face à des coalitions d'intérêts qui obscurcissent à dessein la vérité, pour des raisons politiques, doctrinales ou financières. Partout, les scientifiques doivent dénoncer les faux-semblants et alerter lorsqu'ils le jugent nécessaire. Ainsi en va-t-il du climat, de la vaccination et de bien d'autres sujets, comme des prophéties transhumanistes des tenants de la singularité technologique ou de l'utilisation soi-disant sans problème des « ciseaux génétiques », tel CRISPR-Cas9.

Dans ce contexte, la voie demeure étroite, car les chercheurs doivent dire ce qu'ils savent avec franchise, sans fard, et le plus simplement du monde pour être compris de tous, tout en mentionnant les limites actuelles des connaissances. Difficile vérité donc, mais nécessaire vérité aussi, car il y va du devoir moral des scientifiques et de leur honneur.

Jean-Gabriel Ganascia est professeur d'informatique à l'université Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6). Il préside le comité d'éthique du CNRS (Comets).

Difficile vérité à l'heure de la post-vérité,FranceWebSharing avec Hubert Reeves,VOYAGE AU COEUR DES SCIENCES A LA CITE DES SCIENCES ET DE L'INDUSTRIE,

Retrouvez-nous les 29 et 30 septembre prochains à la Cité des Sciences et de l'Industrie !

 Revenir sur le site Sciences et Avenir

Revenir sur le site La Recherche

Les mutations forcées d’Europacity

Le projet urbain Europacity à Gonesse (Val d'Oise) change de forme sans pour autant résoudre ses nombreuses contradictions. Cet ensemble, qui se veut respectueux de l’environnement, sacrifie notamment 80 hectares de très bonnes terres agricoles.

Difficile vérité à l'heure de la post-vérité

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu