Avertir le modérateur

18/03/2016

Le concept de carrière est-il mort ? Etude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail

Les français s’interrogent sur la fin du salariat

1agld1r.gifEtude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail Dispatch.jpgfoule.jpg

1agld1r.gifEtude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail

  • Précarité du travail redoutée par 47% des personnes interrogées en France
  • Disparition d’un âge légal de départ à la retraite pour 57%
  • 54% des Français pensent que l’entreprise libérée est un mythe

Les changements technologiques, culturels et économiques ont affecté à la fois la façon dont les salariés coopèrent les uns avec les autres mais également les outils qu’ils utilisent pour travailler. Même si ces bouleversements peuvent varier selon la région géographique, le secteur d’activité ou le poste occupé, il ne fait aucun doute qu’employeurs et salariés doivent s’adapter aussi rapidement que les changements se produisent. Qu’en est-il en France ? Que pensent les salariés ? Comment se projettent-ils dans un avenir proche ? ADP Research Institute® livre ici les résultats pour la France.

Le concept de carrière est-il mort ?
Dans un futur professionnel proche, 53% des répondants pensent qu’ils pourront travailler là où leurs compétences sont nécessaires, hors de tout lien de loyauté à une entreprise. Est-ce une révolution du concept de “carrière”, reposant sur une suite d’expériences et de postes dans la vie d’un homme ou d’une femme ?
Cette révolution du travail pourrait même faire évoluer la notion de salaire garanti chaque mois : 56% des personnes interrogées estiment qu’elles seront payées en temps réel, à la mesure de leur contribution professionnelle.
La carrière telle qu’on l’entend aujourd’hui pourrait même ne plus avoir de fin… Plus de la moitié des Français consultés pour l’enquête (57%) considèrent que dans le futur, il n’y aura plus d’âge standard de départ à la retraite. En Europe, les plus pessimistes sur la survie d’un âge légal sont les Allemands avec 67% prédisant sa disparition.

Un environnement de travail dilué à travers le monde
Alors que la transformation numérique bouleverse l’ensemble des lignes métiers de l’entreprise, du marketing aux RH, en passant par la logistique par exemple, l’entreprise dispose de multiples outils numériques pour favoriser le travail à distance, mais également la formation sur de multiples supports digitaux (e-learning, video, serious games … sur PC ou tablettes). Un tiers des personnes interrogées (32%) pense que dans le futur, les technologies permettront d’apprendre tout ce qu’ils veulent, où et quand ils veulent, même si 52% des Européens interrogés sont anxieux à l’idée de devoir acquérir de nouvelles compétences en permanence.
Organiser son temps de travail grâce aux nouvelles technologies est désormais une tendance qui se confirme. Elle devrait s’accélérer, car dans le futur 48% des collaborateurs pensent qu’ils pourront travailler d’où ils veulent dans le monde ; 56% parient même sur un travail qui se fera exclusivement sur appareil mobile. Cela étant seuls 24% des Européens pensent que les nouvelles technologies permettront d’avoir des liens spatio-temporels renforcés avec d’autres personnes.
Ainsi l’entreprise s’étendrait au-delà des frontières, et la recherche de talents ne se ferait plus au niveau local mais à l’échelle mondiale pour 77% des personnes interrogées.

Le mythe de l’entreprise libérée
Avec l’usage banalisé des outils numériques dans le cadre professionnel, estompant la frontière entre la vie professionnelle et la vie privée, plus de la moitié des salariés de l’entreprise (54%) estiment qu’à terme, ils pourront choisir leurs horaires de travail. Alors qu’une minorité de Néerlandais (44%) estiment pouvoir le faire.
Pour 47% des personnes interrogées en France, les entreprises embaucheront dans l’avenir exclusivement des travailleurs contractuels, au cas par cas. Ainsi la masse salariale pourrait se changer en un ensemble de freelances ou collaborateurs temporaires.
A l’heure de l’avènement de la flexibilité, 38% des répondants pensent que les départements et hiérarchies disparaîtront de l’entreprise. Cela étant plus de la moitié (54%) pensent au contraire que cela n’arrivera jamais. Est-ce à dire que l’entreprise libérée, popularisée en 2009 par Isaac Getz, devrait rester un mythe ?

Les entreprises ont les clés pour s’adapter
Réputés pessimistes, les salariés français interrogés dans l’étude ont exprimé leur confiance dans leur entreprise : elles sauront s’adapter aux tendances fortes du marché du travail. Les mutations les plus faciles à adopter seraient selon eux : le travail intégralement sur terminal mobile (79%), la possibilité de se former de n’importe où (77%), la rémunération en temps réel basée sur la contribution (73%) et la fin du rapport de loyauté des collaborateurs à l’entreprise (72%).

“Les mutations technologiques et culturelles ont toujours incité le monde du travail à innover. Aujourd’hui, une transformation mondiale encore plus rapide est en cours, et les entreprises doivent en avoir conscience”, a déclaré Manuela Montagnana, Vice-Présidente des Ressources Humaines EMEA d’ADP. “Pour atteindre leurs objectifs et rester compétitifs, les employeurs doivent permettre une certaine flexibilité, montrer combien la technologie, et l’automatisation parfois, sont un soutien et non un obstacle. Les entreprises d’aujourd’hui doivent rendre possible l’épanouissement professionnel en fournissant des opportunités pour développer ses intérêts personnels, tout en contribuant aux missions de l’entreprise.”

Bien appréhender les besoins des collaborateurs et savoir y apporter des réponses adéquates comportent aussi de solides avantages en termes économiques. “Aborder les évolutions qui s’opèrent dans le monde du travail comme des opportunités, conduit les collaborateurs à être plus engagés, efficaces et impliqués”, a ajouté Ahu Yildirmaz, Vice-Présidente et Directrice d’ADP Research Institute. “De plus, en adoptant ces changements de façon proactive, les entreprises sont en meilleure posture pour attirer et retenir les talents.”

Retrouvez l’étude L’évolution du travail dans son intégralité : fr.adp.com/evolution-du-travail

14/03/2016

Prospective, La blockchain peut-elle renverser le management traditionnel ? plateforme collaborative « prête à l’emploi »

1agld1r.gifLa blockchain peut-elle renverser le management traditionnel ?

L’organisation hiérarchique et hyper concurrentielle des entreprises traditionnelles est de plus en plus remise en cause. La blockchain permet elle une organisation du travail collaborative et auto-gérée.

Et si votre chef était remplacé par un algorithme ? La startup israélienne Backfeed a créé un système de gouvernance décentralisé basé sur le processus blockchain. Son fondateur, Matan Field, assure s’être inspiré des kibboutz pour imaginer sa plateforme collaborative « prête à l’emploi ». Le protocole blockchain prend la place de l’autorité et organise toute la vie de la société. Chaque salarié peut créer et rejoindre des projets, soumettre librement des contributions. Il se voit automatiquement attribuer un score de « réputation » en fonction de son niveau de participation (contribution ou commentaire jugé utile). Plus sa réputation est élevée, plus il aura un pouvoir de notation sur ses pairs. Car c’est aussi la communauté qui, à la majorité, décide de la rémunération de chacun. La fin des évaluations annuelles et des sempiternelles demandes d’augmentation auprès de son « chef ». Tout est transparent et gravé dans le marbre de la blockchain, librement consultable.

Selon Backfeed, le système permet à la fois l’émergence de consensus et l’émergence de points de vue alternatifs, en encourageant notamment les « bifurcations » dans les projets. Le business model de Backfeed repose sur une sorte une licence d’exploitation à vendre à l’entreprise, que celle-ci pourra adapter comme dans le cas des marques blanches. Pour l’heure, seuls Hylo, un réseau social collaboratif et OuiShare, qui organise des événements autour d’idées ou de communautés, sont utilisateurs.

Comme Backfeed, Colony.io promeut l’intelligence artificielle de la blockchain pour « auto-organiser » les entreprises et mesurer la productivité de chaque membre. Fondée par l’artiste joaillier Jack Du Rose, la startup a créé sa propre monnaie, le « nectar », pour rémunérer les contributeurs. D’autres startups font le pari de se passer complètement de la structure de l’entreprise. Sur Zapchain, chaque individu ou PME peut créer une communauté sur un sujet ou un projet donné. N’importe qui peut alors proposer sa solution ou son avis et le système rémunère les meilleurs en Bitcoin. Une sorte « d’Uber de la créativité ».

La tyrannie du tout-collaboratif

Ces initiatives s’inscrivent dans une tendance lourde, celle du management « plat »,  où chacun gère lui-même son temps et son rôle au sein de l’entreprise (holacratie, coopératives, « entreprise libérée »…). 58% des grandes entreprises disposent aujourd’hui d’un réseau social interne selon le cabinet de conseil Lecko, et le succès d’applications comme Slack ou Evernote témoigne d’une véritable attente dans ce domaine.

Mais peut-on gérer des relations humaines comme des transactions financières ? Et surtout, ce mode tout-collaboratif est-il applicable à toutes les entreprises ? Pour Mark Bolino, professeur à l’université d’Oklahoma, certains employés sont tellement désireux de participer qu’ils sont ensuite sollicités sur n’importe quel sujet, y compris ceux qu’ils ne maîtrisent pas. Ils deviennent aussi des « goulets d’étranglement » : plus rien ne se passe avant qu’ils aient donné leur avis. Et ce alors que l’algorithme leur donnera une encore plus grande valeur. Autre risque : celui que les salariés passent plus de temps à essayer de « gagner des points de notoriété » au détriment d’un vrai travail de fond. Un peu comme la « culture du chiffre » dénoncée par certains dans la police. Bref, si l’intérêt de la blockchain dans le paiement semble à peu près établi, sa pertinence sur un sujet aussi délicat que le management reste encore en suspend.

Article écrit par Céline Deluzarche

Crédit photo : Shutterstock

04/03/2016

Information, Veille, Connaissance : 22 au 24 mars 2016: EXPOSANTS, CONFERENCES, ACTUALITES, INFO PRATIQUES, iexpo2016,

si vous ne parvenez pas à lire ce message, nous vous invitons à suivre ce lien
iExpo 2016. Information, veille et connaissance. 22, 23 et 24 mars 2016. Paris Porte de Versailles.
iExpo 2016. Information, veille et connaissance. 22, 23 et 24 mars 2016. Paris Porte de Versailles.
Un programme de conférences et d'ateliers formations viendra rythmer les 2 jours du Salon I-EXPO et abordera tous les sujets d'actualité du moment. Les conférences permettront aux auditeurs professionnels et praticiens de l'information d'obtenir des réponses, de les guider dans leurs choix et de découvrir des outils pour optimiser les stratégies de communication, d'acquisition et de fidélisation de clients pour les entreprises et les organisations. en parallèle

Participer aux Conférences sur la Veille, l'Open Data, l'Intelligence concurrentielle, la propriété intellectuelle, le Big Data...
iExpo 2016. Information, veille et connaissance. 22, 23 et 24 mars 2016. Paris Porte de Versailles.
Un programme exceptionnel en 2016 pour tout savoir et tout comprendre !
22 mars 2016
14:30 16:30 Conférence plénière inaugurale – Quels métiers, quelles formations pour quelles entreprises dans la transformation numérique ?
16:45 18:15 Veille, Intelligence Concurrentielle et Stratégique, IE, KM, Business Intelligence … : maîtriser l’information stratégique pour en faire un réel outil d’aide à la décision métiers et business
23 mars 2016
11:15 12:45 Les 8èmes Rencontres de la Création et de la Diffusion Multicanal dans la Communication.
Communication d’entreprises : les stratégies crossmedia les plus remarquables de l’année et les tendances 2016/2017
13:00 14:00 Plateformes de veille collaborative et informative, espaces communautaires, RSE, KM 2.0 … : stratégies et outils pour gérer l’information et les connaissances à l’heure du digital
14:15 15:30 Les 8èmes Rencontres de la Création et de la Diffusion Multicanal dans les Médias.
Les transformations numériques les plus remarquables de l’année 2014/2015
16:00 17:00 Outils gratuits versus outils payants : quelle vérité pour une recherche et veille d’information stratégique performante ? Comment arbitrer dans la jungle des outils et des offres ?
24 mars 2016
10:00 11:30 Data Intelligence, Analyse sémantique, Visualisation, Cartographie …. : surveiller, traiter et analyser l’information dans un contexte Big Data
14:00 15:30 La Propriété intellectuelle et industrielle (PI) au service de l’innovation : stratégies et bonnes pratiques de PI à l'heure du numérique et de la mondialisation
15:45 17:15 L’Open data : perspectives de croissance, stratégies et modèles économiques de l’ouverture des données
Programme des Ateliers 2016
22 mars 2016
15:00 15:50 Mieux comprendre son environnement dans un monde globalisé – Retours d’expériences sur les usages de l'analyse sémantique par PROXEM
23 mars 2016
11:00 11:50 Veille géo-localisée pour les applications d'Intelligence Territoriale & Cyber-sécurité par COEXEL
14:00 14:50 Veille Academy - Présentation de 4 nouveaux programmes uniques sur 12 mois : Leads Center, Innovation Center, Feedbacks Center, War Room par SINDUP
15:00 15:50 Les plateformes de veille collaborative & informationnelles - retours d'expériences sur ces sujets par KNOWLEDGE PLAZA
24 mars 2016
11:00 11:50 Créativité et Innovations dans les pratiques de veille et recherche d’information par BASES PUBLICATIONS
Le programme complet.
iExpo 2016. Information, veille et connaissance. 22, 23 et 24 mars 2016. Paris Porte de Versailles.
  Les exposants
Éditeurs et producteurs d'information (juridique, financière, économique, marketing & communication, presse, scientifique et technique, brevets …)
Éditeurs d'outils pour la valorisation de l'information – (logiciels documentaires, GED, logiciels de bibliothèque, moteur de recherche, traduction auto, gestion des connaissances, portail, veille, référencement)
Intermédiaires d'information (diffuseur, agrégateurs, serveurs, agences d'abonnement, surveillance de la presse …)
  présenteront leurs dernières innovations développées dans ces différents domaines aux 2 500 visiteurs professionnels attendus : Analystes, Archivistes, Documentalistes, Community manager, Data/content manager, "Veilleurs"…
Demande d'informations pour exposer. Demande de badge pour visiter.
Téléchargez le Dossier de candidature pour intervenir aux Tables Rondes.
© copyright i-expo - tous droits réservés création : Fair Media ®

" /> " />

Vous recevez ce message en tant que visiteur d'un salon du Groupe Solutions.
Si ce message vous a causé un quelconque désagrément, nous vous prions de nous en excuser, et vous incitons à vous désinscrire de nos envois, ou à nous préciser quel type d'information vous souhaitez recevoir de notre part.
Sachez que nous sommes attentifs au nombre des messages que vous recevez par notre intermédiaire. Ainsi, depuis le 1er janvier, l'adresse franceweb@gmail.com a reçu 8 messages, infos salons, exposants et partenaires comprises.
Pour ne plus recevoir d'informations sur le salon I-Expo
 
Pour consulter la liste de nos manifestations et nous préciser, salon par salon,
celles pour lesquelles vous souhaitez ou non recevoir des informations
 
Pour ne plus recevoir aucun message de notre part
 
Vous pouvez également nous adresser une demande de désinscription en écrivant à l'adresse infopromotions[at]dfactory[.]fr et en précisant Désinscription dans le sujet de votre message. Cette méthode est toutefois un peu plus longue.

Conformément à la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, adressez-vous à la société Data Factory, département Fichier Solutions, 1 rue Guy Moquet, 92240 Malakoff.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu