Avertir le modérateur

18/03/2016

Cebit 2016 : L'Allemagne aussi se rêve en République numérique... en 2025, Cebit 2016 : "Nous voulons devenir le guichet cybersécurité des PME" prévient Deutsch[…]

1agld1r.gifDésormais salon de la transformation numérique, le Cebit de Hanovre a cette année parfois des allures de salon du tourisme 4.0. Désormais dépendant des réseaux sociaux et des applications mobiles... et en attendant les “données intelligentes”, le secteur y a présenté ses start-up et stratégies pour opérer sa mue.

Cebit 2016 : inattendu voyage au pays d'un tourisme 4.0
Franziska von Lewinski responsbale du secteur digital de FischerAppelt

Avec la multiplication des réseaux sociaux et des applications mobiles, “les touristes ne veulent plus des “destinations” mais des expériences et cela change complètement le business modèle du secteur”, a constaté Franziska von Lewinski, du consultant FischerAppelt, lors d'un forum sur la révolution digitale du secteur du voyage, organisé par le CeBIT, le salon de la “transformation numérique” qui se tient cette semaine à Hanovre.

Dès l'étape de la recherche d'inspiration, les voyageurs se font désormais conseiller sur Facebook ou Tripadvisor. “La confiance s'est déplacée des agences de voyages de quartier, vers les réseaux sociaux”, constate Kai Michael Schäfer, qui a créé il y a un an Beach-inspector.com qui  se rêve en Tripadvisor des plages.

“Si elles veulent survivre, les agences vont devoir proposer de nouveaux services, de plus en plus personnalisés mais aussi, pourquoi pas, des salles de réalité virtuelle permettant aux clients de visualiser à 360° leur prochaine destination", remarque-t-il.

Une autre conception du voyage 

Le mode de réservation a déjà radicalement changé, dans le sillon creusé par le néerlandais booking.com. En 2005, 11% des allemands réservaient par Internet, ils sont 36% en 2015 alors que le pays reste “le” marché des voyages à forfait en Europe, rappelle Kai Michael Schäfer.

La mise en scène de soit sur les réseaux sociaux créée aussi de nouvelles attentes : “on ne va plus à Marrakech mais aux portes du désert”, remarque Franziska von Lewinski, “on ne cherche plus une  ville ou une région, mais où faire du surf, du yoga etc... et les sites de réservation se sont déjà adaptés à cette demande. Malheureusement, remarque-t-elle, l'analyse intelligente des données doit encore progresser pour permettre d'identifier à l'avance ce que les gens cherchent sur internet et anticiper l'offre.”

mobilité et realité virtuelle

Une fois sur place, la mobilité est essentielle, avec des “Apps” sur mobile permettant d'effectuer la prochaine réservation, contrôler la météo ou trouver un restaurant à proximité. Un boulevard dans lequel les développeurs présents au CeBIT se sont engouffrés. Entre les grosses machines des data center et les pros de l'analyse de données, le hall “marketing” et “Innovation du salon de Hanovre annonce déjà un tourisme du futur : des visites virtuelles en 3D proposés aux musées ou au entreprises par NavVis par exemple, un système de check in et out via smartphone présenté  par la start-up Conichi par exemple.

 

Réagir

Le concept de carrière est-il mort ? Etude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail

Les français s’interrogent sur la fin du salariat

1agld1r.gifEtude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail Dispatch.jpgfoule.jpg

1agld1r.gifEtude mondiale ADP Research Institute sur l’évolution du travail

  • Précarité du travail redoutée par 47% des personnes interrogées en France
  • Disparition d’un âge légal de départ à la retraite pour 57%
  • 54% des Français pensent que l’entreprise libérée est un mythe

Les changements technologiques, culturels et économiques ont affecté à la fois la façon dont les salariés coopèrent les uns avec les autres mais également les outils qu’ils utilisent pour travailler. Même si ces bouleversements peuvent varier selon la région géographique, le secteur d’activité ou le poste occupé, il ne fait aucun doute qu’employeurs et salariés doivent s’adapter aussi rapidement que les changements se produisent. Qu’en est-il en France ? Que pensent les salariés ? Comment se projettent-ils dans un avenir proche ? ADP Research Institute® livre ici les résultats pour la France.

Le concept de carrière est-il mort ?
Dans un futur professionnel proche, 53% des répondants pensent qu’ils pourront travailler là où leurs compétences sont nécessaires, hors de tout lien de loyauté à une entreprise. Est-ce une révolution du concept de “carrière”, reposant sur une suite d’expériences et de postes dans la vie d’un homme ou d’une femme ?
Cette révolution du travail pourrait même faire évoluer la notion de salaire garanti chaque mois : 56% des personnes interrogées estiment qu’elles seront payées en temps réel, à la mesure de leur contribution professionnelle.
La carrière telle qu’on l’entend aujourd’hui pourrait même ne plus avoir de fin… Plus de la moitié des Français consultés pour l’enquête (57%) considèrent que dans le futur, il n’y aura plus d’âge standard de départ à la retraite. En Europe, les plus pessimistes sur la survie d’un âge légal sont les Allemands avec 67% prédisant sa disparition.

Un environnement de travail dilué à travers le monde
Alors que la transformation numérique bouleverse l’ensemble des lignes métiers de l’entreprise, du marketing aux RH, en passant par la logistique par exemple, l’entreprise dispose de multiples outils numériques pour favoriser le travail à distance, mais également la formation sur de multiples supports digitaux (e-learning, video, serious games … sur PC ou tablettes). Un tiers des personnes interrogées (32%) pense que dans le futur, les technologies permettront d’apprendre tout ce qu’ils veulent, où et quand ils veulent, même si 52% des Européens interrogés sont anxieux à l’idée de devoir acquérir de nouvelles compétences en permanence.
Organiser son temps de travail grâce aux nouvelles technologies est désormais une tendance qui se confirme. Elle devrait s’accélérer, car dans le futur 48% des collaborateurs pensent qu’ils pourront travailler d’où ils veulent dans le monde ; 56% parient même sur un travail qui se fera exclusivement sur appareil mobile. Cela étant seuls 24% des Européens pensent que les nouvelles technologies permettront d’avoir des liens spatio-temporels renforcés avec d’autres personnes.
Ainsi l’entreprise s’étendrait au-delà des frontières, et la recherche de talents ne se ferait plus au niveau local mais à l’échelle mondiale pour 77% des personnes interrogées.

Le mythe de l’entreprise libérée
Avec l’usage banalisé des outils numériques dans le cadre professionnel, estompant la frontière entre la vie professionnelle et la vie privée, plus de la moitié des salariés de l’entreprise (54%) estiment qu’à terme, ils pourront choisir leurs horaires de travail. Alors qu’une minorité de Néerlandais (44%) estiment pouvoir le faire.
Pour 47% des personnes interrogées en France, les entreprises embaucheront dans l’avenir exclusivement des travailleurs contractuels, au cas par cas. Ainsi la masse salariale pourrait se changer en un ensemble de freelances ou collaborateurs temporaires.
A l’heure de l’avènement de la flexibilité, 38% des répondants pensent que les départements et hiérarchies disparaîtront de l’entreprise. Cela étant plus de la moitié (54%) pensent au contraire que cela n’arrivera jamais. Est-ce à dire que l’entreprise libérée, popularisée en 2009 par Isaac Getz, devrait rester un mythe ?

Les entreprises ont les clés pour s’adapter
Réputés pessimistes, les salariés français interrogés dans l’étude ont exprimé leur confiance dans leur entreprise : elles sauront s’adapter aux tendances fortes du marché du travail. Les mutations les plus faciles à adopter seraient selon eux : le travail intégralement sur terminal mobile (79%), la possibilité de se former de n’importe où (77%), la rémunération en temps réel basée sur la contribution (73%) et la fin du rapport de loyauté des collaborateurs à l’entreprise (72%).

“Les mutations technologiques et culturelles ont toujours incité le monde du travail à innover. Aujourd’hui, une transformation mondiale encore plus rapide est en cours, et les entreprises doivent en avoir conscience”, a déclaré Manuela Montagnana, Vice-Présidente des Ressources Humaines EMEA d’ADP. “Pour atteindre leurs objectifs et rester compétitifs, les employeurs doivent permettre une certaine flexibilité, montrer combien la technologie, et l’automatisation parfois, sont un soutien et non un obstacle. Les entreprises d’aujourd’hui doivent rendre possible l’épanouissement professionnel en fournissant des opportunités pour développer ses intérêts personnels, tout en contribuant aux missions de l’entreprise.”

Bien appréhender les besoins des collaborateurs et savoir y apporter des réponses adéquates comportent aussi de solides avantages en termes économiques. “Aborder les évolutions qui s’opèrent dans le monde du travail comme des opportunités, conduit les collaborateurs à être plus engagés, efficaces et impliqués”, a ajouté Ahu Yildirmaz, Vice-Présidente et Directrice d’ADP Research Institute. “De plus, en adoptant ces changements de façon proactive, les entreprises sont en meilleure posture pour attirer et retenir les talents.”

Retrouvez l’étude L’évolution du travail dans son intégralité : fr.adp.com/evolution-du-travail

17/03/2016

Des convictions fortes sur le numérique à l’école primaire.L'utilisation du numérique dans le système éducatif est aujourd'hui l'objet de nombreuses annonces et initiatives :Le primaire est à la source des difficultés qui affectent le système éducatif

1agld1r.gifL'utilisation du numérique dans le système éducatif est aujourd'hui l'objet de nombreuses annonces et initiatives :

  • en mai 2015, à l’issue d’une concertation nationale, le Président de la République a annoncé les grandes lignes du Plan numérique pour l’éducation ;
  • le Recteur Jean-Marc Monteil s'est vu confier, en mars 2015, une « mission de définition et d'impulsion de la nouvelle politique numérique de l'Éducation nationale » par le Premier ministre. En juillet 2015, l’appel à projet « e-fran », soutenu par le Programme d’investissements d’avenir à hauteur de 30 millions d’euros, a été annoncé. Concernant le primaire et le secondaire, il a pour ambition de développer des initiatives de terrain, validées scientifiquement, qui font du numérique un levier pour la réussite scolaire ;
  • Canopé et le réseau Villes internet ont publié, en février 2016, un guide pour développer le numérique à l’école.
  • Parmi cette multitude d’actions, comment se lancer ?

    Par quoi commencer ? Et surtout, comment faire les bons choix ?

     

    Nos travaux, par les analyses effectuées, la revue de la littérature scientifique, les auditions d’experts et les ateliers collaboratifs que nous avons menés, nous ont permis de forger des convictions fortes sur le numérique à l’école primaire. Ce sont les fondations sur lesquelles pourrait s’édifier un système éducatif français où le numérique favorise la lutte contre l’échec scolaire.
     
    Pour y parvenir, les projets numériques pour l’éducation devront engager l’ensemble des parties prenantes (enseignants, élus locaux, parents, ministère de l’Éducation nationale, Recteurs, etc.) et être sous-tendus par une vision partagée et une stratégie rigoureusement définie. Ce rapport avance des propositions concrètes pour satisfaire à ces exigences et mettre le numérique au service de la réussite scolaire et de l’égalité des chances.

    Le primaire est à la source des difficultés qui affectent le système éducatif français. Pourtant, la recherche montre que 95 % des enfants peuvent réussir, lorsque des méthodes d’enseignement appropriées sont déployées très tôt. Les travaux menés par l’économiste James Heckman, prix Nobel d'Économie en 2000, ont prouvé que toute ambition pour l’égalité des chances impose d’agir le plus tôt possible.

    1€ consacré à un enfant naissant permet d’économiser jusqu’à 8€ plus tard, dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la sécurité, de la justice ou des services sociaux

     1agld1r.gifLE WEB DU FUTUR

    Téléchargements

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu