Avertir le modérateur

27/02/2018

Airbus et cinq autres firmes créent la Seamless Air Alliance,> Au Sénat, grand coup de rabot sur le registre numérique de lobbyistes,>Huawei, Nokia, Samsung,conférences du MWC 2018 dès 14h

Airbus et cinq autres firmes créent la Seamless Air Alliance

En plus du constructeur européen, l'alliance comprend la compagnie Delta, les opérateurs de télécommunications Sprint (USA) et Airtel (Inde), le spécialiste de la connectivité aérienne Gogo et le projet OneWeb.

Rendre les systèmes de connectivité en vol plus faciles et moins coûteux à installer. C'est un des buts essentiels de la Seamless Air Alliance (ndlr : Alliance aérienne "sans fil"), qui vient d'être créée par le constructeur Airbus, la compagnie aérienne Delta, les opérateurs de télécommunications Airtel et Sprint, le fournisseur de connectivité en vol Gogo et le projet OneWeb. Pour mémoire, OneWeb est un projet, mis en place à partir de 2014 (sous le nom de WorldVu), de "constellation" d'environ 650 satellites circulant sur orbite basse visant à fournir aux particuliers un accès mondial à Internet à haut débit à compter de 2022. En juillet 2015, OneWeb a conclu avec Arianespace pour la mise sur orbite d'un ensemble de satellites via des lanceurs Soyouz. Les satellites doivent être lancés à partir de cette année et couvrent chacun une surface au sol de forme elliptique dont la plus grande longueur est de 1500 km. Les satellites sont assemblés par une coentreprise créée entre Airbus Defence and Space et Oneweb baptisée "Airbus-OneWeb-Satellite". 

La Seamless Air Alliance, qui espère attirer de nouveaux opérateurs industriels au delà des fondateurs, vise à éliminer les coûts immenses et les obstacles communément associés à l'acquisition, l'installation, l'intégration et la certification des systèmes, proposer des spécifications ouvertes pour l'interopérabilité, développer l'accessibilité pour les passagers et mettre un système de facturation simple et intégré.    

Seamless Air Alliance : cinq sociétés (dont Airbus) veulent proposer ...

Airbus: création de la 'Seamless Air Alliance' - Bourse en ligne ...

Airbus, Delta, OneWeb, Sprint et Airtel annoncent la formation de ...

Seamless Air Alliance to provide streamlined inflight connectivity ...

Seamless Air Alliance aims to improve in-flight connectivity - New Atlas

Introducing The Seamless Air Alliance: 5G In-Flight Connectivity ...

Airbus, Delta, OneWeb, Sprint, Airtel Announce the Formation of ...

Au Sénat, grand coup de rabot sur le registre numérique de lobbyistes

À ce jour, plus de 1 000 représentants d’intérêts figurent au répertoire géré par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Sans surprise, on y retrouve des entreprises telles que Google France, la SNCF, Yoplait, Total, Carrefour... D’autres organisations moins connues du grand public s’y sont également inscrites, à l’image de la Fédération nationale des podologues ou de l’Association des avocats lobbyistes.

Huawei, Nokia, Samsung : comment suivre les conférences du MWC 2018 dès 14h

Une étude pointe les possibles effets pervers et dangers de l'intelligence artificielle

Vous envisagez de vous faire accompagner ? > Le Management des compétences en disruption,> Le blog d'Alain Goetzmann,> Abonnez-vous et recevez mon livre gratuit

Le Management des compétences en disruption


Un ami me faisait récemment une remarque au sujet d’un service qu’il avait utilisé : « La personne qui s’est occupée de moi était incontestablement compétente, mais alors, qu’est-ce qu’elle était désagréable ! ».

Peut-on alors vraiment parler de compétence ? Il ne faut pas être grand clerc pour deviner qu’aujourd’hui la compétence ne se limite plus à la capacité de remplir consciencieusement un formulaire, d’appuyer au bon moment sur le bon bouton ou de réaliser sans faute un travail technique, même sophistiqué.

Dans ce grand mouvement vers la transformation numérique, qui fait de l’expérience client l’« objectif maître » de l’entreprise toute entière, la notion de compétence, à quelque niveau que ce soit, s’est élargie et ne se limite plus à bien maîtriser l’aspect technique de son poste. Il faut aussi que chacun sache faire preuve d’intelligence sociale ou émotionnelle. Le client n’est plus simplement le roi, comme on disait autrefois, il est surtout celui auquel il faut faire vivre une expérience unique avec une offre conforme à ses attentes.

Cette expérience comprend aujourd’hui, non seulement les qualités intrinsèques du produit ou du service, mais aussi, l’écrin dans lequel il est présenté et surtout, la façon de l’amener vers le client. On peut d’ailleurs se demander si une offre parfaite, présentée froidement, sans émotion, ne serait pas rapidement supplantée par une offre, peut-être un peu moins parfaite, mais débordant d’intelligence sociale.

Ne perdons jamais de vue que le client est l’unique raison d’être d’une entreprise et sa finalité. Il appartient donc aux entrepreneurs et aux dirigeants d’en promouvoir la culture dans tous les services, car même les postes que l’on peut penser éloignés de la relation-client, concourent, en définitive, à son service et à sa satisfaction.

Alors, faites du client le cœur de votre organisation et valorisez tous ceux qui, sous une forme ou sous une autre, s’impliquent à son service.

Etendez la notion de compétence à l’attitude et au comportement. Ne vous contentez pas des capacités « techniques ».

Favorisez, dans vos recrutements, ceux qui regorgent d’intelligence émotionnelle, ceux qui savent, selon la définition du Dr. Daniel Goleman, identifier leurs émotions, les comprendre, les contrôler et les ajuster en fonction des circonstances et faites former ceux qui vous en semblent dépourvu.

A l’heure où vous êtes confrontés, non seulement à une concurrence de plus en plus vive, imaginative et virulente, mais aussi à la notation publique et aux commentaires incertains, via les forums innombrables d’Internet, aucun membre de votre organisation ne peut s’y soustraire.

Votre rôle change. S’il consistait, auparavant, à vous entourer des compétences que vous n’aviez pas afin de constituer des équipes techniquement capables, maintenant, elles doivent aussi intégrer une dimension émotionnelle forte, afin de faire vivre à vos clients des expériences inoubliables, de former des « tribus » d’utilisateurs, elles-mêmes évangélisatrices de vos produits et services. Les règles se sont modifiées. Vos effectifs doivent s’adapter.

Vous envisagez de vous faire accompagner ?

Ecrivez-moi : alain.goetzmann@deltaintermanagement.com

Téléphonez-moi : +33 607 552 646

foule.jpg

 20141225_164000.jpg

Un Manager génial ! Une équipe soudée

Contact: Ing.Stefan Raducanu, Data Scientist
Tél: 0139655034
Mail: franceweb@gmail.com
 

04/02/2018

Ce qui inquiète Washington...Les menaces émanant de la Chine, la Corée du Nord ou l'Iran.Une vision différente de Barack Obama

Les Etats-Unis veulent se doter de mini-armes nucléaires

La nouvelle "Posture nucléaire" de Washington se veut une réponse à celle de la Russie mais fait craindre une relance de la prolifération.

Les Etats-Unis veulent se doter de nouvelles armes nucléaires de faible puissance en réponse notamment au réarmement de la Russie, selon la nouvelle "Posture nucléaire" publiée vendredi par le Pentagone. 

2000 armes nucléaires tactiques

Estimant que la situation mondiale est aujourd'hui beaucoup plus complexe qu'en 2010, date de la publication de son dernier examen du dispositif nucléaire, le Pentagone cite dans ce document, dont une version préliminaire avait fuité le mois dernier dans la presse, les menaces émanant de la Chine, la Corée du Nord ou l'Iran

Les Etats-Unis veulent développer des armes nucléaires tactiques en réponse à Moscou.

afp.com

La nouvelle "Posture nucléaire" de Washington se veut une réponse à celle de la Russie mais fait craindre une relance de la prolifération.

Les Etats-Unis veulent se doter de nouvelles armes nucléaires de faible puissance en réponse notamment au réarmement de la Russie, selon la nouvelle "Posture nucléaire" publiée vendredi par le Pentagone. 

Ces nouvelles armes, qui font craindre aux experts une relance de la prolifération et un risque plus élevé de conflit nucléaire, représentent une "réponse à l'expansion des capacités nucléaires de la Russie", a indiqué à la presse Greg Weaver, responsable des capacités stratégiques à l'état-major américain. 

 2000 armes nucléaires tactiques

Estimant que la situation mondiale est aujourd'hui beaucoup plus complexe qu'en 2010, date de la publication de son dernier examen du dispositif nucléaire, le Pentagone cite dans ce document, dont une version préliminaire avait fuité le mois dernier dans la presse, les menaces émanant de la Chine, la Corée du Nord ou l'Iran

Mais ce qui inquiète Washington, c'est surtout le "retour déterminé de Moscou à la concurrence entre grandes puissances", comme le souligne le ministre américain de la Défense Jim Mattis dans la préface de ce document de 75 pages. 

 Selon Washington, la Russie est en train de moderniser un arsenal de 2000 armes nucléaires tactiques (des bombes nucléaires d'intensité plus faibles qui visent des objectifs plus réduits sur un champ de bataille par exemple), menaçant les pays européens à ses frontières et contournant ses obligations selon le traité de désarmement New START qui ne comptabilise que les armes stratégiques servant de fondement à la doctrine de la dissuasion. Le Pentagone a constaté une "disparité" entre les capacités russes et celles des Etats-Unis et de l'Otan, a expliqué Greg Weaver. 

Une vision différente de Barack Obama

Rompant avec la vision de l'ex-président Barack Obama qui, en 2009 à Prague, avait appelé à l'élimination de toutes les armes nucléaires, la nouvelle "Posture nucléaire" américaine propose donc de développer un nouveau type de missiles nucléaires de faible puissance, qui seront lancés depuis des sous-marins. 

Embarqués, ces nouveaux missiles d'une puissance inférieure à la bombe d'Hiroshima n'auront pas besoin d'être stockés sur le territoire de pays alliés. Ils pourront aussi déjouer les défenses anti-missiles de la Russie, qui sont essentiellement destinées à contrer une attaque aérienne. ...

Pour Djordje Kuzmanovic de LFI, la France n'a rien à faire dans l'OTAN, «organisation belliciste»

 Vladimir Poutine : la France est «l'un des partenaires clés» de la Russie en Europe

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu