Avertir le modérateur

27/05/2017

MyArchiveWeb21->Stefan Raducanu et son temps -> " Initiative " est le mot-clé de cette journée ->La planète est mon village ->Agriculture urbaine: à Berlin, on cultive le goût des plantes

Agriculture urbaine: à Berlin, on cultive le goût des plantes

media Au Prinzessinnengarten, la bourse d'échange des plantes bat son plein. Dans le monde, Berlin est la ville où l'on trouve le plus de jardins urbains. Photo: RFI/Marc Verney

L’idée est dans l’air de nos villes de ce XXIe siècle… ou plutôt dans les sols et terrains reconquis par la végétation, voire oubliés des promoteurs ! Tomates, courgettes et petits pois peuvent-ils pousser au beau milieu de nos cités toujours plus encombrées – désormais peuplées par les trois quarts des humains de la planète - et ainsi contribuer à améliorer la vie de tous au cœur des tours en béton et du flot métallique des voitures ? L'idée perce à Paris, qui a inauguré fin mars 2017, le premier de ses 33 sites « Parisculteurs ». A Berlin, le travail de la terre est depuis longtemps une vraie culture. Alors, mode ou nouvelle réalité ? Gros plan sur une ville et une région à la démarche résolument « éco-logique ».

De notre envoyé spécial à Berlin,

Fallait demander,

Lire la suite

26/05/2017

MyWorldNewsCenter. De la peinture qui réfléchit la chaleur.La Global Cool Cities Alliance* a mis en contact des entreprises et universités américaines avec leurs équivalents africains pour tester les techniques d’enduits rafraîchissants.

Attention : peinture fraîche

Il fait chaud à !Kheis, une bourgade d’Afrique du Sud dont le nom signifie « un endroit où vivre » en langue khoi. Le thermomètre monte souvent au-dessus des 40 ºC.

Les bâtiments en tôle ondulée des quartiers défavorisés de cette partie de la province de Cap du Nord se sont avérés idéaux pour tester un nouvel « enduit rafraîchissant » mis au point par des chercheurs américains et africains.

La Global Cool Cities Alliance* a mis en contact des entreprises et universités américaines avec leurs équivalents africains pour tester les techniques d’enduits rafraîchissants. Le département de l’Énergie des États-Unis participe au financement de ces essais.

Bipin Shah de WinBuild Inc. explique comment fonctionne la surface blanche réfléchissante. (Theresa Scheepers)

De la peinture qui réfléchit la chaleur

 

Le processus d’essai s’est déroulé ainsi : le toit et la surface extérieure de bâtiments ont été préparés et peints avec un enduit conçu pour refléter la chaleur du soleil.

Selon Bipin Shah, directeur de WinBuild Inc., partenaire du projet qui a testé les systèmes réfléchissants, les enduits réfléchissent 80 à 90 % de la chaleur des rayons du soleil, permettant de maintenir un niveau de température confortable à l’intérieur des bâtiments.

« L’intérieur de la maison est beaucoup plus frais, même s’il fait très chaud dehors », confirme-t-il. La peinture, fabriquée par plusieurs entreprises américaines, est abordable, même pour les populations à faible revenu.

Avant que les bâtiments ne soient peints avec des enduits rafraîchissants, raconte Oom Isaac, un habitant, c’était insupportable de rester à l’intérieur quand il faisait chaud. D’autres disent que, depuis que l’enduit a été appliqué, leurs maisons sont confortables*, qu’il fasse chaud ou froid.

Pour arriver à ce résultat, l’équipe du projet a mis en contact le fabricant américain d’enduits Topps Product avec !Kheis et d’autres acteurs concernés. Topps est maintenant implanté en Afrique du Sud et fait partie des entreprises américaines participantes, avec notamment EPOX-Z et EnviroECOats.

Des ouvriers en bleu de travail sur un toit, un beau ciel bleu en toile de fond (PEER Africa)
Des ouvriers appliquent de l’enduit réfléchissant sur un toit à !Kheis. (PEER Africa)

L’équipe du projet !Kheis comprenait le laboratoire national Lawrence Berkeley et l’Université de Floride, qui ont proposé des formations sur l’utilisation de la technologie, allant de l’installation au développement de logiciel. Un partenariat entre l’Université de Floride et l’Université de Pretoria a offert une formation en ligne.

Les ouvriers peuvent s’inscrire à un programme de formation spécialement conçu pour le projet, reconnu par le secteur, et dont le certificat est valide au niveau national.

La plateforme South Africa Energy Efficiency and Renewable Energy Exchange* (EERE) publie des informations mises à jour sur le projet ainsi que des ressources pour d’autres collectivités qui seraient intéressées par un même programme.

Le projet a été financé en grande partie par l’équipe internationale EERE du département américain de l’Énergie, qui soutient le déploiement de technologies d’énergies propres* et la croissance d’un marché solide en Afrique du Sud. En tout, 22 entreprises américaines participent au projet, y compris Dow Chemical qui a aussi contribué financièrement.

21/05/2017

Sois social et tais-toi ! Etre social n'est pas un objectif ! C'est une philosophie de vie. Je suis social parce que c'est mon but dans la vie.

Sois social et tais-toi !

Vendredi 19 mai, je serai présent sur la scène du Social Selling Forum organisé par mon ami Loïc Simon et j'en suis déjà très heureux. Oui j'anticipe ! Evidemment la bienveillance de Loïc le conduit à me céder un instant de partage avec une salle toute entière acquise à la cause de la transformation de la Vente (et même du marketing). Merci d'avance !

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu