Avertir le modérateur

29/07/2015

France, mère des Arts, des Armes et des Lois.Le général DE GAULLE AU PARADIS

DE GAULLE AU PARADIS  

 

Sur un petit nuage Yvonne tricote, assise sur un pliant.

Elle voit arriver le général, titubant, la mine défaite, prêt à défaillir.

Après quelques pas, il s’effondre à ses côtés dans un fauteuil (ou un transat)

 

Yvonne :

Depuis que de Saint Pierre vous eûtes permission

De retourner sur Terre ausculter la Nation

Sur ce petit pliant j’attends votre venue.

Mais je lis dans vos yeux une déconvenue !

Parlez-moi sans tarder de celle qui toujours

Fut jadis avec moi l’objet de vos amours.

 

Le général :

Vous voulez dire France à qui j’ai voué ma vie,

Ne cachons point son nom ! Je vous sais gré, Mamie

(Malgré les embarras, les peines, les tracas

Qu’elle a pu vous donner et dont je fais grand cas !)

Pendant aussi longtemps de l’avoir tolérée.

 

Yvonne :

Eh bien ?

Le général :

Eh bien Madame, elle est défigurée !

 

Yvonne :

Charles, je compatis, c’est une peine extrême

De voir les traits meurtris d’une femme qu’on aime

Elle a vieilli sans doute.

 

Le général :

                                              Oh, ce n’est pas cela !

Il en faudrait bien plus pour être en cet état.

Je ne m’attendais pas à la revoir pucelle !

Mais on peut décliner… sans cesser d’être belle !

Si le corps en hiver n’est plus à son printemps

L’âme de l’être aimé sait résister au temps !

 

Yvonne :

C’est donc son âme ?

 

Le général :

                                  Hélas ! Si je n’étais au ciel

Près de vous, à l’abri des chocs existentiels

Ce que j’ai vu m’aurait donné le coup de grâce !

 

Yvonne :

Mais qu’avez-vous donc vu ? Vos silences me glacent !

 

Le général :

France, mère des Arts, des Armes et des Lois.

Ô Dieu, l’étrange peine ! Et quel affreux émoi !

Quelle désillusion, quelle désespérance,

De revoir sa maitresse en telle déshérence !

 

Yvonne :

Mais encore, précisez, je reste sur ma faim !

Vous me turlupinez ! Qu’avez-vous vu enfin ?

 

Le général :

J’ai vu, j’ai vu, Oh ciel ! J’ai vu... Comment vous dire...

Comment bien s’exprimer quand on a vu le pire ?

J’ai vu le Titanic s’abîmer dans les flots

Et son grand timonier repeindre les hublots !

J’ai vu un président, la cravate en goguette,

L’air niais, regard flou et la mine défaite,

Un casque sur le chef, juché sur un scooter !

(On avait dû lui dire : il faut sortir couvert !)

Vous voyez le tableau ! Oh, madame, j’ai honte

De certifier pour vrai tout ce que je raconte !

C’est la  chienlit, vous dis-je et pas qu’en les faubourgs !

Comme ce fut le cas quand nous jouissions du jour

Mais dans le Saint des Saints, au cœur de l’État même

Où tout devrait baigner dans un accord extrême.

J’ai vu des gouvernants qui ne gouvernent rien

Et un peuple hébété les traiter de vauriens !

J’ai vu des ministrons se tirer dans les pattes

Plus divisés entre eux que ne sont les Carpates !

J’ai vu, comme jadis, tous ces «politichiens»

Se disputer leur os, hargneux comme des chiens.

J’ai vu dans la maison où j’ai régné dix ans

Un orchestre amateur gratter ses instruments

Dans la cacophonie ! Et dans ce grand bazar

Le moindre palotin se prendre pour César :

L’un fraîchement nommé, jouant les petits saints,

S’exonérer d’impôts et trouver ça très bien !

L’autre, obscur conseiller, quérir à son de trompe

Un larbin stipendié pour lui cirer les pompes !

Geste surréaliste au temps qui fut le mien !

Mais j’allais oublier, et là, tenez-vous bien !

Pour couronner le tout, j’ai vu, (serrez les cuisses !)

Le gardien du budget planquer son fric en Suisse !

 

Yvonne :

N’êtes-vous point sévère avec ces jeunes gens

Tout fiers d’avoir acquis un certain entregent ?

Ces nouveaux Rastignac jadis vous faisaient rire

Et ne vous mettaient pas dans une telle ire !

Nous connûmes souvent et du temps de nos rois

Nombre de grands coquins qui s’exemptaient des lois

Et même pour certains sombraient dans la débauche !

 

Le général :

Mais aucun de ceux-là  ne se disait de gauche !

Alors que ces pignoufs, sinistres polissons,

Se pavanent le jour en donnant des leçons !

Je me suis renseigné sur l’histoire récente

Pour comprendre un peu mieux ces façons indécentes,

Et qu’ai-je appris Grand Dieu ? Mille calamités

Sur un gouvernement qui semble tout rater !

Depuis plus de deux ans, on s’agite, on spécule !

Ce qu’on avance un jour, ensuite on le recule,

Dans un rythme effréné qui donne le tournis.

Ça n’est plus du tango, c’est danse de Saint Guy !

Le peuple abasourdi par ces folles pratiques

Ne voit pour l’avenir que funestes musiques !

Il s’agite à son tour, ployant sous les impôts,

Résiste à tout diktat, discute à tout propos,

Tire à hue et à dia et renverse la table !

 

Yvonne :

Un peuple ingouverné devient ingouvernable !

 

Le général :

Je confirme et j’illustre, écoutez bien ceci,

C’est un tableau d’en bas que je vous fais ici :

A-t ’on pris décision dans les formes légales

Que l’on voit illico se former des cabales !

L’un met un bonnet rouge et l’autre un bonnet vert

En prétendant agir au nom de l’Univers !

Quelques illuminés ou quelques fous furieux

Hurlent en vomissant des slogans injurieux,

Pillent les magasins, éructent, gesticulent,

Cassent trois abribus ! Et le pouvoir recule !!

 

Yvonne :

Mais que fait la Police et que font les Gendarmes ?

 

Le général :

Le moins possible hélas ! Ils ont du vague à l’arme !

Car si par aventure on coffre un malfaisant

C’est la Garde des Sceaux qui porte les croissants !

Les socialos naïfs rêvent dans les nuages,

Se bercent d’illusions dans leurs lits d’enfants sages !

Confrontés au réel, ancrés dans le déni,

Ils sont tout étonnés quand ils tombent du nid !

Les jeunes snobinards, que bobos on appelle,

Vitupèrent la droite en faisant bien pis qu’elle !

Les tribuns de la plèbe agitent leurs grelots :

L’un veut saigner Neuilly pour nourrir le prolo,

L’autre clame à grands cris qu’il faudrait tout secouer

En virant les négros, les bicots, les niaquoués !

Et les deux réunis proposent des programmes

Qui traduisent à plat leur encéphalogramme.

 

Yvonne :

Mais où sont les anciens ? Gaullistes et Cocos !

Qui, eux, savaient pousser de grands cocoricos !

 

Le général :

Leur QG moscovite ayant pété les câbles,

Les Cocos d’autrefois sont quasi introuvables !

 

Yvonne :

Bonne nouvelle, au gué ! Tout espoir n’est pas mort !

Souvenez-vous du temps où ils étaient si forts !

Plus de Rouges enfin, en travers de la route !

Mais la race est teigneuse... il en reste, sans doute ?

 

Le général :

Oui, vous avez raison, ce sont de grands pervers.

Les derniers survivants se font repeindre en vert !

Quant à nos vieux amis gaullistes de baptême,

On fleurit leur logis, avec des chrysanthèmes.

C’est leurs petits-neveux qui piaillent à présent,

Et se bouffent le nez pour occuper leur temps !

L’un d’eux, le plus remuant, habile en artifices

Se débat aujourd’hui dans les Cours de Justice.

Je crains pour mon malheur, avoir œuvré en vain,

Mon costume est trop grand pour habiller ces nains !

 

Yvonne :

Oubliez tout ceci, laissons la politique

Qui vous fait enrager et tourner en bourrique.

Parlons d’autres sujets plus gais et plus légers,

Des lieux que j’ai connus. Paris a-t’il changé ?

 

Le général :   (redevenant plus calme)

Heureusement, pas trop. On reconnait la ville,

J’ai pu me promener jusqu’à St Louis en l’île.

Pompidou, un peu snob, pour marquer son séjour,

Fit une usine à gaz au quartier de Beaubourg.

Giscard n’a rien cassé… c’est déjà quelque chose !

Mitterrand l'a suivi tenant au poing sa rose !

Mais lui, plus mégalo, se croyant pharaon

S’est plu à imiter le roi Toutankhamon.

Il sema pyramide aux parterres du Louvre,

C’est l’Égypte à présent qu’en ces lieux on découvre !

Chirac, plus primitif, a voulu, quai Branly,

Honorer les Dogons, les Peuls, les Chamboulis

À leur art, dit premier, il a su rendre hommage,

Le monument s’efface au milieu des feuillages.

Je n’ai pas retrouvé les halles de Baltard

À leur place un chantier avait pris du retard.

Et quant à l’Élysée où vous fûtes naguère,

Ce n’est plus un palais… c’est une garçonnière !

J’ai même cru comprendre, en lisant leurs canards,

Que peu s’en est fallu qu’il fût un lupanar !

 

Yvonne :

Un lupanar ! Grands Dieux, comment est-ce possible ?

Vous me faites plonger dans un monde indicible,

Je ne puis y songer sans trembler de dégoût,

Notre chambre à coucher annexe au «one two two !»

 

Le général : (qui s’échauffera progressivement)

Oui, les mœurs d’aujourd’hui connaissent quelque audace,

La contrainte est bannie et la honte fugace !

Ce qu’on cachait jadis, on l’étale à présent,

L’inverti manifeste, et la lesbienne autant !

On divorce partout : mariage - anachronique !

Sauf pour certains homos qui, eux, le revendiquent !

La déviance est très mode et ne fait plus horreur,

On l’exhibe à tout vent, mieux que Légion d’Honneur :

Le travelo s’affiche, et le camé ne cesse

De réclamer sa dose au frais de la princesse !

Le moindre hurluberlu fait son intéressant,

Quitte à montrer son cul au regard des passants !

À quand le zoophile, à quand le coprophage ?

 

Yvonne :

Du calme, mon ami, modérez cet orage !

 

Le général :

Mais, mon cœur, laissez-moi m’expliquer plus avant,

Et vous aurez la clé de cet emportement.

Si vous aviez pu voir, même de votre rive,

Ce qu’il m’est advenu juste avant que j’arrive,

Vous auriez, c’est bien sûr, eut le souffle coupé !

Je reprends mon discours, où je l’avais laissé :

Ayant à satiété subi les psychodrames

Des gauchos, des fachos et de tous ceux qui brament,

Avant de repartir, j’ai voulu, bon époux,

Me rendre chez Chaumet vous choisir un bijou

Sur la place Vendôme. Au pied de la colonne,

Que vis-je alors, Madame ? En cent, je vous le donne !

Le sommet, m’a-t-on dit, de l’art contemporain :

Un enculoir géant en guise de sapin !

Il m’a fallu trouver le salut dans la fuite

Pour ne pas m’exposer au viol d’un sodomite !

Afin qu’il me remonte aussitôt chez les miens,

J’ai convoqué presto mon bon ange gardien !

Et c’est ainsi tremblant, et d’horreur et de rage,

Que vous me revoyez en ces nobles parages.

 

Yvonne :

Calmez-vous ! Les Français autrefois ont fait pis !

Et même en votre temps, vous fûtes déconfit

Par leur acrimonie et par leur inconstance,

N’ont-Ils pas, bien des fois, frôlé la décadence ?

Je me souviens d’un jour où, par eux excédé,

Vous les aviez traités, je crois, de bovidés ?

 

Le général :

C’est possible, en effet, dans un accès de doute

Où leur grande inertie entravait trop ma route !

Mais, Madame, aujourd’hui, ils ont fait bien plus fort !

Les Français sont des veaux, gouvernés par des porcs !

 

Yvonne :

Mais vous n’y pouvez rien ! Laissez à Dieu le père

Le soin de réprimer tous ces coléoptères !

C’est ainsi et c’est tout ! Le Français, français né,

Sera toujours paillard et indiscipliné,

Toujours libidineux, frondeur si nécessaire,

Arrogant, belliqueux et même téméraire,

Et cela en dépit de centaines de lois,

Car s’il n’est plus gaulliste, il demeure gaulois !

 

Le général :   (se levant, plus détendu)

Oui, vous avez raison, j’ai tort, je m’obnubile

Et ne fais rien de mieux que m’échauffer la bile,

Laissons aux successeurs ce monde convulsif

Et allons chez Malraux, prendre l’apéritif !

16:38 Publié dans 21CenturyWebArchive, ArchiveWeb21,RetroNews, Articles, BIRCA, France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Open New Frontiers in i-Tourisme avec MyNewsCenterNavigator pour comprendre plus en détail l'actualité économique, sociale, politique et culturelle internationale.

TEMPS DE NOUVELLES,MyNewsCenterNavigator ©, n'a pas de limites pour comprendre plus en détail l'actualité économique, sociale, politique et culturelle internationale.

Monsieur NetWork, Stefan de France, My NewsCenterNavigator, ma chère app. News Center le premier média pour l'accès aux actualités 24/24/7, Application ODP (On-Device Portal), Annuaire de la presse mondiale, l'information au bout des doigts en 3 clics,

TEMPS DE NOUVELLES

MyNewsCenterNavigator ©

n'a pas de limites...

pour comprendre plus en détail l'actualité économique, sociale, politique et culturelle internationale.

 

large_Social_Media_Marketing1.jpg20150119_111848.jpgmainpicture, newspapers.jpg

 



Mettez Nouvelles du monde à portée de main 24 heures par jour. Prenez de l'avance des histoires émergentes du monde

 Votre connexion instantanée à la section locale, régionale, nationale et mondiale Nouvelles  1 clic

 Toutes les sources mondiales dans une application! Journaux, radio, télévision, local, régional, national, international. Un moyen rapide pour parcourir et lire mondial Nouvelles.

 LOCAL -  RÉGIONAL -  NATIONAL -   INTERNATIONAL

  pages web, journaux, ARTS, des articles, des groupes de discussion, les blogs, briefing, affaires, culture, ECONOMIY, des entrepreneurs, éducation, finances, IDEAS, santé, marchés, le leadership, la vie, vie, multimédia, AVIS, Sports, Technologie, TECH, MONDE , Meteo, la politique, bases de données publiques, listes de diffusion et Plus ...

Pour vous aider à réaliser vos projets et vos ambitions nous mettons News Center à votre service.1500x500.jpeg

  Contactez : Stefan Raducanu : +33 (0) 1 39 65 50 34 +33 (0) 6 21 97 47 99

1341760684876.jpg

Restez connectés avec Ma tablette Magique, "MyNewsCenterNavigator", Un ODP (On-Device-Portal ) révolutionnaire pour toute la famille,...

 

Singing Trio Miss Tres Has Big Surprise | Asia’s Got Talent Episode 3

stefandefrance, monsieurnetwork, dipl.ing? stefanv.raducanu, francewebasso

 

Les plus beaux villages roumains. A noter que TOUS ces villages sont au pied de la montagne, pas en plaine.

Les plus beaux villages roumains.

Si BRANul ?!

 

 

Cele mai frumoase sate din România pe care trebuie să le vizitezi

Mai e puţin până începe toamna, aşa că de ce să nu profiţi de ultimele săptămâni cu soare ca să fugi de smog-ul, aglomeraţia şi betoanele încinse ale oraşului? Nu trebuie să ieşi din România ca să găseşti peisajele rustice superbe din Elveţia sau Franţa, le avem şi noi. Şi nu numai că le avem, dar sunt cam de o sută de ori mai pitoreşti.

Mai jos găseşti o listă cu 9 dintre cele mai frumoase sate din România, strânse nu de pe internet, ci din poveştile de vacanţă ale prietenilor şi ale colegilor de redacţie. Aşa că, în cazul în care plănuieşti o escapadă de weekend şi nu ştii ce destinaţie să alegi, inspiră-te din lista de mai jos. Orice ai alege, nu poţi greşi, sunt toate superbe! :)

1. Şirnea

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/2/sirnea.jpg?height=401&width=600

Şirnea e un sat parcă ieşit din romanele lui J.R.R. Tolkien.  E un sătuc din Braşov, amplasat la poalele Munţilor Piatra Craiului, la o altitudine de aproape 1.400 m. În 1960 Şirnea a fost declarat primul sat turistic din România, iar în prezent acolo se întâmplă o mulţime de evenimente interesante precum Focul lui Sumedru (ocrotitorul recoltelor şi oierilor), care are loc în fiecare an în 25 octombrie. Atunci copiii din sat se îmbracă în portul popular specific locului, fac un foc mare şi dansează în jurul lui. Cei mai curajoşi dintre ei sar prin foc sau sar peste focul lui Sumedru, cum spun sătenii.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/1/sirnea-2.jpg?height=398&width=600

Ce mai poţi vizita daca ajunci în Şirnea? Dacă îţi plac lăcaşurile de cult, trebuie să ştii că sunt o grămadă în apropiere. Mai poţi vizita şi Parcul Naţional Piatra Craiului, Prăpastiile Zărneştilor, Cheile Moieciului, Peştera şi Cheile Dâmbovicioara, Peştera cu lilieci din satul Peştera, Barajul Pecineagu şi Lacul Vidraru.

2. Pleşa

Puţină lume ştie că în Bucovina, foarte aproape de Gura Humorului, se găseşte un sat foarte frumos, locuit exclusiv de polonezi. Limba română nu se aude decât de sărbători şi e folosită doar atunci când vin musafiri români.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/3/plesa-bucovina.jpg?height=358&width=600

Pe lângă liniştea şi starea de bine care vin la pachet cu peisajele din imagine, acolo poţi afla foarte multe lucruri şi despre cultura, gastronomia şi tradiţiile poloneze. Iar dacă îţi plac drumeţiile, cu atât mai bine, poţi explora împrejurimile, orice părticică din Bucovina e un colţ de rai şi cu siguranţă îţi vor plăcea.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/4/plesa-ridersclub.jpg?height=399&width=600

3. Ciocăneşti

Ciocăneşti e alt sat de poveste. Îl găseşti pe valea Bistriţei, pe drumul ce leagă Moldova de Maramureş, nu departe de Vatra Dornei. Pe pancarta de la intrare o să citeşti "sat muzeu", pentru că e unul dintre puţinele sate româneşti care a reuşit, în ciuda trecerii timpului, să-şi păstreze armonia arhitecturală într-o lume obsedată de termopane, artificii pompoase, finisaje moderne şi grilaje de inox.

Numele îi vine de pe vremurile când sătenii făureau arme şi armuri pentru oştile voievozilor Moldovei. Legenda spune că Ştefan cel Mare ar fi stabilit locul de altar al Mănăstirii Putna slobozind în văzduh o săgeată  făcută de oamenii acestor meleaguri. Aici găseşti şi case încondeiate. Da, ai citit bine. Case încondeiate. Sunt de o frumuseţe rară şi arată aşa:

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/8/tibanesti-casa.jpg?height=400&width=600

În Ciocăneşti mai poţi vizita şi Casa Muzeu Leonida Ţăran, prima locuinţă din sat care a fost zugrăvită cu motive tradiţionale. Tradiţia caselor încondeiate a luat naştere în 1950, dintr-un gând al unei doamne din familia Ţăran, care, în momentul când a vrut să schimbe culoarea casei, şi-a dorit ca la pereţii clădirii "să se uite şi Luna şi Soarele", potrivit unui reportaj din Jurnalul Naţional. Rezultatul a fost nu numai pe placul soarelui şi al lunii, ci şi al zecilor de turişti care ajung la Ciocăneşti în fiecare an.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/9/tibanesti-saptepietre-ro.jpg?height=399&width=600

4. Viscri

Viscri e o localitate cu 1.000 de oameni care a ajuns cunoscută în toată lumea după ce prinţul Charles şi-a cumpărat o casă acolo. Judecând după fotografii, nici nu e greu să-ţi imaginezi de ce s-a îndrăgostit moştenitorul coroanei britanice de meleagurile Braşovului.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/12/viscri-romaniaoriginal-info.jpg?height=400&width=600

Ce trebuie să ştii despre Viscri, în caz că alegi să-l vizitezi? Păi, în primul rând trebuie să ştii că adăposteşte una dintre cele mai spectaculoase şi mai vechi biserici fortificate săseşti, care a şi fost înscrisă în patrimoniul mondial UNESCO. De asemenea, oamenii de aici au iniţiat un proiect foarte interesant, "Şosete din lână naturală din Viscri". Potrivit Adevărul, şosetele croşetate din vechi pulovere de lână de către femeile din sat erau schimbate la început pe alimente, însă în timp trocul s-a trasformat într-un adevărat proiect: femeile din sat tricotează anual aproximativ 10.000 de şosete, mănuşi, căciuli, pulovere şi papuci din pâslă care sunt trimise la un depozit din Naumburg, Germania, de unde se vând apoi în toată ţara.

Dacă ajungi acolo nu trebuie să ratezi nici supa de găină cu tăieţei, pâinea pe vatră şi dulceţurile. Puţină lume ştie de Dulceaţa de Viscri, lansată oficial în 2012 la Paris. Francezii o pot cumpăra la pachet cu un săculeţ şi o linguriţă de argint, dar tu o poţi primi în schimbul unui zâmbet, sătenii din Viscri sunt foarte generoşi.

este vizitat anual de peste 15.000 de turişti, majoritatea străini.

5. Botiza

În inima Maramureşului, pe Valea Izei, te aşteaptă un ţinut de poveste, locuit de oameni ce sfidează timpul neostenind niciodată.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/13/botiza-panoramio.jpg?height=450&width=600

Botiza a fost atestată documentar în 1373 sub denumirea de Batizha şi, pe lângă frumuseţea locurilor care te va încânta cu siguranţă, aici poţi vizita şi mănăstirea Botiza sau izvorul cu ape minerale Borcut. Odată ajuns aici, mai poţi vedea şi Bârsana, alt sătuc de care maramureşenii sunt mândri şi care e la fel de pitoresc ca Botiza.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/15/b1.jpg?height=600&width=600

6. Rimetea

Rimetea e unul dintre cele mai frumoase sate din Transilvania. Sătenii spun că aici soarele răsare de două ori. Şi, într-un fel, e chiar aşa. Localitatea e mărginită de versanţi abrupţi, care creează impresia că soarele se ridică de două ori pe cer.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/20/rimetea-3-2.jpg?height=400&width=600

La Rimetea trebuie neapărat să ajungi dacă îţi plac escaladările şi sporturile aeronautice, pentru că - datorită felului în care e aşezată - Rimetea e destinaţia ideală pentru zborul cu parapanta, off the road şi drumeţii. Iar dacă eşti dispus să mai mergi încă 5 kilometri, poţi vizita şi Cetatea Colţeşti, care a fost ridicată în sex. al XIII-lea, pe o stâncă abruptă, pentru a le servi sătenilor ca loc de refugiu din calea invaziilor tătarilor.

http://storage0.dms.mpinteractiv.ro/media/2/1401/16386/13133799/24/rimetea-alba-2.jpg?height=600&width=600

Ce mai poţi vizita dacă ajungi acolo? Poţi încerca să treci şi pe la Muzeul Etnografic, Moara de Apă (datează din 1275), Biserica Unitariană (construită în secolul al XVII-lea), Piatra Secuiului (mai e numită şi Uriaşul Culcat pe Spate, pentru că noaptea arată ca un uriaş culcat pe spate) şi aşa-numitele morminte din stâncă, unice în România.


A noter que TOUS ces villages sont au pied de la montagne, pas en plaine.

 

Stii care sunt cele 10 locuri de poveste din Banat, aproape de Timisoara, in care e musai sa ajungi? Tu pe care le-ai vazut? 

La o aruncatura de bat de Timisoara, in inima Banatului, avem adevarate comori ale naturii si nu numai, pe care strainii le-au promovat mai mult decat noi romanii. Tot mai multe colectii de fotografii postate pe internet, vin sa completeze tabloul unui taram de vis.


Ne-am bucurat sa aflam ca publicatii internationale au declarat Cascada Bigar, drept cea mai spectaculoasa din intreaga lume, dar inca sunt multi banateni care n-au vazut-o decat in fotografii.

Cei de la pagina de Facebook Banatul Montan – Ghidul Tau Turistic incearca prin toate mijloacele sa arate tuturor frumusetea acestor locuri fascinante, parca desprinse din povesti. A fost intocmit si un top 10 al atractiilor turistice din Banatul Montan in care se regasesc atat colturi de rai, mestesugite de natura, cat si unele faurite de mana omului.

Acestea se completeaza intr-un adevarat spectacol ce merita vazut si admirat.

Iata mai jos, lista celor mai frumoase locuri ale Banatului. Tu in cate din ele ai ajuns?

 

10. Morile de apa de la Rudaria

9. Pestera Comarnic


8. Semenic si salba de lacuri : Secu, Valiug- Breazova, Gozna-Crivaia, 3 Ape!

7. Muzeul de locomotive cu abur din Resita

6. Teatrul Vechi “Mihai Eminescu” din Oravita

5. Baile Herculane si Valea Cernei

4. Cascada Bigar

3. Clisura Dunarii

2. Cheile Nerei - un loc dumnezeiesc


1. Calea Ferata Oravita – Anina


Noi am adauga acestor frumuseti si celebrul Tunel al Dragostei de pe calea ferata Caransebes – Hateg.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu