Avertir le modérateur

02/05/2014

La logique collaborative est transposable au service public>Chercheurs FranceWeb, vous conseillent:partagez avec vos lecteurs>Il est temps que la France se réconcilie avec le bonheur..>Construisons ensemble la société en réseau>Tous, entrepreneurs de ..

Madeleine et Stefan Raducanu, Chercheurs FranceWeb, vous conseillent:partagez avec vos lecteurs>Il est temps que la France se réconcilie avec le bonheur..>Construisons ensemble la société en réseau>Tous, entrepreneurs de la connaissance>Art d'être heureux

FranceWebAsso>Art d'être heureux>Connecter, Trouver, Lire>Madeleine et Stefan Raducanu, Chercheurs FranceWeb, vous conseillent:partagez avec vos lecteurs>il est temps que la France se réconcilie avec le bonheur...

FranceWeb>Art d'être heureux , toujours d'actualité."On n'apprend pas à vouloir", disait Sénèque>Connecter, Trouver, Lire..>Bonheur de construire, Avec ce blog entre les mains, c'est déjà être serein!, Tout a sa beauté, mais pas tout le monde le voit

 Connecter, Trouver, Lire, l'efficacité à vos côtés.


Communication, Exposants , Partenaires

 Un grand service pour l'humain, l'organisation, la vie.. gratuit et universel avec

FranceWeb,e-GlobalNetWork®

Construisons ensemble la société en réseau

Tous, entrepreneurs de la connaissance

3ARWD1.GIF la communication tous-tous dans l'économie du savoir et de la connaissance

 
il est temps que la France se réconcilie avec le bonheur,

La logique collaborative est transposable au service public

La relation entre l’administration et ses administrés génère parfois des frictions. Pourtant la collaboration des uns avec les autres peut être profitable au service public. Telle est la thèse développée par Élisabeth Lulin, spécialiste des politiques publiques. Interview.

Vous affirmez dans une note que le service public doit être l’affaire de tous. Qu’est-ce que cela implique ?

Élisabeth Lulin : Depuis une dizaine d’années, on assiste au développement de la consommation collaborative et de la société du partage. Les exemples sont nombreux, comme Wikipédia, Zilok (location de matériel de bricolage entre particuliers et professionnels), Blablacar (covoiturage) ou encore Airbnb (location de vacances entre particuliers). Cette logique collaborative, qui est en train de faire ses preuves dans les relations entre personnes privées, est parfaitement transposable au service public.

Des exemples existent-ils déjà ?

É. L. : À Boston, la mairie a conçu Citizens Connect, une application mobile qui permet à tous les habitants de signaler les problèmes de voirie (nids-de-poule, réverbères en panne…). Depuis, on constate deux choses : le travail des agents municipaux est facilité et cette démarche a également transformé l’état d’esprit des habitants. Ils se comportent de plus en plus comme coresponsables de l’entretien de leur quartier. L’idée a été reprise par Paris, qui a lancé l’appli « Dans ma rue ». Au Canada, le système informatique Tyze a été créé pour coordonner l’aide aux individus en situation de vulnérabilité (personnes âgées dépendantes, malades en convalescence chez eux…). Il est ouvert aussi bien aux services sociaux qu’aux parents, voisins, amis, associatifs qui peuvent ainsi mutualiser leurs efforts.

Ceci nécessite-t-il un changement des mentalités pour que tous les maillons de la chaîne travaillent ensemble ?

É. L. : Les expériences citées montrent que la puissance publique a tout à gagner à nouer davantage de liens avec les citoyens et à faciliter la mise en relation de ces derniers, ceci grâce notamment au numérique. C’est ce que le think tank britannique Institute for Public Policy Research appelle le Relational State, que l’on pourrait traduire par « État catalyseur ». Cela passe en effet par un changement des mentalités de part et d’autre. Dans l’idéal, il faudrait que les fonctionnaires aient le réflexe de susciter et de faciliter l’implication des citoyens, et que ces derniers se mettent dans la peau de contributeurs potentiels et ne soient plus systématiquement dans l’attente d’un service clé en main. Pour cela, ils doivent avoir conscience qu’ils ont quelque chose à apporter.

Comment y parvenir ?

É. L. : Il faut que l’administration soit capable de gérer tous les niveaux d’engagement possible de la part des citoyens. À l’image du bilan de compétences qui existe dans le monde du travail, on pourrait imaginer des « diagnostics de capacités » afin que chacun se rende compte des différentes manières qu’il a de contribuer aux services publics. La campagne d’Obama en 2012 est un exemple à suivre en la matière. De nombreuses possibilités d’implication étaient proposées aux militants comme distribuer des tracts, relayer des e-mails, donner les noms et les adresses de personnes à contacter, organiser une réunion publique…

De quels atouts dispose-t-on pour engager cette réforme ?

É. L. : La vitalité du bénévolat en France est un atout majeur. Selon une étude de France Bénévolat en 2013, 40% de la population française serait investie dans des actions bénévoles. Ce qui prouve le bien-fondé d’une administration collaborative. Ce n’est pas qu’une solution anti-crise. Même si l’État était moins endetté, nous aurions intérêt à fonctionner de la sorte !

 

Connecter, Trouver, Lire, l'efficacité à vos côtés.

ArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gif

 ILS FONT LA FRANCE, ILS SONT LE WHO'S WHO

Entreprises avec FranceWeb,e-GlobalNetWork®

 3ARWD1.GIFMADELEINE.JPG

 

 Madeleine et Stefan Raducanu, les acteurs du changement présentent FranceWeb,e-GlobalNetWork®>> La société du savoir et de la connaissance>>L'atmosphère du changement et de l'innovation permanente>>Tous, entrepreneurs de la connaissance>> la communication tous-tous .C'est la voie de l'efficacité et du progrès.STEFAN RADUCANU.JPG

 

FranceWeb et ses Chercheurs vous invitent:3ARWD1.GIF

Partageons le goût de l’exception et de la rareté avec des milliers d’internautes sélectionnés parmi les particuliers, professionnels et entreprises

  Faire parler de soi est vital pour une entreprise, une collectivité locale ou une association quelle que soit sa taille.

  Communication, Exposants , Partenaires

 Un grand service pour l'humain, l'organisation, la vie.. gratuit et universel avec

Top10.jpeg

 

FranceWeb, Pour Vous et avec Vous.

 

C'est la révolution des contenus

 

RESEAU DE PARTENAIRES PLURIDISCIPLINAIRES POUR OPTIMISER LES PERFORMANCES DES ENTREPRISES, ADMINISTRATIONS ET COLLECTIVITES EN FRANCE, EN EUROPE ET DANS LE MONDE

Platforme Internet.jpg

 

Les 10 Sites FranceWeb, Portails et outils de collaboration

Les pépites françaises de l'Internet

 

Plates-formes collaboratives pour nourrir la connaissance, la productivité et l'innovation au service des métiers, du business, de l'innovation, de l'efficacité collective et de la transformation des entreprises;

FranceWeb,e-GlobalNetWork®

 

Poissy

Yvelines

Ile-de-France

France

Entreprises

Business

Bonheur

World

Web

Web Gallery

 

Gratuitement FRANCE WEB fournit une base d’information partagée et propose un socle commun de connaissances pour tous les internautes...

Trois conditions a remplir pour une intégration mondiale. : un partage des valeurs, un partage des responsabilités et un partage des bénéfices.

    3ARWD1.GIFFranceWeb,e-GlobalNetWork®, & StefanV.Raducanu, sur Facebook
  La marque  FranceWeb,e-GlobalNetWork® & StefanV.Raducanu  confirment leur position de leader de l'information généraliste. 

      STEFAN RADUCANU.JPGStefan Raducanu >> Ma sélection avec FranceWeb,e-GlobalNetWork®

  Stefan Raducanu, collectionneur du Web, l'homme qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres.

 3ARWD1.GIFMaking a better Internet with FranceWeb,..

 

Contact : Stefan Raducanu  Tél.:+33 (0)1 39 65 50 34    mailto:franceweb@gmail.com 

 Cher partenaire,

   « Avec cette grande campagne, nous souhaitons donner un coup de projecteur sur les aspects positifs de notre vie quotidienne en donnant vie à l’optimisme et au bonheur, des valeurs auxquelles FranceWeb aspire depuis 15 ans. Nous ne pouvons pas changer le monde mais nous pouvons encourager nos lecteurs à croire en de meilleurs lendemains. Là est toute la promesse de cette nouvelle campagne. Cette signature sera récurrente tout au long de l’année  »

    STEFAN RADUCANU.JPGStefan Raducanu,

 Président  FranceWeb,e-GlobalNetWork®

  "Association des utilisateurs francophones du Web, pour le développement durable de la société en réseau et de l’économie de la connaissance".

 

Contact : Tél.:+33 (0)1 39 65 50 34    mailto:franceweb@gmail.com

Mobile: +33(0)6 21 97 47 99

27/04/2014

FranceWebSharing > Madeleine et Stefan Raducanu>Expertise & Prospective dans le monde réel >L'avenir est en nous. Des aventuriers de l'existence temoignent>Livre>Connecter, Trouver, Lire... l'efficacité à vos côtés

L'avenir est en nous. Des aventuriers de l'existence temoignent

Photo de la couverture

Auteur : Marie Chainchard - Editeur : Dangles Edition - Année de publication : 2014
ISBN : 978-2-7033-1037-2
Genre : Recueil de témoignages de vie - Langue : Français - Format : 150 x 235 mm - Pages : 303
Public : Tous !
Commande : En librairie ou directement chez l'éditeur (prix recommandé : 20 euros)

 43 aventuriers de l'existence, 43 témoignages, 43 textes pour vous révéler, vous aussi, comme "inaugurateur d'aurore".

 Marc Halévy témoigne au côté de Jean-Claude Carrière, Michel Cazenave, Boris Cyrulnik, Stéphane Hessel, Jean-Yves Leloup, Marc Halévy, Jean-Marie Pelt, Pierre Rabhi, Annick de Souzenelle, Bertrand Vergely, Cynthia Fleury, Dominique Annet, Jacqueline Kelen,...

 Auteur

 Marie Chainchard

 Ancienne journaliste, Marie Clainchard a désiré faire contrepoint au pessimisme ambiant en se mettant à l'écoute de philosophes, d'écrivains, de chercheurs, thérapeutes, poètes, artistes, économistes ... tous aventuriers enthousiastes de l'existence !

Livre

Résumé

Toutes les certitudes sur lesquelles reposait notre vision du monde se trouvent ébranlées et nous assistons, en direct, à un processus de mutation sans précédent à l'échelle de notre humanité. Nous allons devoir tout réinventer. En ce moment, de par le monde, des personnes explorent de nouveaux modes de vie, de reliance avec les autres et à la nature. Cette époque est "nôtre", et personne d'autre que nous ne peut la rendre meilleure. Chacun peut agir dans son espace de vie. Ne sommes-nous pas tous des inaugurateurs d'aurore ?

Quarante-trois aventuriers de l'existence et amoureux de la sagesse ont accepté de s'ouvrir en toute authenticité, simplicité et humanité. Ils évoquent leurs expériences et leurs vécus, leurs découvertes, partagent leurs espérances, transmettent leurs valeurs ...

Ces témoignages vont raviver votre propre flamme, éveiller ou réveiller en vous l'aventurier, l'inventeur, le sage et le poète. Ils vous permettront de vous affranchir de certains conditionnements pour réinventer d'autres possibles, réorienter votre regard, et vous laisser emporter dans le courant de la vie et de la créativité.

Un partage d'intelligence, de créativité et de sagesse pour ré-enchanter le monde !

 Connecter, Trouver, Lire, l'efficacité à vos côtés.

ArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gif

FranceWeb,e-GlobalNetWork®

 GPN.gifEn 2014, continuons à grandir ensemble

17/04/2014

De l'art de faire du neuf avec du vieux… D'après Manuel Valls, l'État participera à l'effort d'économies à hauteur de 18 milliards de 2015 à 2017, l'État ne serra pas davantage la ceinture de 2015 à 2017 qu'il ne l'a fait depuis 2011

Le premier ministre reconduit des économies déjà décidées et confirme les embauches dans l'Éducation.

De l'art de faire du neuf avec du vieux… D'après Manuel Valls, l'État participera à l'effort d'économies à hauteur de 18 milliards de 2015 à 2017 (et non plus 19, comme annoncé il y a une semaine, le milliard d'écart ayant été transféré aux collectivités locales). Ce qui revient donc à économiser 6 milliards par an. Or les règles qui s'appliquent au budget de l'État depuis trois ans permettent déjà de dégager un tel quantum.

Le gouvernement Fillon a décidé qu'à compter de 2011 les dépenses de l'État, hors charge de la dette et pension des fonctionnaires, seraient stabilisées en euros. Cette discipline a été respectée depuis, y compris par l'équipe Ayrault. Elle a même été dépassée en 2012 et devrait l'être encore cette année, le budget 2014 tablant sur une diminution de 1,5 milliard des dépenses. Mathématiquement, geler les dépenses hors dette et pension revient à économiser environ 7 milliards par an. Car selon le langage de Bercy, les économies ne s'entendent pas comme une baisse de dépenses, mais comme une moindre progression par rapport à une dérive «naturelle» des charges, évaluée à environ… 7 milliards par an.

Bref, modulo l'effet possible de la hausse de la charge des intérêts de la ­dette et des pensions, l'État ne serra pas davantage la ceinture de 2015 à 2017 qu'il ne l'a fait depuis 2011. Voilà pourquoi la potion annoncée mardi ressemble fort à ce qui se pratique depuis des années. La maîtrise des dépenses de fonctionnement dans les ministères, évoquée par le premier ministre, est mise en place depuis 2011. La rationalisation du parc immobilier et le regroupement des achats ont été lancés sous Sarkozy. Quant à l'effort demandé aux organismes parapublics (musées, agences diverses…), il a été amorcé il y a quatre ans, avant d'être accentué dans le budget 2013. Manuel Valls a en outre précisé que Pôle emploi et les universités seraient épargnés… comme c'est déjà le cas.

Même goût de déjà-vu pour la fonction publique. Manuel Valls a confirmé le gel du point d'indice - servant de base à la rémunération des 5,2 millions de fonctionnaires - en 2015 et l'étend jusqu'en 2017. Une telle mesure, qui permettra d'économiser 1,8 milliard par an dans les trois fonctions publiques (État, hospitalière et territoriale), est rendue d'autant plus nécessaire que l'actuelle majorité se prive d'un levier en ne réduisant pas les effectifs de l'État, comme l'avait fait Sarkozy.

13.000 recrutements par an

«La priorité donnée à la jeunesse fait que nous maintiendrons les créations de postes prévues dans l'Éducation nationale. Pour garantir la sécurité des Français, nous créerons les postes prévus dans la police, la justice et l'administration pénitentiaire», a souligné Manuel Valls. Ce qui revient à créer 13.000 postes par an. L'objectif fixé par François Hollande de stabiliser les ­effectifs globaux sur le quinquennat étant maintenu, le gouvernement devra donc continuer à tailler à due concurrence dans les ministères non prioritaires. «Il n'y aura pas de mesures exceptionnelles concernant les règles d'avancement dans la fonction publique d'État», a encore précisé le premier ministre. En clair, l'avancement sera maintenu.

Pas sûr que cela suffise à calmer les syndicats, pour qui la petite augmentation accordée aux agents les moins bien payés (catégorie C) ne compense pas des années de gel de point - depuis 2010 - et de coupes dans les effectifs. Et qui ont en ligne de mire les élections syndicales de décembre 2014. La CFDT, la CFTC, la CGT, FSU, Solidaires, les autonomes et l'Unsa appellent ensemble à la mobilisation le 15 mai. Et FO organise une journée d'action le même jour. Comme Ayrault, Valls fait donc l'unanimité dans la fonction publique contre lui…

  • journaliste
  • 87 abonnés

Journaliste au Figaro, je suis l'évolution de la fiscalité, les finances des collectivités locales et la fonction publique.

Ses derniers articles

Recommandés pour vous

08:07 Publié dans 21CenturyWebArchive, Archive21stCentury, Articles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu