Avertir le modérateur

17/12/2013

Délinquance : les étrangers commettent un quart des vols en France, «L'évolution du profil des personnes mises en cause pour vols par la police nationale en France métropolitaine de 2008 à 2012».Plus de 40.000 étrangers mis en cause

Le métro parisien, lieu de prédilection pour les pickpockets et les voleurs.

 

Selon l'Observatoire national de la délinquance, la part des étrangers dans les vols «s'est appréciée de plus de 10% en quatre ans». Leur proportion a doublé chez les mineurs, surtout les Roumains, triplé chez les Tunisiens, quadruplé chez les Géorgiens.

«L'évolution du profil des personnes mises en cause pour vols par la police nationale en France métropolitaine de 2008 à 2012». Sous un titre clinique, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), dirigé par le criminologue Christophe Soullez, s'attaque à un sujet sensible: la distinction entre Français et étrangers dans la délinquance, selon le type de vol, mais aussi selon la nationalité des mis en cause, en séparant les majeurs et les mineurs.

Ce travail de fourmi est basé sur des extractions du Stic, le fichier d'antécédents judiciaires, qui constitue le principal outil de travail de la police. Le constat alors dressé par Cyril Rizk, statisticien incontesté de l'Insee, se veut le plus objectif possible: «On peut affirmer que l'hypothèse selon laquelle la part des étrangers au sein des auteurs de vols s'est fortement élevée entre 2008 et 2012 est très vraisemblable», écrit l'auteur de l'étude.

Plus de 40.000 étrangers mis en cause

Tout a été quantifié. «En 2012, la police a mis en cause 151.885 personnes pour vols (…) parmi lesquelles on dénombre 36.210 femmes, soit 23,8% des personnes mises en cause, 49.487 mineurs, soit 32,6% et 40.670 personnes de nationalité étrangère, soit 26,8%». Les étrangers pèseraient ainsi plus du quart des vols commis en France. En tout cas, ceux identifiés par la police. Et encore ce chiffre n'intègre-t-il pas ce que la gendarmerie enregistre, pour sa part, dans les zones rurales et périurbaines placées sous sa responsabilité.

Globalement, la part des étrangers dans les vols «s'est appréciée de plus de 10% en quatre ans». Or, «pour moitié», selon l'ONDRP, cette hausse «s'explique par celle des mis en cause de nationalité roumaine ou d'Europe balkanique», en intégrant la Bulgarie, l'Albanie et les pays issus de l'ex-Yougoslavie. Les étrangers d'Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte) ont représenté, pour leur part, un quart de cette hausse, les Tunisiens mis en cause voyant leur proportion tripler en quatre ans. Dans le même temps, la part des Géorgiens mis en cause pour vols a quadruplé.

Les contrecoups de la révolution arabe

L'ONDRP a voulu analyser la hausse de ces vols commis par des étrangers selon le type de délit: 57% sont des vols sans violence, 36% des vols à l'étalage et 7% des vols avec violence. Pour cette dernière catégorie d'infraction, la part des étrangers est passée en quatre ans de 12,7% à 19,5%. Avec une spécificité que les criminologues ont souhaité relever: près de 60% de la hausse des vols avec violence est le fait de ressortissants d'Afrique du Nord. L'ONDRP s'interroge ici ouvertement sur le lien possible entre l'explosion d'une délinquance de subsistance et la révolution arabe en 2011, notamment tunisienne, qui a vu affluer en France nombre de jeunes hommes sans ressources.

Pour le reste, l'ONDRP avance d'autres explications. «Les vols commis en France connaîtraient une mutation car, d'après l'Observatoire, une part croissante de leurs auteurs serait des personnes entrées sur le territoire national pour une période transitoire au cours de laquelle ils commettraient des vols au profit d'organisations criminelles».

Les experts citent notamment le cas des jeunes filles roumaines ou de l'ex-Yougoslavie, à qui l'on doit l'essentiel du doublement en 4 ans de la part des femmes mineures mises en cause pour vols en France. Elles s'illustrent tant dans les vols à la tire que dans les vols à l'étalage, les vols avec effraction, escalade ou fausses clés, mais aussi les vols liés aux véhicules à moteur.

De jeunes Roumaines victimes de réseaux mafieux

Sur quelque «5300 personnes» mises en cause par la police pour les seuls vols à la tire, on estime, grâce au Stic, que «près de 30% d'entre elles sont des filles de moins de 16 ans de nationalité roumaine ou d'ex-Yougoslavie», affirme l'ONDRP. Ses spécialistes poursuivent: «Dans le cas des mineurs, qui sont parfois très jeunes, on peut penser qu'ils agissent sous la contrainte de réseaux criminels qui leur imposent un quota quotidien de vols, ce qui s'apparente à une forme de traite des êtres humains.»

Selon l'Observatoire, «en choisissant des modes opératoires d'une faible gravité -au sens pénal du terme- vols à la tire, vols à l'étalage, cambriolages sans violence, les réseaux de criminalité organisée se seraient investis plus fortement ces dernières années dans une activité illégale dont la rentabilité économique reposerait sur l'effet de volume (nombreux vols dont le butin est peu élevé) ou sur la valeur (vols d'or dans les habitations et de métaux, comme le cuivre, dans les infrastructures ou sur les chantiers).»

Une étude qui ne manquera pas d'être commentée.

 

08:55 Publié dans Archive21stCentury, Articles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

14/12/2013

Prenons l'exemple des opticiens.Pour les taxis, la démonstration a été éloquente.Quant aux cheminots, ils ont fait grève,Autant de symptômes d'une une France, qui rêve de compétitivité, mais en refuse obstinément les conditions. Hélas !

Ces mille lignes Maginot qui bloquent la France

 LE MONDE |12.12.2013 à 12h48 • Mis à jour le12.12.2013 à 15h44

 Abonnez-vous

à partir de 1 € Réagir Classer

Partager google + linkedin pinterest

Edito du Monde. La France est-elle irréformable ? Paralysée par ses corporations et ses castes, ses privilèges et ses chasses gardées, ses statuts et règlements ? Impuissante à bousculer totems et tabous ? Décidément plus féodale que républicaine ? Désespérément attachée à la rente et rétive au risque ? Sans autre point commun que la crispation sur les droits acquis, quelques épisodes récents semblent le démontrer.

 Prenons l'exemple des opticiens. En septembre, un rapport au vitriol de la Cour des comptes dénonçait ce marché peu concurrentiel et opaque : les lunettes sont, en France, deux fois plus chères que dans les autres grands pays européens, à peine remboursées par la Sécurité sociale et plus ou moins aveuglément couvertes par les mutuelles.

 Lire notre synthèse : Le gouvernement s'attaque à la rente des opticiens

 L'examen du projet de loi sur la consommation donne aux parlementaires l'occasion de réagir : ils viennent d'adopter, au Sénat, des dispositions ouvrant davantage ce secteur à la concurrence, notamment sur Internet. Immédiatement, la corporation des opticiens pousse des cris d'orfraie, dénonce un « procès d'intention révoltant », invoque la sécurité sanitaire des Français… On verra, à l'Assemblée, le 16 décembre, si ce lobby aura été assez influent pour défendre son monopole.

 Pour les taxis, la démonstration a été éloquente. En octobre, le gouvernement s'apprête à libéraliser – un peu – cette profession réglementée et notoirement malthusienne : il s'agit de favoriser l'activité des opérateurs de véhicules de tourisme avec chauffeur et d'assouplir les règles d'abonnement à ce type de service. Il ne faudra pas plus de deux jours à la corporation des taxis pour faire capoter ce projet : une menace de blocage de la capitale a suffi pour faire reculer le gouvernement.

 C'est, aujourd'hui, ce qui menace le ministre de l'éducation nationale. Dans le cadre du chantier de la réforme du statut des enseignants, il voulait retoucher les obligations des professeurs de classes préparatoires aux grandes écoles. Mal lui en a pris, si l'on en juge par la fronde virulente qu'il a déclenchée. Voilà la France des « prépas » en révolte, l'Elysée fort embarrassé, et tout le dossier qui risque d'être gelé.

 Quant aux cheminots, ils ont fait grève, le 12 décembre, pour protester contre la réforme de la SNCF. Peu importe que ce projet vise à stabiliser la dette du système ferroviaire (40 milliards d'euros, une paille !) et à préparer l'ouverture à la concurrence européenne du transport de voyageurs. La crainte majeure, en dépit des engagements de l'entreprise, est de voir remis en cause un statut très protecteur.

 Autant de symptômes – mais il en est bien d'autres – d'une France parcourue par mille petites lignes Maginot derrière lesquelles chacun espère se retrancher et se protéger. D'une France d'autant plus frileuse qu'elle sent le gouvernement affaibli et à la merci de la moindre fronde. D'une France, enfin, qui rêve de compétitivité, mais en refuse obstinément les conditions. Hélas !

09:53 Publié dans 21CenturyWebArchive, Archive21stCentury, Articles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Partagez vos informations dans un monde connecté avec FranceWebAsso,un RESEAU d’intelligence collective !

Il ne suffit pas de savoir, il faut aussi être connecté avec FranceWebAsso et PoissyWeb, Le gouvernement s'attaque à la rente des opticiens, « PLUSIEURS MILLIERS D'EMPLOIS MENACÉS »

  Soutenus par le gouvernement, les sénateurs veulent faciliter la vente de lunettes sur Internet. Bercy espère faire baisser les prix de 25 %. Tollé des opticiens.

 

Stupeur, colère, incompréhension, trahison. Les opticiens étaient vent debout, mercredi 11 décembre, au lendemain de l'adoption d'amendements par le Sénat libéralisant les ventes de lunettes et de lentilles sur Internet pour faire baisser les prix.

Le premier amendement autorise un investisseur à s'installer comme opticien à condition d'embaucher un salarié diplômé d'optique. Le second demande aux ophtalmologues d'inscrire sur l'ordonnance l'écart pupillaire du patient en plus des corrections nécessaires pour améliorersa vue.

A cela s'ajoute une disposition qui enlève à cette profession et aux pharmaciens l'exclusivité en matière de vente des produits d'entretien des lentilles.

Lire aussi l'édito du Monde : Ces mille lignes Maginot qui bloquent la France
 

Tous ces amendements, soutenus par le gouvernement, sont inclus dans le projet de loi sur la consommation, qui sera soumis au vote des députés lundi 16 décembre.

Ils font suite aux critiques sur le coût élevé des lunettes : 470 euros en moyenne, soit deux fois plus qu'au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie et en Allemagne d'après les calculs de la Cour des comptes publiés en septembre. Cela entraîne des marges conséquentes puisque chaque paire de lunettes vendue rapporte en moyenne 275 euros au vendeur, d'après une étude d'UFC-Que choisir réalisée en avril.

Lire le décryptage :  Optique : la concurrence s'accroît, les marges aussi

Or, selon le ministère chargé de la consommation, ces tarifs élevés, conjugués à une faible prise en charge par l'Assurance-maladie (entre 4,44 et 31,14 euros par monture), contraignent près de 3 millions de Français n'ayant pas d'assurance complémentaire à renoncer aux soins optiques.

D'où la volonté de faire baisser les prix d'environ 25 % en introduisant une dose de concurrence par Internet. « Cela va permettre de rendre plus d'un milliard d'euros de pouvoir d'achat au consommateur », s'est félicité, mardi, Benoît Hamon, le ministre délégué à la consommation.

« PLUSIEURS MILLIERS D'EMPLOIS MENACÉS »

Ces déclarations ont mis le feu aux poudres. « Ces procès d'intention sont révoltants pour notre profession », s'indigne Alexandra Duvauchelle, déléguée générale du Syndicat des opticiens entrepreneurs (SynOpE), « au prétexte supposé d'économies non démontrées par ailleurs, le gouvernement est prêt à sacrifier la sécurité sanitaire des Français en matière d'équipement d'optique. »

Elle rappelle qu'un opticien ne se limite pas à mesurer l'écart pupillaire, il mesure aussi la distance du verre par rapport à l'œil, qui doit être faite directement sur le porteur de montures. « Si l'on se borne aux simples arguments économiques, priorité supposée du ministère de l'économie, ce sont plusieurs milliers d'emplois qui sont menacés dans ce secteur », qui compte 35 000 opticiens.

« Nous sommes surpris par ce gouvernement qui est un peu girouette. Quand le vent des mutuelles souffle, il va dans sa direction, quand ce sont les 'pure players', il les suit. Pour tout vous avouer, nous avons un peu de mal à suivre », estime Jean-Pierre Champion, directeur général de Krys.

Lire aussi : Attaqués sur leurs marges, les opticiens se défendent

« AMATEURISME »

Pour lui, cette estimation de gain de plus d'un milliard d'euros grâce à Internet « relève de l'amateurisme », car, dans les pays, comme les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne, qui ont développé la vente en ligne, elle ne représente que 3 % du marché. « Si ce n'était qu'une question de prix, Internet serait un boulevard », ajoute-t-il. Tout en se montrant favorable à la vente en ligne comme canal de distribution. Et de noter, non sans ironie, que Benoît Hamon, qui se dit « le champion du modèle coopératif, a oublié qu'il y avait trois grandes coopératives dans ce secteur ». En l'occurrence Atol, Krys Groupe et Optic 2000, qui représentent 40 % du marché.

« Depuis six mois, nous avons l'impression d'être pris en otage par l'opinion sur le thème des lunettes trop chères », s'insurge Didier Papaz, PDG d'Optic 2000. D'un côté, souligne-t-il, le ministère de la santé a préparé des textes inclus dans le projet de loi de financement de la santé, pour mieux réguler le secteur ; de l'autre, Bercy prend des initiatives sans concertation.

« Il y a tellement d'agitation depuis des mois qu'il est difficile de voir dans quelle direction tout cela va », estime Eric Léonard, directeur Europe d'Essilor, le leader mondial des verres de lunettes. Selon lui, les grands oubliés dans ce débat axé sur les prix sont le patient, la santé visuelle et la qualité des produits. « Il faut absolument tous se mettre autour de la table, professionnels et pouvoirs publics, pour étudier le système le plus efficace. »

CONTRE-ATTAQUER SUR L'ASPECT SANTÉ

Si, du côté des opticiens, chacun pense qu'il y a des améliorations à apporter au secteur, dans l'immédiat, pour le patron d'Optic 2000 « le grand gagnant de ce texte est Marc Simoncini », l'ancien patron de Meetic, qui a lancé en 2011 Sensee, un site de vente en ligne de lunettes et de lentilles à bas prix. « Je suis perplexe de voir Benoît Hamon, un homme de gauche, soutenir un businessman financier qui veut faire exploser un secteur », constate M. Papaz.

« On est très violemment attaqués, reconnaît Marc Simoncini. La France est le seul pays au monde où les lunettes ne se vendent pas sur Internet. Les yeux des Français seraient-ils différents ? »

La vigueur de l'offensive n'est pas due aux 10 % du marché que pourraient prendre à terme les ventes par Internet, mais au « fait que nous donnons la vérité sur les prix », affirme M. Simoncini. Il estime à 1,5 milliard les surcoûts liés au prix élevé des lunettes, aux surfacturations et aux fraudes. Il s'insurge aussi contre l'argument avancé du non-respect par les sites en ligne des conditions de santé. « C'est faux, nous employons quatre opticiens. »

C'est justement sur l'aspect santé que comptent contre-attaquer les opticiens, qui se demandent si une loi sur la consommation est le bon vecteur pour modifier des textes qui relèvent du code de santé publique.

Consommation

Ailleurs sur les sites du groupe Le Monde

Le gouvernement s'attaque à la rente des opticiens - LeMo

Le gouvernement s'attaque à la rente des - Actualités sur ..

Le gouvernement s'attaque à la rente des opticiens | Actus-

Le gouvernement s'attaque à la rente des opticiens (Le Mo

Le Monde.fr - Soutenus par le gouvernement, les sénateurs ...

La France est le seul pays où les lunettes ne se vendent pas o

Ces mille lignes Maginot qui bloquent la France - Yahoo Actualit

Revue de presse > Caen | Merezo Normandie

Le gouvernement s'attaque à la rente des opticiens - Le Mo

Lunettes : le gouvernement favorable à la vente en ligne - Mo

ILS FONT LA FRANCE, ILS SONT LE WHO'S WHO

Entreprises avec FranceWeb,e-GlobalNetWork®

 MADELEINE.JPGSTEFAN RADUCANU.JPG

 

 

 

Madeleine et Stefan Raducanu

 

Chercheurs  FranceWeb, vous conseillent:

partagez avec nous:

  FranceWeb,e-GlobalNetWork®

  « Un petit pas pour l'humanité dans la mondialisation  »

  Communication, Exposants , Partenaires

 C'est la révolution des contenus

 Un grand service pour l'humain, l'organisation, la vie.. gratuit et universel avec

Les 10 Sites FranceWeb, Portails et outils de collaboration

        Plates-formes collaboratives pour nourrir la connaissance, la productivité et l'innovation

Le n°1 de la collaboration en ligne

      Avec une diffusion  en hausse de 7,84 % en 2012, FranceWeb continue sa progression avec 29.000 visiteurs uniques et plus de 12500 de pages vues en moyenne par mois,  sur 93244 pages, des applis leader sur windows mobile, androïd  et Samsung tablette.
Partageons le goût de l’exception et de la rareté avec des milliers d’internautes sélectionnés parmi les particuliers, professionnels et entreprises

  Faire parler de soi est vital pour une entreprise, une collectivité locale ou une association quelle que soit sa taille.

Poissy

Yvelines

Ile-de-France

France

Entreprises

Business

Bonheur

World

Web

Web Gallery

  Connecter, Trouver, Lire, l'efficacité à vos côtés.

  Madeleine et Stefan Raducanu présentent FranceWeb,e-GlobalNetWork®>> La société du savoir et de la connaissance>>On trouve une atmosphère de changement et d’innovation permanente>>Tous, entrepreneurs de la connaissance>> la communication tous-tous .C'est la voie de l'efficacité et du progress..

Innovation collaborative.

Dans l'axe "Outside-in", FranceWeb développe un environnement et une politique de communication propre à attirer des partenaires, y compris en dehors de son écosystème naturel.

Dans l'axe dit "interne" PoissyWebCitoyen a choisi pour lui même son réseau social d'entreprise baptisé " Famille d'Entreprises"! Celui-ci permet aux lecteurs d'être connectés à l'ensemble du réseau global de FranceWeb.

Partager des idées, des expertises crée de la valeur pour tous les internautes .

L'objectif principal étant alors de capter et de faire remonter des idées innovantes issues de toute l'entreprise.

Dans ce domaine également, il faut faire preuve d'innovation ! Car l'innovation est avant tout un état d'esprit qui doit s'appliquer dans toutes les situations...

Le but est alors de se positionner en leader et d'attirer et fédérer des partenaires potentiels pour rendre ce futur concret. 

franceweb,international,local,national,régional,réseau internet interactif

Photo : Actualités > Collectivités territoriales, État, États généraux, Décentralisation
http://lascalaapoissy.20minutes-blogs.fr/acteurs-publics/

 

franceweb,international,local,national,régional,réseau internet interactifL'objectif est d'informer, conseiller, former, accompagner, partager, repérer, sélectionner et préparer les usagers  en ce 21e siècle.

Le contexte, Le global, Le multidimensionnel, Le complexe.

Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde .


Des solutions pratiques au service de la vie quotidienne.


L’objectif commun doit être prioritaire.

francewebeglobal-avec-vous2.gif

 

Les 10 Sites FranceWeb

Plates-formes collaboratives pour nourrir la connaissance, la productivité et l'innovation

Regardez nos meilleures offres ci-dessous

Vous voulez enrichir votre connaissance ?

Vous préférez profiter des grands espaces des Yvelines et prendre un grand"bol d'air"?

Vous souhaitez vous plonger dans une découverte culturelle?

Laissez nous vous guider parmi nos espaces dont voici quelques exemples

PoissyVilleConnectée

Yvelines Département Connecté

IledeFrance RégionConnectée

FranceWeb

Famille d'Entreprises

BusinessCenter

Bonheur

World News Center

Web Collection

Web Gallery

Il ne suffit pas de savoir, il faut aussi être connecté

Pour mieux vous impliquer, restez connecté.

plate-forme.jpgVOIR ET ETRE VU !

Avec le n°1  de la collaboration en ligne

 c'est l'action de l'interactivité

Partagez vos informations dans un monde connecté et continuez à travailler avec vos partenaires, où que vous soyez, dans les espaces FranceWeb,e-GlobalNetWork  

3ARWD1.GIF Renseignement : FranceWeb

Téléphone: +33(0)1 39 65 50 34

FRANCE WEB un RESEAU d’intelligence collective !

08:57 Publié dans 21CenturyWebArchive, Articles, Emploi, France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu