Avertir le modérateur

04/01/2017

FranceWebSharing & MyNewsCenterNavigator...We are entering a new epoch: the 21st century ..the century of the migrant.This preoccupation, however, runs through the history of Western civilisation.This will be the century of the migrant not just because

We are entering a new epoch: the century of the migrant

Thomas Nail A World of Peace.jpgWishing Peace & Hapiness.jpg

is associate professor of philosophy at the University of Denver. His latest book is Theory of the Border (2016).

 1,000 words

Edited by Sam Dresser

 

A refugee boat off the coast of Lesbos, Greece. <em>Courtesy Wikipedia</em>
A refugee boat off the coast of Lesbos, Greece. Courtesy Wikipedia

Today there are more than 1 billion regional and international migrants, and the number continues to rise: within 40 years, it might double due to climate change. While many of these migrants might not cross a regional or international border, people change residences and jobs more often, while commuting longer and farther to work. This increase in human mobility and expulsion affects us all. It should be recognised as a defining feature of our epoch: the 21st century will be the century of the migrant.

In order to manage and control this mobility, the world is becoming ever more bordered. In just the past 20 years, but particularly since the terrorist attacks of 11 September 2001 on the US, hundreds of new borders have emerged around the world: miles of new razor-wire fences and concrete security walls, numerous offshore detention centres, biometric passport databases, and security checkpoints in schools, airports and along various roadways across the world. All attest to the present preoccupation with controlling social motion through borders.

This preoccupation, however, runs through the history of Western civilisation. In fact, civilisation’s very expansion required the continual expulsion of migrant populations. These include the territorial techniques of dispossessing people from their land through miles of new fencing (invented during the Neolithic period); political techniques of stripping people of their right to free movement and inclusion with new walls to keep out foreigners (invented during the Ancient period and put to use in Egypt, Greece and Rome); juridical techniques of criminalisation and cellular confinement (invented during the European Middle Ages); and economic techniques of unemployment and expropriation surveyed by a continuous series of checkpoints (an innovation of the Modern era). The return and mixture of all these historical techniques, thought to have been excised by modern liberalism, now define a growing portion of everyday social life.

This is the century of the migrant because the return of these historical methods now make it clear for the first time that the migrant has always been a constitutive social figure. In other words, migrants are not marginal or exceptional figures, as they have so often been treated, but rather the essential lever by which all hitherto existing societies have sustained and expanded their social form. Territorial societies, states, juridical systems and economies all required the social expulsion of migrants in order expand. The recent explosion in mobility demands that we rethink political history from the perspective of the migrant.

Take an example from ancient history: the barbarian (the second major historical name of the migrant, after the nomad). In the ancient West, the dominant social form of the political state would not have been possible without the mass expulsion, or political dispossession, of a large body of barbarian slaves kidnapped from the mountains of the Middle East and Mediterranean and used as workers, soldiers and servants so that a growing ruling class could live in luxury – surrounded by city walls. The romanticised classical worlds of Greece and Rome were built and sustained by migrant slaves, by ‘barbarians’, whom Aristotle defined by their fundamental mobility and their natural inability for political action, speech, and organisation.   

Some of the same techniques – and their justifications – of ancient political expulsion are still in effect today. Migrants in the US and Europe, both documented and undocumented, sustain whole sectors of economic and social life that would collapse without them. At the same time, these migrants remain largely depoliticised compared with the citizens their labour sustains, often because of their partial or non-status. Just as Greeks and Romans were capable of incredible military, political and cultural expansion only on the condition of the political expulsion of cheap or free migrant labour, so it is with Europeans and Americans today.

If this connection seems outlandish, then consider how migrants are described in recent media. The rhetorical connection is as explicit as the architectural one of building giant border walls. In the US, people such as Samuel Huntington and Patrick Buchanan have worried about a ‘Mexican immigrant invasion’ of ‘American civilisation’. In the UK, The Guardian published an editorial on Europe’s crisis that ended by describing refugees as the ‘fearful dispossessed’ who are ‘rattling Europe’s gates’ – a direct historical reference to the barbarian invasion of Rome. In France, the presidential frontrunner Marine Le Pen said at a rally in 2015 that ‘this migratory influx will be like the barbarian invasion of the fourth century, and the consequences will be the same’. Even the president of the European Council, Donald Tusk, has described the recent refugees with the same ‘dangerous waters’ and military metaphors used by Romans to depoliticise barbarians: refugees are a ‘great tide’ that has ‘flooded into Europe’ producing ‘chaos’ that needs to be ‘stemmed and managed’. ‘We are slowly becoming witnesses to the birth of a new form of political pressure,’ Tusk claims, ‘and some even call it a kind of a new hybrid war, in which migratory waves have become a tool, a weapon against neighbours.’

This will be the century of the migrant not just because of the sheer magnitude of the phenomenon, but because the asymmetry between citizens and migrants has finally reached its historical breaking point. The prospects for any structural improvements in this situation are hard to imagine, but alternatives are not without historical precedent. Before any specific solutions can be considered, the first step toward any change must be to open up the political decision-making process to everyone affected by the proposed changes, regardless of status. The only way forward in the long march for migrant justice and social equality is status for all.

29/12/2016

Gansu : première centrale thermique au sel fondu d'Asie,

Gansu : première centrale thermique au sel fondu d'Asie

Inaugurée le 26 décembre 2016 à Dunhuang, dans la province du Gansu (nord-ouest de la Chine), ce site qui peut fonctionner 24 heures sur 24 à 100% avec l'énergie solaire, n'aura plus besoin de postcombustion d'énergie supplémentaire, ce qui résout le problème traditionnel de dépendance du vent, de la lumière et autres conditions pour générer l'électricité.

Gansu1.jpg

Cette installation aidera au quotidien plus de 30 000 ménages, sans polluer l'environnement.

Avec 115 mètres carrés pour chaque héliostat, le champ de surface de lumière réfléchie atteindra une superficie de 175 000 mètres carrés.

Prévu pour une capacité de production de 10 mégawatts, le site ne constitue que la première étape du projet de construction, prévoyant par la suite une installation plus ambitieuse conçue pour 100 mégawatts.

Le principe de la centrale thermique solaire au sel fondu consiste à installer en haut du site un dispositif pour absorber la chaleur des lumières réfléchies. L'énergie solaire pouvant être ainsi transmise à travers le sel fondu pour être stockée.

Ce type de centrale peut fonctionner la nuit ou par temps nuageux, puisque l'énergie conservée dans le sel fondu permet de produire de l'électricité sans dépendre des énergies traditionnelles comme le vent ou le soleil.

La ville de Dunhuang envisage la construction de centrales thermiques solaires dont la capacité totale pourrait atteindre 1110 MW, avec une capacité annuelle de production de l'ordre de 1,87 milliards de kilowattheure. Selon le tarif en vigueur de 0,9 yuans par kWh, le revenu annuel pourrait s'élever à 1.7 milliards de RMB en générant 400 millions de yuans d'impôt.

<<123>>

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

21/12/2016

FranceWebSharing & MyNewsCenterNavigator, BAUSCH François – Ministre du Développement durable et des Infrastructures , Eau / Énergie, Environnement, Transports / Mobilité, "Volvo Buses est très fier de pouvoir participer au premier projet de ligne de bus

En date du 20 décembre 2016, le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, a présenté la première station de recharge pour bus électriques et plug-in hybrides à la gare de Bertrange-Strassen.

L’infrastructure est dotée d’un système de recharge "opportunity charging" qui permet de recharger avec un niveau possible de puissance allant jusqu’à 450 kW les batteries des bus électriques et plug-in hybrides. La recharge démarre automatiquement dès que le bus s’arrête au niveau du pantographe. L’infrastructure a été financée par l’État et mise en place par l’Administration des ponts et chaussées et l’entreprise ABB.

Dans une première phase, la station de recharge est utilisée pour alimenter 6 bus plug-in hybrides du type Volvo 7900 Electric Hybrid qui circuleront sur la ligne 26 (RGTR 226) passant de Bertrange via Leudelange et la Cloche d’Or à Hesperange. Les recharges des batteries seront réalisées entre les différents trajets et se feront entre trois et six minutes avec 150 kW. Une deuxième station de recharge identique est prévue en 2017 à Alzingen. Après la phase pilote, il existe la possibilité d’utiliser ce même type de bus sur la ligne RGTR 215 de Bascharage vers Luxembourg-Ville.

Il s’agit cependant d’une architecture ouverte, de sorte que d’une part d’autres fournisseurs d’équipement électriques peuvent construire des types de stations à l’instar de celle-ci et d’autre part des bus d’autres constructeurs peuvent être alimentés.

Le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, a précisé que l’"inauguration de cette station à recharge rapide pour bus et la mise en circulation des premiers bus plug-in hybrides sur le réseau du RGTR, constitue un point de départ pour l’électrification et ainsi la décarbonisation du transport en commun routier. Au-delà des projets mentionnés ci-dessus, le ministère du Développement durable et des Infrastructures est en train d’évaluer la possibilité de mettre en œuvre pour le transport en commun davantage de projets pilotes avec des véhicules électriques".

"Volvo Buses est très fier de pouvoir participer au premier projet de ligne de bus plug-in électrique au Luxembourg. L’inauguration de la station de recharge est la preuve de la volonté du gouvernement pour un transport en commun plus propre", a exprimé Håkan Agnevall, président de Volvo Buses.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures

Le Conseil "Environnement" a eu un débat d’orientation sur le système d’échanges des quotas d’émission de gaz à effet de serre (ETS), notamment en ce qui concerne la cohérence des éléments de cette politique qui couvre les grands émetteurs de gaz à effet de serre. […]
 La SNCA entre de plain-pied dans l’ère digitale
Communiqué – Publié le
Dans un souci de transparence et de simplification des démarches, le ministère du Développement durable et des Infrastructures, la Société nationale de circulation automobile (SNCA) et le Centre des technologies de l’information de l’État (CTIE) présentent différentes avancées communes en matière de simplification administrative. […]
Le Luxembourg participera à l’Exposition universelle organisée entre octobre 2020 et avril 2021 à Dubaï aux Émirats arabes unis et dont le thème principal "Connecter les esprits, construire le futur" met en avant le pouvoir de collaboration et des partenariats pour bâtir un monde meilleur. En date du 19 décembre 2016, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, et la commissaire générale du Luxembourg auprès de l'Expo 2020 Dubaï, Maggy Nagel, ont présenté lors d’une conférence de presse la structure d’organisation de la participation luxembourgeoise, les modalités de conception et de construction du pavillon, l’échéancier du projet ainsi que les partenaires du secteur privé. […]
Consultation publique sur la réorganisation du réseau de bus RGTR à Belval

François Bausch a présenté le "super-bus" du Sud

Communiqué – Publié le
Lors de la consultation publique sur la réorganisation du réseau de bus RGTR à Belval le 14 décembre, François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, a présenté le projet "bus à haut de service dans la région Sud". […]
Umweltministerin Carole Dieschbourg und der für die Forschung der Universität Luxemburg verantwortliche Vize-Rektor, Prof. Dr. Ludwig Neyses, haben gestern im Nachhaltigkeitsministerium eine Konvention zur Etablierung eines fünfjährigen "Citizen-Science"-Projekts zur Sensibilisierung über die Wasserqualität in Luxemburg, unterzeichnet. […]
Pour répondre à la demande des citoyens et des communes, un projet de réorganisation des lignes d’autobus régionales du RGTR (Régime général des transports routiers) a été lancé. À cet effet, le gouvernement invite tous les citoyens à des réunions publiques, en présence du ministre François Bausch, sur la mobilité publique et l’organisation future des lignes d’autobus régionales RGTR. Pour permettre une intégration active de la population concernée dans le processus d’organisation, les usagers sont invités à formuler leurs besoins réels, soit pendant les réunions, soit via le site du ministère. […]
La Cour de justice de l’Union européenne vient de condamner le Grand-Duché de Luxembourg dans l’affaire C-152/16. Dans le cadre de ce recours en constatation de manquement introduit par la Commission européenne en mars 2016, la Cour a jugé qu’en n’ayant pas établi de registre électronique national des entreprises de transport par route pleinement conforme et interconnecté avec les registres électroniques nationaux des autres États membres, le Grand-Duché de Luxembourg a manqué aux obligations qui lui incombent en vertu de l’article 16, paragraphes 1 et 5, du règlement (CE) n° 1071/2009 établissant des règles communes sur les conditions à respecter pour exercer la profession de transporteur par route. […]
En date du 30 novembre 2016, le Conseil de gouvernement a adopté un avant-projet de loi visant une simplification administrative et un désengorgement des instances judiciaires en matière d’infractions relevées par les radars entraînant un avertissement taxé de 49 euros (sans retrait de points sur le permis de conduire). […]
Discours de Camille Gira
Les bois et forêts couvrent plus de 90.000 hectares, soit près de 35% du territoire national. Au Luxembourg, il existe près de 1.500 entreprises qui ont une activité directe ou indirecte en relation avec le bois. Ces entreprises emploient 11.000 personnes, avec plus de la moitié dans le secteur de la construction. […]

Églises de France : l’énergie solaire, comme réponse à l’encyclique du pape François

«La terre, notre maison commune, semble se transformer toujours davantage en un immense dépotoir.» La phrase figure en toutes lettres dans l'encyclique du pape François sur l'écologie intitulée : Laudato Sii – Pour relever ce défi, les bâtiments catholiques de France s'équipent de centrales photovoltaïques en toiture. Un volume de 2,5 MWc programmé pour 2016 et début 2017 a été réparti sur des toitures de bâtiments dans une dizaine de diocèses … Lire la suite

 

Formation Tecsol consacrée au solaire photovoltaïque

Paris les 25, 26 et 27 janvier

« Le gouvernement a enfin décidé de lancer un plan ambitieux en matière d’autoconsommation d’électricité solaire. Fin juillet 2016 une ordonnance est venue consacrer pour la première fois la possibilité de pratiquer l’autoconsommation de façon collective. Un appel à projets « autoconsommation » a été lancé au niveau national et les Régions font de même (voir ci-dessus).  L’autoconsommation n’a jamais été autant d’actualité et il n’est étonnant que le cours en ligne de Jean-Yves Quinette (cliquez ci-dessous) connaisse un immense succès avec  33500 visites... Plus d’infos.  

Contact: muriel@tecsol.fr et 04 68 68 16 40

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu