Avertir le modérateur

04/03/2017

La plus belle histoire du bonheur,Mais c’est quoi le bonheur finalement ? Une félicité, qui résulterait de la satisfaction de tous nos désirs ?Il s’agit donc peut-être d’espérer un peu moins et d’aimer un peu plus.

C’est quoi le bonheur finalement ?

« Vivre ne suffit pas, encore faut-il vivre heureux, nous dit Alice Germain dans sa belle préface du livre : La plus belle histoire du bonheur (1). L’existence n’a de sens et de saveur qui si elle devient le lieu et le temps du bonheur. Nous attendons de la vie le bonheur, jusqu’à parfois passer notre vie à l’attendre. »

Mais de quoi s’agit-il en fait ? Qu’est-ce qui fait le bonheur ? Chacun a sa propre réponse, que ce soit une idée précise ou un vague désir, mais il convient de se rappeler que les références dans lesquelles nous baignons ont beaucoup évolué au cours des âges.

Pour trouver le bonheur, les philosophes ont très tôt été considérés comme des maîtres incontestés. Le but de la philosophie est de contribuer à la connaissance de l’homme et d’aider l’homme à se comprendre lui-même. « Connais-toi toi-même » nous dit Socrate, parce que connaître l’homme revient à lui proposer un bonheur à sa mesure, qui lui convienne et qu’il puisse atteindre par lui-même. Epicure, dont on a caricaturé la doctrine pour en faire un cri de ralliement de tous les jouisseurs de la Terre, préconisait une sorte de diététique des plaisirs, alors qu’à l’opposé les stoïciens prônent un bonheur dans la morale. Un autre courant de pensée nous affirme qu’être heureux consiste à nourrir les plus fortes passions et à assouvir tous ses désirs même les plus fous, mais d’aucuns diront que cette voie ne peut que nous entraîner dans un cercle vicieux, parce que désirer, c’est désirer toujours plus puisque le propre d’un désir assouvi, c’est qu’il n’exerce plus son pouvoir moteur. Nombreux sont ceux, parmi nous, « victimes » de la société de consommation qui peuvent se retrouver dans cette quête sans fin.

Alors qu’est-ce qu’être heureux ? Comment définir le bonheur quand on ne parvient pas à dire précisément ce que l’on désire ? Nous pouvons énumérer les petits bonheurs (regarder un beau paysage, voir ses amis, jouir de « la première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules» (2)… Cela nous suffit-il ? Ce n’est qu’en faisant l’expérience du bonheur que nous pouvons dire ce qu’il est et toutes nos expériences heureuses sont aussi imprévisibles que particulières.

La religion a, elle aussi, apporté sa pierre à l’édifice, en plaçant le bonheur au centre de ses préoccupations. Le christianisme a représenté le bonheur sous la forme d’un Jardin des Délices, d’un paradis dont la représentation même a évolué au cours des siècles et avec elle l’idée de confier la réalisation de son bonheur à sa seule foi. C’est ainsi que les hommes du XVIIIè siècle ont aspiré à une organisation politique du bonheur, d’un bonheur sur Terre, où chacun aurait les mêmes droits à être heureux, à penser et à s’exprimer librement. Le bonheur devint dès lors un art de vivre, fait de la joie de parler, d’échanger, de découvrir, de polémiquer et ainsi naquit la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Le bonheur a donc une histoire : il n’a pas toujours été considéré comme le but de l’existence, ni comme un idéal de vie.

Qu’en est-il aujourd’hui ? De nos jours, le bonheur n’est plus ni une promesse, ni une idée politique, il est devenu un droit et même un devoir. Nous sommes entrés dans l’ère de la nécessité du bonheur, dans un besoin d’ « euphorie perpétuelle » (3). Mais tout le paradoxe de nos temps modernes est d’inventer un bonheur « intérieur », fait de bien-être et d’équilibre, et de proposer par ailleurs toujours plus de bonheurs à consommer, de produits supposés rendre heureux. L’être et l’avoir, intimement mêlés. Sérieux défi !

Mais nous ? Comment pouvons nous espérer être heureux ? Faut-il courir après la réussite ? Ou profiter de la vie avant qu’elle ne nous échappe ? Comment se réaliser ? Existe-t-il des moyens infaillibles pour être heureux ? Le bonheur dépendrait-il d’avantage de la chance que de la discipline personnelle ? Dans son étymologie, le terme signifie avant tout la « bonne heure », le bon moment. Le bonheur consisterait-il tout simplement à prendre du « bon temps » ? A saisir ce que la chance nous donne, ce que la « marée nous apporte » ?

C’est certes une piste tentante, d’autant plus que nous sommes conscients que le bonheur n’est pas certain, qu’il ne dure jamais bien longtemps. Nous faisons bien souvent l’expérience de son contraire : la mort, la fin d’une relation, la perte d’un ami, l’échec d’un projet. Nous comprenons donc qu’attendre le bonheur de l’extérieur, c’est vivre dans la crainte de le voir nous échapper, se détruire par accident ou revers de fortune.

Mais finalement comment pourrait-on être heureux, quand on sait qu’on va mourir et qu’on perdra tout ce et ceux qui nous sont chers ? Parce que c’est ce qui est tragique dans notre condition d’être « pensant », nous savons que nous allons mourir, nous savons que toute chose a donc une fin. Mais en fait, la mort n’empêche d’être heureux que ceux qui espèrent le bonheur pour l’au-delà. Pour ceux qui au contraire vivent le bonheur comme ouverture à une joie possible ou réelle, mais actuelle, la mort ne devrait plus faire problème. Il s’agirait alors d’aimer la vie telle qu’elle est, c’est-à-dire éphémère. Si nous pensons à la mort lucidement, la vie, dans sa brièveté même, n’en devient que plus précieuse, chaque moment a un prix irremplaçable et cela devrait nous pousser à être heureux sans attendre ! Sans attendre d’avoir ce que nous convoitons ou espérons, sans attendre de régler certains problèmes, sans attendre tout court parce qu’un vrai bonheur, même imparfait comme tous les bonheurs le sont, vaut mieux qu’un bonheur idéal, rêvé, qui n’est qu’un mythe jamais atteint…

Cessons de rêver la sagesse, cessons de rêver le bonheur ! Le bonheur n’est pas le but du chemin, il est le chemin même ! Chemin cahotant, approximatif, parfois difficile, mais entrecoupé de belles plages de douceur. « Le bonheur n’est pas un repos, nous affirme le philosophe André Comte-Sponville (1), c’est un effort qui réussit, un échec qui se surmonte », une expérience qui enrichit. « C’est dire qu’il n’y a pas de bonheur sans courage, poursuit-il, et c’est ce qui donne raison aux stoïciens. Mais il n’y en a encore moins sans plaisir, c’est ce qui donne raison à Epicure, ni sans amour, c’est ce qui donne raison à Socrate (…) ». Et le philosophe de conclure son livre par cette phrase « Le bonheur, n’est ni dans l’être, ni dans l’avoir, il est dans l’action, dans le plaisir et dans l’amour. »

Alors, le bonheur est-il dans le pré ? C’est-à-dire à portée de main ? Ou comme le dit la chanson : « Le bonheur est toujours pour demain » ?

Mais c’est quoi le bonheur finalement ? Une félicité, qui résulterait de la satisfaction de tous nos désirs ? Idéal de l’imagination, mais non de la raison. Ou alors une conception plus relative : on est plus ou moins heureux, dès lors qu’on n’est pas malheureux, chaque fois que la joie nous paraît proche, facile, fréquente ? C’est le bonheur au sens ordinaire du terme.

Et si le bonheur était un état d’esprit ? Le bonheur du sage, qui est le bonheur actuel, vécu en vérité, ici et maintenant. Certes, nous ne sommes pas des sages, mais nous avons des moments de sagesse. Cela équivaut-il à se défaire de tous ses désirs ? Surtout pas ! Mais il est possible de penser et de vivre le désir autrement. Il ne s’agit pas de supprimer ses désirs mais de les transformer, de passer du désir de ce qui manque au désir de ce qui est. Désirer ce qui n’est pas, c’est espérer, désirer ce qui est, c’est aimer.

Il s’agit donc peut-être d’espérer un peu moins et d’aimer un peu plus.

Références :

(1) André Comte-Sponville, Jean Delumeau, Arlette Farge, La plus belle histoire du Bonheur, Editions du Seuil, 2004

2) Philippe Delerm, La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, Editions L’Arpenteur.

3) Pascal Bruckner, L’euphorie perpétuelle, essais sur le devoir de bonheur, Editions Grasset.

 Réagir à cet article

Retour à la liste des articles

23/02/2017

Madeleine et Stefan Raducanu présentent FranceWeb,e-GlobalNetWork®, La nouvelle société du savoir, "Une véritable fenêtre sur le savoir permettant d'enrichir nos connaissances"

MADELEINE.JPGSTEFAN RADUCANU.JPGMadeleine et Stefan Raducanu vous conseillent: La pensée positive : 8 clés pour rayonner en réseau. Place des réseaux ›› Réseau relationnel ›› Les 6 formules pour éviter les pots-de-collere

Place des réseaux ›› Réseau relationnel ›› Les 6 formules pour éviter les pots-de-...
 
 
Mise en ligne : Septembre 2013

La pensée positive : 8 clés pour rayonner en réseau.

 Et si le verre à moitié vide, vous pouviez le voir presque plein ? Qu’est-ce que cela changerait pour vous et pour les autres ? Cela tient souvent à peu de chose et tout le monde en est capable. Alors passez à la pratique...

Sommaire
Les 3 fondamentaux de la pensée positive.
Les 5 pratiques simples en réseau.

Les 3 fondamentaux de la pensée positive.

L’optimisme est-il une qualité innée ou fait-il l’objet d’un apprentissage ? Peut-on s’entraîner pour devenir optimiste, comme pour la pratique d’un sport par exemple ? L’optimisme (ou le pessimisme) sont-ils contagieux ? À ces questions, la pensée positive répond par l’affirmative. Le tout est de ne pas dévoyer cette méthode en l’édulcorant. Nous avons tous rencontré des interlocuteurs se réclamant de la pensée positive et dont les conseils nous laissaient sceptiques parce qu’ils enfonçaient des portes ouvertes, du type : « riez souvent », « ayez confiance en la vie », « dormez bien », etc. Comme si on n’y avait pas déjà pensé ! Alors, comment bien aborder la pensée positive pour qu’elle soit autre chose que des vœux pieux et devienne un outil véritablement efficace dans vos relations ? Pour y parvenir, voici 3 fondamentaux à connaître et 5 exercices simples à pratiquer régulièrement.

La pensée positive a été développée par Émile Coué au début du XXème siècle. Nul n’est prophète en son pays, le succès international de sa fameuse méthode notamment outre Atlantique n’a pas fait école en France où on la réduit trop facilement à quelques aspects folkloriques. Moyennant quoi, nous pouvons nous enorgueillir d’être les n°1 mondiaux pour la consommation d’antidépresseurs !

 Fondement #1 : Prendre conscience des pensées négatives et positives.

Par cette simple observation quotidienne, vous allez mieux mesurer leur pouvoir et leur aspect contagieux. Vous constaterez que nous sommes le plus souvent exposés aux pensées négatives : regarder le 20h sur TF1 et sa dose de catastrophes nous assure déjà notre pitance quotidienne. Un seul mot peut suffire pour nous influencer. Que Monsieur Météo prévoie une « canicule » plutôt qu’une « chaleur estivale » et c’est tout un peuple qui est plombé !

Fondement #2 : Profiter des opportunités offertes par votre réseau.

Un réseau relationnel est par définition conçu autour des notions d’entraide, de communauté et de partage. C’est donc le terrain idéal pour s’essayer à la pensée positive et mettre en sourdine la pensée négative dans la mesure où a priori tous les membres ont conclu un contrat tacite pour cela !

Fondement #3 : La pensée positive prend sa source dans l’imagination et non dans la volonté.

Ce principe constitue la condition essentielle de votre succès. Il contredit l’injonction : « Quand on veut on peut !», associé à tort par certain à la pensée positive. Tout bon insomniaque sait bien qu’il veut dormir et que se le répéter en boucle ne va pas lui faciliter la tâche, bien au contraire. Faire fonctionner son imaginaire, partir dans des rêveries éloignées de ses préoccupations habituelles lui sera bien plus bénéfique.

Découvrez les 5 exercices de pensées positives qui vont vous changer la vie en réseau. avec

 Madeleine et Stefan Raducanu présentent

FranceWeb,e-GlobalNetWork®

La nouvelle société du savoir

"Une véritable fenêtre sur le savoir permettant d'enrichir nos connaissances"

Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre.

Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance et les mobinautes en ce 21e siècle

projet architectural majeur du 21ème siècle


  RESEAU DE PARTENAIRES PLURIDISCIPLINAIRES POUR OPTIMISER LES PERFORMANCES DES ENTREPRISES, ADMINISTRATIONS ET COLLECTIVITES EN FRANCE, EN EUROPE ET DANS LE MONDE

Parce que vous êtes tous différents, avec des rêves différents, ce RESEAU se doit d'être différent.

Trois fonctions : repérer, sélectionner, partager.

 la valeur principale  est l’expression de soi

 Un dynamisme collectif, une confiance en soi et en l'avenir y compris pour changer les choses....

Ces lieux de vie doivent permettre de créer des rencontres entre personnes de services différents et d’améliorer les synergies et les collaborations possibles. Tout est fait pour que la créativité demeure !

Favoriser les échanges économiques, sociaux et culturels d'entreprises et territoriaux, le travail en réseau et mettre à la disposition tout le savoir, afin de les aider concrètement dans leurs développement.

Repérer ces savoirs, les enrichir, les développer ; organiser le partage, leur cross fertilisation, leur inter multiplication pour accroître la création de valeur au service de l'individu, entreprise ou territoire, voilà l'ambition du FRANCEWEB.

Cette grande ambition se concrétisera si chacun d'entre nous, élu, décideur, chef d'entreprise, enseignant, citoyen est capable de la prendre à bras le corps, faisant preuve d'audace sur le plan créatif et que nous engagions des actions encourageantes pour les générations futures.

Ce réseau phare, constitué de multiples branches construites, par les partenaires, de façon indépendante les unes des autres, interconnectées. Cette architecture permet des connexions de bout en bout plus rapides et plus stables,  un Internet de deuxième génération, l'Internet de demain.

Dynamisez votre gestion de contenu et découvrez les nouveaux modes de collaboration pour partager la bonne information avec la bonne personne, au bon moment.

Production de valeur, mutualisation, confiance et réciprocité...

LIEU DE RENCONTRES D’INITIATIVES POSITIVES AU NIVEAU HUMAIN, ECONOMIQUE,CULTUREL,TECHNOLOGIQUE, D'ÉCHANGES, DE TÉMOIGNAGES, DE FORMATION ET VALIDATION DE PROJETS, RÉSEAU D’UNE MANIFESTATION DIFFÉRENTE, CONVIVIALE ET EFFICACE, 

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne : CONNECTEZ-VOUS AU MONDE.

Créateur des espaces de travail collaboratif , assurant la communication des exposants et partenaires, FranceWeb illustre la volonté du réseau.

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.


Construisons ensemble la société en réseau

Tous, entrepreneurs de la connaissance

la communication tous-tous dans l'économie du savoir et de la connaissance

Il y aura une communauté, une intégration mondiale si trois conditions sont remplies : s'il y a un partage des valeurs, un partage des responsabilités et un partage des bénéfices.

Gratuitement FRANCE WEB fournit une base d’information partagée et propose un socle commun de connaissances pour tous les citoyens...

Rien de grand ne se fait sans chimères.

L'Internet c'est Vous ! L’esprit Service !

Pour vous aider à réaliser vos projets et vos ambitions, nous mettons FRANCE WEB , à votre service

Produire de l’intelligence collective au bénéfice de l’économie sociale et de la vie associative et impulser les changement nécessaires par l’évolution de notre société.

« L'immortalité c'est de travailler à une oeuvre éternelle.  »

« Ce qui constitue FRANCE WEB, ce n’est pas de parler la même langue, ou d’appartenir à un groupe ethnographique commun, c’est d’avoir fait ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en faire encore dans lavenir.  »

« Le besoin de croire à quelque chose d'extraordinaire est inné dans l'homme.  »

« Le temps et la tendance au progrès, expliquent l'univers.  »

 “Des gens comme moi peuvent être utiles pour faire entendre autre chose que de la propagande dans les médias.”
J'essaye de consacrer du temps à l'idée de changer le monde.

Stefan Raducanu, Président FRANCE WEB

 La science restera toujours la satisfaction du plus haut désir de notre nature, la curiosité ; elle fournira à l'homme le seul moyen qu'il ait pour améliorer son sort.  » de Ernest Renan

Extrait du L'Avenir de la science Plus sur cette citation

Les  Sites FranceWeb, Portails et outils de collaboration

       Plates-formes collaboratives pour nourrir la connaissance, la productivité et l'innovation
On trouve une atmosphère de changement et d’innovation permanente.

 Faire parler de soi est vital pour une entreprise, une collectivité locale ou une association quelle que soit sa taille.

Poissy

Yvelines

Ile-de-France

France

Entreprises

Business

Bonheur

World

Web

Web Gallery

          Connecter, Trouver, Lire..

   FranceWeb,e-GlobalNetWork®, & StefanV.Raducanu, sur Facebook
  La marque  FranceWeb,e-GlobalNetWork® & StefanV.Raducanu  confirment leur position de leader de l'information généraliste. 

    Stefan Raducanu >> Ma sélection avec


Stefan Raducanu, collectionneur du Web, l'homme  qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres.   

Alimentation

Associations Automobile Bébé, grossesse Bien-être Culture, musique Décoration, Maison
Electronique et High tech Jeux et loisirs créatifs Mode et accessoires Paris et jeux en ligne Sports et loisirs Voyages Autres

   FranceWeb, Pour Vous et avec Vous.      

  VOIR ET ETRE VU !

  Réseau d'excellence au rayonnement local, départemental, régional, national, international

     Lisez, réfléchissez et commencez votre stratégie sociale et collaborative

    FranceWeb,e-GlobalNetWork®

  Réseau de communication et d'échange

C'est la révolution des contenus.  Le management de demain

  Se recentrer sur l'humain,
la valeur principale  est l’expression de soi

  Sa devise « Pour Vous et avec Vous» est un projet de développement durable conçu à l’échelle des territoires ou des régions, chaque membre mettant son expérience, ses connaissances au profit de l’ensemble, afin d’augmenter la richesse de chacun.

  Le but est de favoriser les échanges économiques, sociaux et culturels d'entreprises et territoriaux, de promouvoir le partenariat, le travail en réseau et de mettre à la disposition de ses lecteurs tout le savoir, afin de les aider concrètement dans leur développement.
Ces lieux de vie doivent permettre de créer des rencontres entre personnes de services différents et d’améliorer les synergies et les collaborations possibles. Tout est fait pour que la créativité demeure !
On trouve une atmosphère de changement et d’innovation permanente.

  Comment ça marche ?

  Si vous êtes un particulier, une entreprise, une association, un office de tourisme ou une commune et que vous souhaitez déposer un dossier, merci de nous contacter au 06 21 97 47 99 ou par mail : franceweb@gmail.com

19/02/2017

Avoir la volonté de prendre conscience soi->-> FranceWebSharing & MyNewsCenterNavigator->-> Pour progresser, il faut donc, d’abord, prendre conscience de soi et travailler ensuite sur soi-même pour parvenir à la réalisation de ses objectifs personnels

Prendre conscience de soi pour progresser

Publié le dans Entreprise et management

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu