Avertir le modérateur

06/03/2017

FranceWebSharing, MyNewsCenterNavigator, FranceWebAsso, SRU-Electronics, Dix points à retenir du discours du président chinois Xi Jinping à Davos

DAVOS (Suisse), 17 janvier (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a prononcé mardi un important discours au cours de la réunion plénière d'ouverture de l'édition 2017 du Forum économique mondial, dans la ville suisse de Davos.

Voici dix points essentiels à retenir de cette allocution de 50 minutes, qui a abordé entre autres sujets la mondialisation, le protectionnisme, l'économie mondiale et le développement de la Chine.

1. La plupart des problèmes qui affectent le monde actuel n'ont pas été causés par la mondialisation économique. Accuser celle-ci de tous les maux du monde n'est pas conforme à la réalité, et n'aidera pas à résoudre ces problèmes.

2. Que cela nous plaise ou non, l'économie mondiale est un vaste océan auquel nul ne peut échapper. Tout effort visant à entraver la circulation des capitaux, des technologies, des produits, des industries et des personnes entre les économies, ou à tenter de canaliser les eaux de cet océan vers des criques et des lacs isolés, n'est tout simplement pas réalisable. Cela va à l'encontre de la tendance historique actuelle.

3. A l'heure actuelle, la tâche la plus urgente qui s'impose à nous est de sortir l'économie mondiale de l'ornière dans laquelle elle se trouve.

4. La croissance mondiale manque de forces motrices solides, ce qui rend difficile le maintien d'une croissance régulière de l'économie globale. La gouvernance économique mondiale est inadaptée, et rend difficile l'adaptation aux nouvelles évolutions de l'économie globale. Enfin, le développement mondial est inégal, ce qui rend d'autant plus difficile de satisfaire le besoin qu'ont les peuples d'une vie meilleure.

5. Le monde doit développer un nouveau modèle de croissance dynamique, basé sur l'innovation. Il lui faut adopter une approche coordonnée et interconnectée, afin de développer un modèle de coopération ouvert et mutuellement profitable, un modèle de gouvernance juste, équitable et adapté aux tendances de l'époque, et un modèle de développement équilibré, équitable et inclusif.

6. Rechercher l'objectif du protectionnisme revient à s'enfermer tout seul dans une pièce aveugle. Le vent et la pluie seront certes maintenus à l'extérieur, mais la pièce aveugle empêchera également de faire entrer l'air et la lumière. Personne ne gagnera quoi que ce soit à déclarer la guerre du commerce.

7. L'Accord de Paris est un accomplissement remarquable, fruit d'un dur travail ; il est conforme aux tendances de fond du développement global. Tous les signataires doivent s'y conformer, et ne pas refuser d'honorer leurs engagements, car il s'agit d'une responsabilité que nous devons tous assumer pour le bien des générations futures.

8. La Chine est devenue la deuxième puissance économique du monde, grâce à 38 ans de réforme et d'ouverture. La voie qu'elle suit est sans détour, et elle mène à un avenir radieux. Si la Chine a réussi à parcourir un tel chemin, c'est parce que le peuple chinois a su, sous la direction du Parti communiste chinois, tracer une voie de développement adaptée à la situation actuelle de la Chine.

9. La Chine aspire à améliorer les performances de la croissance économique, à renforcer la vitalité des marchés pour insuffler une nouvelle dynamique à la croissance, à cultiver un environnement ordonné et propice aux investissements, et à travailler vigoureusement à la création d'un environnement extérieur ouvert et favorable au développement commun.

10. En mai 2017, la Chine accueillera un forum sur l'initiative "la Ceinture et la Route" pour la coopération internationale à Beijing. Cette rencontre visera à discuter des moyens de renforcer la coopération, de construire de nouvelles plateformes de coopération et de partager les fruits de cette coopération. Elle permettra également de réfléchir à des moyens de résoudre les problèmes auxquels les économies globale et régionales sont confrontées, de faire émerger de nouvelles énergies pour parvenir à un développement interconnecté, et de faire en sorte que l'initiative "la Ceinture et la Route" profite largement aux peuples et aux pays impliqués dans sa mise en place.

 

Lire la suite

03/03/2017

Citations de Alain Peyrefitte, Le mal français est-il incurable ? Répondre non, c'est s'engager à esquisser les principes d'une thérapeutique. Ne craignons pas de paraître présomptueux. Le malade, c'est nous-mêmes

Citations de Alain Peyrefitte (29)
lecassin14 janvier 2014
Quand la Chine s'éveillera... le monde tremblera de Alain Peyrefitte
 
Se savoir autre, admettre les différences, ne prétendre ni imposer sa façon d’être, ni copier celle des autres, c’est une sagesse à laquelle il est devenu audacieux d’aspirer.
Commenter  J’apprécie          280
 
nadiouchka17 février 2017
L'Empire immobile ou Le choc des mondes de Alain Peyrefitte
 
AVENTURE D’UNE RECHERCHE
L’histoire se nourrit aussi bien des témoignages des rois que de ceux de leurs valets de chambre.
Voltaire
P.7
Commenter  J’apprécie          152
 
tourniereric200208 avril 2013
Les chevaux du lac Ladoga de Alain Peyrefitte
 
Au milieu des clameurs, un millier de chevaux, pris de panique, coururent se jeter dans le lac pour échapper à l’incendie. Soudain, l’eau qui les protégeait gela… Ce troupeau qui, fuyant le mur de flammes, s’enferme à jamais dans le mur de glace, ses chefs de file auraient pu l’entraîner sur une troisième voie, en s’élançant au long de la rive. Mais le réflexe d’un être apeuré ou fougueux, surtout en groupe , le pousse à bondir d’un extrême à l’autre…

Dans le phénomène de la surfusion, l’immersion soudaine de corps étrangers entraîne la cristallisation de la masse liquide. Ce sont les chevaux qui provoquèrent le gel du lac. Cet équilibre précaire d’une eau prête à basculer évoque celui dans lequel baigne une société complexe…

Réfractaire à l’esprit de transaction, nous avons l’esprit de contradiction… Quel rôle notre attrait pour les excès laisse-t-il à la justice ? Elle assure l’équilibre de la société, quand elle reconnaît « le bon droit » ; quand elle substitue le châtiment légal à la vengeance privée ; quand elle sauvegarde les libertés individuelles ; quand elle fixe les bornes.

Seulement, les juges sont eux-mêmes exposés à tous les déséquilibres… Soumis au pouvoir exécutif, ils réduiraient la justice à être une auxiliaire de la police ; dressés contre lui ; ils transformeraient la séparation des pouvoirs en conflit des pouvoirs… Sensibles à l’opinion ; ils délibéreraient sous la pression de la rue ; dédaigneux de la volonté collective, ils oublieraient qu’ils prennent leurs décisions au nom du peuple français… Trop lents, ils désespèrent celui qui attend réparation ; expéditifs, ils s’exposeraient à l’erreur… À tant de risques contradictoires, ils n’échappent que par la mesure…

Celui qui conduit l’action doit fixer l’horizon. Mais s’il souhaite qu’elle aboutisse, il doit savoir garder le silence. Au milieu des clameurs, il longe la rive – en évitant les dangers du brasier comme du lac en surfusion…
 
Commenter           110
 
Alain Peyrefitte
isabiblio04 mai 2010
Alain Peyrefitte
 
Toute figure exemplaire est nourricière de confiance.
Commenter           110
 
genou15 mai 2013
Le mal français de Alain Peyrefitte
 
Voici la France, encore au début du siècle dernier la plus grande puissance du monde, aujourd'hui bien distanciée ; et même qui, malgré de récents progrès, éprouve quelque peine, pour se moderniser tout en gardant en équilibre, à suivre le train de pays plus agiles qu'elle
Commenter           100
 
genou15 mai 2013
Le mal français de Alain Peyrefitte
 
Le mal français est-il incurable ? Répondre non, c'est s'engager à esquisser les principes d'une thérapeutique. Ne craignons pas de paraître présomptueux. Le malade, c'est nous-mêmes : est-ce présomptueux que de vouloir guérir ? Mais on ne présentera pas ici une ordonnance détaillée : seulement une réflexion sur la méthode ; et à titre d'exemples, quelques pistes sur lesquelles on pourrait avancer. Le propos de ce livre n'était pas d'établir un "programme" ou un "manifeste", mais de réfléchir et de faire réfléchir ; pour contribuer peut-être, en suscitant un débat d'idées, à nourrir les programmes et manifestes que d'autres, ensuite, viendront élaborer
Commenter           90
 
tourniereric200208 avril 2013
Quand la rose se fanera : du malentendu a l'espoir de Alain Peyrefitte
 
En 1981, les Français ont voulu changer de têtes, mais les têtes qu’ils ont choisies veulent changer de France et changer les Français: la rose socialiste a éclos sur ce malentendu...

Quand on s’entend mal, les torts sont souvent partagés. Les Français n’ont pas compris que les socialistes croyaient au socialisme; ni que le « socialisme à la française» du P.S. ressemblait comme un frère au « socialisme aux couleurs de la France» du P.C.

Les Français ont pensé élire un homme libre : on leur annonce qu’ils ont signé une charte en cent dix articles qui les lie irrévocablement. Ils ont imaginé qu’ils allaient débarrasser les socialistes du P.C. : ils l’ont retrouvé au gouvernement. Ils ont ajouté foi à ceux qui promettaient que leurs recettes mettraient fin à la crise : ils découvrent que la construction socialiste ne fait nullement reculer la crise, mais s’en arrange. Ils ont supposé qu’ils garantissaient la paix sociale : ils devinent qu’ils ont mis en branle la lutte des classes. Etc.

Ce malentendu peut-il durer? Le socialisme ne devra-t-il pas. choisir entre l’attachement à son dogme, et son maintien aux commandes?

Mais d’autres voies de sortie s’offrent à lui que le reniement idéologique ou la défaite électorale. Il peut s’éloigner toujours plus de la démocratie libérale, en se « radicalisant ». Il peut ériger le malentendu permanent en méthode de gouvernement. Il peut...

Quels choix, à l’opposé, les hommes de la liberté ont-ils à proposer aux Français guettés par la résignation ou la révolte? N’est-il pas temps de passer du malentendu à l’espoir, en permettant que ce peuple, purgé de ses fantasmes, se réconcilie avec lui-même?

L’analyse de notre société, entamée dans Le Mal français, poursuivie ici, est inséparable d’un combat pour la clarté.

28/02/2017

De la PME à l’entreprise du CAC 40, la valorisation de la donnée est au cœur des préoccupations, du fait qu’elle représente un avantage concurrentiel.

Quand la BI se réinvente : Birst, MicroStrategy, Microsoft Power BI, QlikView, TIBCO Spotfire et Tableau

 

Rédigé par Ramzi HADJI, iORGA le 6 Février 2017

 

Dénigrée, voire promise à des lendemains difficiles depuis l’avènement du Big Data, la Business Intelligence (BI) moderne affiche pourtant des performances fulgurantes. On observe, en effet, que les deux mondes BI et Big Data cohabitent parfaitement. Mieux encore, les outils BI ne sont plus déconnectés du métier : Statisticiens, analystes, et Data Scientists en sont demandeurs. Du simple tableur à l’analyse prédictive, en passant par la data visualisation, ces outils ont désormais le vent en poupe.

 


Ramzi HADJI, Consultant BI et Analytics, iORGA
Ramzi HADJI, Consultant BI et Analytics, iORGA
De la PME à l’entreprise du CAC 40, la valorisation de la donnée est au cœur des préoccupations, du fait qu’elle représente un avantage concurrentiel. En mettant sur le marché des outils de plus en plus performants, les éditeurs de la BI moderne (ou BI agile pour certains), répondent d’un côté aux exigences métiers (self-service BI) et de l’autre, aux contraintes budgétaires de la DSI. Non seulement ces outils excellent dans la data visualisation, mais encore, ils sont présents dans le Cloud afin de maintenir les coûts ; enfin, ils sont capables de se connecter aussi bien aux sources de données structurées que non structurées (Open Data, Big Data, etc.). La nouveauté est que ces outils se lancent dans l’analyse prédictive de la donnée, un domaine auparavant consacré à des éditeurs comme SAS ou IBM.

L’objectif de cet article est de montrer comment les outils BI abordent la question de l’analyse avancée, notamment l’analyse des Big Data, sans toutefois dresser un benchmark de l’ensemble des outils BI disponibles sur le marché. C’est pourquoi, nous nous focaliserons uniquement sur des outils, ayant un engouement croissant sur le marché français: Birst, MicroStrategy, Power BI, QlikView, Spotfire, et Tableau.

Nous sommes conscients que cette liste n’est pas exhaustive, sachant que les éditeurs peuvent décliner leur outil en différentes versions, plus ou moins similaires, comme c’est le cas pour Qlik avec QlikView et QlikSense.
 

Connectivité aux sources Big Data : un pari réussi

L’argument souvent avancé par les éditeurs BI est la capacité à se connecter à des sources de données multiples, notamment aux sources Big Data. MicroStrategy et Tableau, avec l’ergonomie de leur interface, gagnent ce pari « haut la main » en proposant, d’une manière intuitive, une large gamme de connecteurs pouvant exploiter l’ensemble des bases de données de type Hadoop. A l’exception de TIBCO Spotfire, ces outils permettent d’accéder aux bases de données publiques (Open Data) comme celle de l’INSEE ou d’Eurostat. QlikView permet une connexion aux sources avec un driver ODBC. Power BI a quant à lui l’avantage de pouvoir se connecter nativement aux différents produits Microsoft, comme Microsoft Azure HDInsight ou Microsoft Azure Data Lake Store.

Au-delà de la connectivité aux sources non relationnelles, la transformation des données à l’importation est aussi un point que nous avons testé. Birst, Tableau, MicroStrategy, et Power BI offrent cette possibilité avec un léger avantage pour MicroStrategy et Power BI. Cela ouvre la voie pour l’utilisateur métier d’exploiter des données brutes sans devoir forcément passer par la DSI.
Tableau 1. Outils BI et connectivité BIG DATA
Tableau 1. Outils BI et connectivité BIG DATA
 

Advanced Analytics : des performances avérées

Selon le Gartner, d’ici 2020, l’analyse avancée attirera 40 % des nouveaux investissements des entreprises en matière de business intelligence et d’analyse. Celle-ci est définie comme l’ensemble des techniques de statistique descriptive et prédictive (Data Mining, Machine Learning, etc.) qui permettent d’aller au-delà des résultats de la BI traditionnelle.

Quand il s’agit de l’analyse avancée, l’efficacité des outils comme SAS, IBM, KNIME, et rapidMiner est indéniable. La tendance montre que ceux-ci sont fortement concurrencés par des outils BI et Data visualisation qui proposent d’ajouter de l’analyse prédictive à leur dashboard.

Nos tests confirment cette volonté. Le point commun est que ces outils font appel au langage R, qui est un langage statistique open source super puissant. Même si les éditeurs ont développé une interface graphique permettant d’accéder aux différents tests statistiques, la compétence en programmation avec le langage R est fortement recommandée. Cette compétence est même primordiale, si l’on souhaite faire de l’analyse avancée avec MicroStrategy, Qlikview, Tableau, Birst et Power BI.
Dans le domaine de l’analyse avancée, c’est TIBCO Spotfire qui affiche les meilleures performances : il intègre TIBCO Enterprise Runtime for R (TERR), un moteur d’analyse commercial se voulant plus robuste que le langage open Source R, complété avec TIBCO Spotfire Statistics Services. Cette présence analytique lui a permis de proposer une large gamme de modèles prédictifs et de tests statistiques sans recourir au développement. Le langage R peut quant à lui être utilisé pour explorer des modèles qui sont absents de l’interface graphique.

Pour parvenir à faire de l’analyse prédictive ou descriptive avec les cinq autres produits, nous devrons forcément passer par la phase développement dans l’éditeur de mesures. A chaque éditeur ses spécificités. L’avantage de MicroStrategy est qu’il s’appuie sur une communauté développant des packages R et des scripts, utilisables directement dans l’éditeur de mesures (Rintegrationpack.codeplex)(1) ; il n’est donc pas nécessaire de connaitre le langage R pour exploiter des algorithmes de Machine Learning, par exemple. Son inconvénient est de rester limité à des algorithmes déjà développés. Power BI est le seul à intégrer un éditeur de scripts R. Cela peut convenir à des utilisateurs qui maitrisent déjà le langage. QlikView ne déroge pas à la règle en s’appuyant sur Rattle (the R Analytical Tool To Learn Easily), une interface graphique permettant de faire de l’analyse prédictive.

(1) Les Algorithmes déjà développés pour MicroStrategy sont : ARIMA, Seasonal Forecasting, Stepwise Regression, Survival Analysis, k Nearest Neighbors, Neural Network, Naive Bayes, Random Forests, Stepwise Logistic, Regression, k-Means Clustering, k-Medoids, Pairwise Variable, Correlation
Tableau 2 : outils BI et Advanced Analytics
Tableau 2 : outils BI et Advanced Analytics
 

Conclusion

Nous avons vu que le choix d’un outil BI peut sembler cornélien. Cependant plusieurs critères peuvent nous orienter : la dimension analytics, principalement, mais aussi les besoins métiers, les ressources disponibles et les objectifs affichés. Chacun devra être défini préalablement avec toute la rigueur nécessaire, car au-delà de la « beauté du geste », un projet BI bien dimensionné est fondamentalement un moyen efficace pour répondre aux questions métiers.
 


 




Commentaires
 
1.Posté par Becquet Thomas le 16/02/2017 11:03
Bonjour,

A mon sens, Domo a toute sa place dans votre étude, qui me semble être une plateforme particulièrement performante, full Cloud avec de très bonnes capacités BI.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu