Avertir le modérateur

26/04/2018

FranceWebSharing@FranceWebAssociation avec StefanWebCollection,Les grands annonceurs commencent à s’en inquiéter sérieusement,Macron,"Ce que nous chérissons est en jeu", "Ce que nous aimons est en danger".

FranceWebSharing @PoissySmartCity ->Learn, Meet, Discover, Exchange, Collaborate, Connect, Anywhere, Anytime, Any device, the people..by the people,

Pourquoi les grands hommes de bien ont-ils entraîné derrière eux des foules ? Ils ne demandent rien, et pourtant ils obtiennent. Ils n’ont pas besoin d’exhorter ; ils n’ont qu’à exister ; leur existence est un appel

Dipl.Ing.StefanV.Raducanu-Webmaker, Capture, collect, and share with your friends->NewsCenter for everyone->Connect the things you love.

IMG_20170806_172438.jpg1agld1r.gifPut the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories,All global sources in one app!

Dispatch.jpg

web pages,newspapers,arts,articles,newsgroups,blogs,briefing,business,culture,economiy,entrepreneurs,education,finance,ideas,health,markets,leadership,life,living,multimedia,opinion,sports,technology,tech,world,wheather,politics,public databases,mailing lists and more...

 

 

Your instant Connection to Local, Regional, National and World News 1 clic

''MyNewsCenterNavigator''

One destination used by 5 millions of people.

 All global sources in one app!  Newspapers, Radio, Tv, in local, regional, national , international . A quick way to browse and read Global News.

 LOCAL -  REGIONAL -  NATIONAL -  INTERNATIONAL

 WEB PAGES, NEWSPAPERS, ARTS, ARTICLES, NEWSGROUPS, BLOGS, BRIEFING, BUSINESS, CULTURE, ECONOMIY, ENTREPRENEURS, EDUCATION, FINANCE, IDEAS, HEALTH, MARKETS, LEADERSHIP, LIFE, LIVING, MULTIMEDIA, OPINION, SPORTS, TECHNOLOGY, TECH, WORLD, WHEATHER,  POLITICS,  PUBLIC DATABASES, MAILING LISTS AND MORE...

Delivers what You need

Capture, collect, and share with your friends.

NewsCenter for everyone

 Contact : Stefan Raducanu : +33 (0)1 39 65 50 34   +33 (0)6 85 36 20 75

Connect the things you love.

MyArchive21century, a unique service that allows you to create customized, data-driven industry reports by enabling the purchase of the exact information you need, stretching your budget and broadening your perspective.

WE DEVELPOPED A COMPLET RANGE OF RELIABLE SOLUTIONS AND SERVICES

BECAUSE YOU NEED QUALITY AND DURABILITY

At the core of performance

A la rencontre d’initiatives positives au niveau humain, économique, culturel, technologique… Groupe d'intérêts.jpgFWmultilingue.jpg

e-Collaboration , le travail en réseau et l’efficacité collective : modèle de développement pour la réussite

FRANCEWEB et le Développement Durable. L’engagement de chacun, condition d’une stratégie pour tous.

"Un Réseau conçu dans la Logique du Partenariat "

   « La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le créer »

LA FRANCE  dans l'économie du savoir :Tous, entrepreneurs de la connaissance

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne

«La terre est notre Communauté virtuelle»

ASSOCIATION  FRANCOPHONE  DES UTILISATEURS  DU  WEB, POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE  DE LA SOCIÉTÉ EN RÉSEAU ET DE L’ÉCONOMIE DE LA CONNAISSANCE

FRANCEWEB propose des services grand public, communautaires et personnalisés.

Trois fonctions : repérer, sélectionner, partager.

Venez nous rejoindre. C’est encore plus facile ensemble !

Ensemble créons de la valeur

La créativité s’exprime par des histoires racontées à travers des productions de films, des développements web, des photographes, des graphistes … autant de professionnels passionnés qui créent tous les jours avec Adobe Creative Cloud.

Mais la créativité n’est pas une histoire de lieu. C’est une idée, un moment, des partages. Ses artisans ont besoin d’accéder en tout temps à leurs outils pour produire dans une temporalité nouvelle et des modes de travail toujours plus collaboratifs.

FW-pour-vous-et-avec-vous.gif

FranceWebAsso, des espaces numériques ouverts à tous. Société du Savoir> Choisissez l'Excellence

1500x500.jpeg“On résiste à l’invasion des armées, on ne résiste pas à l’invasion des idées.”

Participative Transformation

FranceWeb : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 C'est notre capital !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir

FRANCE WEB  dans Le Monde : LOCAL - REGIONAL- NATIONAL- INTERNATIONAL

C’est l’inspiration qui nous fait grandir!

PARTAGER - INFORMERDECOUVRIR - REUSSIR !

Mobiliser l’intelligence collective 

sharing information, knowledge, risks and profits

"Ce que nous chérissons est en jeu",  "Ce que nous aimons est en danger".

"Sans raison, sans vérité", "il n'y a pas de vraie démocratie".

Imagine all the people sharing all the world,

Facebook a été mis dans la lumière crue des médias lors de l’affaire Cambridge Analytica. Le scandale a montré comment le réseau social accumulait des masses inouïes de données personnelles qui étaient ensuite utilisées par des officines pour cibler des publics spécifiques et dénaturer, notamment, les élections. Lors des auditions de Mark Zuckerberg au Sénat puis au Congrès américain, on se doutait bien que Facebook ne devait pas être le seul à pratiquer ces modèles douteux. Google, YouTube, Twitter aussi sont dans le collimateur. Ces plateformes brassent des milliards de messages et vidéos dont la plupart passent au travers des contrôles. Une mer de contenus qui échappe à toute maîtrise.

Les spécialistes de la publicité comme ceux de la protection de la vie privée s’accordent à penser qu’après la période de liberté frénétique du web, un retour de bâton est inévitable. Chaque jour de nouveaux exemples sont révélés où l’on apprend comment les contenus étaient brassés dans le grand creuset de ces plateformes et où les messages « honnêtes » voisinaient dans la plus étrange promiscuité avec les pires insanités que le web puisse véhiculer.
 
La dernière révélation revient à la chaîne américaine CNN qui rapporte avoir recensé plus de 300 marques de produits de grande consommation, d’agences gouvernementales et de sociétés de technologie dont les publicités sont diffusées sur YouTube et sont les véhicules involontaires des promotions des nationalistes blancs, des nazis et néonazis, des théories du complot les plus graveleuses et de la propagande nord-coréenne. Le grand public y est exposé mais aussi les enfants qui sont nombreux à posséder des smartphones et sont exposés à des vidéos et publicités inappropriées.
YouTube s’est défendu à maintes reprises en arguant qu’il fait de grands efforts pour signaler ou supprimer les vidéos haineuses, violentes, sexuellement explicites ou nuisibles. Mais ces efforts semblent avoir échoué. Comme Facebook, Google la maison-mère de YouTube semble dépassée par les événements.
 
 
Les grands annonceurs commencent à s’en inquiéter sérieusement. Dans un communiqué publié vendredi 20 avril, la Twentieth Century Fox, un des très gros annonceurs américains, révèle que ses publicités étaient diffusées sur YouTube sur des vidéos publiées par un nazi autoproclamé. « YouTube a une fois de plus échoué à filtrer correctement les chaînes de nos achats marketing » écrit la Fox qui demande le remboursement de « l’argent partagé avec ce canal abominable ».
La plateforme, filiale de Google, a aussitôt déclaré que « des changements significatifs à notre approche de la monétisation » allaient être apportés, avec « des politiques plus strictes, de meilleurs contrôles et une plus grande transparence ». YouTube a intérêt à corriger le tir car l’enjeu se chiffre en centaines de millions de dollars.
D’autres annonceurs dénoncent les mêmes errements. Un fabricant de chaussures a ainsi vu ses publicités diffusées sur une chaîne YouTube de nationalistes blancs virulents. Le géant de la grande conso Procter & Gamble avait pris les devants et avait annoncé, dès mars 2017, son intention de supprimer ses publicités de YouTube.
Ces annonceurs sont habitués à la publicité sur les chaînes de télévision. Celle-ci y est réglementée de longue date. Ce n’est pas le cas du web où il n’existe pas de règlementation concernant les conduites à adopter avec certains contenus. Les marques se sont ruées sur les nouveaux canaux de diffusion que représentaient les grandes plateformes d’Internet, appâtées par la possibilité de toucher des masses énormes de consommateurs. Découvrant ces scandales, elles n’ont d’autre recours que le boycott. En effet, les politiques de tous les pays en charge des réglementations ont pour la plupart du mal à suivre l’évolution du paysage. Il va falloir du temps mais la pression s’accélère. Alors, après Facebook, est-ce au tour des autres géants du net de passer sous les fourches caudines du scandale ?
Sources : phys.org, CNN
Image d’en-tête : Andrei Lacatusu/Behance

14/04/2018

Effective use of technology in the classroom focuses on student-centered learning.

My name is Jen and I’m a writer at Jen Reviews.I just finished writing a guide that is even more detailed, updated and comprehensive on 9 amazing benefits of technology in the classroom,If you like the guide we’d be humbled if you cited us in your article

Just wanted to see what you thought of the below. Hope you are well!

P.O. Box 135, Whitianga 3510, New Zealand | To unsubscribe please reply with 'Unsubscribe' in the header


On Friday, April 6, 2018 at 9:12 AM, Jen Miller <jen@jenreviews.email> wrote:
Dear Editor,
 
My name is Jen and I’m a writer at Jen Reviews. I was doing research on classroom technology and just finished reading your wonderful blog post: http://bonheur.20minutes-blogs.fr/archive/2017/05/16/locarchive-l-archivage-a-valeur-ajoutee-sru-electronics-myne-936630.html
 
In that article, I noticed that you cited a solid post that I’ve read in the past: https://www.nytimes.com/2017/05/13/technology/google-education-chromebooks-schools.html?_r=0
 
I just finished writing a guide that is even more detailed, updated and comprehensive on 9 amazing benefits of technology in the classroom, and includes suggestions on 15 best ways to incorporate technology in the classroom. It is packed with practical tips and advice and completely free. You can find it here: https://www.jenreviews.com/classroom-technology/
 
If you like the guide we’d be humbled if you cited us in your article. Of course, we will also share your article with our 50k newsletter subscribers and followers across our social platforms. 
 
Either way, keep up the great work!
 
Warmly,
Jen
 
P.O. Box 135, Whitianga 3510, New Zealand. You may unsubscribe to stop receiving our emails.

Lire la suite

02/03/2018

MyWorldNewsCenter,>MyNewsCenterNavigator,>Quand l’innovation ne peut plus s’exprimer,>FranceWebSharing,>Des géants de la tech devenus de gigantesques machines à photocopier.Copier… ou racheter,>DO YOU SPEAK MILLENIAL

 1500x500.jpegStefan et Lucy.jpg3smartphones.jpeg

BUSINESS STORY / CULTURE / STYLE / ... ET MOI

C'est la vie !

C'est un véritable workshop sous forme de livre..

Je partage donc j’existe

Des connaissances partagées sur le Web ouvert

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances.

                          Ceci est notre engagement.

FranceWebAsso : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous !

 

C'est notre capital !

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

20160312_135457.jpgDO YOU SPEAK MILLENIAL   20160420_171905.jpg

La génération des 15-35 ans sera bientôt plus nombreuse que celle des baby-boomers. La séduire est un enjeu vital.

Aux Etats-Unis, où ils sont en passe de dépasser les baby-boomers, on les appelle  les "millenials". En France, gération Y où Z, son existance entière a baigné dans le numérique. Pour le moment, discerner ce que cette caractéristique aura comme influence sur leur comportement de citoyens, de travailleurs ou de consommateurs relève plus du pari que de la prévision.

Des géants de la tech devenus de gigantesques machines à photocopier.

Pourquoi se fatiguer à inventer quand il suffit de piquer aux autres les recettes gagnantes ?

Devinez la dernière invention de Google : les Stories. Une super idée inspirée de Facebook, elle-même copiée d’Instagram, qui l’avait reprise de Snapchat. On ne peut pas dire que les GAFA font preuve d’une débauche d’imagination ces derniers temps. Derrière les annonces quasi quotidiennes de «nouveautés» se cache un cruel vide d’inventivité.

Les hashtags et les «trending topics» de Facebook ? Directement piochés dans le registre de Twitter. Les vidéos éphémères d’Instagram ? La signature de Snapchat. Les autocollants pour agrémenter les photos sur WhatsApp ? Encore puisés chez Snapchat. Les emojis intégrés dans les messages de Google Allo ? Chipés chez Messenger Et les exemples se multiplient à l’infini. Twitter a troqué ses étoiles pour des cœurs façon Instagram en 2015. Facebook s’est lancé sur les traces de LinkedIn en 2017 avec un service d’offres d’emploi. Avec «Discovery Mix», Apple Music a imité les playlists personnalisées de Spotify.

Comme un air de ressemblance © DR

C’est la stratégie du mouton. Quand quelque chose semble marcher, tout le monde se jette tête baissée à grand renfort de rachats et de surenchères d’investissements. Pour «rattraper Netflix», Amazon a ainsi investi 4,5 milliards de dollars dans son service vidéo Prime et vient d’acheter les droits télévisés pour décliner en série «Le Seigneur des Anneaux». Une référence directe à «Games of Thrones» (HBO) et «Stranger Things» (Netflix). Flairant le bon filon, Apple et Facebook ont à leur tour signé un chèque d’un milliard de dollars pour produire leurs propres contenus exclusifs. Mark Zuckerberg est d’ailleurs en train de faire le tour des studios à Hollywood pour obtenir des scénarios.

Apple, longtemps considéré comme précurseur, arrive aujourd’hui largement derrière tous les autres lorsqu’il lance un nouveau produit. Le déverrouillage par empreinte digitale, inauguré sur l’iPhone 5S en 2013, était une invention de Motorola deux ans plus tôt. Et lorsqu’il lancera son HomePod au printemps, cela fera déjà trois ans qu’Amazon inonde le marché avec son enceinte connectée Echo.

Copier… ou racheter

D’accord, ça ne marche pas à tous les coups. Avant de cloner Snapchat sur Instagram, Facebook avait déjà tenté de l’imiter avec les applications Pole et Slingshot, qui se sont soldées par des échecs retentissants. Mais généralement, la ficelle fonctionne très bien. Si bien que l’on commence maintenant à se copier soi-même. Les «Stories» ont ainsi été successivement implémentés dans Instagram, Messenger et WhatsApp. En mars 2017, Google a copié chez Waze (qu’il a racheté en 2013) le partage de sa position avec ses contacts pour l’intégrer dans Maps.

Et quand le petit concurrent a déjà trop grossi pour être rattrapé, on le rachète à coups de milliards. A l’instar de WhatsApp, avalé par Facebook en 2014, ou de LinkedIn, croqué par Microsoft en 2016. Et même ceux qui semblent aujourd’hui intouchables ont du souci à se faire. Apple, qui a bien conscience d’avoir beaucoup de retard dans la vidéo, aurait «40% de chance de racheter Netflix» dans les prochains temps, selon les analystes de Citigroup.

Quand les inventeurs se font siphonner par leurs imitateurs

Certes, le petit jeu du copier-coller n’a rien de nouveau. Apple a bien «emprunté» l’idée de la souris à Xerox en 1984. Mais aujourd’hui, le syndrome «The Winner takes all» (le vainqueur remporte tout) a décuplé la tendance. Pourquoi télécharger cinq applis différentes si je peux avoir tous mes services regroupés sur la même ? Quel intérêt pour les médias d’investir dans des formats spécialement adaptés à Snapchat s’il peuvent passer par l’interface Facebook qu’ils connaissent déjà ?

Pas de taille à lutter contre les géants du secteur, les pionniers se font tout simplement siphonner leurs utilisateurs. Selon une étude des analystes de Cowen, 96% des annonceurs préfèrent maintenant Instagram à Snapchat pour leurs publicités. En 2017, ce dernier a péniblement gagné 21 millions de nouveaux adeptes contre 200 millions pour Instagram. Au rythme de croissance actuelle, le nombre d’utilisateurs payants d’Apple Music dépassera celui de Spotify aux Etats-Unis, selon le Wall Street Journal. Avec au bout du compte une mort à petit feu. L’application de vidéos courtes Vine a survécu à peine trois ans après le lancement de séquences vidéos sur Instagram.

La «facebookisation» rampante

L’ennui avec tous ces copier-coller, c’est qu’on ne saisit plus bien ce qui fait l’identité de chacun. Le designer Walter Rosada s’inquiète ainsi de la «facebookisation» de LinkedIn, qui dérive selon lui dangereusement vers un banal réseau social plutôt que de garder sa vocation professionnelle. Dans sa dernière version, LinkedIn a ainsi ajouté une fenêtre de messagerie et un fil d’actu étrangement semblables à ceux de Facebook. Mais pour le responsable du design de Linkedin, Amy Parnell, tout cela est parfaitement normal. «Facebook est un réseau social. Les types d’interaction sur les deux plateformes se ressemblent forcément un peu», justifie-t-il. «Si quelqu’un veut créer une nouvelle application d’email, l’internaute s’attend à retrouver quelque chose qui ressemble à l’email qu’il utilise déjà». L’argument peut en effet se justifier. Mais il encourage aussi à une standardisation toujours plus avancée du web.

Google est-il encore un laboratoire à idées ? © Google

«Google a perdu sa capacité à innover»

L’autre problème, c’est que cette tendance rend les grands groupes paresseux. Dans un article sur Medium intitulé «Pourquoi j’ai quitté Google», Steve Yegge explique que le géant américain a «perdu sa capacité à innover». «Google est aujourd’hui 100% focalisé sur la concurrence plutôt que sur ses clients», déplore-t-il. «Sur tous les produits lancés ces dernières années, la quasi totalité sont des copies», détaille-il : Google+ (Facebook), Google Cloud (Amazon), Google Home (Amazon Echo), Allo (WhatsApp), Android Instant Apps (WeChat), Google Assistant (Siri), etc, etc. Et d’expliquer pourquoi il rejoint Grab, une startup asiatique en pleine expansion.

Quand l’innovation ne peut plus s’exprimer

Car si les ingénieurs de Google et consorts ont officiellement carte blanche pour plancher sur des idées «révolutionnaires», bien peu sont destinées à sortir réellement un jour et ne font office que de coup de com. Le nouveau magasin «sans caisse» d’Amazon, qui a fait le buzz partout dans le monde, n’a pour l’instant pas de petit frère de prévu. Et pour cause : vu la débauche de technologie nécessaire, on a du mal à imaginer que le concept soit réellement démocratisé. Le risque, c’est que les vrais talents n’y trouvent plus leur compte, à l’instar de Steve Yegge. Travailler dans une bulle végétale géante ou profiter de séances de yoga gratuites ne suffira pas à retenir ces inventeurs géniaux capables de développer une nouvelle appli en une nuit.

L’utilisateur, lui, se trouve dans un paradoxe complet : jamais il n’a eu accès à une offre aussi pléthorique. Et jamais il n’a eu aussi peu de choix. Un peu comme si dix marques de fast-food se refilaient la même recette de burger en changeant juste la sauce du steak. A quand une nourriture un peu plus variée ?

Les 11 startups sélectionnées pour la 1ère promotion 2018 d’Impact USA sont…

Business France et Bpifrance veulent permettre aux startups de la French Tech de concrétiser leurs premiers rendez-vous d’affaire dès le 1er jour à New York ou San Francisco et de s’implanter aux Etats-Unis dans les 6 mois suivant leur immersion. Les onze startups de la première promotion d’Impact USA 2018 qui partiront au coeur de la Silicon Valley du 16 avril au 22 juin sont : 360 LearningSimplifieldSplioSyntonyVize SoftwareWoleetAllure SystemsDatasoluceNablRiminder et Sparted.

Mounir Mahjoubi et Henri Verdier, directeur interministériel du numérique, lancent « demarches-simplifiees.fr »

D’après le premier ministre Édouard Philippe, d’ici 2022, la totalité des démarches administratives seront accessibles en ligne. Pour atteindre cet objectif, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargé du numérique et Henri Verdier, directeur interministériel du numérique viennent de lancer un kit de développement rapide de services en ligne : « demarches-simplifiees.fr ». Les administrations pourront dorénavant, grâce à ce service en ligne, créer leurs procédures en toute simplicité et en quelques minutes.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu