Avertir le modérateur

23/12/2017

MyNewsCenterNavigator & FranceWebAsso, Singapour est-il un État ou, comme le disait l’économiste Milton Friedman, une « affaire de famille? Ing.Stefan V.Raducanu, passeur entre des idées et des hommes, des principes et des réalités avec FranceWebAsso

Singapour : Lee Kuan Yew, le despote « pragmatique »

Singapour est-il un État ou, comme le disait l’économiste Milton Friedman, une « affaire de famille » ?

Par Guy Sorman.

 Lee-Kuan-Yew.jpg

La mort de Lee Kuan Yew, à 91 ans, dans l’État qu’il a fondé, invite à s’interroger sur cette expérience unique. Singapour est-il même un État ou, comme le disait l’économiste Milton Friedman, une « affaire de famille » ? Le fondateur parti en retraite avait passé le commandement à son fils, l’actuel Premier ministre. Celui-ci m’a rétorqué que Singapour était bien un État puisqu’il disposait d’une armée et d’une politique étrangère. Certes, mais la flotte américaine est la véritable protection de la Cité.

Singapour est tout de même un succès économique embarrassant parce qu’il n’entre dans aucune catégorie classique, ni socialiste, ni libéral. Sans doute devrait-on le considérer comme une forme de despotisme éclairé, à la manière des cités italiennes du Quattrocento ou des utopies imaginées au Siècle des Lumières. Peut-on tirer de cette singularité quelque enseignement universel ?

Les dirigeants de Pékin depuis Deng Xiaoping en 1979 (il appartenait au même peuple que Lee Kuan Yew,  Hakka de Chine du Sud) se sont intéressés de près à Singapour et Lee Kuan Yew n’était pas avare de conseils : l’alliance d’une économie dynamique et de l’autoritarisme politique, bon pour Singapour, ne l’était-il pas pour la Chine ? Les dirigeants de Pékin ont emprunté à Singapour le caractère mixte de l’économie chinoise, des infrastructures publiques accueillantes pour des entrepreneurs privés. Les Communistes chinois sont fascinés par le Parti d’action populaire (fondé par Lee Kuan Yew), le PAP qui dans des élections presque libres, obtient généralement 90% des voix. La comparaison s’arrête là parce que l’expérience d’une cité-État de six millions d’habitants, paraît inapplicable à un continent qui en compte un milliard et demi.

Et Lee Kuan Yew fut un despote mais pas sanguinaire comme les communistes chinois : les intellectuels dissidents à Singapour – il s’en trouve – ne sont pas incarcérés, mais se voient offrir une bourse pour étudier dans une université occidentale. Les adversaires de Lee Kuan Yew étaient souvent nommés ambassadeurs à la condition de rester en poste, au plus loin. C’est que Lee Kuan Yew, formé en Grande-Bretagne, comme son fils, savait ce qu’était l’État de droit. Il savait que la stabilité du droit était la condition essentielle du développement. Cet État de droit est garanti par une justice indépendante, une police incorruptible et une bureaucratie au-dessus de tout soupçon. L’un des traits les plus originaux de Singapour est que les fonctionnaires y sont mieux payés que les cadres des entreprises privées ce qui attire les meilleurs ; en contrepartie, aucune corruption n’est tolérée, au contraire de la Chine et des régimes autocratiques en généra

Un autre trait singulier de Singapour est la préférence que Lee Kuan Yew accordait à la propriété privée du logement : la Cité est une nation de propriétaires, aidés par des crédits avantageux. Lee Kuan Yew estimait que la propriété, embourgeoisait les esprits et dissuadait de voter pour l’opposition.

Les critiques de Singapour avancent généralement deux allégations majeures. La première, économique, est que la ville aurait seulement bénéficié de sa situation géographique, point de passage obligé sur une route maritime où transite 60% du fret mondial. Certes, mais je me souviens de Singapour dans les années 60, il y régnait une extrême pauvreté. Ce sont bien les infrastructures et la sécurité organisées par Lee Kuan Yew qui ont fait le Singapour actuel. L’autre critique, politique, regrette le manque de liberté d’expression, le mépris de l’opposition, voire l’ennui qui pèse sur la ville. Cette critique fondée doit être tempérée comme soulignée plus haut par la prévisibilité du droit. Par ailleurs, l’option sécuritaire du régime peut se justifier par l’hétérogénéité de la population, la présence d’une forte communauté musulmane qui n’est pas sourde aux appels islamistes venus des pays voisins : quand les imams prêchent dans les mosquées de Singapour, les portes doivent obligatoirement rester ouvertes. Enfin Singapour évolue : non seulement on s’y ennuie moins, mais le PAP n’exclut pas de perdre un jour prochain les élections pour entrer dans une démocratie d’alternance.

Par-delà ces circonstances et la personnalité de son fondateur, se pose la question complexe de la relation entre développement économique et démocratie. La quête d’une relation quantifiable, prévisible n’a pour l’instant pas abouti. L’Inde a longtemps été une démocratie au taux de croissance zéro, la Chine est totalitaire et croît, la Corée du Sud et Taïwan se sont envolées aux ordres de dictateurs, le Chili de Pinochet progressait plus vite que l’Argentine démocratique, l’Éthiopie et le Rwanda progressent sans démocratie : tous les cas de figure coexistent. Le théorème de Samuel Huntington envisageant qu’à partir d’un certain revenu, tout régime autoritaire se démocratise, n’a été vérifié qu’à Taïwan et en Corée du Sud, sous la pression des États-Unis.

On envisagera qu’il existe sans doute une relation entre démocratie et développement mais trop complexe pour être théorisée. On envisagera aussi que démocratie et développement sont l’une et l’autre des valeurs en soi qui méritent d’être poursuivies par des combats et des moyens qui ne coïncident pas nécessairement. Au moins faut-il éviter que ces moyens ne se contredisent : par exemple, les militants du Printemps arabe en Égypte se battaient pour la démocratie tout en se réclamant d’un socialisme et d’un nationalisme anti économiques. Les Tunisiens en revanche, font progresser de pair la démocratie et l’économie de marché.

Pour en revenir à Lee Kuan Yew, il se définissait comme « pragmatique » : le pragmatisme est une pensée malheureusement peu répandue.

Sur le web

Chaque jour, FranceWeb
  • Résiste aux modes et emballements médiatiques
  • Fait la différence entre l'important et l'accessoire
  • Explique avec clarté, le monde qui vous entoure
  • Insiste sur les raisons d'espérer
  • Vous donne les clés pour bâtir votre opinion

Inscrivez-vous à la newsletter Recevez l'essentiel de l'actualité de FranceWeb.

Merci de nous avoir contacté, Parlez-nous de vous!

FRANCE WEB : POUR VOUS ET AVEC VOUS ! Parlez-nous de vous! Créer et partager... La méthode FranceWebAsso, La nouvelle société du Savoir comme le support des connaissances humaines et des communications dans les domaines techniques, économiques et sociaux ».

La méthode FranceWeb consiste à faire découvrir et acquérir à une personne la compréhension des enjeux, des opportunités et des solutions à travers une attentive observation des faits au lieu de l’abreuver de concepts savants ou de théories préconçues.

FranceWeb se donne pour mission d’être toujours présent pour connecter chacun à son essentiel et lui faire vivre une expérience unique au quotidien en concevant les services numériques qui lui permettent de profiter, en toute confiance de ce qui lui importe le plus.

Au lieu de partir de nous, des technologies, de nos offres, de nos blogs nous allons désormais partir du citoyen, de ses attentes et des aspirations. Il s’agit d’écouter puis d’agir pour fabriquer ensemble des solutions « sur mesure » qui répondent véritablement aux besoins de nos lecteurs.

Nous réaliserons notre ambition grâce à cinq leviers d’actions et une dynamique, celle d’une entreprise digitale efficace et responsable.

Offrir une connectivité enrichie
Réinventer la relation citoyen
Construire un modèle d’employeur digital et humain
Accompagner la transformation du client entreprise
La dynamique d’une entreprise digitale efficace et responsable

La mission spécifique de FRANCEWEB est à la fois plus restreinte et plus ambitieuse : penser la place des associations au sein du modèle politique français et formuler des propositions adaptées à un objectif central, l’institutionnalisation d’un objet encore mal identifié, le dialogue civil.

Quel objectif ?

- Il s’agit, en première analyse, d’assurer au dialogue civil une place équivalente et analogue à celle qui est depuis longtemps reconnue au dialogue social :
En surmontant une difficulté : il n’y a pas en matière de dialogue civil, l’équivalent du code du travail. La loi de 1901 n’envisage l’association que comme une liberté, pas comme une institution. Même si la loi reconnaît des régimes juridiques distincts (associations déclarées ou non, reconnues ou non d’utilité publique), elle a d’abord pour caractéristique initiale de sembler exclure globalement les associations du champ de la production de l’intérêt général.(Il va sans dire que cette perspective a très vite été corrigée par la pratique et que ce n’est plus la conception que s’en font les pouvoirs publics contemporains ; mais il en reste quelque chose dans les représentations).
FranceWebAsso-> réseau d’intelligence collective -> Nouvelle société du savoir, un instrument d’intelligence collective ! projet architectural majeur du 21ème siècle,...http:// idfregionconnectee.20minutes- blogs.fr/accueil/


Un univers de possibilités

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement.
Stefan V. Raducanu, Président FranceWebAsso

Tél: +33(0)139 655 034 Mobile: +33(0)621 974 799

Nous devons à nos concitoyens une Europe riche d’un avenir redessiné

Il en reste tellement à faire. Mais on commence enfin à y penser. Alors puisez, écoutez nous, nous sommes en Marche depuis bien longtemps. Plutôt au pas de course d’ailleurs ! En effet, dans l’entreprise, seuls les athlètes dotés de l’endurance du coureur de fonds et de la pointe de vitesse du sprinter, vivent assez longtemps pour en parler !

Vous irez à l'essentiel aujourd'hui. Depuis le temps que vous observez ce qui se passe autour de vous, c'est peut-être le moment idéal pour donner votre opinion. Ne vous laissez pas impressionner par les commentaires acides que vous pourrez attendre ; votre point de vue est aussi important que celui des autres ! Allez un peu de courage, il n'y a que le premier pas qui coûte ! Il est temps que vous montriez qui vous êtes vraiment !

Pourquoi s'engager dans une association rend plus heureux ?

« Plusieurs travaux ont récemment montré que le fait d’être bénévole a des effets positifs sur le bien-être. Nous avons voulu savoir si cela était également le cas pour les donateurs, les adhérents, les dirigeants d’associations et même, les acteurs au sens large », explique Jacques Malet, président de l’Institut Recherches et Solidarités et auteur de l’enquête « La France bénévole » (1), dévoilée en exclusivité par 20 Minutes.

Vous cherchez quelque chose.

Connectez-vous, Trouvez, Lisez....

Pour Vous et avec Vous ! chez vous ou au bureau...

Citoyenneté, FranceWebAsso, numériques des lumières, Réseaux Sociaux, Nous proposions de réunir d’urgence l’Afrique et l’Europe.« Amitié pour agir »« Oser inventer l’avenir »..en mobilisant tous les partenaires...

Le problème, c’est que vous n’êtes pas le seul à vous poser ces questions… c’est entre citoyens que vous le ferez.

Vecteur d'émotions,de savoirs,de rencontres,de partages...et de l'échange d'information.

N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien...

20160312_135457.jpg3596730268.jpgPortail associatif2 maini.jpgfoule.jpgDispatch.jpg

Vecteur d'émotions, de savoirs, de rencontres et de partages, FranceWebAsso contribue à nourir le lien social, la réflexion, l'ouverture et la tolérance dans notre société,

  C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous

 Communication,Exposants,Partenaires

Encourager le partage de savoirs, une nouvelle manière d'être au monde et de le voir.

« Oser inventer l’avenir »

LA VIE CONTINUE AVEC NOUS, Découvrez un lieu de vie d'exception dédie au bien-être de nos lecteurs..

Pragmatism - Wikipedia

Pragmatism | Definition of Pragmatism by Merriam-Webster

Pragmatism | Internet Encyclopedia of Philosophy

Traduction pragmatism français | Dictionnaire anglais | Reverso

Pragmatism (Stanford Encyclopedia of Philosophy)

Pragmatism | Define Pragmatism at Dictionary.com

Pragmatism definition and meaning | Collins English Dictionary

pragmatism définition dans le dictionnaire Anglais de Cambridge

Pragmatism | philosophy | Britannica.com

Pragmatism: Definition and Philosophers - Philosophy & Philosophers

20/12/2017

Ing.Stefan V.Raducanu, électron libre, passeur entre des idées et des hommes, des principes et des réalités avec FranceWebAsso>>Et si le Web sauvait la presse écrite>Quel est le rôle de l’Etat dans les Etats généraux de la presse>La deconnexion des elites

Les Etats généraux de la presse? 17,6% des Français n’en ont jamais entendu parler, selon un sondage réalisé par 20 Minutes et SSI (Survey Sampling International). Pourtant, lancés le 2 octobre par Nicolas Sarkozy, les Etats généraux de la presse, sorte de Grenelle pour trouver des solutions à la crise des journaux, arrivent à mi-parcours avant le rendu des recommandations fin décembre. Petit point d’étape.

Qui participe aux Etats généraux de la presse?
Editeurs, journalistes, patrons, experts, publicitaires: «Plus de 150 personnes travaillent (...) toutes les familles sont représentées à l'exception de celles qui n'ont pas voulu participer», explique Bernard Spitz, le coordinateur des travaux interrogé par 20minutes.fr. Exemple: le site Médiapart a annulé sa participation aux Etats officiels pour lancer des Etats officieux, les Etats généraux «off». «Personne n’a le monopole de la réflexion sur l’état de la presse», commente Spitz, qui regrette néanmoins que Médiapart «se pose en victime alors qu’ils étaient invités... C’est de l’agit prop». A ceux qui se demandent pourquoi les lecteurs ne sont pas davantage associés aux réflexions, Spitz annonce le lancement prochain de deux études (qualitative et quantitative).
 
Quel est le rôle de l’Etat dans les Etats généraux de la presse?
«L'objectif est de présenter une synthèse des propositions fin décembre sous la forme d'un livre vert qui sera rendu public et dont certains éléments relèveront de l’Etat (le législatif) et d’autres qui relèveront du secteur des professionnels de la presse (la déontologie et la formation des journalistes)», reprend Bernard Spitz. Le gouvernement, lui, devrait faire ses recommandations sur le sujet fin janvier.
 
Que se dit-il aux Etats généraux?
La question est tournée et retournée dans tous les sens: quel avenir pour la presse, prise dans un triple bouleversement, imposé par la «révolution numérique, la culture de l'instantané et la culture de la gratuité»? Aucune conclusion n’est pour l’instant avancée, tandis que quatre groupes de réflexion bossent sur la fabrication et la distribution des journaux, le métier de journaliste, le numérique, et la place de l'écrit dans la société. Bernard Spitz explique que si le journal «Bild» n’a pas été lancé en France, c’est parce que «le système français ne permet pas de réaliser ce que font les marchés des autres pays. En France, les coûts de production des journaux sont 40% plus élevés que la moyenne européenne, et les kiosquiers sont les moins bien payés d’Europe. Cela veut dire que l’argent part dans la chaîne logistique de production et de distribution plutôt qu’aux personnes.»
 
Et si le Web sauvait la presse écrite?
En théorie, l’idée de «sortir des temps immémoriaux de la presse écrite», comme le dit Bernard Spitz, est plaisante. En pratique, l’économie numérique n’est pas - encore - là. «Un lecteur en ligne rapporte dix fois moins qu'un lecteur sur le papier», souligne Frédéric Filloux, du groupe de médias norvégien Schibsted - dont fait partie 20minutes.fr. Bruno Patino, qui préside le groupe sur le numérique, remet les pendules à l’heure: «Le nouveau modèle économique de la presse face à la révolution numérique reste encore à trouver, personne ne connaît la ou les solutions.» Il a aussi expliqué que la vente de contenus sur Internet «ne décollait pas». D’autant que la majorité des ressources provenant la pub en ligne est captée par des moteurs de recherche comme Google. Situation d'urgence? Le président de la Fédération nationale de la presse française Alain Metternich a plaidé auprès du ministère de la Culture que le taux de TVA à 2,1% dont bénéficient les journaux papiers s'applique à leurs déclinaisons sur internet, actuellement assujetties à un taux de 19,6% et que l'Etat accompagne l'ouverture du champ de la presse au numérique en «facilitant et stimulant l'investissement».

20minutes.fr

La deconnexion des elites

 

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et c’est un enjeu citoyen que de les décrypter. C’est la raison pour laquelle nous avons créé la chaîne « Des médias presque parfaits ». Pour aller plus loin, c’est ci-dessous… Facebook : https://www.facebook.com/dmpplachaine/ Twitter : https://twitter.com/DMPPlachaine

16/12/2017

Merci de nous avoir contacté, Mrci de votre soutien,Parlez-nous de vous! Créer et partager... La méthode FranceWebAsso, La nouvelle société du Savoir

 FRANCE WEB : POUR VOUS ET AVEC VOUS ! Parlez-nous de vous! Créer et partager... La méthode FranceWebAsso, La nouvelle société du Savoir comme le support des connaissances humaines et des communications dans les domaines techniques, économiques et sociaux ».

Sujet du message

Parlez-nous de vous! Créer et partager... La méthode FranceWebAsso, La nouvelle société du Savoir

Commentaires/questions

FRANCE WEB : POUR VOUS ET AVEC VOUS ! Créer et partager

La méthode FranceWeb consiste à faire découvrir et acquérir à une personne la compréhension des enjeux, des opportunités et des solutions à travers une attentive observation des faits au lieu de l’abreuver de concepts savants ou de théories préconçues.

Avec son projet stratégique, PoissySmartCity vision 2021, FranceWeb se donne pour mission d’être toujours présent pour connecter chacun à son essentiel et lui faire vivre une expérience unique au quotidien en concevant les services numériques qui lui permettent de profiter, en toute confiance de ce qui lui importe le plus.

Au lieu de partir de nous, des technologies, de nos offres, de nos blogs nous allons désormais partir du citoyen, de ses attentes et des aspirations. Il s’agit d’écouter puis d’agir pour fabriquer ensemble des solutions « sur mesure » qui répondent véritablement aux besoins de nos lecteurs.

Nous réaliserons notre ambition grâce à cinq leviers d’actions et une dynamique, celle d’une entreprise digitale efficace et responsable.

Offrir une connectivité enrichie
Réinventer la relation citoyen
Construire un modèle d’employeur digital et humain
Accompagner la transformation du client entreprise
La dynamique d’une entreprise digitale efficace et responsable

La mission spécifique de FRANCEWEB est à la fois plus restreinte et plus ambitieuse : penser la place des associations au sein du modèle politique français et formuler des propositions adaptées à un objectif central, l’institutionnalisation d’un objet encore mal identifié, le dialogue civil.
Quel objectif ?

- Il s’agit, en première analyse, d’assurer au dialogue civil une place équivalente et analogue à celle qui est depuis longtemps reconnue au dialogue social :
En surmontant une difficulté : il n’y a pas en matière de dialogue civil, l’équivalent du code du travail. La loi de 1901 n’envisage l’association que comme une liberté, pas comme une institution. Même si la loi reconnaît des régimes juridiques distincts (associations déclarées ou non, reconnues ou non d’utilité publique), elle a d’abord pour caractéristique initiale de sembler exclure globalement les associations du champ de la production de l’intérêt général.(Il va sans dire que cette perspective a très vite été corrigée par la pratique et que ce n’est plus la conception que s’en font les pouvoirs publics contemporains ; mais il en reste quelque chose dans les représentations).
FranceWebAsso-> réseau d’intelligence collective -> Nouvelle société du savoir, un instrument d’intelligence collective ! projet architectural majeur du 21ème siècle,...http:// idfregionconnectee.20minutes- blogs.fr/accueil/
Un univers de possibilités

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain peut librement obtenir et partager des connaissances. Ceci est notre engagement.
Stefan V. Raducanu, Président FranceWebAsso

Tél: +33(0)139 655 034 Mobile: +33(0)621 974 799

Destinataire du message

Florence Granjus
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu