Avertir le modérateur

20/06/2017

The current crisis around Qatar was a long time coming and will not be resolved gently, writesMohamed El-Said Idris

The current crisis around Qatar was a long time coming and will not be resolved gently, writesMohamed El-Said Idris

The Qatari revolt against the established principles of mutual relations within the framework of the Gulf Cooperation Council (GCC), as manifested in its actions following the US president’s visit to Riyadh and the summit meetings in which Qatar also took part, did not come out of the blue. It has deep roots that have expressed themselves on numerous occasions as the result of a number of economic, political and security-related obsessions that Qatar has with respect to the other GCC countries and Saudi Arabia and Bahrain above all. Its disputes with fellow GCC members extended to the UAE, as occurred in the 2013 crisis, which continued to seethe until 2014, culminating in an important resolution that was set down in the Saudi, Emirati and Bahraini joint foreign ministerial declaration of 5 March 2014 in accordance with which these countries recalled their ambassadors from Doha. Occurring just three months after an agreement signed between Riyadh and Doha in the presence of the Emir of Kuwait Sheikh Sabah Al-Ahmed Al-Sabah, the 5 March 2014 action marked a major precedent in GCC relations at this level.

In its explanation as to why these countries had decided to recall their ambassadors, the tripartite ministerial declaration stated that the GCC had exerted immense efforts to communicate with Qatar at all levels in the hope of reaching an agreement on a mode of behaviour that would make it possible to proceed within a unified political framework for GCC countries based on the principles laid out in the GCC charter and the agreements signed between state parties, including security agreements. Chief among the principles upheld in these documents are non-intervention directly or indirectly in the domestic affairs of any member of the GCC; the need to refrain from support of any individuals or organisations that work to threaten the security and stability of GCC states, whether by means of direct security sabotage or through political influence; and the cessation of all support for hostile media.

Qatar did not abide by any of these commitments to which it had pledged itself when signing what has become known as the Riyadh Agreement of 23 November 2013. This is why the three countries moved to recall their ambassadors in March 2014, an action that Riyadh followed through on with a strong package of measures which included a decree that entered the Muslim Brotherhood and other jihadist and takfiri groups into the list of terrorist organisations. This aggravated the crisis with Qatar which may have relinquished its support for terrorism and terrorist groups in GCC countries but which had expanded and deepened its involvement with such groups in Iraq, Syria, Libya, Yemen and Egypt, whether through direct material support by means of funding, arms and intelligence or through moral and political support by means of the Qatari media apparatus. Qatar paraded such measures beneath the misleading banner of “support for the jihad and jihadist organisations” within the framework of the role incumbent on Qatar in face of the so-called “Arab Spring” scheme.

The Qatari role has been most pronounced and extensive in its support for the Muslim Brotherhood coup against the 25 January Revolution in Egypt. Qatar was crucial to the process of Muslim Brotherhood “empowerment” in Egypt. By promoting this organisation’s success in hijacking the revolution and imposing its rule over the country, Qatar hoped to secure an influential and strategically situated platform for the pursuit of the designs to create a crescent of Muslim Brotherhood rule stretching from Syria through Jordan and Egypt to Libya. Qatar believed that through its alliance with Turkey it would be able to ensure the success of these designs. However, the Egyptian grassroots uprising on 30 June 2013 put paid to such schemes, sparking a delirious and implacable fury in Ankara and Doha against Egypt, against the people’s revolution against Muslim Brotherhood rule and against the army that stepped in to support the people. At this point, Qatar with Turkish support launched a new scheme, which was to undermine the 30 June Revolution and to force the reinstatement of Muslim Brotherhood rule in Egypt.

Qatar based its anti-30 June discourse on two false premises and their corollaries. The first held that the revolution was a “coup against legitimacy” that had to be reversed through the reinstatement of the dismissed president Mohammed Morsi, the release of Muslim Brotherhood leaders whom it termed “political detainees”, reversion to the 2012 constitution, the reinstatement of the dissolved People’s Assembly and the end to the “roadmap” that had been announced by Abdel-Fattah Al-Sisi in his capacity, at the time, of commander-general of the Egyptian Armed Forces and that was approved by the people in a referendum on 3 July 2013 that took the form of a march in which Egyptians in their millions rallied in the country’s central squares to reiterate their resolve in their revolution and to appeal to the army to intervene to safeguard Egypt and its people. On 26 July 2013, the people would stage another millions-strong march to give the army a mandate to protect the country from terrorism.

The second falsehood entailed portraying Egypt as gripped by a “power crisis” that jeopardised regional and international peace and security and therefore necessitated outside intervention. The purpose was to generate conditions of chaos and reproduce the Syrian crisis in Egypt. 

It was on the basis of these two premises that Qatar increased its support for the terrorist Muslim Brotherhood in Egypt and offered shelter to Brotherhood leaders in Qatar so that they could continue to conspire against Egypt in collusion with terrorist organisations in Sinai affiliated with the Islamic State (IS) and with IS-related cells elsewhere in Egypt. Qatar simultaneously funded terrorist groups and activities in Libya, steering some of these in the direction of Egypt with the purpose of undermining Egyptian security. However, more dangerous yet, at present, is the support Qatar is lending to promote the linkage (or fusion) between Al-Qaeda and IS groups in Libya with an eye to turning Libya into an alternative base for terrorism after the fall of IS in Iraq and Syria and to placing Egypt directly in the crosshairs as the prime terrorist target.

In turning against the resolutions of the Arab-Islamic-American Summit, resuming links with Iran and encouraging Hamas to rush back to its Iranian ally, Qatar has signalled that it is determined to become a base for the support of terrorism against Arab countries.

19/06/2017

StefanV.Raducanu, MonBonheur, "Une véritable fenêtre sur le savoir permettant d'enrichir nos connaissances"

STEFAN RADUCANU.JPGDipl.Ing.StefanV.Raducanu avec

FranceWeb,e-GlobalNetWork®

Développer des réseaux de savoirs

Accroître les compétences 
Valoriser l'économie

Réinventer un monde plus collaboratif en devenant un e citoyen: faciliter l'accès à tous, particuliers et structures.

Réseau d'innovation territoriale pour les services de proximité.

fondé sur l'importance de la démocratie, de la collectivité et de l'échange d'information.

Vecteur d'émotions, de savoirs, de rencontres et de partages, FranceWebAsso contribue à nourir le lien social, la réflexion, l'ouverture et la tolérance dans notre société. Un rôle d'autant plus essentiel dans le contexte tourmenté qui est le notre, entre marasme économique, tentation du repli sur soi et tragiques déferlements de violence. D'une qualité, d'une diversité et d'une ambition remarquable, s'adressant à tous les publics, elle fait honneur à notre statut de pôle incontournable. Un pôle qui n'entend pas se reposer sur ses lauriers et bien au contraire continuer à nourrir des ambitions de premier ordre, en mobilisant tous les partenaires...La diversité pour nous c'est la promotion de tous mais au niveau de l'excellence.

Le saviez-vous ?

Dipl.Ing.Stefan V.Raducanu a révolutionné l'industrie du mobile avec le premier ODP, libre, open-source et basé sur le Web pour aider à mettre en ligne un milliard de personnes de plus.

Citoyen engagé, blogueur depuis 1999, optimiste exigeant et idéaliste compulsif.

J'essaye de consacrer du temps à l'idée de changer le monde.

La densité de l'instant présent

20150119_111926.jpgIl est bon que le temps soit une construction

"Car il est bon que le temps qui s'écoule ne nous paraisse pas nous user et nous perdre, mais nous accomplir. Il est bon que le temps soit une construction"
En savoir plus sur http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/management/m...

Je veux laisser un souvenir de ma vie

Mon déclic

FranceWeb,e-GlobalNetWork®

Je forme une entreprise qui n'a jamais eu d'exemple, et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans tout la vérité de la nature; et cet homme, c'est moi.

Profitez sans retenue des avantages de cet outil moderne qui vous donne accès aux bibliothèques du monde entier. Vous avez toutes les chances de trouver les réponses que vous cherchez !

Comme dit le proverbe zen : si tu es prêt à sillonner le monde pour trouver un maître, l'un d'eux apparaîtra à ta porte...

Ce blog est l'ouvrage de mon coeur et de mon esprit. Utile et agréable.

Son but est de faire un galant homme, un parfaitement honnête homme, un homme de mérite,..(un) homme de bien

« Le but de la vie est le développement personnel. Parvenir à une parfaite réalisation de sa nature- c'est pour cela que nous sommes tous ici »

citation-oscar-wilde-18470.png1agld1r.gifOscar Wilde, Aphorismes

Extrait

    1. Je peux résister à tout, sauf à la tentation
    2. Je vis tellement au-dessus de mes revenus qu’en vérité nous menons, eux et moi, une existence entièrement séparée.
    3. La philosophie nous apprend à supporter sereinement le malheur des autres
    4. S'aimer soi-même est le début d'une histoire d'amour qui durera toute une vie.
    5. Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contente d'exister
 Tous ce qui n'est pas don ne saurait être le véritable bonheur: la passion, le sentiment amoureux, les faux bonheurs matériel.. tous sont éphémères un jour ou l'autre, ils diminuent puis cessent et enfin nous manquent et nous font souffrir.. ce que l'on donne sincèrement procure du vrai bonheur celui là ne disparaît pas, ne nous manque pas, il est bien en nous..

Parce que vous êtes tous différents,avec des rêves différents, bonheur se doit d'être différent.

"Une véritable fenêtre sur le savoir permettant d'enrichir nos connaissances"

DSC00046.JPGDepuis toujours, l'homme est à la recherche du bonheur. Il suffit parfois d'ouvrir les yeux car le bonheur est rarement où on l'attend

Vivre en accord avec soi-même, être calme, apprendre à relativiser, chercher le bonheur en tout chose... au fil des textes rassemblés dans ce blog on découvre que la sérénité est une quête intemporelle.

Depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours les penseurs et les philosophes n'ont cessé de réfléchir à son propos.

Dans l'Éthique à Nicomaque, un ouvrage bien connu d'Aristote, grand philosophe grec du IVème siècle avant notre ère et élève de Platon, l'auteur montre que toute chose agit en vue d'une fin. Pour l'être humain, l'action est en vue du bonheur.

Dans la sagesse chinoise, la sérénité découle d'une existence simple, en conformité avec la nature. Chez les Stoïciens grecs, elle passe par le renoncement et l'acceptation des choses. Les Epicuriens la lient davantage à la douceur de vivre et au plaisir.

Au XVIIIème siècle, Madame du Châtelet l'associait à la connaissance de soi, tandis qu'au XIXème , Rilke affirmait qu'il fallait la chercher dans la solitude..

Autant de préceptes philosophiques, que chacun est libre d'appliquer pour devenir plus serein, et plus heureux...méditations,maximes,bonheur,tranquillité,sagesse,sérénité,art de vivre

StefanV.Raducanu, est l'homme le plus heureux qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres.

En donnant, surtout ce qui nous tient à coeur, on se déleste, on s'accomplit et surtout on gagne quelque chose de plus précieux encore: un ami peut-être, ou quelqu'un qui nous sera reconnaissant de notre bien fait. On est riche de ce que l'on donne, dit-on communément. Et cette richesse-la n'a pas de prix. Tachons donc de bien nous porter, de n'avoir point de préjugés, d'avoir des passions, de le faire servir à notre bonheur, de remplacer nos passions par des goûts, de conserver précieusement nos illusions, d'être vertueux, de ne jamais nous repentir, d'éloigner de nous les idées tristes, et de ne jamais permettre à notre coeur de conserver une étincelle de goût pour quelqu'un dont le goût diminue et qui cesse de nous aimer. Il faut bien quitter l'amour un jour, pour peu qu'on vieillisse, et ce jour doit être celui où il cesse de nous rendre heureux. Enfin, songeons à cultiver le goût de l'étude, ce goût qui ne fait dépendre notre bonheur que de nous-mêmes. Préservons-nous de l'ambition, et surtout sachons bien ce que nous voulons être; décidons-nous sur la route que nous voulons prendre pour passer notre vie, et tachons de la semer de fleurs.

"Le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en donnant qu'on l'acquiert"Voltaire


Mais le bonheur est tout à fait autre chose, le bonheur est un état d’être. Ce n’est là un exercice de l’intelligence. C’est dans la disponibilité totale qu’il apparaît. Cette ouverture est autorisée dans la lucidité.

FranceWeb,e-GlobalNetWork®

Cher lecteur, nous espérons avec ce blog contribuer à votre détente et votre bien-être

Pensees_parfois_philosophiques.pps

Construire avec vous, Florence Granjus et Emeric Vallespi>> PoissySmartCityWebCitoyen>le pisciacais Stefan.V.Raducanu,Président FranceWebAsso, l'association pour le partage du savoir et de la connaissance>Notre Capital Humain, un atout majeur pour nous

Le pisciacais StefanV.Raducanu, webpiculteur, passeur du savoir, fondateur de PoissySmartCityWebCitoyen, PrésidentFranceWebAsso,veilleur sur le monde entier sur le Web,"stratégie à vendre", son concept "La nouvelle société du savoir" pour changer le monde

Un savoir faire intégré dans une réflexion globale.

Nouveau Monde avec un réseau de compétences complémentaires.

STEFAN RADUCANU.JPG Dipl.Ing.StefanV.Raducanu proverbe-peul-39286.png

Le pisciacais StefanV.Raducanu, webpiculteur, passeur du savoir, fondateur de PoissySmartCityWebCitoyen, PrésidentFranceWebAsso,veilleur sur le monde entier sur le Web,stratégie à vendre, son concept "La nouvelle société du savoir" pour changer le monde.

Sa volonté est de rendre hommage aux penseurs qui ont inspiré sa pensée depui 25 ans, et de passer le relais aux jeunes générations en leur offrant un réseau de réflexion sur les solutions à trouver pour changer d'ère dans un monde crispé sur ses modèles traditionnels.

CO-CONSTRUIRE CE MIEUX VIVRE ENSEMBLE !

"Seule, on va plus vite. Ensemble on va plus loin".

Nous sommes fiers de construire avec vous la ville de demain "PoissySmartCity" entièrement dédiée à l'information et à la contribution de chacun à ce futur emblème de notre ville.

Informer - Conseiller - Communiquer - Accompagner le changement

PARTAGER - DIFFUSER -DECOUVRIR - REUSSIR !

Les valeurs de "citoyenneté active" et de "démocratie participative" fondent notre action.

PoissySmartCity, une voix citoyenne progressiste et humaine. Mobiliser l'Intelligence collective.

Notre Capital Humain, un atout majeur pour notre territoire. « aider la société à faire des choix aussi éclairés que possible grâce à la réflexion collective »

L'initiative d'un homme de convictions.

Réinventer un monde plus collaboratif en devenant un e citoyen: faciliter l'accès à tous, particuliers et structures.

Réseau d'innovation territoriale pour les services de proximité.

fondé sur l'importance de la démocratie, de la collectivité et de l'échange d'information.

Stefan Raducanu, , fondateur de PoissySmartCity,.....Me contacter

" Je suis là quand on a besoin de moi".

FranceWebAsso,Inventons la ville de demain, "PoissyNumérique" Vous, Votre Ville, Région,PLUS POUR VOUS ACCOMPAGNER. Evénement - Edition - Médias - Web, Local, Régional, National, International, avec e-GlobalNetWork, l’objectif commun est prioritaire.

De nombreuses nouvelles têtes vont entrer à l'Assemblée nationale. Les résultats du second tour des élections législatives, dimanche 18 juin, confirment le renouvellement sans précédent qui s'est produit dans l'Hémicycle. Selon les résultats définitifs, le bloc LREM-MoDem a obtenu 350 sièges, devant l'alliance LR-UDI-DVD (137 sièges) et le PS et ses alliés (45 sièges).

>> Découvrez qui a été élu député dans votre circonscription

En plus des 212 députés qui ne se représentent pas (et même 225 en comptant les suppléants de ministres qui ont terminé la législature), il y a pas moins de 122 députés sortants éliminés dès le premier tour. Et parmi les 223 députés sortants qui sont qualifiés pour le second tour, il y a encore 81 députés qui ont été battus. Il reste donc 142 députés survivants de la dernière Assemblée, soit moins de 25%.

Une abstention également record

Ce taux de renouvellement de 75% est un record sous la Ve République. Il est essentiellement explicable par la démarche du mouvement En marche ! qui a volontairement choisi une part importante de candidats nouveaux. Mais le renouvellement ne règle pas tous les problèmes, comme en témoigne la forte abstention de ces législatives (57,36%).

"Seulement quatre électeurs sur 10 se sont déplacés", rappelle le directeur du Cevipof, Martial Foucault, qui estime qu'Emmanuel Macron va devoir apporter une réponse politique à ce problème. "Comment retisser du lien entre les électeurs et leurs représentants ? Même avec de nouveaux visages, on voit bien qu'il y a bien un lien qui est cassé."

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu