Avertir le modérateur

21/05/2017

Une grande école à Paris. ENSAE ParisTech et le centre de recherche qui lui est associé, le CREST (Centre de recherche en économie et statistique)

Créée en 1942, l'ENSAE est une école de spécialisation de l'École Polytechnique depuis l'origine. Elle forme aujourd'hui principalement des ingénieurs statisticiens économistes, non fonctionnaires, tout en conservant sa mission initiale de formation des administrateurs de l'INSEE.

L'ENSAE occupe une place spécifique et reconnue parmi les Grandes Écoles françaises. École d’ingénieur habilitée par la Commission des titres d’ingénieurs (CTI), elle est membre fondateur de ParisTech et de l’Université Paris-Saclay. Au sein du paysage de l'enseignement supérieur français, l'ENSAE dispose d'une identité forte : c'est la seule grande école entièrement dédiée à l'enseignement de l'économie, de la Data Science et de la finance, et assurant une formation complète et cohérente dans ces trois domaines fondamentaux.

L’école déménagera en 2017 sur le plateau de Saclay. Dans un contexte international en pleine mutation, l'Université Paris-Saclay, dont l’ENSAE est d’ores et déjà membre fondateur, est une université française de recherche de classe mondiale implantée, entre Paris et Versailles, sur un territoire de science et d’innovation. Elle réunit au sein d’un modèle original  des universités, des grandes écoles et des organismes de recherche qui, tout en conservant leur identité ainsi que leurs moyens propres, conviennent de coordonner leurs actions et de mutualiser certains moyens dans le cadre d’un projet défini et mis en œuvre conjointement. L'Université Paris-Saclay bénéficie du soutien de l’État français pour permettre l'aménagement d’infrastructures de circulation et de transports, la réalisation des  projets immobiliers académiques ou industriels, ainsi que le logement, la restauration, les loisirs et la vie quotidienne des étudiants et des personnels.

Lire la suite

10/05/2017

L’enseignement secondaire se trouve aujourd’hui dans des conditions très spéciales qui rendent cette culture exceptionnellement urgente.

L’ÉVOLUTION ET LE RÔLE DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE EN FRANCE[

1. Mon rôle, Messieurs, n’est pas de vous enseigner la technique de votre métier : elle ne peut s’apprendre que par l’usage et c’est par l’usage que vous l’apprendrez l’an prochain[2]. Mais une technique, quelle qu’elle soit, dégénère vite en un vulgaire empirisme, si celui qui s’en sert n’a jamais été mis à même de réfléchir au but qu’elle poursuit et moyens qu’elle emploie. Tourner votre réflexion vers les choses de l’enseignement et vous apprendre à l’y appliquer avec méthode, voilà précisément quelle sera ma tâche. Un enseignement pédagogique doit, en effet, se proposer, non de communiquer au futur praticien un certain nombre de procédés et de recettes, mais de lui donner une pleine conscience de sa fonction.

Mais, précisément parce que cet enseignement a nécessairement un caractère théorique, certains doutent qu’il puisse être utile. Ce n’est pas qu’on aille jusqu’à soutenir que la routine puisse se suffire et que la tradition n’ait pas besoin d’être guidée par une réflexion informée et avertie. En un temps où, dans toutes les sphères de l’activité humaine, on voit la science, la théorie, la spéculation, c’est-à-dire en somme la réflexion, pénétrer de plus en plus la pratique et l’éclairer, il serait par trop étrange que, seule, l’activité de l’éducateur fît exception. Sans doute, il est permis de critiquer sévèrement l’emploi que trop de pédagogues ont fait de leur raison ; on peut légitimement trouver que leurs systèmes, si artificiels, si abstraits, si pauvres au regard de la réalité, sont sans grande utilité pratique. Pourtant, ce n’est pas un motif suffisant pour proscrire à tout jamais la réflexion pédagogique et la déclarer sans raison d’être ; et on reconnaît en effet volontiers que la conclusion serait excessive. Seulement on estime que, par une véritable grâce d’état, le professeur de lycée n’a pas besoin d’être spécialement entraîné et exercé à cette forme particulière de réflexion. Passe encore, dit-on, pour les maîtres de nos écoles primaires ! En raison de la culture plus limitée qu’ils ont reçue, il peut être nécessaire de les provoquer à méditer sur leur profession, de leur expliquer les raisons des méthodes qu’ils emploient, afin qu’ils puissent s’en servir avec discernement. Mais avec un maître de l’enseignement secondaire dont l’esprit a été, au lycée d’abord, puis à l’Université, aiguisé de toutes les manières, rompu à toutes les hautes disciplines, toutes ces précautions ne sont que du temps perdu. Qu’on le mette en face de ses élèves, et aussitôt la puissance de réflexion qu’il a acquise au cours de ses études s’appliquera naturellement à sa classe, alors même qu’elle n’aurait été soumise à aucune éducation préalable.

 

Lire la suite

05/05/2017

Nous, citoyens d'Europe ?Les frontières, l'État, le peuple, il est urgent de faire « quelque chose » - selon le mot d'ordre de 1789

Nous, citoyens d'Europe ?

Les frontières, l'État, le peuple

  • Année : 2001
  • Pages : 324
  • Collection : Cahiers libres
  • Éditeur : La Découverte
  • ISBN : 9782707134608
  • ISBN version en ligne : 9782707172785

Rénover la démocratie, une urgence Française

Due aux activités humaines et à l’explosion démographique, La situation écologique globale ne cesse de s'aggraver. Parmi l’une de ses conséquences principales c’est le dérèglement climatique. Mais cet aspect là, et bien d'autres, épuisement des sols, pollutions croissantes de l'air, des nappes phréatiques et des océans, disparition accélérée de la biodiversité et des ressources fossiles, sont les conséquences d’un productivisme imposé par l’oligarchie militaro- Financière et industrielle, auprès desquels les responsables politiques n’ont qu’une fonction de serviles serviteurs pour imposer des projets, souvent autant inutiles que coûteux pour le contribuable, aux bilans énergétiques et gaz à effet se serre (GES) des plus désastreux. De Notre Dame des Landes à l’EPR en passant par des parcs de loisirs type Roybon en Isère, axes autoroutiers, grands stades etc. sans compter l’exploration des gaz de schiste qui se dessine à l’horizon… Les exemples sont légions et les citoyens sont souvent impuissants pour s’y opposer, car la démocratie Française souffre d’un réel déficit.

Derniers articles de l'auteur

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu