Avertir le modérateur

14/02/2019

MySelTab,Pourrait-on envisager, un jour, un ciblage génétique des campagnes publicitaires? Business, Entreprises, Humour, International, Médias sociaux, Société et marqué comme ADN, communication, compagnie aérienne, Donald Trump, Etats-Unis, Mexique,

ADN + protectionnisme = la bonne recette d’AeroMexico pour faire du buzz

05/02/2019

FWPP"Encore une chose,Dossier:au bonheur des hommes ?Collectivistes ou libertaires, ils croyaient bâtir une société idéale, où le bonheur serait loi. Pour le meilleur ou pour le pire,ils inventaient le monde moderne du socialisme.FWPPF:Présent,Passé,Futur

La tradition de toutes les générations mortes pèse d'un poids très lourd sur le cerveau des vivants. Et même quand ils semblent occupés à se transformer, eux et les choses, à créer quelque chose de tout à fait nouveau, c'est précisément à ces époques de crise révolutionnaire qu'ils évoquent craintivement les esprits du passé, qu'ils leur empruntent leurs noms, leurs mots d'ordre, leurs costumes, pour apparaître sur la nouvelle scène de l'histoire sous ce déguisement respectable et avec ce langage emprunté. C'est ainsi que Luther prit le masque de l'apôtre Paul, que la Révolution de 1789 à 1814 se drapa successivement dans le costume de la République romaine, puis dans celui de l'Empire romain, et que la révolution de 1848 ne sut rien faire de mieux que de parodier tantôt 1789, tantôt la tradition révolutionnaire de 1793 à 1795. C'est ainsi que le débutant qui apprend une nouvelle langue la retraduit toujours en pensée dans sa langue maternelle, mais il ne réussit à s'assimiler l'esprit de cette nouvelle langue et à s'en servir librement que lorsqu'il arrive à la manier sans se rappeler sa langue maternelle, et qu'il parvient même à oublier complètement cette dernière.

Karl Marx, Le 18 brumaire de L. Bonaparte.pdf

Le XIXe siècle est, dans l'histoire du bonheur, ce siècle nouveau où se juxtaposent dans l'imaginaire social deux visions générales, la première fondée sur l'organisation méticuleuse d'une société juste, égalitaire et harmonieuse, la seconde sur l'émancipation débridée des désirs et des plaisirs individuels. La première pourrait avoir pour ancêtre immédiat le révolutionnaire Saint-Just; la seconde, le marquis de Sade.

Le bonheur, une idée neuve en Europe, au sens où Saint-Just l'entendait? Pas tant que cela. De Platon à Mao, en passant par Joachim de Flore, Thomas More, Fénelon, Campanella, Morelly, les utopies n'ont pas manqué, qui imaginaient une régénération de l'humanité en repartant de zéro et en reconstruisant tout à neuf.

L'originalité du XIXe siècle est d'avoir tenté de les réaliser, sous forme d'expériences particulières (les phalanstères de Fourier, le Familistère de Jean-Baptiste Godin, fabricant de poêles à Guise, Aisne) ou sous forme de modèle général: ce mouvement-là s'appelle, pour une partie de lui-même, le socialisme. L'effondrement du bloc de l'Est à partir de 1989 a provisoirement mis fin à ce rêve enfantin et totalitaire, mais il resurgit irrésistiblement de l'imagination des hommes et du malheur des temps. Depuis peu, on murmure de nouveau qu'un autre monde est possible.

Rien de moins imaginatif que ces mondes imaginaires. On commence par délimiter un territoire, soigneusement protégé du monde extérieur. On y abolit la propriété individuelle, l'argent, le commerce; on y bannit toute fantaisie dans le genre de vie, le vêtement; la police est assurée par toute la communauté; on vit de l'agriculture et de l'artisanat; le dimanche, on chante des cantiques laïques.

Parfois, on y instaure la communauté des femmes et des enfants: grave sujet de débat entre toutes les colonies naissantes. Ces «ménageries d'hommes heureux» (le marquis d'Argenson) paraissent miraculeusement à l'abri des passions humaines. Elles ont pour bête noire le péché originel; elles reposent sur le postulat rousseauiste que le mal n'existe pas dans la nature humaine et qu'il ne s'introduit que par l'effraction sociale (mais où la société elle-même est-elle allée chercher le mal? On ne le saura jamais).

Une vision candide

« Le Voyage en Icarie » (1842), oeuvre d'un doux magistrat, Etienne Cabet, fils d'un tonnelier comme Proudhon, est l'archétype de cette rêverie de bonheur social organisé sur la vertu et la démocratie, où rien ne manque si ce n'est, peut-être, la liberté et le génie humain. Plus communautaire que communiste, inspiré par le «prolétaire Jésus» cher aux quarante-huitards, son utopie n'en sème pas moins la terreur dans les esprits conservateurs, à l'égal des écrits de Proudhon lui-même.

Seulement, sa démocratie vertueuse ressemble furieusement à une dictature du bien public et il n'y a pas la liberté de la presse: juste un bulletin de la République. La tentative d'expérience communautaire de Cabet eut lieu aux Etats-Unis, dans un vaste territoire qu'il avait lui-même acheté à Nauvoo. Pendant son absence, ses sociétaires se disputèrent entre eux, le déchurent de sa présidence et finirent par se disperser.

Ne nous y trompons pas: ces utopies naïves, qui reposent sur une version candide de la nature humaine, font partie intégrante de l'arsenal révolutionnaire et communiste. Ce Meccano anthropologique, fondé sur l'abolition de l'esprit de lucre et de profit, ainsi que sur l'obsédante idée d'organisation, dans laquelle semble se résumer leur socialisme, subsistait récemment encore dans le schéma des communes chinoises, ou jadis des réductions jésuites du Paraguay.

Seuls, dans une certaine mesure, les kibboutzim israéliens lui ont donné un peu de vraisemblance. Il est rare que le bonheur organisé rende les gens heureux et l'absence de police, les individus vertueux. C'est pourquoi, à l'autre bout du spectre utopique, qui est un laboratoire de l'idée du bonheur telle qu'elle chemine au long du XIXe siècle, se situent la pensée et l'oeuvre de Charles Fourier.

La révolution anthropologique de Charles Fourier

Certes, on a pu faire de l'inventeur des phalanstères, non sans exagération, le père du mouvement coopératif moderne; mais son importance dans l'histoire du bonheur n'est pas là: elle est dans la révolution anthropologique de ce doux cinglé, joyeux comme une porte de prison, qui est un maillon indispensable entre le délire érotico-libertaire de Sade et les machines désirantes de Deleuze et de Guattari, en passant par la réorganisation conservatrice de l'inconscient moderne sous la houlette de Freud. Fourier, ce «sublime maniaque» (selon Fournière), ce «loufoque» (selon plusieurs de ses disciples), est un bricolo halluciné des passions humaines.

Il en a compté 810, pas une de moins, et il est resté célèbre par la place qu'il accorde à trois d'entre elles, la cabaliste, la composite et la papillonne, véritables moteurs de recherche du bonheur par la libération de toutes les entraves.

Ce n'est pas pour rien que Fourier est redevenu très à la mode en 1968 et que Pascal Bruckner a pu décrire dans un essai un Fourier soixante-huitard et déjanté, dont la recherche du bonheur est surtout la quête du plaisir sexuel.

Le bonheur, écrit Fourier, sur lequel on a tant raisonné (ou plutôt tant déraisonné) consiste à avoir le plus de passions possible, et les plus ardentes et les plus excessives, et à pouvoir les satisfaire toutes.»

Mais alors que chez Sade tout cela se termine dans l'ordure, la torture et la mort, tout chez Fourier finit par s'arranger parce que les passions sont complémentaires. Un phalanstère est bien ordonné quand toutes ces passions, agencées par harmonie préétablie, sont représentées et peuvent se conjuguer dans l'harmonie générale.

Il a découvert les principes de l'attraction universelle appliquée à l'homme, pendant indispensable des lois de Newton, et déclare en toute simplicité: «Moi seul, j'aurai confondu vingt siècles d'imbécillité politique et c'est à moi seul que les générations futures devront l'initiative de leur immense bonheur» (c'est moi qui souligne).

La recette ? Simple comme un coup de fil. S'appuyer sur les passions au lieu de les contrarier. Chez Fourier, comme chez les prophètes d'Israël, l'agneau s'endort paisiblement entre les pattes du loup. Demain, les hommes mesureront deux mètres vingt-cinq, ils dévoreront chaque jour l'équivalent du douzième de leur poids. La mer se transformera en océan de limonade et les baleines remorqueront les navires accidentés: idée qui va ravir les écologistes. Les travaux sales et ennuyeux (la vaisselle) seront exécutés dans l'exubérance par les enfants, divisés en brigades de «chenapans» et «chenapanes», «sacripans» et «sacripanes».

Car les enfants, c'est un fait connu, adorent patauger et patouiller. Est-il besoin de préciser que Charles Fourier n'eut jamais d'enfants?

Une sorte de passeur

Quant à la liberté sexuelle, elle est soigneusement organisée et bureaucratisée. Chaque matin, par exemple, sous la direction de la «Haute Matrone», des escouades de «Bacchants» et de «Bacchantes», jeunes gens et jeunes filles ardents et vigoureux, iront «relever les blessés» (c'est-à-dire les exclus des unions secrètes de la nuit) pour leur porter les secours qui conviennent.

La place de Fourier dans l'ébranlement de la morale traditionnelle, la remise en cause de l'idée du mal, l'exaltation du désir, le féminisme moderne, et surtout peut-être la place exceptionnelle faite à la marginalité, l'excentricité, la déviance et à la transgression dans la littérature et l'art moderne ne sauraient être sous-estimés, même s'ils sont plus souvent symptômes qu'antécédents véritables.

Malgré la caution des historiens du socialisme, il a bien plus sa place dans l'histoire de l'individualisme moderne que du socialisme. Avec beaucoup d'avance sur son siècle, et même sur l'Histoire, il a eu l'intuition que le socialisme, avec sa morale de bonne soeur, appartenait à l'Ancien Régime, et que l'apparition de l'individualisme marquait le véritable avènement du monde moderne.

Certes, Fourier est un maniaque de l'organisation, comme il l'est de la nomenclature et de la taxinomie. Mais débarrassée de ses loufoqueries bureaucratiques, sa vision débouche sur l'idéal du bonheur individuel, et même de la société de consommation, telle qu'elle est sortie, non du socialisme utopique, mais de la social-démocratie. Ce qui se développe dans le mouvement ouvrier européen à partir des années 1850 et 1870, c'est l'aspiration à une vie meilleure aux chapitres du salaire, du logement et de la protection sociale. Entre le monastère collectiviste de Cabet et la HLM moderne, Fourier est une sorte de passeur.

Dans le même dossier
- L'indispensable illusion (par Jean Daniel)
- Qu'est-ce qu'une «vie bonne»? Athènes ou l'invention du bonheur
- Spinoza et nous: une doctrine libertaire et révolutionnaire (par Robert Misrahi)
- L'erreur de Pascal: Montaigne ou la lucidité (par Jean Lacouture)
- De Sade à Fourier: le laboratoire des utopies (par Jacques Julliard)
- 1789: le salaire du bonheur (par Mona Ozouf)
- L'Obs a interviewé Emmanuel Kant... Ce qu'est une vie réussie
- L'Obs a interviewé Nietzsche... Contre la religion du bien-être

Car depuis la chute du communisme soviétique le doute n'est plus permis chez nos contemporains. L'idée du bonheur ne chemine plus avec le socialisme, mais bien avec le capitalisme de consommation. Il faudrait bien se décider à tirer sans trop tarder les conclusions de ce qui se passe en Chine : le bonheur privé sous la forme d'accès à la consommation, voire à la richesse, est parfaitement compatible avec le despotisme.

L'alliance historique du bonheur et de la liberté, sur laquelle repose le pacte républicain tel qu'on l'a récité dans les écoles jusqu'à une date récente, n'existe plus. Le bonheur n'est plus une idée de gauche et la gauche a bien du mal à proposer aux hommes une idée un peu plus attirante du bonheur.

Dès que l'on plonge dans le domaine des sentiments, des passions et du désir, force est de constater que le socialisme organisateur est une idée despotique portée à son extrémité logique, tandis que l'individualisme est une idée chrétienne dévoyée. Le génie propre du capitalisme moderne, tel que l'avait entrevu Tocqueville, est d'avoir su combiner, grâce à une étude plus attentive de la nature humaine que les grossiers brouillons de Rousseau et de Marx, la liberté individuelle, à base de jouissances, et le despotisme collectif, fondé sur l'économique et le politique. C'est le retour du Grand Inquisiteur.

Et je veux, pour terminer, laisser la parole à Julien Benda, car il exprime ici la plupart de mes sentiments (1):

Dès lors, unifiée en une immense armée, en une immense usine, ne connaissant plus que des héroïsmes, des disciplines et des inventions, flétrissant toute activité libre et désintéressée, revenue de placer le bien au-delà du monde réel et n'ayant plus pour Dieu qu'elle-même et ses vouloirs, l'humanité atteindra à de grandes choses, je veux dire à une mainmise vraiment grandiose sur la matière qui l'environne, à une conscience vraiment joyeuse de sa puissance et de sa grandeur. Et l'histoire sourira de penser que Socrate et Jésus-Christ sont morts pour cette espèce.»

Jacques Julliard

(1) «La Trahison des clercs», par Julien Benda, Grasset, 1924-1927, nouvelle édition, 1975.

 Dossier : au bonheur des hommes ? 

L'indispensable illusion (par Jean Daniel)

Qu'est-ce qu'une «vie bonne»? Athènes ou l'invention du bonheur

Pourquoi les Grecs: retour aux sources ou régression?

Spinoza et nous: une doctrine libertaire et révolutionnaire (par Robert Misrahi)
Nommer le bonheur a quelque chose de sacrilège (par Claudio Magris)

> L'erreur de Pascal: Montaigne ou la lucidité (par Jean Lacouture)

> De Sade à Fourier: le laboratoire des utopies (par Jacques Julliard)

1789: le salaire du bonheur (par Mona Ozouf)

La méthode Schopenhauer

Epicure-Marc Aurèle: le match

> L'Obs a interviewé Emmanuel Kant... Ce qu'est une vie réussie

> L'Obs a interviewé Nietzsche... Contre la religion du bien-être

 

Source : "le Nouvel Observateur" du 24 décembre 2008.

OneGlobalLocal,MyNewsCenterNavigator&FranceWebSharing,WorldMediaDirectory,EIN NewsDesk,News Plugins,Reach 5 Million People With One Click

Azerbaijan
Ecuador
Greenland
Libya
Massachusetts (US) Mauritania
Mozambique
Niger
Turkey
Zimbabwe  
Martinique  
 

Reach 5 Million People With One Click

Agriculture, Farming & Forestry Amusement, Gaming & Casino Automotive Aviation & Aerospace Banking, Finance & Investment
Beauty & Hair Care Books Building, Construction Business & Economy Chemicals
Companies Conferences & Trade Fairs Consumer Goods Culture, Society & Lifestyle Education
Electronics Energy Environment Food & Beverages Furniture & Woodworking
Gifts, Games & Hobbies Healthcare & Pharmaceuticals Human Rights Insurance International Organizations
IT Law Manufacturing Media, Advertising & PR Military
Mining Movies Music Natural Disasters Politics
Real Estate & Property Management Religion Retail Science
Shipping, Storage & Logistics Social Media Sports, Fitness & Recreation Technology Telecommunications
Textiles & Fabric Travel & Tourism U.S. Politics Waste Management World & Regional
 

Lire la suite

21/01/2019

PPF,Developing students’ 21st century skills, including creativity, critical thinking, and problem solving, has been a prevailing concern in our globalized and hyper-connected society.

PPF,Regardez avec moi !La start-up envisage d'octroyer une licence au premier chargeur de voiture électrique à hydrogène

Dans le monde avec moi...Global4.gifnetworking.jpeg

megaphone-clip-art-9cp4KXRcE.jpegRegardez avec moi

Imaginez ce que nous pouvons faire ensemble

FRANCE WEB

Science doesn’t stop in winter,Connect and collaborate with colleagues, peers, co-authors, and specialists.,Computational thinking and media & information literacy: An integrated approach to teaching twenty-first century skills

networking.jpegmegaphone-clip-art-9cp4KXRcE.jpegThe best in science,ResearchGate,Connect and collaborate with colleagues, peers, co-authors, and specialists.,Computational thinking and media & information literacy: An integrated approach to teaching twenty-first century skills

Jeannette Wing’s influential article on computational thinking 6 years ago argued for adding this new competency to every child’s analytical ability as a vital ingredient of science, technology, engineering, and mathematics (STEM) learning. What is computational thinking? Why did this article resonate with so many and serve as a rallying cry for educators, education researchers, and policy makers? How have they interpreted Wing’s definition, and what advances have been made since Wing’s article was published? This article frames the current state of discourse on computational thinking in K–12 education by examining mostly recently published academic literature that uses Wing’s article as a springboard, identifies gaps in research, and articulates priorities for future inquiries.

Jeannette M. Wing, née le 4 décembre 1956, est professeur d'informatique à l'Université Carnegie-Mellon. Elle est directrice du département d'informatique. Elle a reçu son Bachelor et son Master au Massachusetts Institute of Technology en 1979, puis son PhD en 1983, toujours au MIT. Wikipédia

Computational thinking and media & information literacy: An integrated approach to teaching twenty-first century skills

Abstract

Developing students’ 21st century skills, including creativity, critical thinking, and problem solving, has been a prevailing concern in our globalized and hyper-connected society. One of the key components for students to accomplish this is to take part in today’s participatory culture, which involves becoming creators of knowledge rather than being passive consumers of information. The advancement and accessibility of computing technologies has the potential to engage students in this process. Drawing from the recent publication of two educational frameworks in the fields of computational thinking and media & information literacy and from their practical applications, this article proposes an integrated approach to develop students’ 21st century skills that supports educators’ integration of 21st century skills in the classroom.

Computational Thinking.pdf

References

  1. Appleyard, N., & McLean, L. (2011). Expecting the exceptional: pre-service professional development in global education. International Journal of Progressive Education, 7(2), 6–32.Google Scholar
  2. Armoni, M., Meerbaum-Salant, O., & Ben-Ari, M. (2015). From scratch to “real” programming. ACM Transactions on Computing Education, 14(4), 25.CrossRefGoogle Scholar
  3. Barr, V., & Stephenson, C. (2011). Bringing computational thinking to K-12: what is involved and what is the role of the computer science education community? ACM Inroads, 2(1), 48–54.CrossRefGoogle Scholar
  4. Boulianne, S. (2015). Social media use and participation: a meta-analysis of current research. Information, Communication & Society, 18(5), 524–538.CrossRefGoogle Scholar
  5. Brennan, K. (2009). Scratch-Ed: An online community for scratch educators. In: Proceedings of the 9th international conference on Computer supported collaborative learning-Volume 2 (pp. 76–78). International Society of the Learning Sciences.Google Scholar
  6. Brennan, K. (2014). Social dimensions of computing education. NSF Future Directions in Computing Education Summit. Retrieved from: http://web.stanford.edu/~coopers/2013Summit/BrennanKarenHarvard.pdf.
  7. Brookshear, J. G. (1997). Computer science: an overview (5th ed.). Reading, MA: Addison-Wesley.Google Scholar
  8. Buckingham, D. (2007). Beyond technology: children’s learning in the age of digital culture. Cambridge: Polity.Google Scholar
  9. Buckingham, D. (2015). Do we really need media education 2.0? Teaching media in the age of participatory culture. In T. Lin, D. Chen, & V. Chai (Eds.), New media and learning in the 21st century (pp. 9–21). Singapore: Springer.Google Scholar
  10. Carroll, J. (2014). Soft versus hard: the essential tension. In D. Galletta & P. Zhang (Eds.), Human-computer interaction in management information systems (pp. 424–432). Armonk, NY: Sharpe.Google Scholar
  11. Cogan, J., Derricott, R., & Derricott, R. (2014). Citizenship for the 21st century: an international perspective on education. New York: Routledge.Google Scholar
  12. College Board. (2014). Advanced Placement Computer Science Principles: Curriculum framework. Retrieved from: http://secure-media.collegeboard.org/digitalServices/pdf/ap/ap-computer-science-principles-curriculum-framework.pdf.
  13. Davies, R. S. (2011). Understanding technology literacy: a framework for evaluating educational technology integration. TechTrends, 55(5), 45–52.CrossRefGoogle Scholar
  14. Devlin-Foltz, B. (2010). Teachers for the global age: a call to action for funders. Teaching Education, 21(1), 113–117.CrossRefGoogle Scholar
  15. Eisenberg, M. B., Lowe, C. A., & Spitzer, K. L. (2004). Information literacy: essential skills for the information age. Westport: Greenwood.Google Scholar
  16. Felini, D. (2015). Crossing the bridge: literacy between school education and contemporary cultures. Research on Teaching Literacy Through the Communicative and Visual Arts, 2, 19–25.Google Scholar
  17. Frau-Meigs, D. (2007). Media Education. A Kit for Teachers, Students, Parents and Professionals. Retrieved from: http://portal.unesco.org/ci/en/ev.php-URL_ID=27056&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html.
  18. Gee, J. P. (2004). Situated language and learning: a critique of traditional schooling. New York: Routledge.Google Scholar
  19. Goodwin, M., & Sommervold, C. (2012). Creativity, critical thinking, and communication: strategies to increase students’ skills. Plymouth: R&L Education.Google Scholar
  20. Governors Association Center for Best Practices. (2010). Common core state standards for english language arts. Retrieved from: http://www.corestandards.org/ELA-Literacy/.
  21. Grizzle, A., Moore, P., Dezuanni, M., Asthana, S., Wilson, C., Banda, F., & Onumah, C. (2014). Media and information literacy: policy and strategy guidelines. UNESCO. Retrieved from: http://unesdoc.unesco.org/images/0022/002256/225606e.pdf.
  22. Grover, S., & Pea, R. (2013). Computational thinking in K–12: a review of the state of the field. Educational Researcher, 42(1), 38–43.CrossRefGoogle Scholar
  23. Guo, L. (2014). Preparing teachers to educate for 21st century global citizenship: envisioning and enacting. Journal of Global Citizenship & Equity Education, 4(1), 1–23.Google Scholar
  24. Gurram, D., Babu, B. V., & Pellakuri, V. (2014). Issues and challenges in advertising on the web. International Journal of Electrical and Computer Engineering, 4(5), 810–816.Google Scholar
  25. Hobbs, R., & Jensen, A. (2009). The past, present, and future of media literacy education. The Journal of Media Literacy Education, 1(1), 1–11.Google Scholar
  26. Hollandsworth, R., Dowdy, L., & Donovan, J. (2011). Digital citizenship in K-12: it takes a village. TechTrends, 55(4), 37–47.CrossRefGoogle Scholar
  27. International Society for Technology in Education (ISTE). (2015). ISTE standards for students. Retrieved from: https://www.iste.org/docs/pdfs/20-14_ISTE_Standards-S_PDF.pdf.
  28. Jenkins, H. (2006). Confronting the challenges of participatory culture: Media education for the 21st century. John D. and Catherine T. MacArthur Foundation.Google Scholar
  29. Jenkins, H. (2009). Confronting the challenges of participatory culture: media education for the 21st century. Cambridge, MA: MIT Press.Google Scholar
  30. Lankshear, C., & Knobel, M. (2008). Digital literacies: concepts, policies and practices. New York: Peter Lang.Google Scholar
  31. Lee, J., Jr. (2009). Scratch programming for teens. Boston: Cengage.Google Scholar
  32. Lenhart, A. (2015). Teens, social media and technology overview 2015. Washington DC: Pew Research Center. Retrieved from: http://www.pewinternet.org/files/2015/04/PI_TeensandTech_Update2015_0409151.pdf.Google Scholar
  33. Livingstone, S. (2011). Media literacy: ambitions, policies and measures. COST. Retrieved from: http://www.cost-transforming-audiences.eu/system/files/cost_media_literacy_report.pdf.
  34. McDougall, J., & Livingstone, S. (2014). Media and information literacy policies in the UK. London School of Economics. Retrieved from: http://eprints.bournemouth.ac.uk/21522/2/McDougall_Livingstone_MIL_in_UK.pdf.
  35. McLean, L., Cook, S., & Crowe, T. (2006). Educating the next generation of global citizens through teacher education, one new teacher at a time. Canadian Social Studies Journal, 40(1), 1–10.Google Scholar
  36. Mommers, J. (2014). Media education in four EU countries: common problems and possible solutions. My child online foundation. Retrieved from: http://www.kennisnet.nl/fileadmin/contentelementen/kennisnet/Dossier_mediawijsheid/Publicaties/rapport_media_onderwijs_EU.pdf.
  37. National Research Council. (2010). Report of a workshop on the scope and nature of computational thinking. The National Academies Press.Google Scholar
  38. National Research Council. (2011). Report of a workshop on pedagogical aspects of computational thinking. The National Academies Press.Google Scholar
  39. Next Generation Science Standards (NGSS). (2013). The next generation science standards. Retrieved from: http://www.nextgenscience.org/next-generation-science-standards.
  40. Partnership for 21st Century Skills (P21). (2014). Framework for state action on global education. Retrieved from: http://www.p21.org/storage/documents/Global_Education/P21_State_Framewor_on_Global_Education.pdf.
  41. Peppler, K., Santo, R., Gresalfi, M., Tekinbas, K. S., & Sweeney, L. B. (2014). Script changers: digital storytelling with scratch. Cambridge, MA: MIT Press.Google Scholar
  42. Perković, L., Settle, A., Hwang, S., & Jones, J. (2010). A framework for computational thinking across the curriculum. In: Proceedings of the fifteenth annual conference on Innovation and technology in computer science education (pp. 123–127). ACM.Google Scholar
  43. Qualls, J. A., & Sherrell, L. B. (2010). Why computational thinking should be integrated into the curriculum. Journal of Computing Sciences in Colleges, 25(5), 66–71.Google Scholar
  44. Resnick, M., Maloney, J., Monroy-Hernández, A., Rusk, N., Eastmond, E., Brennan, K., et al. (2009). Scratch: programming for all. Communications of the ACM, 52(11), 60–67.CrossRefGoogle Scholar
  45. Shelby-Caffey, C., Úbéda, E., & Jenkins, B. (2014). Digital storytelling revisited. The Reading Teacher, 68(3), 191–199.CrossRefGoogle Scholar
  46. The College Board. (2014). AP computer science principles curriculum framework. New York: College Board.Google Scholar
  47. Thomas, N. P. (2004). Information literacy and information skills instruction: applying research to practice in the school library media center. Westport, CT: Libraries Unltd Incorporated.Google Scholar
  48. Tucker, A. (2003). A model curriculum for K-12 computer science: Final report of the ACM K-12 task force curriculum committee. Retrieved from: https://www.acm.org/education/education/curric_vols/k12final1022.pdf.
  49. Wartella, E., O’Keefe, B., & Scantlin, R. (2000). Children and interactive media: a compendium of current research and directions for the future. New York, NY: Markle Foundation.Google Scholar
  50. Wilson, E. O. (1999). Consilience: the unity of knowledge. New York, NY: Vintage.Google Scholar
  51. Wilson, C., Grizzle, A., Tuazon, R., Akyempong, K., & Cheung, C. K. (2013). Media and information literacy curriculum for teachers. UNESCO. Retrieved from: http://www.unesco.org/new/fileadmin/MULTIMEDIA/HQ/CI/CI/pdf/media_and_information_literacy_curriculum_for_teachers_en.pdf.
  52. Wing, J. M. (2006). Computational thinking. Communications of the ACM, 49(3), 33–5.CrossRefGoogle Scholar
  53. Wing, J. (2008). Computational thinking and thinking about computing. Philosophical Transactions of the Royal Society A: Mathematical, Physical and Engineering Sciences, 366(1881), 3717–25.CrossRefGoogle Scholar
  54. Yadav, A., Mayfield, C., Zhou, N., Hambrusch, S., & Korb, J. T. (2014). Computational thinking in elementary and secondary teacher education. ACM Transactions on Computing Education, 14(1), 1–16.CrossRefGoogle Scholar

Keywords

Computational thinking Consilience Media & information literacy Participatory culture Scratch Twenty-first century skills 

ResearchGate

ResearchGate is the professional network for scientists and researchers. Over 15 million members from all over the world use it to share, discover, and discuss research. We're guided by our mission to connect the world of science and make research open to all.
It started when two researchers discovered first-hand that collaborating with a friend or colleague on the other side of the world was no easy task.
Founded in 2008 by physicians Dr. Ijad Madisch and Dr. Sören Hofmayer, and computer scientist Horst Fickenscher, ResearchGate has more than 15 million members today. We strive to help them make progress happen faster.
Connect and collaborate with colleagues, peers, co-authors, and specialists.
Share your publications, access millions more, and publish your data.
Get stats and find out who's been reading and citing your work.
Ask questions, get answers, and solve research problems.
Find the right job using our research-focused job board.
Share updates about your current project, and keep up with the latest research.

Target a unique scientific audience

You’ll find researchers from virtually every field of specialization, including life science, biotechnology, chemistry, medicine, engineering, computer science, and mathematics.

The best in science

89% of our audience has a post-graduate qualification, including 64 Nobel Prize winners.

Ads

These can be targeted to members based on their skills and behavior, or placed on publications to reach relevant audiences while they research.

Emails

Delivered directly to your audiences inbox, emails drive traffic and awareness to any organizational content you want to promote.

Institution Posts

Want to introduce your audience to a new product, relevant white paper, or demonstration video? Share it on your ResearchGate Institution Page, and drive traffic to it through our Ads or Emails.

Onsite lead collection

Your Institution Post can request contact details of those wanting to download your content. The form is auto-filled with members profile details so it’s faster and has more accurate information.

Speak with a scientific marketing specialist

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu