Avertir le modérateur

13/10/2017

Les Abeilles de FranceWebAsso,FranceWebSharing,FranceWebAsso,Stefan de La Tournelle,C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous ! La nouvelle société du Savoir Automobile, food tech ou éducation : il y en a pour tous les goûts !

20150119_111932.jpgSalut Stefan, Voici ce que j'ai trouvé pour toi aujourd'hui,Confiance à l'ère des plateformes - quelles garanties?IciPoissyWebSmartCity>>FranceWebAsso : C'est Moi, C'est Vous, C'est Nous ! La nouvelle société du Savoir

MADELEINE.JPG

STEFAN RADUCANU.JPGgroup.jpgdigital-media-.jpeg

Dispatch - Copie.jpg

 

 

 

 

 

Les 10 startups les plus innovantes en France selon le MIT

Par Clémence Boyer | mis à jour le 11/10/2017

Lors de la conférence EmTech France qui a lieu à Toulouse les 10 et 11 octobre, dix startups françaises pitcheront leur projet à la pointe de l’innovation. En jeu : le titre de Best Tech Startup 2017.

A Toulouse cette semaine, les technologies émergentes seront à l’honneur lors de la conférence EmTech France organisée par la MIT Technology Review, dont Les Echos START sont partenaires. Des experts et des chercheurs présenteront les dernières avancées en matière d’intelligence artificielle, de neurosciences, de robotique, etc.

En parallèle, dix startups françaises sélectionnées par la revue du prestigieux Massachusetts Institute of Technology pitcheront leur projet et échangeront avec des investisseurs. Tour d’horizon de ces pépites ultra-innovantes.

Révolutionner la médecine et les transports

Parmi les dix startups sélectionnées par le MIT, trois interviennent dans le secteur de la médecine. A l’image de Biomodex qui imprime en 3D les organes des patients pour aider les chirurgiens à s’entraîner avant de réaliser une opération. DNA Script de son côté, fabrique un ADN de synthèse (utilisé pour la recherche médicamenteuse, agronomique ou industrielle) grâce à des enzymes naturelles.

Enfin, NovaGray développe et commercialise des tests qui permettent d’identifier, via une simple prise de sang, les patients atteints de cancer susceptibles de développer des effets secondaires lourds avec la radiothérapie.

Le transport est aussi un secteur bien représenté. La startup AirSeas, créée par des salariés d'Airbus et l'École nationale supérieure maritime de Nantes, est en train de développer une aile volante baptisée Seawing qui pourrait servir à tracter des navires et économiser ainsi 20% de la consommation de carburant et éviter le rejet d’autant de gaz à effet de serre.

Gazelle Tech fabrique, elle, des véhicules ultra-légers en matériaux composites qui sont aussi très faciles à assembler dans des micro-usines conçues à l’aide de conteneurs. Enfin, Braini conçoit un logiciel permettant de piloter un drone par la pensée. Bienvenue dans le futur !

Automobile, food tech ou éducation : il y en a pour tous les goûts !

Les autres startups sélectionnées par la MIT Technology Review interviennent dans des secteurs d’activité variés et pointus. AccelaD par exemple est une startup toulousaine qui a mis au point un logiciel pour réduire le temps de conception des cartes électroniques et des systèmes embarqués dans l’industrie automobile.

ImpactVision utilise de son côté une technologie de pointe, l’imagerie hyperspectrale, pour fournir des informations rapides sur les aliments. Avec une simple photo, vous pouvez connaître les qualités nutritionnelles d’un aliment et son niveau de fraîcheur. Une belle avancée pour les entreprises de l’agroalimentaire et de la distribution.

Le projet franco-espagnol Aprendices Visuales veut aider les enfants avec autisme dans leur apprentissage de la lecture. Pour cela, ils ont créé une application qui propose des contes écrits avec des pictogrammes. 

Enfin, LIMATECH a co-déposé avec le CEA un brevet sur la sécurisation et l’optimisation des accumulateurs Lithium-Ion, des batteries utilisées dans l’aéronautique. Grâce à leur solution, la durée de vie de la batterie est multipliée par 2,5.

Parmi ces dix pépites, c'est la startup NovaGray qui a remporté la mention spéciale “Best Tech Startup de l’année” mercredi 11 octobre. 

Salut Stefan,
Voici ce que j'ai trouvé pour toi aujourd'hui - Flint
 
Je suis ton assistant robot personnel. Je t'envoie des articles de qualité sélectionnés juste pour toi. Pour m'éduquer, clique simplement sur les liens qui t'intéressent. Ou, si tu veux vivre une vraie expérience d'éleveur de robot, clique sur le rond vert ou rouge sous chaque titre et rejoins moi dans ma salle d'entrainement !
 
 
 
 
Exclusive: Even Pokémon Go used by extensive Russian-linked meddling effort
money.cnn.com     |    j'aime j'aime pas
 
 
Raquel Garrido n’a pas déclaré ses revenus car la présidentielle “a capté toute mon attention”
valeursactuelles.com     |    j'aime j'aime pas
 
 
Le bitcoin en cinq questions
lemonde.fr     |    j'aime j'aime pas
 
 
BFMTV trafique un sondage favorable à la France insoumise
lebonsens.media     |    j'aime j'aime pas
 
 
Behind the Magic: How we built the ARKit Sudoku Solver
blog.prototypr.io     |    j'aime j'aime pas
 
 
Signez la pétition pour demander à EDF de sortir du nucléaire
act.greenpeace.org     |    j'aime j'aime pas
 
 
Why Tech is Starting to Make Me Uneasy
nytimes.com     |    j'aime j'aime pas
 
 
La menace d'une nouvelle taxe plane sur les propriétaires
lefigaro.fr     |    j'aime j'aime pas
 
 
Les Etats-Unis se retirent de l'UNESCO accusant l'institution d'être "anti-israélienne"
lalibre.be     |    j'aime j'aime pas
 
 
How Men Like Harvey Weinstein Implicate Their Victims in Their Acts
newyorker.com     |    j'aime j'aime pas
 
 
Les 10 startups les plus innovantes en France selon le MIT
start.lesechos.fr     |    j'aime j'aime pas
 
 
Algolia : les secrets de fabrication du Google des apps
journaldunet.com     |    j'aime j'aime pas
 
 
Google is really good at design
theoutline.com     |    j'aime j'aime pas
 
 
 
 
 
Merci et à bientôt !
- Flint

06/10/2017

Manuel à l’usage du parfait startuper : « start-up, précis à l’usage de ceux qui veulent changer le monde … et parfois réussissent !

Start-up : pas facile de changer le monde !

Bruno Martinaud vient de sortir la nouvelle édition de son manuel à l’usage du parfait startuper : « start-up, précis à l’usage de ceux qui veulent changer le monde … et parfois réussissent ! ». Un guide très pratique et complet sur tout ce qui attend l’entrepreneur de startup dans sa route escarpée vers le (rare) succès. Des conseils, des idées, mais aussi une recommandation en forme d’injonction : « Que la force soit avec toi ! ». Et il en faudra de la force pour vaincre tous les obstacles de ce parcours du combattant moderne. Certains, qui se croyaient audacieux, se retrouveront découragés tandis que d’autres, inconscients ou illuminés se lanceront dans l’aventure.

L'auteur connaît parfaitement le monde des start-ups ; ses conseils sont donc puisés dans le chaudron des expériences et de l’observation attentive de cet écosystème bouillonnant.
D’emblée, Bruno Martinaud avertit les candidats à la succession des Zuckerberg, Larry Page et autre Jeff Bezos : il faudra apprendre à gérer l’incertitude et, surtout, dédramatiser l’échec. Car échec il y a. Et en nombre. Parvenir à faire décoller une startup pour en faire « une licorne », c'est-à-dire une société à 1 milliard de dollars tient non seulement du parcours du combattant mais surtout d’une bonne dose d’inconscience. Le Graal est promis à quelques élus, à peine un pour cent mille, auréolés de talent certes, mais aussi de beaucoup de chance. L’encouragement de nos politiques, la multiplication des accélérateurs, boosters et autres pépinières n’y feront rien. On dénombre un succès (et encore…) pour cent mille échecs. Une probabilité digne de l’Euromillions.

Question de culture

En France, l’écosystème des startups est l’un des plus stimulé et stimulant du monde. Et pourtant, il n’y a pas de Google, d’Amazon ou de Tesla français. On peine à dénombrer quelques licornes sur les doigts d’une main. Le modèle de la Silicon Valley écrase tous les autres et reste indépassé. Bruno Martinaud explique cette absence de succès des startups françaises par rapport à leurs homologues américaines pour au moins deux raisons. D’abord, la valorisation de la recherche. C’est une question de culture. Aux Etats-Unis, un chercheur ne peut imaginer conduire son travail sans avoir une startup prête à l’emploi dès que son invention pourra être valorisée. En France, les chercheurs cherchent, trouvent parfois et même souvent, mais laissent leurs inventions vivre leur vie, c'est-à-dire essentiellement faire l’objet d’un article scientifique et quelquefois d’un brevet. La fibre entrepreneuriale est rarissime chez nos chercheurs. Dès lors, des innovations qui pourraient être magistrales si elles parvenaient sur le marché, restent au stade d’expérimentation.  
La deuxième raison tient au financement. C’est un sujet de débat récurrent, mais la France a fait d’énormes progrès en la matière en quelques années. Son tissu d’investisseurs et de capitaux-risqueurs est dense, très professionnel, et ne devrait pas nous faire rougir, même si les écarts avec les Etats-Unis sont encore considérables. Alors, que se passe-t-il ? Pourquoi les startups peinent-elles tant à atteindre le succès ? Cela tient au mode de financement « early stage », c'est-à-dire aux débuts d’une société. Aux Etats-Unis, les Business Angels jouent un rôle prépondérant dans ce type de financement. Ils investissent dans des milliers d’entreprises, des sommes relativement réduites, pour permettre aux entrepreneurs de démontrer la faisabilité de leur idée. Ensuite seulement, quand le projet est bien amorcé, ce sont les capitaux risqueurs qui prennent le relai pour favoriser l’envol de la startup. En France, c’est tout le contraire. Le tissu des Business Angels et beaucoup plus faible et ceux-ci ne jouent pas toujours le jeu de l’amorçage. Ce sont donc les capitaux risqueurs qui sont sollicités dès les débuts d’une société et payent parfois fort le prix de leur audace. Les BA français ne jouent ainsi pas un rôle essentiel : celui de filtre premier pour distinguer et amorcer les bonnes idées.
Mais la problématique du financement, qui est souvent avancée, n’est pas la seule raison. Car devenir startuper exige des qualités qui ne sont pas données à tout le monde.

Psychologie du startuper

Bruno Martinaud dévoile ce qui pourrait être une sorte de psychologie du startuper. D’emblée il annonce la couleur : l’entrepreneur qui réussira est celui qui saura accepter et gérer sa… schizophrénie. D’une part, il doit être capable de penser avoir raison, seul contre tous, et de l’autre, il doit passer son temps à se tromper. Situation bien inconfortable mais qui s’avère très réelle.
En effet, l’entrepreneur de startup croit à son idée, c’est le minimum qu’on lui demande. Mais il doit y croire contre vents et marées. En même temps, il fera l’expérience de l’erreur. L‘idée qu’il avait au début du projet, ne sera jamais celle qui aboutira. Il faudra avancer par essais-erreurs, revenir sur des certitudes, accepter les échecs, reconstruire tout le projet, rebondir, pour repartir de plus belle, encore et encore.
Comment vivre une telle schizophrénie ? Nombreux sont ceux qui n’y parviennent pas. Pourquoi donc certains y réussissent-ils ? Parce que, dit l’auteur, ils se rappellent sans cesse que créer une entreprise innovante n’est pas un acte rationnel : « Le succès ne peut venir que de ceux qui sont assez naïfs pour penser de manière déraisonnable. Les entrepreneurs doivent s’élever au-delà des conventions et des contraintes pour atteindre l’extraordinaire »
Il faut effectivement une foi bien ancrée aux tripes, ou une totale inconscience, pour oser s’engager dans le périple de la startup. « Développer un projet innovant écrit l’auteur, ressemble en fait d’assez près à essayer de conduire de nuit, sur une route de montagne, par temps de verglas et sans lumière ». Bigre ! quel programme ! L’image est forte mais elle est assez réaliste. Ce que veut dire l’auteur c’est qu’une bonne idée ne suffit pas pour créer sa startup. On ne peut se lever un beau matin avec une idée dont on pense qu’elle va changer le monde. Ce n’est pas suffisant. Le vrai talent sera, partant d’une vision intéressante convertie en une idée initiale qui ne marche jamais, de s’appuyer sur le mouvement initié, de tester et d’apprendre au fil de l’eau pour faire émerger de façon inattendue le succès. La vraie vie du startuper c’est suivre un processus expérimental d’apprentissage par l’action, sous contrainte de ressources, c’est accepter de se tromper, de changer d’avis, de remettre en question ses fondamentaux.
L’auteur prend à juste titre l’exemple de James Dyson, l’inventeur du fameux aspirateur, qui accepta de se résoudre à développer 5128 prototypes différents avant de parvenir au succès que l’on sait. Persévérance, ténacité et un sens du passage d’obstacle quelle que soit sa taille ou sa hauteur.
Pour compliquer les choses, le parcours de l’entrepreneur innovant se déroule dans un espace-temps qui n’est pas celui du commun des mortels. Le temps est compté et tout doit aller vite. C’est aussi une condition du succès. Aussi, Bruno Martinaud recommande-t-il à l’entrepreneur d’« agir d’abord et de réfléchir ensuite ». Ce n’est pas le genre de conseil que donnent les mamans à leurs enfants ni les écoles à leurs disciples. Pourtant, pour réussir l’aventure de sa startup, c’est une condition sine qua non. Ce que cela veut dire est totalement contre-intuitif pour la plupart des entrepreneurs : accepter de sortir un produit mal ficelé pour le soumettre à ses futurs clients plutôt que d’attendre d’avoir le produit de ses rêves. Il vaut mieux proposer un prototype même imparfait, même avec des bugs, pour affronter très vite la réalité de son utilisation plutôt que de peaufiner pendant des mois un projet idéal dont on se rendra compte, après plusieurs mois de travail, que 90 % de ce sur quoi on a travaillé n’intéresse pas les utilisateurs.
 
Ceux qui, malgré ces mises en garde, seraient encore intéressés par l’aventure trouveront dans ce livre une mine d’informations sur la conduite de son projet de startup, de la construction du business plan, au pitch pour les investisseurs, au management de ses équipes, au ciblage de son marché. Si vous suivez scrupuleusement tous ces conseils vous parviendrez peut-être à bâtir une startup à succès. Mais n’oubliez pas que la clé essentielle du succès est le grain de folie du créateur. Il n’est pas donné à tout le monde, et ne s’apprend pas dans les livres.
 
 

31/08/2017

PoissyVilleConnectée,SmartCity,WebCitoyen,vision 2021,Repenser notre modèle de société,Vers un territoire à énergie positive,Promouvoir tous les aspects de la Vie, Surmonter les limites, Favoriser L'Avenir,c'est Moi, c'est Vous, c'est Nous !Grands Voisins

1agld1r.gifPoissyVilleConnectée,SmartCity,WebCitoyen, vision 2021

1agld1r.gifPoissy Ville Connectée, Vivez la ville avec votre mobile, Liberté, simplicité, mobilité ! "communication en champ proche", au contact des commersçnts et les acteurs locaux, professionnels et collectivités locales.

foule.jpg

La Ville Ingénieuse, intelligente et durable....l'ouverture sur le Monde, projet social, une contribution à la société du savoir et de la coonnaissance...servant comme démonstrateur à partir de solutions innovantes sur un Réseau horizontal.

"Notre plateforme permet un accès plus direct à la citoyenneté, elle permet de devenir citoyen de manière beaucoup plus quotidienne, assure StefanV.Raducanu, fondateur de SmartCity, Président de FranceWeb Association.

LOCAL -  REGIONAL -  NATIONAL -  INTERNATIONAL - ACTION

 WEB PAGES, NEWSPAPERS, ARTS, ARTICLES, NEWSGROUPS, BLOGS, BRIEFING, BUSINESS, CULTURE, ECONOMIY, ENTREPRENEURS, EDUCATION, FINANCE, IDEAS, HEALTH, MARKETS, LEADERSHIP, LIFE, LIVING, MULTIMEDIA, OPINION, SPORTS, TECHNOLOGY, TECH, WORLD, WHEATHER,  POLITICS,  PUBLIC DATABASES, MAILING LISTS AND MORE...

L'agenda de PoissySmartCity et de sa communauté de lecteurs

Viens chaque mercredi aux Grands Voisins, avec ton expérience, ton savoir et n'oublie pas ton innocence. Décloisonner les savoirs et ouvrir les disciplines en observant les pratiques, en questionnant la petite et la grande histoire avec des témoignages peu orthodoxes, comprendre les enjeux de notre temps et construire un demain possible et désirable en suscitant l'envie de partager un même territoire, voilà notre programme.

Notre université comme les Grands Voisins s'attachera à fabriquer du lien social. Ici, chaque mercredi, nous confronterons la vie aux livres, l'expérience à l'histoire, la science académique au savoir profane et à celui des citoyens, sans prêter attention aux classes, communautés et autres ligues de la vertu. Nous sommes l'ennemi des idéologies. Nous prônons la connaissance, comme démarche, célébrons l'action, comme moyen, et combattons le nihilisme qui dessèche nos sociétés. L'avènement de la post-vérité n'est pas une fatalité et l'histoire s'écrit toujours, partout, ailleurs, et ici maintenant. Ce n'est pas du « storytelling » Brefs parcours de vie pour les uns, grande histoire de l'humanité pour les autres. Oui ! Que se fassent entendre ces nouvelles générations de pensées qui refusent tous les a priori des destins tous faits et des échecs programmés. Que s'organise la lutte contre cette misère intellectuelle qui fait des ravages.
Ceci est un mouvement de résistance rationnel et populaire, ambitieux et pragmatique, qui ne demande rien, mais aspire à tout. 

1agld1r.gifRepenser notre modèle de société

Nouvelle société du savoir Interactivité.jpg

On distingue quatre secteurs de recherche ou de réflexion (au centre) en ce qui concerne les groupes formels réels et virtuels . Chaque secteur est préoccupé par une série de questions qui se situent dans le contexte de la nouvelle société du savoir.

Cela donne une idée de la convergence des préoccupations des divers acteurs autour de la notion de groupe d'intérêts.

Participation,Ventilationdesinformartion.gif

Selon une autre hypothèse, la nouvelle société fonctionnerait plutôt grâce à une communication par paliers. Ceux-ci permettent la ventilation des contenus et des services dans un sens, et en retour, ils facilitent la canalisation de la participation de l'individu à cette société (voir ci-haut).

Cette théorie explique comment se réalisent la fragmentation des auditoi­res mass médiatiques et l'émergence actuelle de la communautique. Elle explique comment il se fait que les groupes d'intérêts ont leur propre code de communication, c'est-à-dire leur propre répertoire de mots-clés et de symboles.

Cette théorie explique aussi que, placés entre l'individu et l'État, les groupes d'intérêts adoptent souvent des modes d'action plus revendicatifs.

La privatique, la communautique et le mass médiatique sont autant d'espaces publics possédant leurs caractéristiques propres auxquelles correspondent autant d'architectures de systèmes (voir l'éventail médiatique), de médiatisation de contenus et de développement d'économies particulières, notamment l'émergence des micro-marchés et de leurs portails thématiques.

Groupe d'intérêts.jpgOn distingue quatre secteurs de recherche ou de réflexion (au centre) en ce qui concerne les groupes formels réels et virtuels. Chaque secteur est préoccupé par une série de questions qui se situent dans le contexte de la nouvelle société du savoir.

Cela donne une idée de la convergence des préoccupations des divers acteurs autour de la notion de groupe d'intérêts.

Comme on le voit ci-haut, apparaissent ici et là dans les discours beaucoup de mots qui sont plus ou moins des expressions voisines et qui sont plus ou moins définis

Message à la Cité !

La Ville Ingénieuse représente le but fondamental d’une ville qui se transforme pour répondre aux impératifs économiques, sociaux et environnementaux. Nous sommes pour une société juste, équitable et durable. Pour une politique du bien vivre et pour un Projet Collectif. Pour un projet de société humaniste, l’humain étant remis au cœur des décisions. Pour une transition démocratique, sociale et écologique. Pour un aménagement du territoire équilibré valorisant tous les territoires urbains et ruraux.  Evidemment, toutes ces propositions ne viennent pas de moi, ou d'un petit conseil exécutif, mais bien de la FranceWebAsso déjà engagée, qui a fait des diagnostics et construit des solutions. Avec ce projet "PoissyVilleIntelligente" nous sommes pour la coopération et l’intelligence collective.

Ing;Stefan Raducanu, Président FranceWebAsso, entrepreneur social.

Association déclarée le 12 Juillet 2002, N° 19562, loi 1901

N° SIREN : 495 112 500     Tel : 01 39 65 50 34   Mobile : 06 21 97 47 99

mailto : franceweb@gmail.com

FranceWeb vous invite à échanger sur ce blog à propos des transformations de la ville et des usages urbains par les technologies numériques.

PoissySmartCity cherche son Steve Jobs français->FranceWebAsso ->un appel à projets PEPITE->Pôle Etudiant pour l'Innovation, le Transfert et l'Entrepreneuriat->Dorénavant, les étudiants peuvent faire plus qu’étudier

FranceWebSharing > Société du Savoir> Bâtir l'excellence>Social Media Intelligence >le n°1 de la collaboration en ligne >Humanité(s) Digitale(s) >FranceWebAsso> C'est Moi> C'est Vous> C'est Nous> ->connectons-nous !

faire de FranceWeb une réussite commune !! la veille intelligente.

FranceWebAsso,Inventons la ville de demain, "PoissyNumérique"Vous, Votre Ville, Région,PLUS POUR VOUS ACCOMPAGNER. Evénement - Edition - Médias - Web, Local, Régional, National, International, avec e-GlobalNetWork, l’objectif commun est prioritaire.

FranceWebAsso ->Inventons la société de demain,-> Vous, Votre Ville, Région, Pays, Ailleurs..-> FranceWebSharing, Internet Citoyen, PoissySmartCity : quand le Big Data rend les villes intelligentes,

PoissyVilleConnectée, Du plus jeune au plus âgé, la ville apporte une attention toute particulière à ses administrés.

PoissySmartCityWebCitoyen & MyNewsCenterNavigator>Le Web pour Tous!>PoissyVilleConnectée>Ville durable >"citoyenneté interactive">"démocratie participative">Pour vous et avec Vous!>Les grands espaces> Interview

Stefan V.Raducanu - Avaleht | Facebook

les villes de demain

La ville du futur : une ville intelligente... jusqu'à quel point ?

Villes du futur - Le dessous des cartes - 06.09.14 (Arte)

Un démonstrateur pour la ville intelligente: Isam Shahrour at TEDxLille

Connecter les gens entre eux.

La création collaborative et le partage se situeront à tous les niveaux dans l’Internet de demain. Comme un organisme vivant, Internet connaît en effet une nouvelle et spectaculaire évolution.

Ce serait des technologies qui nous rendraient notre liberté de choix. Si ton téléphone fonctionnait pour toi, il ne te dirait pas, comme aujourd’hui « voici tout ce que tu es en train de manquer ». Il ne te ferait pas entrer dans cette matrice créée de toutes pièces. Pour que les technologies nous aident à combler ces besoins humains fondamentaux au lieu de prendre leur place, il faut qu’elles changent. Ce ne sera pas quantitatif comme avoir moins de notifications. Tous ces écrans seraient radicalement différents, ils créeraient, par design, du lien social. Des millions d’heures sont juste volées à la vie des gens, manipulés tous les jours de leur vie, et il n’y a pas un seul débat public là-dessus !

J’entends ça. Je me sens aussi, pas pessimiste, mais frustré, que notre système soit si éloigné de ce qui serait bien pour les gens. Mais je veux vraiment qu’on capte l’attention de deux entreprises :  Apple et Google. Non pas parce qu’elles sont bonnes ou mauvaises, mais parce que ce sont celles qui ne vivent pas du temps que tu passes sur Facebook ou sur n’importe quelle application, ce n’est pas leur métier. Il y a un espoir si on met la pression sur ces entreprises, pour qu’elles fabriquent un nouveau portable. A la place de sortir un portable qui brille dans le noir par exemple, ça pourrait être un portable « Time well spent », qui t’aide à mieux utiliser ton temps.

Ouverture, co-construction, innovation, audace et partage.

Un rendez-vous créatif et participatif ouvert à tous.

Vers un territoire à énergie positive

Réseau Social, Portail collaboratif, Débats participatif en ligne

Vision 2021.   L'inclusion numérique..L’innovation ouverte...

C'est une journée pour nourrir votre esprit. Pourquoi ne pas surfer sur Internet ou vous rendre dans la bibliothèque FranceWebSharing ? Vous pourriez également vous renseigner sur les cours par correspondance. N'hésitez pas à creuser cette envie d'instruction que vous suggère l'aspect du jour. Quels que soient votre âge et votre situation de famille, il n'est jamais trop tard pour apprendre. Imaginez la tête de vos enfants quand vous leur demanderez de vous faire réciter la leçon !

1agld1r.gifLe Tour de FranceWebAsso,Put the World's News at your fingertips 24 hours a day. Get ahead of the world's emerging stories,All global sources in one app!Delivers what You need

contribution.gif1agld1r.gifUne information citoyenne au top

Tous les jours, connaître, comprendre, découvrir et partager

Nous ajoutons continuellement de nouvelles publications et de nouvelles et innovatrices fonctionnalités numériques pour améliorer votre expérience de lecture.

Dispatch.jpgTout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences.

CO-CONSTRUIRE CE MIEUX VIVRE ENSEMBLE

Echanger, Développer, Favoriser

Promouvoir tous les aspects de la Vie Surmonter les limites, Favoriser L'Avenir

Sensibiliser, informer, promouvoir...

Rejoignez-nous et ensemble construisons le monde de demain

C’est pourquoi nous invitons experts de tous bords et citoyens concernés à mettre en commun leurs expériences et leurs convictions.

Notre ambition ? Transformer une masse de données brutes en information facilement accessible et exploitable par tous, en tout point du globe quelle que soit la langue utilisée. Contribuer à intégrer chacun dans un monde d'information réellement partagée avec l'objectif de créer une vraie communauté d'intérêts. Notre projet associatif est ambitieux et pragmatique. Venez nous rejoindre. La société en réseau ne se fera pas sans vous.

Si vous êtes désireux d'apporter votre contribution à notre laboratoire d'idées, à vous d'agir !

Au plaisir de vous lire !

FranceWeb, Diaporama

Espaces participatifs et communautaires

Conseiller, former, accompagner, partager, repérer, sélectionner et préparer les usagers en ce 21e siècle

Avec le n°1 mondial de la collaboration en ligne

TOUT CE DONT VOUS AVEZ BESOIN POUR DONNER VIE A VOS IDEES

LIEU DE RENCONTRES D’INITIATIVES POSITIVES AU NIVEAU HUMAIN, ECONOMIQUE, CULTUREL, TECHNOLOGIQUE, D'ÉCHANGES, DE TÉMOIGNAGES, DE FORMATION ET VALIDATION DE PROJETS, RÉSEAU D’UNE MANIFESTATION DIFFÉRENTE, CONVIVIALE ET EFFICACE,

Partagez vos informations dans les espaces de création collaborative et de diffusion e-GlobalNetWork

Ne sous-estimez pas votre opinion, vous pourriez changer le monde!

actualités,artisans,association,blog,blogs,citations,citoyen,collaborative,collectivité,communication & relations médias,community,conseil,culture,démocratie,dipl.ing.stefan v.raducanu,education,electeur,entrepreneurship,entreprises,exposants,femmes,france,franceweb,e-globalnetwork,francewebasso,innovation,international,internet,internet citoyen,invitation,lmathieuwebcollection,madeleine et stefan raducanu,métiers,mobile,monde,numérique,onegloballocal,opportunités,organisation,organisme,partenaires,poissyweb social network,poissywebcitoyen,recherche,réseau,seniors,smartcity,social media intelligence,sru-electronics,stefanwebcollectionCommencez dès maintenant en cliquant sur le bouton.actualités,artisans,association,blog,blogs,citations,citoyen,collaborative,collectivité,communication & relations médias,community,conseil,culture,démocratie,dipl.ing.stefan v.raducanu,education,electeur,entrepreneurship,entreprises,exposants,femmes,france,franceweb,e-globalnetwork,francewebasso,innovation,international,internet,internet citoyen,invitation,lmathieuwebcollection,madeleine et stefan raducanu,métiers,mobile,monde,numérique,onegloballocal,opportunités,organisation,organisme,partenaires,poissyweb social network,poissywebcitoyen,recherche,réseau,seniors,smartcity,social media intelligence,sru-electronics,stefanwebcollection

Nous avons le besoin urgent d’une vision, d’un projet commun, dans lequel chacun peut se sentir concerné, responsable et acteur. C’est que nous ne sommes pas en crise, mais en métamorphose. Il nous faut donc repenser notre modèle de société, dont nous sentons qu’il atteint des limites....La Conquête par les connaissances...

Des connaissances partagées sur le Web ouvert

La plateforme

 FranceWebAsso  c'est Moi, c'est Vous, c'est Nous !

foule.jpg

3.png3smartphones.jpeg1341760684876.jpg

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu