Avertir le modérateur

31/05/2017

Alors, qu’attendons-nous? Le temps est venu d’identifier les engagements qui définiront notre génération. Avant de mettre en péril notre planète, pourquoi ne pas lutter contre le changement climatique en incitant des millions de personnes à s’impliquer

Le Canada en guerre et le lobby militaire en action. Jamais assez! Toujours plus!

L’armée du Canada n’en a jamais assez. Elle réclame sans cesse plus de ressources pour l’acquisition de nouveaux équipements de combat et, notamment, de nouveaux jets bombardiers. Elle se prépare à la guerre en se soumettant aux demandes répétées des États-Unis qui en exigent sans cesse davantage des autres membres de l’OTAN. Cette semaine, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a souligné, dans un discours, le sous-financement chronique de l’armée canadienne en apportant des exemples tels que celui du vieillissement de cinq navires dont deux ont dû être remisés avant que leur remplacement ne soit terminé.

Les lamentations du lobby militaire sont sans cesse à l’ordre du jour. Plus de ressources pour le combat contre des « ennemis potentiels » du Canada ne faisant face à aucune menace ou agression à l’endroit du territoire, aucune menace proférée contre le Canada. Alors qu’est-ce qui amène le gouvernement canadien à consacrer près de 20 milliards de dollars par année pour la guerre ou pour sa préparation? Nous connaissons la réponse : Les engagements du pays envers l’OTAN et le NORAD, le résultat d’une soumission totale envers les desiderata de Washington et de l’impérialisme ainsi que les ingrédients nécessaires pour nourrir les industries de la mort au pays et à l’étranger.

Lire la suite

30/05/2017

Bonne à « L’OLJ » : Le Liban a un message important à porter au monde sur les moyens d’accommoder les différences

Bonne à « L’OLJ » : Le Liban a un message important à porter au monde sur les moyens d’accommoder les différences

Emmanuel Bonne vient d'être nommé directeur de cabinet du nouveau chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian.

Entretien
30/05/2017

Rarement un diplomate aura autant marqué le Liban en si peu de temps. Si bien qu'avec son départ, c'est toute la relation affective qu'il a développée avec le Liban qu'Emmanuel Bonne a envie de décrire, sans cacher son « déchirement » de partir si vite.

Arrivé à Beyrouth en 2015, en pleine crise présidentielle, l'ambassadeur de France, Emmanuel Bonne, a déjà achevé sa mission au Liban. Nommé directeur de cabinet du nouveau chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, ce « serviteur de l'État français », comme il se décrit lui-même, a réussi à incarner l'amitié de la France avec le Liban... Au point de lui redonner un nouveau souffle, une vigueur toute particulière.

Dans l'interview conjointe qu'il accorde à L'Orient-Le Jour et à notre confrère an-Nahar, M. Bonne n'entre pas dans les détails de l'actualité libanaise. Mais il parvient, avec cette aisance qui le caractérise et un sens de la prospective unique, à dire l'essentiel : le Liban tiendra bon, tant que les Libanais s'accordent à œuvrer ensemble, et la France sera toujours là, à ses côtés. D'autant que le pays du Cèdre « a un message important à porter au monde sur les moyens d'accommoder les différences », au moment où c'est la planète entière qui fait face à des difficultés au niveau du vivre-ensemble.

Lire la suite

29/05/2017

FranceWebSharing. Le truc qui m’a tué, c’est le nouveau siège de l’OTAN. Les cadors de l’OTAN viennent – avec notre argent – de financer un bâtiment démentiel à 1,1 milliard d’euros. Oui, 1,1 milliard… et ce pour faire travailler 4.500 personnes, ce qui

SRU-International Researech.gif

Les ruineux technocrates de Bruxelles… sont à l’OTAN

Nous aurons à reparler de l’importante réunion de l’OTAN à Bruxelles de ce jeudi, mais il faut un peu de temps avant de récupérer les informations fiables.

Le truc qui m’a tué, c’est le nouveau siège de l’OTAN. Les cadors de l’OTAN viennent – avec notre argent – de financer un bâtiment démentiel à 1,1 milliard d’euros. Oui, 1,1 milliard… et ce pour faire travailler 4.500 personnes, ce qui représente un coût de 245.000 € par poste de travail, record battu.

Jeudi, toute la presse était à l’inauguration, et tous les responsables politiques ont suivi l’évènement. Pas un seul pour poser des questions sur ce coût exorbitant ! Pas un seul non plus pour relever l’invraisemblable opacité des processus décisionnels au sein de cette coalition, qui définit sans le moindre contrôle démocratique les grands enjeux de politiques étrangères.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu